Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 08:50
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Vendredi 1er septembre

De mauvaises nouvelles de Thierry qui se retrouve avec, sur les bras, la charge entière de la maison qu'il venait d'acheter à a Seyne-sur-Mer, en commun avec M-O, , qui, elle, est dans les Pyrénées

 

Un mot de Michèle Laveaux. Je vais aller porter ma pierre peinte sur la tombe de son fils Ugo(voir ic-dessous)

 

Roger Thumilaire est d'accord pour exposer dans les locaux d'Idelux, la peinture d'Eric Neuberg qui est chez moi

 

Expo de Patrice Gaillet à la Maison de la Culture de Namur.(voir ci-dessous). Enelle me présente Guy Wéry. Je revois Lambotte, François etc..Eléonore est avec ses parents. Les Bertolaso sont là ainsi que Bernard Villiers dont je fais la connaissance

 

Nous irons tous manger sur une péniche sur la Meuse. Lucile Bertolaso m'offre un beau dessin de ma maison(voir ci-dessous)

 

Eléonore va prendre des cours avec Pascale Ravet

 

Samedi 2 septembre

Valérie et moi sommes invités à Anseremme(à côté de Dinant), à nouveau La Meuse, pour le mariage de ma cousine Florence. Il va falloir que je m'habille ce que je ne fais plus depuis des années. Je passe chez Valérie à 18h00. Philippe Autelet  et Renata la polonaise sont là. Nous sommes à Anseremme à 19h00. Un monde fou; On mange dans le parc de la villa des parents Brunin, sous chapiteau. Toutes les tables de 6, je crois, sont "composées" d'avance. On salue Isabelle de Cunchy et Jean-Louis Lahaye mais je me trompe et appelle Isabelle, Henriane et Valérie croit qu'elle esr Régine. Bref ça part très fort. C'est la première fois que Valérie, ma fille, vient dans ma famille paternelle qui est gantoise. Présentation des mariés. Je connais un peu Florence mais pas son mart qui s'appelle Rivalle

 

Je me retrouve hélas à une autre table que celle de Valérie, en l'occurence avec les Lahaye. A mes côtés Françoise Prevost de Lasnes (la fille de Pierre Van Cauwenberghe, cousin germain de mon père) que je connais un peu et qui est charmante et de l'autre côré, une inconnue, très gitane qui tient une galerie à Bruxelles et qui s'appelle Marianne. Son mari est neuro-psychiatre

 

On danse le Rock et je retrouve les amis de Fréderique qui sont venus à Moircy lors de leur stage de pilotage à St Hubert. Je suis à deux doigts de faire tomber le piquet principal, celui qui soutient tout le chapiteau. On imagine le spectacle de tous ces bourgeois empêtrés dans la toile de la  tente et moi disant à Valérie: "Allez viens, cette fois-ci on s'en va"

 

Valérie et moi quittons à 3h00 et sommes rentrés à 4h15

 

Lundi 4 septembre

Discussion dans son officine avec le Pharmacien Charpentier qui peint dans ses loisirs et a vu le monde devant chez moi lors des portes ouvertes mais n'a pas osé entrer. Il viendra

 

Ensuite je passerai à la Clinique voir Isabelle Toussaint et son bébé Jeanne

 

Dans l'atelier, je travaille la pierre d'Ugo

 

Mardi 5 septembre

Je passe chez d'Eric Neuberg dans sa nouvelle maison que je découvre à Longwilly, ainsi que son atelier, près de Bastogne. Il me parle de son père, Jean Neuberg, Directeur du Musée diocésain à Bastogne. Il était au vernissage de mes portes ouvertes at a été très impressionné par mon travail et notamment par son côté méthodique et structuré. Avec Eric on reparle de notre passion commune pour Brando

 

Le soir une soirée Thema sur Jean GIONO

 

Et un article de journal sur la naissance du Centre culturel Hubert Grooteclaes à Aubel (Pays de Herve-région de Visé)

 

Jeudi 7 septembre

 

Je vais pointer au chômage et suis abordé par un autre artiste de Libramont, Raymond Adler. Il est photographe-animalier. On s'est rencontré jadis en forêt. Il me ramène chez lui à Libramont. Il peint aussi. A beaucoup filmé chez le Baron Coppée  sur la route de Libin-Ochamps

Une émission sur Proust. Un magnifique texte adressé à son chien ZADIG qui est un basset à poils longs. Le voici

A Zadig

"Monsieur Proust n'est pas jaloux de toi. Et Monsieur Proust t'explique pourquoi, Zadig ! Parce que tu es plus malheureux et plus aimant. Voici comment je le sais: Quand j'étais petit et que j'avais du chagrin pour quitter maman ou pour partir en voyage, j'étais plus malheureux qu'aujourd'hui-d'abord parce que comme toi, je n'étais pas libre comme je le suis aujourd'hui, d'aller distraire mon chagrin et que j'étais renfermé avec lui mais aussi parce que j'étais attaché, aussi, dans ma tête, où je n'avais aucune idée, aucun souvenir de lecture, aucun projet où m'échapper-et tu es ainsi Zadig-tu n'as jamais fait lecture et tu n'as pas idée et tu dois être bien malheureux quand tu es triste.

