Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • https://t.co/WMu5oWiAYn
    https://t.co/WMu5oWiAYn Christian Vancau (@VancauChristian) September 23, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • J'ai reçu le 1er tome de ma Biographie, 2e...
    J'ai reçu le 1er tome de ma Biographie, 2e mouture et nouvelle couverture rouge avec photos Christian... https://t.co/uQZQbyZhvQ Christian Vancau (@VancauChristian) September 23, 2017 J'ai reçu le 1er tome de ma Biographie, 2e mouture et nouvelle couverture...
  • https://t.co/vFbC5e52lE
    https://t.co/vFbC5e52lE Christian Vancau (@VancauChristian) September 23, 2017 Christian Vancau shared his post.
  • https://t.co/n3fOdLsXMm
    https://t.co/n3fOdLsXMm Christian Vancau (@VancauChristian) September 22, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans - Déc.1969
    Lettre de Louis Pauwels datée de décembre 1969 Il neige à flocons drus, c'est une vraie tempête et nous partons en train avec Jean-Pierre Michaux et Marcel Reynders. Dés notre arrivée dans une serre magnifique où les tables sont déjà dressées, nous sommes...
  • Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans -...
    Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans - Déc.1969 - le blog totems par : Christian VANCAU https://t.co/syTVczuVu0 Christian Vancau (@VancauChristian) September 20, 2017 Lettre de Louis Pauwels datée de décembre 1969 Il neige à flocons drus, c'est une...
  • Christian Vancau Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut...
    Christian Vancau Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut désormais être téléchargé depuis l'adresse... https://t.co/xloUA5csh3 Christian Vancau (@VancauChristian) September 20, 2017
  • https://t.co/pPLeKPWBkx
    https://t.co/pPLeKPWBkx Christian Vancau (@VancauChristian) September 19, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • https://t.co/yD4hlUcVqS
    https://t.co/yD4hlUcVqS Christian Vancau (@VancauChristian) September 18, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • https://t.co/eIXLLD1WNc
    https://t.co/eIXLLD1WNc Christian Vancau (@VancauChristian) September 17, 2017 Christian Vancau shared his post.

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 09:15

Mardi 2 juillet

Je me régale de Joseph Delteil. Voir mon article à ce sujet sur Overblog. Je n'aime pas son côté tueur d'animaux, pas plus que je n'aime cet aspect chez Vincenot

"Moi c'est à poil que je veux entrer au ciel et la tête de Satan au poing, bavant d'aise, énormément sexueux...Entrer, quoi ! (Alphabet. J. Delteil)

Je remplis le questionnaire de Proust

Une émission sur le Suisse François GENOUD. A 80 ans il revendique un passé de nazi et d'éxécuteur testamentaire d'Hitler, Borman,, et Goebbels

 

Mercredi 3 juillet

Un documentaire sur Ernest HEMINGWAY (voir ci-dessous) (Un siècle d'Ecrivains)

Je ne sais plus si je l'ai écrtr mais j'ai appris que mon ex-femme s'était remariée. J'étais le seul à ne pas être au courant

Ma cousine Régine Hebbelynck qui vient d'acheter une maison à Gand m'avait parlé d'une installation à réaliser dans sa nouvelle propriété, près d'une pièce d'eau mais je n'ai plus aucune nouvelle

 

Une interview de Léautaud à la RTB. Sa dernière parole à l'infirmière qui veut lui faire prendre sa potion "FOUTEZ-MOI LA PAIX !"

Pierre Perret dit de lui "Il a été fidèle a ce qu'il est, toute sa vie. C'est le seul mec qui n'ait pas retourné sa veste, ni pour du pognon, ni pour les honneurs, ni pour rien du tout. Alors ça, ils se comptent sur les doigts les gens qui peuvent se targuer d'une attitude pareille, tout au long d'une vie"

Je lis "Le Joueur d'Echecs" de Zweig. C'est mon 35e livre cette année

 

Vendredi 5 juillet

Je commence "Le Maître ironique" de Delteil ! "Divorce avec la société pour incompatibilité d'humeur" Un style rutilant et baroque

 

Les Michon auxquels j'ai envoyé une peinture le 13 mars. Aucune réaction ???

 

Samedi  6  juillet

Dans "Les Hymnes à l'amour" Anne WIAZEMSKY, petite fille de François Mauriac, raconte les amours extra-conjugales de ses parents (voir ci-dessous)

 

Visite des frères Neuberg, Eric et Luc; Délires à la guitare. Ils quittent vers 22h00. Luc veut faire exposer Eric à Paris dans un hangar chic où Johnny et Delon viennent de temps en temps; N'importe quoi !

 

Dimanche 7 juillet

Enelle téléphone; Sur son chantier rien ne va comme de bien entendu. Les maçons ont coulé 40 cms de béton dans les WC, pour se venger. C'est du sabotage pur et simple. Les plafonnages ne sèchent pas à cause des pluies. Tout devrait être terminé depuis le 30 juin

 

Une soirée avec Marlène DIETRICH (voir ci-dessous)

 

Lundi 8 juillet

Je réécris aux Michon. Je ne comprends pas leur silence

 

Au Tour de France ce jour on annule l'ascension du Galibier pour cause de tempête de neige

 

Je commence de Vadim "D'une étoile l'autre"

 

Mardi 9 juillet

Je reçois ce matin du Centre d'art conemporain un des plagias de Neuberg par Christiane G.. C'est totalement flagrant et ces imbéciles du Caclb vont exposer ces peintures, qui ne sont que des copies. C'est du vol intellectuel soutenu par un organisme qui soutient l'art contemporain; Ou alors leur manque de connaissance de la peinture est telle qq'ils n'ont pas vu le plagia, ou troisième solution, un affront fait à Neuberg qu'ils n'aiment pas et qui est soutenu par moi qui ne fais plus partie des leurs. En tout cas honte à eux (voir ci-dessous) Dominique Marx et Alain Schmitz ont vu à Virton 4 peintures d'Eric qui étaient tout à fait dans cette manière, exposées en même temps que les toiles de Christiane G qui étaient des toiles acryliques et parfaitement lisses. Rien de commun avec la peinture d'Eric; Mais voilà Christiane G est aussi l'épouse de Willy D.qui, entre de plus en plus dans l'organisation du Centre d'Art Contemporain.

 

Quant à l'expo Leonardi, elle est comme d'habirude complètement nulle

 

Eric prépare une lettre pour Christiane G.

 

J'écris à mon ex-psychanalyste en le remerciant de m'avoir aidé à devenir heureux

 

Mercredi 10 juillet

Je reçois une carte de Mart Mäger, l'esthonien qui m'envoie une photo qu'il a prise d'Enelle, Plume et moi, le 27 août 1995. Nous pensions qu'il était retourné en Esthonie car il n'avait jamais répondu à ma lettre (voir ci-dessous). Il expose à Charleroi

 

Vais encore chercher des appareils à jeter chez Brocart

 

Pas moyen d'atteindre les Gaillet. Ah si enfin !. A terminé sa 3e chimio et la tumeur semble se résorber

 

Jeudi 11 juillet

 

C'est l'Aca d'Eté à Libramont et je ne suis pas à l'aise devant ce jeu d'élèves et de profs en vacances Je me souviens d'un soir, Garrett List le saxophoniste faisant une exhibition avec ses élèves, tous ces élèves admiratifs, bavant et écumant devant leurs professeurs pendant leur show  et se prenant pour des créateurs alors qu'il étaient seulement des profs, se faisant sans arrêt pistonner,  tirant toutes les ficelles pour se faire exposer et essayant de baiser un maximum de stagiaires. J'ai chuchotté mon malaise à Annie qui était avec moi et Ransonnet furieux s'était retourné en me disant " tu viens ici pourquoi, toi "??? C'était en août 1993

 

Bastogne: Leonardi. Prof à St Luc à Liège. Je suis à la Porte de Trêves pour la 1ère fois. Avec Eric on se tire, tant c'est nul. Eclairage insuffisant en plus.

 

Eric me montre la lettre qu'il a écrite à Christiane G.

 

Ensuite on passe à l'Aca d'été. Je présente Eric à Ransonnet. On parle de Beuys, Baselitz, Richter et Kline. Jean-Marie Mahieu, pofesseur se joint à nous

 

Ensuite au Bar où je rencontre Marine Closset, l'ex de JP Devresse qui prend des cours à L'Aca. On va la voir dans son atelier "Techniques de la peinture ancienne. Copies de Maîtres" par Jean-Pierre Poidevin. On visite aussi l'atelier voisin celui de Jacques Bage "Aquarelles et Pigments"

 

 

Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996

Samedi 13 juillet

Chez Didier Anciaux evec Eric. Didier nous parle de Louis CALAFERTE

Biographie de Louis Calaferte

Garçon de courses à treize ans dans une usine de piles électriques puis manœuvre, il part en 1947 pour Paris où il entre comme figurant au Théâtre de l'Odéon. Il écrit alors ses premières pièces. L'une d'elles est jouée en avant-première au Théâtre d'Angers, alors qu'il n'a que vingt ans, et lui vaut une ovation du public1. Sous l'égide de son « père en littérature » Joseph Kessel, il publie Requiem des innocents en 1952 chez Julliard, souvenirs d'enfance où se laissent déjà entendre des accents de révolte. Ce premier livre, qui connaît un vif succès, est bientôt suivi de Partage des vivants en 1953. Ces deux œuvres de jeunesse seront sévèrement désavouées par l'écrivain vingt-cinq ans plus tard. En 1956, il s'installe à Mornant dans les monts du Lyonnais et y écrit Septentrion, ouvrage taxé de pornographie qui fut censuré, interdit à la vente et réédité seulement vingt ans plus tard, grâce à Gérard Bourgadier, chez Denoël. Dans ce récit à l'érotisme flamboyant, largement autobiographique, Calaferte relate à la première personne les errances d'un apprenti écrivain, ses premières lectures clandestines au cours de son travail d'ouvrier (il se réfugie encore enfant dans les toilettes de l'usine pour y lire avec passion) et ses rencontres avec les femmes, dont la plus importante dans le récit est sans conteste la hollandaise Nora, figure de l'émancipation féminine et de la réussite sociale. Ce livre subversif est un hymne au désir créateur et à la liberté de l'artiste, dans un contexte social à la fois rigide et fluctuant, celui de l'après-guerre. Calaferte continue de publier régulièrement des recueils de poésies et des récits à l'atmosphère intimiste et sensualiste, parfois onirique, souvent liés au monde de l'enfance. Dramaturge prolifique, il exploite dans ses pièces le thème de la relation familiale, en usant d'une tonalité drolatique et inquiétante. Selon le metteur en scène Patrick Pelloquet "les personnages de Louis Calaferte sont davantage des stéréotypes de comportements que des personnages au sens restrictif du terme6 évoluant dans un décor en huis clos.

Calaferte trouve un emploi à la radio de Lyon à partir de 1974 et à l'O.R.T.F. Il passe les dernières années de sa vie (1985-1994) près de Dijon, dans le village de Blaisy-Bas, avec son épouse, et ses animaux de compagnie auxquels il voue une profonde affection. Il compte parmi ses amis les plus proches l'écrivain Georges Piroué, le peintre Truphémus, ou encore le metteur en scène Jean-Pierre Miquel. Ses carnets nous offrent le témoignage unique de la vie d'un écrivain volontairement en marge, en même temps que celui d'un créateur en proie à l'angoisse et à la maladie, adorateur de Dieu, des femmes et de la nature. Ils nous renseignent également sur l'autre facette artistique de l'écrivain, passionné de peinture, et sur ses goûts littéraires, qui vont de Stendhal, Paul Léautaud et Marcel Jouhandeau, aux moralistes français et à Franz Kafka. La mécanique des femmes (1992), petit livre inclassable qu'il publia moins de deux ans avant sa mort, fut porté à l'écran en 2000 par Jérôme de Missolz et reçut un accueil très mitigé.

Écrivain souvent ignoré de ses pairs, et pour cause s'en tenait-il à l'écart avec détermination, homme d'enthousiasmes et d'indignation, mais tout autant homme d'inquiétude, réservé et secret, Louis Calaferte a construit une œuvre étonnante de complexité. Sa poésie métaphysique, où il excelle, témoigne de l'homme derrière l'écrivain, de la puissance de ses énergies esthétiques et son désir de ne pas les dissimuler. Il fut un poète vigoureux et sensible, dont l'écriture passionnée peut avoir une précision violente et sans concessions. Son œuvre se compose d'une centaine de titres, principalement des recueils de poésie, des récits, des pièces de théâtre et ses fameux carnets qui couvrent presque quarante ans de vie. C'est surtout l'œuvre d'un mystique anti-clérical, qui vécut intensément sa superstition chrétienne dans le siècle, animé des forces contradictoires et radicales que sont le doute existentiel et l'orgueil littéraire.

Louis Calaferte est décédé le 2 mai 1994 à Dijon. Son épouse Guillemette continue d'éditer les volumes restés inédits de son journal et préside à l'association S.C.A.R.A.B.E.E. qui gère ses archives.

 

Le soir au Miami. Rencontrons Nathalie Slachmuylders qui nous parle de Calaferte qui se trouve sur les coussins de la voiture (enfin son livre)

 

Une émission sur Jean-Claude Carrière

 

Dimanche 14 juillet

Anniversaire de Valérie qui a 33 ans

 

Je prends une photo de la façade de la maison

 

Enelle au téléphone à Pontaury. Rien n'avance. En ai ras-le-bol

 

Elle me retéléphone le soir. La plafond de sa cave ne tient pas;? Il faut tout refaire. Elle n'a plus d'argent. Comme elle a déjà emprûnté 2 millions je lui suggère de faire un prêt complémentaire de 300.000 frs et d'allonger la durée des deux prêts sur 15 ans au lieu de 10. Et voilà tout s'arrange

 

Lundi 15 juilet

Patrice Gaillet m'invite à son expo à Virton (voir ci-dessous). Non je ne viendrai pas. Pas envie de revoir tous les crabes du Centre d'Art contemporain. Je lui raconte les évènements de ces derniers temps et surtout l'histoire du plagiat "Tu aimerais toi Patrick, qu'Alain t'exclue d'une exposition et mette à ta place un autre photographe qui aurait copié ton travail"

(voir l'invitation-photo de Patrice)

 

Ceci dit Alain semble avoir pris ma relève auprès de Patrick.? Il va très souvent chez lui

 

Après ce coup de fil, j'écris à Patrick. Je veux que toutes ces cochonneries du Caclb soient mises au grand jour

 

Travaux dans l'étang. Seaux de boues

 

Je lis "Spectateur Immobile" de Calaferte

 

Mardi 16 juillet

Une carte des Bedeur provenant de La Rochelle (voir ci-dessous)

 

Première récolte de Cassis et de Groseilles rouges

 

Pas mal Calaferte mais son côté catho me fait chier ce qui est aussi le cas avec Bobin

 

Calaferte note ses rêves; se passionne pour les insectes. Il aime les éditions originales des bouquins, la peinture (il parle de Caillebotte), vit l'amour avec sa femme Guitte, a un fils George et un petit-fils; Doit être né en 1928. Sa femme a 22 ans de plus que lui

 

Mercredi 17 juillet

Je reçois une réponse de mon ex-psychanalyste (voir ci-dessous) George

 

Deux reportages. Un sur DELTEIL et l'aure une marche du siècle avec Jules Roy et Hector Bianciotti (voir ci-dessous)

 

Je continue de soigner mon bouleau brisé avec de l'argile

 

Je travaille toujours les broux de noix

 

Jeudi 18 juillet

Je commence "Le Miroir de Janus" de Calaferte

 

Je visionne Delteil à la télévison, sur ma K7

 

Aussi le film de Leni Riefenstahl "Les Dieux du Stade" (voir article ci-dessous)

 

Je tombe du haut de mon escabelle en taillant une de mes haies. Sur le coccyx. Etendu et paralysé sur la pelouse. Attends 5 minutes, essaie de me rouler sur le côté vers la porte de la cuisine, à nouveau immobilisé 5 minutes. parviens enfin à me relever. Chaise longue tout l'après-midi