Cette liberté que l'intelligence donne à l'homme, Monsieur Proust voudrait te faire comprendre Zadig, que ce n'est pas du tout le rêve, écoute bien. Une intelligence ne nous sert qu'à remplacer ces émotions qui te font aimer et souffrir-par des facs-similés affaiblis qui font moins de chagrin et donnent moins de tendresse

Tu comprends Zadig ce que te dit Monsieur Proust. Tu as pour toi comme richesse ces impressions qui te font aimer et souffrir-Ces impressions fortes, l'intelligence de l'homme les diminue et les réduit. Je vais citer Zadig pour ta gloire, écoute. Dans les rares moments où je retrouve toute ma tendresse, toute ma souffrance c'est que je n'ai plus senti d'après les fausses idées mais d'après quelquechose qui est semblable en toi et moi, mon petit chien et cela me semble tellement supérieur au reste qu'il n'y a que quand je suis redevenu chien, un pauvre Zadig comme toi, que je me mets à écrire et il n'y a que les livres écrits ainsi que j'aime"

Marcel PROUST

 

 

Anne Garnier me téléphone des Chiroux à Liège Viendra ici jeudi avec Evelyne Massart pour envisager une exposition aux Brasseurs à Liège. Anne Garnier est Directrice des Beaux-Arts de Verviers et membre de la commission d'acquisition à la Communauté française de Belgique. Elle organise aux Chiroux une exposition sur les quatre éléments

 

Samedi 9 septembre

Exposition à Bilsdorf (Grand Duché de Luxembourg-Esch-sur-Sûre). Florence Freson et Anne-Marie Klenes notamment(voir ci-dessous les rochers de Florence et les stèles-ardoises d'Anne-Marie). Enelle est avec moi. Très belle expo. Ensuite au Chalet une algarade avec Alain Schmitz qui m'emmerde parce que j'ai accepté de figurer dans l'expo et le catalogue d'Idelux. Et quoi encore???. Je l'attaque de front en lui disant "si quelqu'un s'est mouillé tous azimuths au niveau des circuits de l'art, c'est bien moi. Même toi Alain Schmitz tu m'as tenu à l'écart de toutes tes expos pendant 7 ou 8 ans (jusqu'à Redu en 1991) et je dis que je ne continuerai pas à figurer dans un conseil culturel où figurent deux femmes arrivistes dont je cite les noms. Anne-Marie K. me soutient entièrement. Elle ne fait d'ailleurs pas partie de ce conseil culturel. Elle dit "Christian c'est bien, il dit toujours les choses en face". Et Alain encaisse et tout se passe bien. Faut pas emmerder Vancau. Juste après, Alain souriant me regarde et dit "Et il est intelligent en plus..." En plus de quoi? Je n'ai pas compris cette phrase

 

Naissance d'une fille chez Jean-Pierre Ransonnet et Martine Doutreleau. Elle se prénomme CLARA (voir ci-dessous)

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Dimanche 10 septembre

Voir ci-dessous les photos de mes ponts sur mon ruisseau ainsi que mes premiers tournesols

 

Avec Enelle, qui n'en sort toujours pas à Bertrix, nous allons voir une expo PACOWSKA à St Hubert et ensuite en descendant la rue St Gilles, nous sommes hélés par Madame Felix qui noud fait monter à l'étage où se trouve Robert et Isabelle et le bébé Jeanne ainsi que Maryse. On rit beaucoup

 

Lundi 11 septembre

J'apprends qu"à La Courbeure, tous les travaux de finition promis par le propriétaire et évidemment non exécutés n'ont pas été répertoriés dans le bail mais sur un papier à part que Pol R a mis dans sa poche et dont Enelle n'a même pas le double. Huit mois de négociations pour en arriver là. En plus sur le bail il est écrit qu'elle ne peut pas avoir d'animaux

 

D'autre part son mari ne veut plus vendre la maison de Boignée...et j'en passe

 

Voici la situation résumée dans un dessin de sa maison à La Courbeure (voir ci-dessous)

 

Mardi 12  septembre

Eric passe ici avec de magnifiques planches à pain, jaunes et blanches avec de la corde. Très beau

 

Pascale Ravet me téléphone que la foudre est tombée sur l'Académie d'Arlon. Elle veut contacter Eléonore Gaillet. J'apprends que Laurent suit des cours de dessin chez Eric Muller

 

Mercredi 13 septembre

Dècès de la chienne "Caramel' de José Bedeur

 

Un Siècle d'écrivains sur Agartha Christie (voir ci-dessous)

 

Jeudi 14 septembre

Visite à Moircy d'Anne Garnier et de Evelyne Massart. Visite du territoire. On prend l'apéro dehors. On parle de Miller et de James Joyce et je les invite à manger. Anne qui a vu la photo d'Enelle, me dit je la connais, je l'ai vue hier soir au vernissage de Christian ROLET. J'encaisse car je ne savais pas. Je leur raconte l'affaire Majewski du 340. On parle de Ransonnet (Paraît que ce n'est plus aussi authentique, qu'il joue la mode etc et aussi qu'il a eu une fille-content de le savoir) et de Devolder, de Maurice Pirenne et des Blavier. Bref excellent contact. Elles sont restées 5 heures

 

Profondément outré par l'attitude d'Enelle de qui je supporte les emmerdes depuis des mois et qui me ment; J'essaie en vain de l'atteindre à Boignée. Elle me dira qu'elle aura appris ce vernissage juste après mon coup de fil. Mouais...