 

Le soir je brûle des branchages et scie deux branches du grand Saule

 

Vendredi 19 juillet

Anniversaire d'Eric qui vient l'après-midi. Je lui offre un grand Brou de Noix. On part vers Vesqueville et sur la route de forêt on voit venir une voiture zigzaguante, conduite per des fous. Je dis à Eric de s'arrêter sur le côté et de faire des appels de phares. Les jeunes s'arrêtent à notre hauteur. Je descends, vais à leur portière et les engueule comme du pus; Ils sont baba... "mais il ne faut pas vous fâcher comme cela Monsieur". Eric tordu de rire pendant le reste du trajet." Ah Christian tu es quand même un mec" Je lui réponds" faut pas qu'on m'emmerde"

 

On prolonge à la Cour des tilleuls à St Hubert. Concerts. Belle ambiance. Marc Champion et sa guitare basse chante Dylan. Muys chante Dutron-impeccable et puis toute la clique habituelle. Eric pété drague dans le vide en titubant. Je le reconduis "Personne ne l'aime". Retour à 3h30

 

Samedi 20 juillet

 

Début des J.O d'Atlanta

 

Une certaine Viviane, hier a demandé à visiter mon territoire mais elle n'est pas là. J'ai son numéro par Valérie et l'appelle. Elle est venue mais n'a pas trouvé la maison; Elle ne sait pas comment je m'appelle. Je lui dis de revenir car j'ai bloqué ma journée pour elle. Ah, non car elle peint. Je l'envoie bouler aussi sec

 

Enelle arrive le soir et on retourne à St Hubert retrouver Valérie et Stephane Poncin qui me dit "J'ai failli monter sur scène hier, j'ai failli y monter aujourd'hui, maintenant je suis tranquille (Stephane adore la musique mais il chante faux)

 

Enelle s'est vu refuser son prêt complémentaire

 

Dimanche 21 et lundi 22 juillet

Très beau WE. Je photographie mes Berces du Caucase (voir ci-dessous)

 

Une lettre de Didier Anciaux(voir ci-dessous)

 

L'ardoisier d'Enelle. Son ardoisier devrait avoir terminé son toit ce lundi

 

Mardi 23 juillet

Des orages. Enelle et moi dans l'atelier

 

Mercredi 24

Enelle est toujours là. J'essaie de savoir comment elle envisage notre éventuelle future vie de couple. En fait elle n'envisage rien du tout et me tient un discours délirant. Je me contiens

 

Jeudi 25

Un reportage sur la Guerre d'Espagne (enregistrements) Ken Loach "Land of freedom" et le film de Joris Ivens (voir ci-dessous)

 

Vendredi 26

 

Avec Enelle à Luxembourg pour voir l'expo de Dominique Marx, dans la cave d'une galerie, la Galerie Simoncini, après avoir mangé sur une place à Luxembourg-ville

 

Il fait torride

 

A 15h30 on repasse "Le Pont Rouge" celui des suicidés, on plonge sur Echternach, puis sur Esch-sur-Sûre (voir photo d'Enelle) Ambiance lourde. Enelle boudeuse

 

A mon retour Patrice Gaillet au téléphone "Aucun espoir de guérison. Terminée la chimio car il est au plafond de tolérance. On va lui faire une radiothérapie pour le maintenir le plus longtemps possible. Une nouvelle opération est exclue"

 

Nous sommes K.O

 

Samedi 27

Un attentat à Atlanta

On visionne Bacon et Balthus

 

Mardi 30 juillet

On va du côté d'Amberloup et de Lavacherie puis on refait ses calculs car pour en sortir il lui faudrait maintenant un prêt de 500.000 au lieu des 300.000 frs qui lui ont été refusés

 

Nouvelle bagarre

 

Mercredi 31 juillet

 

Je travaille au jardin. Plus de temps à perdre dans de multiples conversations stériles. Mes poissons rouges vont bien (voir ci-dessous). Enelle va faire son Loto à Libramont

 

On reçoit une invitation de José Bedeur pour le 8 septembre. Concert dans sa nouvelle maison à PECROT (c'est avant l'accident ferroviaire) (voir ci-dessous)

 

Dans le grand étang mes premiers carpillons commencent à grandir. Ils sont nés en juillet (voir ci-dessous)

 

Une émission sur Louis Guilloux (voir ci-dessous)

Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996

Jeudi 1er août

 

Je, lis SEPTENTRION de Calaferte. Remarquable !

 

Marie-José PEREC gagne les 200 et le 400 mètres aux J.O d'Atlanta

 

Vendredi 2 août

 

L'an dernier c'était le dernier jour du séjour de mes amis Michon. Depuis mon envoi d'une peinture, je n'ai toujours aucune réaction de leur part

 

Je travaille dans le Marais

 

Je photographie mes Lychnis rouges appelées aussi Croix de Malte (voir ci-dessous)

 

Samedi 3 août

 

Enelle lit "Le Paradis trop violent. Autour des Femmes -Fontaines" de Frédérique Gruyèr, livre qui la remue beaucoup

 

Souvenir. Celle qui fut mon professeur de piano en 1949-1959, à Liège, rue Eracle s'appelait Madame Dehain-Delacroix

 

Nous allons au concert de la Braderie à St Hubert. Nathalie Slachmuylders nous annonce la mort de Calaferte en mai dernier. Elle l'a su par Mauranne (la chanteuse)

 

Mardi 6 août

 

Je commence "Mort à Venise" de Thomas Mann, mon 42e livre de cette année

 

Enfin une réponse des Michon. Ils sont à Noirmoutiers

 

Je n'ai plus l'intention d'aller me perdre à St Hubert mais c'est hélas le seul endroit où je puisse voir ma fille et Stephane. Mais ça me débilite de les voir dans cette étuve, avec leur incapacité à rester seuls et cette bière qui coule à flots et tous ces contacts superficiels. J'arrête ce jeu. Impossible de se voir à nous quatre, chez eux ou chez nous, celà ne les intéresse pas. Il leur faut la foule. Et moi les foules me débecquetent

 

Visite des Anciaux avec leur fille Maïlis (prénom breton), sans oublier leur brave et beau chien Bouboule qui s'entend bien avec Plume (voir les photos), mais qui tombe dans l'étang. Didier me donne un fascicule de Paul Lafargue "Eloge de la Paresse", ainsi que "Les Combustibles" d'Amélie Nothomb, un "Essai sur la fatigue" de Peter Handke et Madame Satan de Serge Branly

 

Didier me demande des articles de presse me concernant

 

Muriel est à Hauterives; Facteur Cheval oblige

 

Mercredi 7 août

 

Il a enfin plu cette nuit

 

Je reçois en cadeau de Françoise Lambinet, qui espère encore me re-convertir, un livre de Marie BALMARY "Le Sacrifice interdit-Freud et la Bible" Françoise habite à La Hulpe

 

Le thème essentiel du livre est de poser cette question: "Dieu, comme le psychanalyste est -il quelq'un qui vise à apporter à ses créatures (ses clients), une capacité à se déterminer elles-mêmes"

 

Les Gaillet ne sont pas libres. Je les ai invités mais ils sont à Chassepierre avec des tas d'amis comme d'habitude. Il y a toujours foule autour d'eux et moi je n'aime que les dialogues. Nous n'irons donc pas à Chassepierre

 

J'apprends par ma tante que Céline n'est pas heureuse dans son mariage. Pourquoi? Je connais son mari et je pense que c'est un type bien et qui l'adore. Il y a des gens qui ne sont jamais contents

 

Une émission sur Jules Supervielle(voir ci-dessous)

 

Jeudi 8 août

 

Je suis dans les étangs et continue à tailler les haies. Je tire 102 seaux de boue du grand étang

 

Je réalise que de la chambre de Valérie j'ai fait une Galerie. Une lettre de différence

 

La Spirée du Japon de chez les Redant de Bertrix a bien repris dans mon jardin et est en fleurs (voir photo)

 

Christiane G expose ses plagias de Neuberg à Gaume Jazz Festival de Rossignol (voir ci-dessous)

 

Samedi 10 août

 

Les orages grondent. On parle de grèle. Je crains pour mes haricots

 

Je retire 52 seaux de l'étang mais doit arrêter à cause de l'orage. Il tonne et je suis dans l'eau jusqu'à la taille

 

Je commence" Madame Satan" de Serge Branly

 

Dimanche 11 août

 

154 seaux sur 2 jours à 17 Kgs de boue par seau, je viens de sortir 2 tonnes et 310 kilos

 

J'écris une lettre de deux pages à Françoise Lambinet

 

Je lis un texte critique de Georges Fontaine, critique d'art, sur Christiane G. et le commente dans mon journal. Mon titre à moi serait :

"Je te fais du Neuberg et je te plaque du Fontaine" Voici le texte du discours :

"L'oeuvre de Christiane G. se bâtit sur une longue suite de ruptures (Euh pardon, de "copiages" de Van Gogh à Neuberg) Elle évolue avec une aisance surprenante (plus laborieuse, tu meurs) sur les courants ascendants de l'art moderne (Kékzéksa les courants ascendants...des trous d'air???. Veuillez m'expliquer et m'indiquer en corollaire quels seraient les courants descendants de l'art moderne) tout en offrant des gages d'originalité (ah bon, lesquels, des plagias originaux??), de continuité qui la distinguent du commun. La fidélité à des thèmes chers (ah oui vive les thèmes, ça rassure), le masque (ah ça oui), le rêve, le spleen (c'est dingue ça non?), l'allusion littéraire en condensation sur cette fenêtre magique où elle imagine l'univers (quel univers?) et que par habitude nous nommons encore un tableau (Qui parle encore de" tableau" en 1996 si ce n'est des littérateurs ou des béotiens?)

 

Et voici un autre texte publié par le Caclb, le Centre d'Art Comptant Pour Rien :

"Carton et sac (comme Neuberg ce sont ses matières du moment- Bel aveu donc !!!), rebuts, traces de l'ère post-industrielle (depuis quand le carton-bois et le sac-jute sont-ils des rebuts de l'ère post-industrielle? Ne seraient-ce pas plutôt le Plastic, symbole de notre ère post-plasticienne). Toile brute (donc pas post-industrielle) et ficelle (ça je ne vous le fais pas dire cher ami George et chère amie Christiane) (en tout cas de trait de caractère, ça c'est sûr). Déchirés et triturés, ces contenants en vacance de sens (enfin un commentaire lucide) sont élévés à la dignité de contenus (donc si je comprends bien l'intention du critique d'art, délégué par l'artiste pour exprimer son oeuvre à sa place, les contenants contenant les oeuvres- à savoir les boites en verre ou en plexi, contenant les cartons et les ficelles- sont élévés à la dignité de cartons et de ficelles, et par quel miracle et bien...) par la science des transmutations de l'artiste (eh oui tout simplement une touche de Nicolas Flamel, avec un zeste de Paolo Coelho et voici notre Christiane G, devenue alchimiste, comptant pour Reine de l'Art comptant pour Rien)

 

A l'oeil attentif (celui de George Fontaine-y en a qu'un;.) se révèlent alors les formes universelles (ah bon ?) puis le dessin sous-jacent (si nous parlions plutôt du dessEin sous-jacent consistant à prendre la place d'Eric Neuberg en le plagiant et en s'exposant alors que lui est évincé) enfin par petites touches de précieuses ors byzantines (Le Byzantinisme c'est l'art de parler pour ne rien dire, justement) (ah oui c'est vrai ces petits ajouts de dorures à la Gustave Dory (pardon Doré), ça plaît et puis ça se vend bien,car  ça au moins c'est de l'or dur) et des mots fondateurs submergent le regard (Et bon sang mais c'est bien sûr, cher George, des mots rien que des mots, des mots redorés mordorés )

 

Redondance, mots creux et tricherie, triste monde de l'Art

FONTAINE JE NE BOIRAI PAS DE TON EAU....

 

Ci-dessous une oeuvre plagia de Christiane G et deux oeuvres authentiques d'Eric Neuberg. Voir photos

 

Le soir au Miami à St Hubert, un bras de fer avec André Grymonpré, le beau-fils de Danielle, suite à une discussion à son sujet

 

Lundi 12 août

Une lettre de Didier Anciaux ( voir ci-dessous)

Une carpe morte dans l'étang. Aucune trace de blessure de bec de Héron????

 

Mardi 13 août

Dutroux révèle les cachettes de Sabine Dardenne et Laetitia Delhez. Elles sont à Marcinelle, là où sont mortes Julie et Melissa en mars dernier et dont on va découvrir les corps (voir ci-dessous)

 

Isabelle Noiset, soeur de Muriel, m'invite à venir à Neufchâteau, chez elle , avec Muriel, Francis et Christine. Muriel me dit qu'en janvier dernier elle avait vu des peintures de Christiane G., chez sa fille Anne Dory qui est une amie et même voisine. Et qu'elle avait immédiatement reconnu du  Eric Neuberg au point qu'elle se demandait si Eric et Christiane ne faisaient pas un travail ensemble

 

Régine Hebbelynck insiste pour que je vienne au mariage de son fils aîné Frédéric, dit Fredo qui revient de son tour du monde avec son amie Flo. Ils sont encore en Asie et reviennent fin septembre. Ils ont annoncé de là-bas leur intention de se marier

 

A 19h15, à Neufchâteau chez Isabelle. Il y a aussi son fils Benjamin qui m'adopte. Je joue de la guitare quasi toute la soirée. Christine et Isabelle sont allées en Irlande. On a parlé se son salopard de voisin Zachary, que nous avons vu à la Télévision, dans sa tour

 

Mercredi 14.

 

C'est le vernissage Christiane G. à Rossignol et je n'y vais pas, bien sûr, pour ne pas faire un scandale car je serais incapable de me retenir. C'est la première fois que je n'y vais pas depuis 1990

 

Plume et moi apercevons une hermine courir sur la rive Est du grand étang. Plume fait la folle et tombe dans le ruisseau en voulant franchir un pont à toute allure

 

A Pontaury, ,il y a 10 cms d'eau dans la cave me téléphone Enelle

 

Jeudi 15 août 1996

 

Je commence un livre de René Girard "Des choses tenues secrètes depuis la Fondation du Monde"

 

J'enregistre VIA MALA un téléfilm allemand d'aptès le livre de John KNITTEL

 

J'en suis à 4 tonnes de boues extraites des étangs (4035 Kgs exactement)

 

Valérie qui part en vacances à Tossa de Mar m'amènera Figaro, le chat noir, demain matin (Voir photos ci-dessous)

 

Vendredi 16 août

 

Je lis deux Eddy Devolder "Le rien du souffle qui n'appartient qu'aux dieux seuls et "Le Temps Opera". Né a Bruxelles, Eddy Devolder est licencié en philosophie et enseigne la sémiologie et l'histoire de l'écriture à l'Académie des Beaux-Arts de Tournai. Parallèlement à ses textes, il dessine et peint des travaux en étroite relation avec l'écriture. Son premier récit "L'homme qui regardait le ciel" lui a valu le prix Charles Plisnier en 1983

 

Je ramène trois Charlie Hebdo de chez Didier Anciaux

 

Eric Neuberg est à St Mard avec son amie Nadine. Oui il est allé à Rossignol (impensable) et n'a dit bonjour à personne. Je lui annonce que Muriel et Christine vont venir cet après-midi. Il veut venir avec sa compagne. OK !