 

Visite d'Adler le photographe animalier de Libramont

 

Vendredi 15 septembre

Hier Evelyne Massart semblait très intéressée par le travail de danse "séquence d'Eau" de Marie-Odile qu'elle voudrait donner aux Chiroux. Seulement voilà M-O ne m'a pas écrit et je n'ai pas son adresse. Tant pis pour elle!!

 

Enelle n'ira au mariage de la fille de Jacqueline qui se déroule à la Courbeure  demain que si elle reçoit signé de Redant un écrit où il s'engage à faire les travaux promis dans la maison d'Enelle. Mais rien ne vient

 

Samedi 16 septembre

 

Enelle sans le papier promis n'ira pas au mariage et on part à Florenville, porter la pierre pour la tombe d'Ugo chez Michèle et on la dépose dans la ilbrairie (voir ci-dessous). Aucune trace du coupable, de l'écraseur

 

Ensuite direction Jamoigne car vernissage encore de Jean-Claude Silbermann, artiste français, peintre et écrivain. Tout se passe bien jusqu'à ce que je tombe sur les deux arrivistes, Jeanine Descamps et Dominique Collignon. Je refuse de leur dire bonjour, à mes chères collègues du Conseil culturel. Tout cela va se terminer très mal au resto car Alain Schmitz la ramène à nouveau et Dominique Marx prend son parti et moi, sursaturé, je me tire sans dire au-revoir à personne et à propos de leur animosité vis è vis d'Eric Neuberg, je dis à Marx "Je défends l'oeuvre d'Eric Neuberg, comme je défends la tienne depuis des années. C'est excatement la même chose et je ne crois pas que tu aies à t'en plaindre" (C'est grâce à moi qu'il a pu faire une splendide expo à La Seyne-sur-Mer). Et quand je pense que deux jours avant je racontais la façon dont il avait été floué par Wodek Majewski, à Anne Garnier et lui demandais d'aller rechercher le dossier de Dominique Marx puisqu'elle était à la Commission d'acquisition et de revoir toute l'affaire

 

Dimanche 17 septembre

Eric Neuberg m'invite à une expo de Jephan de Villiers, à Cobru, près de Bastogne. Très belle expo et Eric nous ramène chez lui à Longwilly (Enelle est avec moi) pour nous montrer ses dernières peintures

 

Lundi 18 septembre

J'écris à Anne-Marie Klenes en souhaitant que notre amité ne souffre pas de ce qu'il s'est passé samedi. En plus j'ai appris samedi soir que son papa était décédé. Je la félicite pour son travail à Bilsdorf

 

On parle de Libr'Art dans la presse. Le salon international" pour peintre" et sculpteurs reconnus", à Libramont. Ce salon auquel j'ai toujours refusé d'exposer. Cette foire agricole consacrée au bétail des artistes (voir ci-dessous)

 

Ma décison est prise. Je me tire définitivement des circuits de l'art à la fin de l'année car j'ai encore deux expos à  faire, pour lesquelles je me suis engagé

 

Décès du Ministre Jean GOL avec lequel j'avais fait mon droit à Liège. Né en 1942 en Angleterre où ses parents s'étaient réfugiés. Il avait donc 53 ans. Son père était chirurgien. Gol qui était au Rassemblement wallon de Gendebien a quitté le RW en 1977 parce que Gendebien virait à gauche, alors que cette même année, entré au RW et présenté à Gendebien, j'acceptais de me présenter sur une liste de gauche, un cartel PS et RW dans la Province de Luxembourg. Très curieux quand je me rappelle que Gol était un étudiant de gauche, tendance André Renard, donc gauche-gauche, tout comme François Perin, mon professeur de Droit Public. A l'université j'ai été très ami avec Fernand Ringelheim (j'ai toujours eu beaucoup d'amis juifs-il y avait aussi le guitariste Guy Lukowski). Gol et Ringelheim, plus tard épouseront les soeurs Winkler et deviendront beaux-frères

 

J'ai très mal au dos depuis plusieurs jours. Les travaux et déménagements chez Enelle y sont pour quelquechose ! Le seui ennui c'est que tout cela n'aura servi à rien

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

 

Mardi 19 septembre

Je terrmine Hillermann "La voie du Fantôme". Pas enthousiasmé à part quelques belles descriptions de paysages