 

Et voilà les filles, Muriel Noiset et Christine Ligi. On s'installe au bord de l'étang. Voir ci-dessous. Je déconne et joue les "Tarzan", un surnom que Murielle utilisera souvent à l'avenir. Eric vient plus tard avec son amie mais le contact ne se fait pas du tout avec elle qui semble dépassée. Ils vont se retirer rapidement mais je dis à Eric que je ne comprends pas comment il a pu aller à Rossignol

 

Je vais reconduire les filles vers 20 heures. Journée magnifique

 

Voir le programme du Jazz Gaume Festival à Rossignol, ci-dessous

En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres
En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres

En photo finale Les Spirées du Japon de La Courbeure puis Jule et Melissa dont on retrouve les deux cadavres

Dimanche 18 août 1996

 

Découverte de corps de Julie et Melissa (Affaire DUTROUX). Enlevées le 24 juin 1995. Il aura fallu près de 14 mois pour les retrouver

 

De Balmary : "Freud n"avait pas vu ce qui allait vraiment arriver à son peuple: il est mort en septembre 1939 et son dernier travail n'a pas été un cri d'alarme alors qu'il avait dû fuir Vienne pour sauver sa vie. Ses quatre soeurs, elles, sont mortes;..Par bonheur, il ne sut jamais ce qu'il advint d'elles. Elles moururent dans les fours crématoires quelques cinq années plus tard "

 

Mercredi 21 août

A Arlon avec Enelle. Je lui fais visiter St Donat. On termine au Resto crétois Le Greco chez mon ami Evangelos. Retour par Martelange. Eleonore Gaillet a téléphoné, un message, juste pour dire bonjour....

 

Vendredi 23

D'abord quelques photos du petit brigand Figaro, le petit chat noir de ma fille

 

Affaire Dutroux. Attention au major Decraene. Attention au Juge d'Instruction Martine Doutrèwe. Dutroux est protégé. Attention à Othello qui fait un dossier parallèle pour la Gendarmerie.

L'Inspecteur Zicot de la PJ de Charleroi, interpellé à Bastogne. Un reportage de la RTB ce soir

 

Samedi 24 août

Je termine "L'éloge de la paresse" de Paul Lafargue. 51e livre de l'année

 

Bedos à l'Olympia

"Etre prêt à mourir pour le peuple, ça ne signifie pas nécessairement qu'on est prêts à vivre avec lui"

"un Debré au-dessous de zéro"

De Balladur "C'est peut -être parce qu'il porte ses couilles sous le menton"

 

Pour faire refleurir un Delphinium (Pied d'Alouette) et ce la même année, il faut empêcher les fleurs de se transformer en fruits en coupant très court les branches défleuries. Après 15 jours, vous avez de nouvelles fleurs

 

Dimanche 25 aôut

Je commence " Sable et Limon" de Georges Navel. En 1935, Georges Navel, l'auteur de Travaux et de Parcours, tente une expérience de retour à la nature, dans les collines des Maures

 

Lundi 26 août

Je cueille ma 4e récolte d'haricots

 

Je discute avec la caissière du Delhaize, la liégeoise dont l'ami garde-chasse a été assassiné. Il avait une maîtresse mariée et c'est son mari qui l'aurait assassiné.Ce mari est en détention préventive depuis 8 mois mais on manque de preuves

 

Mardi 27 août

 

Affaire Dutroux. Marc Dutroux, sans emploi, a 6 maisons

 

Michel Bourlet le procureur que je connais, semble tout à fait à la hauteur "si on le laisse faire"

 

Je pense que les deux filles du couple flamand, Ann et Eefje sont mortes et enterrées en Belgique. (L'avenir me donnera raison)

 

Fin d'après-midi je suis chez les Anciaux. Soirée magnifique. Je leur lis des extraits de mon journal. Je ramène Georges Palante" L'Individualisme aristocratique" préfacé par Michel Onfray, Factotum de Bukowski, L'Iris de Suze et Le Serpent d'Etoiles de Giono

 

Didier s'inquiète de ce que va devenir mon oeuvre, picturale et écrite. Il me dit que "Vancau vaudrait la peine qu'on lui fasse un livre" et qu'il va y réfléchir. Il veut m'acheter une oeuvre et ne veut pas que je la lui donne. Il regarde attentivement à chacune de ses visites avant de faire son choix

 

Par contre du côté Gaillet c'est assez ahurissant. La demande de Patrice au téléphone(il était à St Luc, venait d'être opéré et tout devait bien se passer)  "Pourrais-tu me donner quelques cannisses peintes. Je n'ai pas d'argent mais j'en ai envie depuis longtemps. Je profite un peu de la situation". Comment refuser, lui dire que Mady et lui travaillaient à deux et que moi j'étais sans travail depuis des années. En outre il a déjà reçu de moi 4 broux de noix. Il n'a pas d'argent mais il sort sans arrêt, achète du matériel photographique onéreux. Bref je ne dis rien et j'accepte

 

Didier à qui je raconte cette anecdote est ahuri

 

Mercredi 28 août

 

Une carte de Tossa de Mar de ma fille et Cie (voir ci-dessous).

 

Une allusion de mon petit-fils Renaud à Pascal Duquenne, notre grand prix d'interprétation au festival de Cannes (avec Daniel Auteuil)

 

Une soirée avec Marcel Aymé (voir ci-dessous)

 

Aussi un article sur le violoniste belge Arthur GRUMIAUX

 

On donne L'Armée des Ombres de Melville (voir ci-dessous)

 

Affaire Dutroux. On recherche 4 nouveaux cadavres à Jumet

 

Nico, l'ex-égérie du Velvet Underground, née Christa Päffgen, est morte d'un accident de bicyclette sous le soleil éclatant d'Ibiza (voir ci-dessous)

 

Jeudi 29 août

Je termine Navel et ne suis pas emballé. Il rabache trop. Et puis sa femme K, quelle emmerdeuse. Et puis c'est aussi un tueur d'animaux et avec moi ça ne pardonne pas. Et puis, comment cet ouvrier intello-coco tout de même, qui va faire un tour en Espagne pendant la guerre civile, un tout petit tour, puis s'en va, part s'installer dans la Côte des Maures et rêve de partir pour la Russie entre 1935 et 1939, sans aborder le problème du pacte germano-soviétique de 1939...????

 

Je lis Giono "Le Serpent d'Etoiles"

 

Vendredi 30 août

 

Je pars pour Anseremme chez ma Tante Ginette Brunin et arrive à 14h30 (66 Kms.) On va parler jusqu'à 19h00 sur la terrasse. Elle me parle de ses parents qui avant la guerre avaient une villa au Zoute qui s'appelait "Les Oronges" et que les gens appelaient les Oranges ce qui énervait ma grand mère, née Fernande de Cock épouse André Van Cauwenberghe, mon parrain et grand-père paternel. Jules Duesberg mon grand-père maternel avait-au-dessus de l'entrée, changé le O en A, pout faire enrager Fernande. Jules était drôle et Fernande avait une grande admiration pour lui. Donc mes quatre grands-parents se retrouvaient là-bas avec mon père, ma mère et moi. Ils jouaient au lexicon et Jules appelait sa femme Adrienne, ma marraine "l'Institutrice", parce qu'une fois elle avait dit au lexicon, c'est dommage que je n'ai pas un W, j'aurais pu faire WISTITI. Mon grand-père était professeur d'Anatomie à l'Université de Liège et allait en devenir le Recteur et aussi Ministre de l'Instruction publique du Roi Leopold III

 

Ginette a reçu la visite de mon frère-huit ans de moins que moi, il a donc 45  ans. Il a voulu revenir et elle a dit non. Elle le trouve gros et pas ragoûtant. Il lui raconte des histoires sans arrêt. Paraît que les homos c'est dégueulasse. Et qu'un jour il a failli faire l'amour avec une fille et que lorsqu'il a commence à se déshabiller, la fille a dit "Oh non j'ai changé d'avis"!!!

 

Il se serait fait virer du Couvent de Florence à cause de ses séjours en Institut psychiatrique mais par la suite j'aurai d'autres échos

 

On a aussi parlé de l'exode. Mon Oncle Lucien Brunin, son mari, était caserné à Fexhe-le-Haut Clocher (Hesbaye), puis à Bastogne. Ginette est restée à Gand avec Didier, chez sa belle-mère. Lucien ne voulait pas qu'elle parte en zône libre, à Montpellier. Mon grand- père paternel avait promis à mon père en partance pour l'Angleterre; d'emmener ma mère, ma soeur et moi à Montpellier. Nous sommes donc partis pour Abbeville avec mon oncle Jean-Pierre Duesberg, frère de ma mère. A Abbeville, terrible bombardement de nuit, je m'en souviens avec précision (jai plus de 2 ans). Ma grand-mère Fernande me roule dans une couverture pour me descendre dans la cave et est à deux doigts de tomber dans l'escalier, avec moi, en se prenant les pieds dans un pan de la couverture.