 

Jeudi 21 septembre

J'ai encore des visiteurs et des gens qui veulent revenir une deuxième fois et reviennent (le vétérinaire Dabeux et son beau-frère par exemple)

Reçois l'invitation pour cette inauguration d'IDELUX Arlon, leurs nouveaux locaux avec une grande exposition de peintures dont je fais partie. Ils ont simplement oublié d'indiquer la date. C'est le 29 septembre (voir ci-dessous)

 

J'entends parler de Maurice DANTEC auteur de Science-fiction "Les Racines du Mal" "La puissance de l'Ordinateur" Série noire

 

Vendredi 22 septembre

Tiens Dominique Marx expose dans une Banque (Crédit Commnal) à Bertrix. Curieux???Alain Schmitz est-il d'accord???

 

Visite du vétérinaire Dabeux et de son beau-frère Yves DE CRAYEYE de Braine-le-Château, photographe scientifique. ls resteront pendant 2 heures

 

Je vais à Libr'art pour voir ce que ce marché devient mais je me tire rapidement. Ca ne sent pas bon !!!. Revois Maryse Legrand. Beau dialogue

 

Samedi 23 septembre

 

Une photo de la façade de ma maison

 

Visite de l'avocat Daelemans de Bastogne. Quatre adultes et deux enfants. Avec Dalemans, Adrien Théatre, Diplomate à Bonn. Conseiller d'Ambassade qui a fait l'Ecole royale militaire

 

Eric Neuberg vient me chercher pour aller à Libr'art. Le Directeur Antoine me fait apporter 4 invitations pour mes amis (Enelle est là). Au bar Antoine m'interpelle en nous offrant un verre et me dit"Il faut participer un peu plus avec nous (Libr'art) Et je lui réponds "et vous vous êtes venus à Moircy??"(Il avait annoncé sa visite). Il s'incline devant ce tac au tac et vient me serer la main

 

Eric m'achète une pierre (voir ci-dessous)

 

Dimanche 24 septembre

Enelle a quitté sa maison de Boignée et pendant la semaine elle loge dans un kot à Tamines, près de son école mais elle ne connait pas le n° de sa maison ni le nom de sa propriétaire. Elle n'a toujours pas reçu l'engagement écrit de son propriétaire à Bertrix pour les travaux à effectuer

 

Lundi 25 septembre

 

IDELUX

A Arlon avec Eric Neuberg pour monter mon échelle d'Anlier dans un des couloirs d'Idelux. Roger Thumilaire est là. Annie G qui travaille depuis peu dans cette société a son bureau tout près de mon échelle. Elle vient voir. Désintérêt de tous les employés qui passent et repassent sauf une dame atterrée "Et ça va rester ???" (Eric se marre derrière moi); Je lui réponds "vous verrez dans 15 jours, quand elle sera partie, elle vous manquera". Fernand Tomasi est en train d'installer sa pierre bleue en bas

 

Thumilaire me demande si je suis allé à Libr'art ? Oui ! Et qu'en penses-tu???Moi "En fait une Foire à bestiaux, une deuxième Foire de Libramont mais pour les plasticiens"

 

J'emmène Eric à BILSDORF. Et qui s'amène au chalet. Anne-Marie K. Je lui dis "Tu as reçu ma lettre?" "Oui!"Tu as l'intention d'y répondre "Oui". Ci-dessous quelque photos de Bilsdorf à nouveau

 

Mardi 26 septembre

 

Visite d'une caissière du Delhaize, Madame Houlmont et d'un ami garde-chasse, Dany Houmont de Resteigne. Ils prennent tous deux des cours de peinture à l'huile à Rochefort

 

Un docu sur BEN JELLOUN. Il parle de l'absence d'harmonie entre l'homme et la femme méditerranéens. Rien que des rapports de force

 

Ci-dessous ma petite Plume

 

Mercredi 27 septembre

Avec Eric à St Hubert à l'expo de livres de Pakowska(y suis déjà allé). Coup de théâtre:. Valérie Pasdeloup est là !!!. Francfort.Von Zigezar. Elle est persuadée que ZIQ m'a écrit une lettre. Elle en aurait vu le brouillon. Je lui dis que je n'ai jamais rien reçu

 

Eric prend livraison de la pierre qu'il m'a achetée

 

Jeudi 28 septembre

Message téléphonique de Denyse W.;"Je n'ai toujours pas de nouvelles de toi, je ne sais pas où tu es. Téléphone-moi quand tu reviens" Délirant, elle n'a rien compris !