 

Pendant des semaines, Ginette restée à Gand, n'a pas su si nous étions passés en zône libre; On lui a même dit qu'on avait vu notre auto (celle de mon grand-père paternel André Van Cauwenberghe),que j'appelais "Titi Toto de Bon Papa", dans le fossé et que nous étions tous morts. Et nous avons en effet été mitraillés en plein pic-nique. On m'avait mis en plus sur le toit de l'auto, une Dina-panhard, je crois, et quand les avions allemands ont commencé à plonger, mon oncle Jean-Pierre qui devait avoir 18 ans, m'a arraché du toit et a plongé dans le fossé en me couvrant. Mes rêves ont reproduit cette anecdote pendant des années alors que j'ignorais que j'avais réellement été mitraillé. Des avions allemands qui plongent vers moi et moi qui essaie de vite creuser un trou dans la terre pour me protéger. Je ne comprenais pas pourquoi je faisais régulièrement ce rêve

 

Un jour donc Ginette a reçu une carte de Montpellier. On logeait chez l'habitant mais j'ignore où? On a dû rester trois mois de juin à août 1940

 

D'Anseremme, à 19h00, je me rends à Pontaury pour la première fois,et arrive vers 20h00, par la route de Philippeville. Magnifique fermette. On fait le tour du proprio à l'intérieur car il fait pluvieux et presque noir; J'ai apporté une commode à tiroirs en osier

 

 

Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996

Samedi 31 août   PONTAURY et THOSEE

 

On déjeûne à 8h00. Un ouvrier arrive pour le chauffage. Puis on fait le tour du Jardin et je photographie. Très beau jardin d'une douzaine d'ares; (voir photos ci-dessous)

 

Je téléphone à Valérie, retour de vacances et qui doit aller chercher Figaro le chat noir,  chez moi

 

Les nouveaux voisins d'Enelle, Maurice et Anne-Marie GUYAUX viennent prendre l'apéro; Le soleil est revenu

 

L'après-midi on part à la découverte du Château de Thozée, demeure de la femme de Félicien Rops,. Félicien habitait Paris, avec ses soeurs couturières mais revenait assez souvent dans cette demeure et s'occupait du jardin

 

La maison est abandonnée et nous devons avec Enelle et Plume nous frayer un chemin à la machette pour y accéder. Merveilleuse découverte. Jugez-en par vous-mêmes en regardant les photos ci-dessous

 

Je reviendrai très souvent dans ce château, étant devenu membre de La Fondation Rops et ami de son initiateur Thierry Zeno, le cinéaste. De nombreux reportages sur mon blog. Le château est restauré et deux portes ouvertes par an sont organisées. C'est un lieu totalement magique

Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996

Dimanche 1er septembre

Je reste à Pontaury mais hélas des tas de problèmes familiaux surgissent à nouveau

 

Lundi 2 septembre

Enelle téléphone à la PJ de CHarleroi. Moi je rentre chez moi. Je sais maintenant que Pontaury de porte à porte est à 95 Kms de chez moi

Sixième récolte de haricots

 

Mardi 3 septembre

Un Perdu de Vue sur Julie et Melissa (voir ci-dessous).Une émission" Perdu de Vue" sur Julie et Melissa avait déjà eu lieu le 4 septembre 1995

 

Julie et Mélissa

Julie Lejeune et Mélissa Russo sont les deux victimes les plus connues de Marc Dutroux.

Julie, huit ans et demi, et Mélissa, neuf ans, disparaissent à Grâce-Hollogne le 24 juin 1995. Leurs corps seront retrouvés à quatre mètres de profondeur à Sars-la-Buissière le 18 août 1996 ; elles seraient mortes le 24 mars 1996 et auraient été enterrées le 27 mars 1996. Les démarches inlassables de leurs parents pour les retrouver et la mobilisation des médias avaient fait connaître leurs noms et visages au public bien avant la découverte de Marc Dutroux, leur ravisseur.

Ainsi, quand l'affaire Dutroux éclate, la société belge est ébranlée par le sort subi par les victimes. Des manifestations de citoyens, appelées « marches blanches », font alors prendre conscience aux politiciens et aux forces de police des erreurs commises durant l'enquête, ce qui a plusieurs conséquences :

  • une commission parlementaire entend des centaines de témoins pendant des mois, en direct, devant les caméras de la télévision ;
  • la police et la gendarmerie sont fusionnées et leur mode de fonctionnement est réformé ;
  • des institutions nouvelles voient le jour, afin d'améliorer la prise en compte des disparitions inquiétantes et mieux observer le droit des victimes ;
  • à partir de l'association Child Focus, créée par des parents des victimes avec l'aide de l'État, des structures internationales sont mises en place pour améliorer les moyens de recherche des enfants disparus.

 

An et Eefje

 
Le lieu du crime (Jumet). La maison fut démolie et remplacée par un monument

An Marchal et Eefje Lambrecks, âgées respectivement de dix-sept et dix-neuf ans, sont enlevées ensemble le 23 août 1995 dans la région d’Ostende, alors qu'elles sortaient d'une soirée entre amis et rentraient en tramway. On retrouvera leurs corps le 3 septembre 1996 sous le hangar du jardin d'un complice de Dutroux, à Jumet, à 2,50 mètres sous terre.

 

 

Une lettre de Didier Anciaux (voir ci-dessous)

 

Une émission sur ARTAUD

 

Enelle et ses trois enfants, cela n'en finit pas. Ca nous empoisonne l'existence. Tout cela en pleine affaire Dutroux

 

ll semble que l'on vienne d'identifier les cadavres d'Ann et d'Eefje

 

Muriel-Francis-Christine et Isabelle sont à Hauterives. Je reçois une carte du Facteur Cheval (voir ci-dessous)

 

Mercredi 4 septembre

Je termine "Le Serpent d'Etoiles" de GIONO :

"Le rond de ton bras, vois, il est juste à la mesure de ta femelle.. Il passe dans ces deux belles vallées qu'elle a au-dessus des hanches. Il passe dans les vallées de sa chair comme le courant coule dans les replis de la montagne. Ta main est creuse à la juste rondeur de ses seins. Tu es comme la grande rive qui borde la mer, et la mer entoure tes promontoires et entre dans tes golfes, et la loi des mondes te soude à ta femelle comme elle a soudé la mer à son rivage"

 

Je commence Factotum de Bukowski-53e livre de cette année

 

Jeudi 5 septembre

 

Je visionne ARTAUD

 

Omni-ptésence de Hérons qui viennent manger mes carpes

 

Un article sur la Grive, bien présente elle aussi sur mon territoire (voir ci-dessous)

 

Je commence" l'Iris de Suze"de Giono

 

Vendredi 6 septembre

Soirée chez les Dupont-Noiset à St Pierre. Francis me montre ses moutons et ses Béliers d'Ouessant, tout petits. On regarde aussi son magnifique potager. Christine est là et aussi les Anciaux. Christine nous raconte qu'elle a des cycles de sommeil de 12-13 heures. Elle s'endort aussi dans les trains et se réveille dans des gares inconnues. Parfois elle se lève et prend son petit-déjeûner avec le reste de la famille qui est occupée à...dîner. Son père, un ingénieur ponctuel a une passion pour les montres...Tiens donc..

 

A Muriel, je dis que pour créer, il faut avoir en soi, une révolte-des embryons de folie et elle répond "oui, oui c'est ça, c'est superbe "des embryons de folie".. Des gens lui disent qu'elle est à moitié folle; Je lui dis alors qu'elle est une narcissique de première, qu'il faut toujours qu'elle se fasse remarquer et qu'elle doit s'interroger là-dessus; Et aussi qu'il n'y a pas de création sans révolte; Sans révolte il n'y a que de l'artisanat.

 

Je ne parle plus d'Enelle à personne, tant les gens en ont marre d'entendre ses problèmes

 

Samedi 7 septembre

Je téléphone à Enelle et tombe sur sa fille Anne-Julie qui me donne une toute autre version des faits. Très longue conversation et le contact fonctionne bien. Je lui dis entre autre "Nous sommes dans une société de merde mais la merde c'est autant pour les adultes que pour les ados. Que le problème c'est d'arriver à être heureux malgré tout et qu'on est tous dans la même galère. Oui j'aime Kurt Cobain comme toi mais c'est sa musique qui m'intéresse et non son côté auto-destructif dont je n'ai rien à foutre. Et d'ailleurs Cobain je le chante et je le joue"

 

Suite à cela je pars pour Pontaury car Enelle est contente d'avoir appris que j'avais parlé avec sa fille

 

Dimanche 8 septembre

J'effectue quelques travaux à la foreuse (la mienne) dans la maison d'Enelle, notamment pour pouvoir accrocher les rideaux

 

Nous partons vers 13h30 pour Pecrot chez José Bedeur. Accrochage car Enelle me fait comprendre qu'elle n'a plus d'argent pour remplir son réservoir d'essence.(Moi qui suis chômeur j'ai évidemment tout l'argent du monde) C'est Zola. En fait je dois payer car c'est moi qui veux aller chez Bedeur. Je me contiens mais suis à deux doigts de retourner à Moircy

 

On arrivera à Pecrot vers 16h30. J'offre un de mes totems à José. Différents concerts.De superbes musiciens.Le guitariste Guy RAIFF, le batteur Tony LIEGEOIS, le pianiste TROISFONTAINES, la  chanteuse noire dont Enelle est jalouse s'appelle Ella WOOD et le saxophoniste est Wilfried VANDEWALLE On grignote des tas de trucs. Il fait magnifique C'est très chouette mais Enelle boude et on se taillera vers 19h40 (voir photos ci-dessous)

 

Vanderbiest, à nouveau inculpé dans l'affaire Cools

 

Lundi 9 septembre

Je suis rentré à Moircy à 9h00. Cette journée d'hier n'est pas du tout convaincante. De la sourde opposition à tout, tout le temps. Je ne suis pas disposé à me taper 200 Kms aller-retour, pour vivre sans arrêt des problèmes en tous genres. Pontaury est une petite merveille mais il est impossible de s'y détendre

 

On se téléphone le soir et je lui largue tout ce que j'ai sur le coeur

 

Voici une photo de sa cuisine

Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
A PECROT chez José BEDEUR ce 8 septembre 1996
A PECROT chez José BEDEUR ce 8 septembre 1996
A PECROT chez José BEDEUR ce 8 septembre 1996
A PECROT chez José BEDEUR ce 8 septembre 1996

A PECROT chez José BEDEUR ce 8 septembre 1996

Mardi 10 septembre

J'écris une lettre à Enelle "Apprendre à gérer sa vie pour pouvoir vivre ses désirs"

 

Et là, elle a tout à apprendre

 

"Je crois avoir fait le maximum pour que notre couple existe"

 

Giono dans "L'Iris de Suze" : "Après cette chute de neige qui étouffa la vallée et la montagne, il y eût des alternatives de froid mort, avec un crachin de verre pilé et des rideaux pleins de tourmentes éblouissantes

 

Cools 6 ans après son assassinat. Les noms que l'on cite Di Mauro-Castellino (en aveux)-Todarello-Van de Biest-Taxquet-Solazzo

 

Je lis PALANTE

Georges Toussaint Léon Palante, né le 20 novembre 1862 à Blangy-les-Arras (Pas-de-Calais) et mort le 5 août 1925 à Hillion (Côtes-d'Armor), est un philosophe et sociologue français. Il défendit un individualisme aristocratique, au sens étymologique du terme.

Biographie

Georges Palante naît à Blangy-les-Arras, dans le Pas-de-Calais, le 20 novembre 1862. Son père, Émile Palante, alors comptable, et sa mère, Thérèse Tricot, sont tous deux originaires de Liège. Le grand frère de Palante, Émile, meurt alors qu'il n'a que cinq ans. Il étudie successivement au collège d'Arras, où il excelle en latin, puis au lycée Louis-le-Grand où il obtient son baccalauréat.

Il obtient une licence ès lettres à l'université de Douai. En 1885, il débute sa carrière de professeur de philosophie à Aurillac, où il rencontre sa future femme, Louise Genty, avec qui il se marie trois années plus tard et dont il aura une fille en 1890, Germaine. Entre 1886 et 1888, il professe à Châteauroux. Il est reçu en 1888 à l'agrégation de philosophie.

Il se sépare de sa première femme en 1890 et est nommé au lycée de Saint-Brieuc, puis, dans les années qui suivent, à Valenciennes, La Rochelle, Niort. En 1893, il traduit un ouvrage de Theobald Ziegler et commence à publier des articles. En 1901, il publie son Précis de Sociologie, le premier en France, et qui sera vivement critiqué par Émile Durkheim4. Il retourne en 1898 au lycée de Saint-Brieuc qu'il ne quittera plus jusqu'à la fin. Parallèlement, il accomplit son œuvre de philosophe, publiant des articles dans des revues et des essais. Il rassemble plusieurs de ses articles qu'il publie dans différents ouvrages : Combat pour l'individu (1904) et La Sensibilité individualiste (1909)

En 1907, il prépare une thèse de doctorat à la Sorbonne, dont la soutenance n'a jamais été autorisée. Il publie néanmoins cette dernière sous le titre Antinomies entre l'individu et la société en 1912, qu'il complète deux ans plus tard sous le titre Pessimisme et individualisme.

En 1908, il se présente aux élections municipales mais ne sera pas élu. Il remplace Jules de Gaultier à la Revue Mercure de France, tenant ainsi, pendant 13 ans, la chronique philosophique. En 1913, paraît les antinomies entre individu et la société, dans lequel il critique Draghiecesco. En 1916, il se lie d'amitié avec l'écrivain Louis Guilloux. Il épouse Louise Pierre en 1923 et prend sa retraite d'enseignant un an plus tard. Il se tire une balle dans la tempe le 5 août 1925.

Georges Palante s'est donné la mort, pour des raisons non réellement déterminées, mais il était atteint d'acromégalie, découverte alors qu'il était étudiant : une maladie dégénérative grave, qui ne se soignait pas à l'époque, et qui lui rendait la vie de plus en plus douloureuse (en 1881, le conseil de révision le réforme, il subira une ablation des orteils en 1905).

Pensée

Individualiste hors toute chapelle, il admire Nietzsche et très tôt s'intéresse aux travaux de Freud. Sa pensée se veut également critique vis-à-vis de l'instinct grégaire, qui oppresse et empêche les individus de se développer pleinement. Il ne s'oppose néanmoins pas à la société, et se cantonne à un constat. Sa philosophie ne cherche pas à détruire la société au profit de l'individu, mais à aider ce dernier à se construire. En sociologie, il s'opposa à la conception holiste de Durkheim.

Sa vision de l'individualisme se veut aristocratique (au sens étymologique), ce qui n'implique nulle conception politique élitiste. Palante part du constat qu'il existe des antinomies entre l'individu et la société, et que ces dernières ne peuvent en aucun cas être résolues. Pour autant, Palante ne condamne pas l'idée même de société, et il préfère opposer à cette dernière un combat que mènera chaque individu, afin d'éviter pour ces derniers de tomber dans les pièges que tend la société. Ainsi, sa vision de l'individualisme se veut constructiviste : il faut construire l'individu, afin de lui permettre de vivre au sein de la société, tout en évitant que cette dernière ne le broie. Ainsi, Palante se déclare « athée social », refusant tout utopisme, et condamnant fermement ce qu'il nomme « l'esprit grégaire » qu'il n'aura de cesse de pourfendre tout au long de sa carrière.

Idées politiques

D'abord proche des thèses socialistes, et bien que critique vis-à-vis du socialisme d'État proposé par les marxistes, il s'éloigne de celles-ci par la suite (même si sa participation aux élections municipales de 1908 se fait sur une liste socialiste). Ayant nié l'étiquette d'anarchiste, ses idées sont néanmoins souvent considérées comme anarchisantes ou tout du moins, familières de celles des libertaires. Parfois également rapproché des libéraux, notamment pour sa définition de l'individu et de son opposition aux différentes entraves faites aux échanges, il s'y oppose néanmoins dans la mesure où l'être économique n'a pour lui rien de rationnel, étant donné l'importance des déterminismes sociaux à l'œuvre. Dans le domaine économique, il s'opposa également aux capitalistes recherchant le profit aux détriments des plus démunis, et appelait à une « politique du ventre ».