 

Vendredi 29 septembre

 

VERNISSAGE IDELUX à ARLON

La toute grand foule. Il fait presque noir. Une colonne de visiteurs à l'entrée. Mais nous les peintres d'avant-garde nous ne sommes pas admis dans le bâtiment principal,.Nous devons aller dehors, dans une prairie sous un châpiteau; Je suis avec Eric Neuberg. Plus tard on nous dira que nous pouvons rentrer dans l'immeuble principal et visiter l'expo alors que tout est quasi-terminé et là ,je tombe sur Monique Bossicart, Marcel et les enfants Didier et Estelle. Nous faisons le tour de l'expo ensemble.Monique a toujours la peinture qu'elle a faite de mon atelier en 1976 et que j'avais exposée au Centre de Lecture Publique de Libramont lors de mon expo de 1976. Elle me dit que je l'ai dégagée de l'influence de Marie Howet

Eric a une peinture dans un couloir et moi mon échelle. Ensuite nous repassons au châpiteau. Les dictionnaires des peintres luxembourgeois sont arrivés. Eric l'ouvre et surprise. Ce n'est pas la photo de l'Antenne d'Anlier qui se trouve sur ma page mais celle de mon jardin prise jadis par Patrice Gaillet et que je n'ai en rien fournie à l'éditeur OMER MARCHAL. Au-dessus de la photo à droite, il est inscrit "Le Domaine du Peintre" 280 x 53, chiffres qui ne correspondent à rien du tout, mon territoire faisant 100 mètres sur 30. Et pas trace de l'Antenne photographiée par Yvan Thierry et placée dehors par moi, ce qui nous a pris une matinée à l'époque. Travail non-professionnel et pas sérieux du tout sans compter le mépris total de l'artiste, comme d'habitude (Voir les photos du catalogue ci-dessous). Pour obtenir des catalogues à l'oeil, une foule de costards-cravattes à l'affût car le prix de ce catalogue est tout de même de 60 euros la pièce (un exemplaire gratuit pour les artistes-tout de même). Je ne connais personne. Annie G. fait une irruption. Elle est très occupée, est invitée à dîner, bref aucun contact

 

Eric m'interroge sur l'avenir de mon oeuvre. Il veut bien s'en occuper et que je l'autorise par testament

 

J'en suis à ma 1700e page de journal depuis le 1er janvier 1995

 

Je suis sélectionné pour une expo à Liège aux Brasseurs. Du 21 novembre au 22 décembre (voir ci-dessous)

 

Une de mes oeuvres de 1975, une caisse avec des casiers à bouteilles , peinte et à l'intérieur des dents de sanglier, que je viens de rénover (voir ci-dessous)

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Fin septembre. Une surprise de mon ami Henri Michon qui a réalisé, durant son séjour ici au mois d'août, un travail poétique et photographique sur mon travail et me l'a envoyé sous forme de livret. Magnifique !!

Voir ci-dessous

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Dimanche 1er octobre.

Coup de théâtre. Enelle me dit qu'elle est prête à acheter dans la région. On fait le tour des villages avoisinant Moircy. Son amie la coiffeuse Annie  se marie samedi prochain avec son courtier d'assurances Maurice

 

Lundi 2 octobre

Je vais voir mon ex-belle-mère Charlotte.dans son home, avec Plume qui a vécu chez elle. Cette femme veut mourir. Je vais promener la chienne car elle ne le fait jamais. Elle est contente d'avoir vu Plume. Je pars à 17h30. Je pleure dans la voiture. En 1986 j'étais allé voir son mari, Louis Nassogne à Ste Ode et lui avais apporté de la Vieuxtemps; Il est mort peu après

 

Articles sur James Dean et une publicité pour le dictionnaire d'Omer Marchal. Très comique car il fait une réduction pour les artistes qui y figurent alors que nous avons tous reçu ce catalogie gratuitement lors du vernissage

 

Mardi 3 octobre

 

Un article sur l'Inauguration d'Idelux à Arlon

 

On joue L'ami américain de Wim Wenders avec Dennis Hopper et Lisa Kreuzer d'après un roman de Patricia Highsmith. La ressemblance de Dennis Hopper avec James Dean

 

Et enfin un article sur l'expo de Jephan de Villiers que nous avons vue à Cobru, dans une chapelle

 

Mercredi 4 octobre

Coup de fil d'Enelle. Tout est remis en question à nouveau. Dans ces conditions je ne compte pas aller au mariage samedi

 

Jeudi 5 octobre

Rendez-vous avec Evelyne Massart aux Chiroux, à la Cafeteria. J'ai mis mon chapeau noir parce qu'il pleut mais elle me reconnait de loin "Impossible de ne pas te reconnaître" me dit-elle. Nous faisons le tour des pièces disponibles et je finis par choisir une petite cave et réfléchis sur le lieu où je pense construire une pièce d'eau. Je fais un croquis (voir ci-dessous). Je dis mes exigences. Elle est d'accord. Je viendrai installer le 17 novembre. Il y a une co-exposante qui écoute notre entretien et qui s'appelle Marianne PONLOT. Elle habite au Laveu et fait de la musique. A fait l'Aca en sculpture et y donne des cours du soir. Trente-cinq ans environ. Connaît Anne-Marie Klenes. Très bon contact.

 

J'apprends que Jacques-Louis Nyst aurait un cancer du pancreas et va commencer une chimio. Il fait partie de l'expo des Chiroux. Quant à Jacques Lizène et sa fontaine polluante, ils veulent aller aux Brasseurs et non aux Chiroux

 

La plus courte et la pire des histoires juives  "Que Dieu soit "loué" 

Vendredi 6 octobre

Enelle m'attend et me téléphone. J'attends le coup de fil d'Evelyne Massart et ne puis bouger avant de l'avoir reçu mais j'apprends qu'Anne-Julie vient ce soir et donc viendrait avec nous demain au mariage, car son père ne veut pas qu'elle aille chez sa grand-mère. Enelle ne me demande même pas comment cela s'est passé hier aux Chiroux. Elle retéléphone à midi et je n'ai toujours pas de nouvelles d'Evelyne. J'ai téléphoné mais personne. Je dis à Enelle que je ne viendrai pas ce soir ni demain, vu la présence d'Anne-Julie qui nous est hostile. Pas envie d'encaisser cela; Réponse d'NL"alors si tu ne veux pas comprendre, finissons-en". Je réponds "Bon je n'ai rien à dire, Salut" et je raccroche. Et on en reste là. Je suis ravi de ne pas être obligé d'aller au mariage de sa coiffeuse dont je n'ai rien à foutre

 

Samedi 7 octobre

Les Frères Neuberg viennent ici à midi (Eric et Luc) Après avoir mangé dehors, on rentre dans l'atelier et on chante et joue à trois guitares. Excellent moment

 

Ensuite nous regardons un docu sur le peintre allemand BASELITZ

 

Dimanche 8 octobre

Visite d'Hélène Sélys de Libin avec sa fille Gwendoline, sa cousine sous-germaine de Calais et ses deux enfants; Moment très chouette

 

J'apprends qu'Omer Marchal serait d'extrême droite, fan de Degrelle et oncle du fameux Olivier (libraire d'extrême droite à Redu que je n'ai pas voulu voir quand il est venu chez moi avec Bo SImon) qui serait parti en France dans les environs de Lectoure je crois, donc pas loin d'Henri Lambert (l'ex-patron du bâteau Livre à Redu)

 

Un Thema sur Orson Welles à la télé (voirs ci-dessous)

 

Lundi 9 octobre

Je rencontre à nouveau Adler au pointage. Il est ami avec Omer Marchal. J'en profite pour lui dire que c'est un type d'extrême-droite et que son dictionnaire est plein de lacunes, dans l'espoir qu'il le répétera à Omer

 

Je refais un plan de ma future cave aux Chiroux, mais à l'échelle cette fois (voir ci-dessous)

 

Une émission sur BARTOK. Un très beau reportage. Né en 1881 en territoire hongrois mais roumain à l'époque. Une petite soeur Elsa. Sa mère lui apprend le piano à 5 ans. A une maladie de peau, très jeune. Collectionneur de papillons et d'insectes. Compose sa première valse à 9 ans. Sa mère est institutrice et son père meurt. A 14 ans, lui et sa mère emménagent à Bratislava. A 18 ans il fréquente l'Académie de Budapest. Ses mains ont un très grand écart (une octave entre le 1er et le 4e doigt). Rencontre de Kodaly en 1905. Epouse Marthe Ziegler qui a 16 ans et est enceinte. Il est rejeté par tous les musiciens hongrois à cause de son modernisme. Sa maîtresse est Clara Goldoni. En 1923, il divorce et épouse Dita Pastori. D'elle il aura un fils Peter. Part aux USA en octobre 1940 et y meurt en septembre 1945 des suites d'une longue maladie (voir ci-dessous)

 

Eric Neuberg repasse à Moircy. On parle de son frère Luc. J'apprends qu'il est ingénieur civil avec une orientation en physique quantique et en plus il est licencié en sciences économiques. Il est aussi violoniste

 

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Mardi 10 octobre

Promenade avec Plume (voir photo)

 

Une expo Tjienke DAGNELIE annoncée à Bertrix (voir ci-dessous)

 

J'apprends par Dominique Marx qu'il aurait refusé d'être dans le dictionnaire d'Omer Marchal, si on le lui avait demandé. Facile à dire. En attendant on ne le lui a même pas demandé

 

Une visite de Youki, frère de Plume et fils de Craquotte. une simple prairie à traverser pour nous rejoindre (voir photos)

 

Mercredi 11 octobre

Une carte des Blavier. Ils ne prennent que le train et pour venir de Verviers à ici c'est une véritable expédition. Ils ne viendront donc jamais (voir ci-dessous)

 

Je termine une souche de bois avec de la terre d'ombre brûlée (voir photo)

 

Un reportage sur Rebecca HORN, l'artiste allemande que j'ai vue à Kassel pour la première fois. Elle a fait un moyen métrage qui s'appelle "Le Danseur mondain" et un  autre film "La chambre de Buster"

 

Les expos de groupe m'énervent de plus en plus. Que d'investissement et de frais pour l'artiste. Aller monter l'expo, aller au vernissage, aller démonter l'expo. Je ne puis continuer en étant  chômeur, complètement limité au niveau financier

 

J'ai interrompu l'enregistrement du film de Rebecca Horn car on y voyait Donald Sutherland jeter des poussins dans un aquarium pour nourrir un Boa. Voilà bien le côté malsain des allemands. Un poussin, pourquoi pas un juif??. Me faire cela à moi qui ne dessinait que des poussins durant mon enfance (dont tous ne se prénommaient pas Nicolas)

 

Une émision sur John IRVING (voir ci-dessous)

 

Jeudi 12 octobre

 

Eric et moi n'avons pas été prévenus que nous devions retirer nos oeuvres de l'expo à Idelux Arlon. Mon échelle d'Anlier est toujours à la sortie du bureau d'Annie qui ne m'a pas prévenu, quand à la peinture d'Eric qui m'appartient, elle traîne dans un autre bureau

 

Je vais donc chercher Eric à Bastogne et nous plongeons sur Arlon à 17h30. Croisons Annie qui doit aller travailler. Je suis assez furibard de toute cette légèreté et de ce nouveau manque de professionnalisme

 

On va prendre un verre à Saint-Donat et Gil Dons quitte sa boutique "La Fringomanie" et nous rejoint en terrasse. Elle fait la connaissance d'Eric

 

Vendredi 13  octobre

Dix-neuf Grooteclaes exposés à Liège(voir ci-dessous)

 

Je commence à travailler le Brou de Noix

 

Enelle me pose de plus en plus de problèmes

 

Samedi 14 et dimanche 15 octobre

 

Enelle qui est ici car nous allons à deux vernissages du Caclb (Jamoigne et Bertrix) auxquels finalement nous n'irons pas, me propose de cohabiter avec moi. Je refuse évidemment, pour des tas de raisons. Pas envie d'avoir sa fille ici tous les WE. Vais perdre une partie de mon chômage et tomber à sa charge. Où va t'elle faire son atelier etc...Et puis la cohabitation tue tout

 

On parle aussi de sa situation financière qui est en or à côté de la mienne. Et elle a du travail en plus

 

A Bertrix elle a dû mettre un blocage de la serrure de sa porte d'entrée car Monsieur R. rentre sans se gêner. Il est plus que temps d'en finir mais elle a versé ses loyers d'avance jusqu'en avril prochain. Il fallait le faire..

 

Je renonce aux deux vernissages. Anne-Marie ne m'a jamais répondu, n'a pas visité l'atelier d'Eric comme promis, ne m'a pas amené son amie Florence Freson alors que moi je suis allé voir deux fois son travail à Bilsdorf en y emmenant Enelle et Eric. Le résultat c'est que nous n'irons aucun des trois à son vernissage

 

On donne à la Télé "La splendeur des Amberson" de Welles

 

Mardi 17 octobre

Une lettre de Michèle Laveaux. Triste.( Voir ci-dessous)

 

Un reportage sur Simenon l'africain

 

Mercredi 18 octobre

 

Ouverture du Parc à Conteneurs de Libramont (voir ci-dessous)

 

Je continue à ficher mes K7 videos à savoir toutes les émissions que je n'arrête pas d'enregistrer à la télévision avec mon magnéto. J'en suis à 209 K7 de 300 minutes

 

Eric vient ici et nous bricolons quelques encadrements de ses peintures (Moi je n'ai jamais eu d'encadrements). C'est probablement pour cela que "les gens du monde de l'Art (Alain Schmitz) ne peuvent pas m'encadrer

 

Graham Greene à la télévison. Un siècle d'écrivains (voir ci-dessous). (1904-1991) Il a fait une psychanalyse à Londres et il inventait ses rêves. Il se convertit au catholicisme à cause de sa femme Viviane. A joié dans La Nuit  américaine de Truffaut Et le "Troisième Homme" c'est lui qui l'a écrit... A écrit un livre contre la Mafia Niçoise qui s'intitule "J'accuse" Voir ci-dessous "Graham Greene et la Salade niçoise" Assez fascinant comme reportage. L'histoire d'Agnès Le Roux qui vend ses parts du Casino de Nice à un ami de Jacques Médecin, un corse, Fratoni, et puis qui disparaît à jamais

 

Affaire Le Roux

L'affaire Le Roux est une affaire criminelle survenue à Nice en France en 1977, qui a pour point de départ la disparition de l'héritière du Palais de la Méditerranée, Agnès Le Roux, née le 14 septembre 1948, qui n'a plus donné signe de vie depuis le 26 octobre 1977. Son corps ne sera jamais retrouvé et aucun élément matériel ne viendra jamais démontrer sa mort. Le principal suspect, condamné pour assassinat par la cour d'assises de Rennes, le 11 avril 2014, après 31 années d'atermoiements et d'hésitations judiciaires, est l'ex-avocat niçois Jean-Maurice Agnelet (dit Maurice), ancien amant de la disparue, né le 10 février 1938. L'affaire a défrayé la chronique pendant une trentaine d'années et conserve encore une part de mystère.

 

Willy CLAES renvoyé devant la Cour de Cassation par la Chambre pour son implication dans l'Affaire AGUSTA

 

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Vendredi 20 octobre

Je visite au Foyer culturel de Bertrix l'exposition Tjienke Dagnelie que je connais bien. Aucune indication. Porte de la salle fermée. Je trouve enfin quelqu'un pour m'ouvrir. L'exposition est consternante de par sa mise en place. Des amateurs une fois de plus. Si c'est cela le fruit de la collaboration entre Alain Schmitz et Dominique Marx....

 

Willy Claes démissionne de l'OTAN.....

 

Samedi 21 octobre

Avec Enelle et Eric, nous sommes invités chez Luc qui a un Kot à Namur mais Enelle va de son côté  et moi du mien avec Eric. Beau petit appartement et très bien accueillis. Des tas de peintures d'Eric au mur y compris un brou de noix à moi, encadré (pas par moi). Luc prépare sa thèse de Doctorat sur tout ce qui concerne les marchés internationaux au niveau financier et c'est dans cette optique qu'il va passer deux semaines à Boston. Son but est de devenir professeur d'Economie. Voici son environnement photographié de l'intérieur (voir ci-dessous). Nous sommes à Namur, rue de l'Ouvrage

 

Dimanche 22 octobre

Avec Enelle on viite la Champignonière à Beauplateau, à deux pas de chez moi

 

Mardi 24 octobre

Je reçois une lettre assez douteuse de Dominique Marx, une sorte d'avertissement"Ma carrière risquerait d'être brisée" Pas de chance je ne fais pas de carrière, j'ai horreur de ce terme

 

J'écris une lettre de 10 pages à Alain Schmitz avant de répondre à Marx

 

Mercredi 25 octobre

Un changement d'adresse de Jean-Claude DERUDDER qui s'installe à HYON

 

Enelle cherche vaguement une fermette dans la région. Il y en aurait une à Rossart???

 

Le soir on joue" L'arrangement d'Elia Kazan" avec Kirk Douglas et Deborah Kerr (voir ci-dessous)

 

J'ai deux autres oeuvres en cours; Un bois et une caisse avec des sachets de thé colorés suspendus (voir ci-dessous)

 

Jeudi 26 octobre

 

Je visionne une émisson sur Julien Gracq

 

Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier, né le 27 juillet 1910 à Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire) et mort le 22 décembre 2007 à Angers, était un écrivain français.

Si Au château d'Argol, son premier roman, fortement influencé par le romantisme noir et par le surréalisme, avait attiré l'attention d'André Breton, c'est avec Le Rivage des Syrtes, et surtout le spectaculaire refus de son auteur de recevoir le prix Goncourt en 1951, que Julien Gracq s'est fait connaître du public. Reconnaissance paradoxale pour cet écrivain discret qui s'est effacé derrière une œuvre protéiforme et originale, en marge des courants dominants de la littérature de son époque (voire en opposition), qu'il s'agisse de l'existentialisme ou du nouveau roman. Après avoir abandonné l'écriture de fiction, Julien Gracq publie à partir de 1970 des livres qui mélangent bribes d'autobiographie, réflexions sur la littérature et méditations géographiques.

Traduites dans vingt-six langues, étudiées dans des thèses et des colloques, proposées aux concours de l'agrégation, publiées de son vivant dans la bibliothèque de la Pléiade, les œuvres de Julien Gracq ont valu à leur auteur une consécration critique presque sans équivalent à son époque.

 

J'écris à Dominique Marx

 

Vendredi 27 octobre

Je visite la maison de Rossart avec Enelle. Ils en demandent 3millions 200.000 FBG. Elle en vaut 2 millions. Pas intéressant

 

Et puis il faudra encore qu'Enelle puisse casser son bail à La Courbeure

 

Samedi 28 octobre

Je téléphone à Didier Anciaux pour qu'il nous arrange une rencontre avec Murielle Noiset. Elle me téléphone; C'est ok pour demain 17h00

 

Dimanche 29 octobre

Chez Murielle Noiset et Francis Dupont à Saint-Pierre-Libramont, à 17h00 avec Didier et Anne Anciaux. Anne est la soeur de Francis Dupont. Tout de suite dans l'atelier de Murielle et puis on visionne une de ses vidéos sur une chute à vélo (un  velo  bleu), l'apposition de baxters, des seringues, des femmes qui saignent. C'est assez perturbant. Surgit la soeur de Murielle, Isabelle, elle aussi peintre, tout comme Anne qui commence

 

Mardi 31 octobre

Nuit agitée pour Enelle. Allergies, éternuements. Elle quitte la chambre vers 1h30. Je la retrouve couchée dans le salon à 7h00 et la fais remonter se coucher jusqu'à 10h00

 

Magnifique carte de Syrie de mon ex-épouse Céline (voir ci-dessous)

 

Demain c'est mon anniversaire: 58 piges

Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995
Ma Bio 241-Septembre-Octobre 1995

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article

commentaires