Postérité

Sa destinée posthume a été assurée par Louis Guilloux (qui fut un moment son ami intime, et qui fit intervenir son personnage dans plusieurs de ses romans, dont Le Sang noir), Jean Grenier (qui lui consacra un chapitre dans son ouvrage Les Grèves, et qui influença lui-même Albert Camus chez qui le nom de Palante apparaît dans une note de L'Homme révolté, et dont l'ouvrage La Chute est mâtiné de philosophie palantienne), André Gide qui plaça une citation de Palante prônant l'athéisme social extraite d'une chronique de décembre 1912 pour le Mercure de France en exergue des Caves du Vatican, Yves Prié qui rééditera aux éditions Folle Avoine les trois grandes œuvres de Palante, et récemment Michel Onfray (son premier ouvrage est d'ailleurs entièrement consacré à Palante ; Physiologie de Georges Palante, portrait d’un nietzschéen de gauche).

Ses œuvres ont été rééditées récemment, d'abord quelques titres aux éditions Folle Avoine, puis ses Œuvres philosophiques quasi complètes chez Coda en 2004, préfacées par Michel Onfray.

En septembre 2006, a paru aux éditions Coda le premier volume des Chroniques complètes - Le Mercure de France, 1911-1923, préfacé et annoté par Stéphane Beau. Le second volume a paru en janvier 2009 aux éditions Coda, toujours préfacé et annoté par Stéphane Beau : il contient les articles que Palante rédigea pour La Revue philosophique de 1895 à 1913, ainsi que des chroniques publiées dans d'autres journaux.

 

Jeudi 12 septembre

Je me construis une grande videothèque de 9 planches car j'en suis à 300 K7 videos enregistrées; Il est donc temps de classer tout cela

 

J'en suis à ma 1500ème page de journal cette année

 

La soirée chez Anciaux

 

Vendredi

Je visionne TABOU de MURNAU ou plus axactement un reportage d 'Yves Peretti sur le tournage du film en 1929. Murnau se tue en voiture en 1931 juste avant la première de son film

 

Samedi 14 septembre

Je commence à répertorier tous mes Magazines Littéraires et à faire un fichier

José Bedeur me téléphone; Très content de son totem

 

Dimanche 15 septembre

 Didier Anciaux en visite ici. Il m'apporte "Le Sang Noir" de Louis GUILLOUX. Je lui prête "Les Mémoires intimes " de Simenon, "L'Employé" de Jacques Sternberg et "La Faculté de l'Inutile" de Dombrovski

 

On joue La Règle du Jeu de Jean Renoir (voir ci-dessous)

 

Mardi 17 septembre
 

 Je commence "L'Herbe d'Oubli" de Louis Guilloux (59e livre de l'année)

 

Mes Sumacs ( ou Rhus) deviennent magnifiques. Voir photo)

 

Pour retenir le prénom de la fille de Didier et Anne, MAÏLIS, je pense à Tricot (Maille lisse)

 

Vers 17h00 chez Valérie qui est allée voir le Musée Brassens à Sète et m'offre un magnifique livre sur Georges, acheté au Musée, ainsi que la fameuse photo avec Brel, Ferré et Brassens

 

Mercredi 18 septembre

 

Guy Mathot, avec van der Biest est soupçonné d'être un des commanditaires du meurtre de Cools

 

Duras à Un Siècle d'Ecrivains (voir ci-dessous)

 

Je range mes Magazines Littéraires(environ 130 numeros) dans des classeurs. J'ai fait un fichier

 

Je retrouve une phrase d'Enelle dans une lettre de 1994 "J'ai hâte de vivre avec toi, car je suis ta femme, et que même s'il n'y a pas mariage, je trouve que notre union est sacrée. J'ai confiance en toi car je sais que comme moi, tu as le sens des vraies valeurs et que ce que nous vivons, ce n'est pas chose courante "

 

No Comment car ce que j'entends aujpurd'hui c'est que c'est moi qui lui ai imposé mes valeurs, alors faudrait savoir ....

 

Eric N. ici l'après-midi. Il veut absolument m'emmener voir PALADINO à la Basilique de St Hubert. J'y vais mais contrairement à lui, je ne suis pas chaud du tout

Domenico Paladino, plus connu sous le prénom de Mimmo Paladino, est un peintre et sculpteur italien, né le 18 décembre 1948, à Paduli dans la province de Benevento et région Campanie en Italie.

Il est l'un des principaux représentants de la Trans-avant-garde, mouvement italien fondé par Achille Bonito Oliva en 1980 qui est une alternative à l'avant-garde et prône un retour à la peinture, après les différents courants conceptuels et minimalistes qui se sont développés dans les années 1970.

 

Vendredi 20 septembre

Un Bouillon de Culture sur Michel TOURNIER (voir ci-dessous). Né en 1924. Etudes de philo en Allemagne puis il rate son agrégation de philo en France. Ecrit son 1er lire "Vendredi ou les Limbes du Pacifique" à quarante et des ans. Prix de l'Académie française puis le Goncourt avec le Roi des Aulnes dont Volker Sclöndorff tirera un film.

 

Michel Tournier le plus allemand des écrivains français, Volker Schlöndorff le plus français des cinéastes allemands

 

Eric me décrit Enelle comme une "femme furieuse"

 

La Juge d'Outrewe n'aurait jamais reçu de la Gendramerie, les informations sur Dutroux

 

Le soir au Miami avec Valérie

 

Samedi 21 septembre

Longue conversation téléphonique avec Mady Richard

 

Je commence  Démonomanie d'Henri Frédéric BLANC (n°60) qui a aussi écrit "Combat de Fauves au Crépuscule" et "Jeu de Massacre"

"J'ai aimé des femmes qui n'existent pas et dont les caresses me hantent encore"

"Désirer, pour une femme n'est-ce pas au fond, se désirer elle-même

Et désirer une femme, n'est-ce pas désirer être cette femme? "

 

Dimanche 22 septembre

 

Je commence "La Mécanique des Femmes " de Louis Calaferte, livre que je napprécierai guère. Déjà le titre

 

Grande expo au Musée de la vie rurale, au Fourneau St Michel. L'Art en Campagne. Moi qui ne fais que cela j'en ai été exclu par un certain Notaire Verbruggen qui n'a jamais vu mon oeuvre (voir documents ci-dessous). Je me tape tout le circuit seul et sur la matinée, je croise 6 personnes. Les sculptures sont nulles sauf celle de Dodeigne et de grandes roues rouillées d'un italien. C'est organisé par la province dont le siège culturel se trouve à St Hubert, avec des gens qui me connaissenr. Je rentre en plein dans leurs thèmes ave mes totems et mes pierres. Un nouveau complot pour me tenir à l'écart. Mais je suis bien content de ne pas participer à un parcours aussi merdique. Dans une tente de la Galerie Cyan, je tombe oh surprise sur un stand de Ransonnet. Que vient-il faire dans cette galère??Sans doute a t'on mis les toiles de lui qui ont été acquises par la communauté française

 

Annie Gaspard au répondeur. Elle a été plusieurs fois en clinique. A terminé son roman, cherche un éditeur. Viendra dimanche. Je lui dis que c'est fini avec Enelle

 

Le soir chez Anciaux. Je leur joue de la guitare

 

Lundi 23 septembre

 

Une lettre d'Enelle qui m'enlève définitivement toutes mes illusions. Je lui répondrai calmement "Tu sabotes d'une main ce que tu construis de l'autre". Elle me téléphonera qu'elle m'aime. Toujours ce jeu de l'élastique, y en a marre

 

Mardi 24 septembre

Je lis Calaferte Monologues

 

Valérie m'apprend que la peintre qui m'a fait faux bond alors qu'elle avait demandé à voir mon territoire et qui n'a pas pu le trouver et n'a plus jamais fait signe s'appelle Viviane De Smet. Elle a vu des peintures d'elle au Moulin d'en bas et me dit que ce n'est pas mal

 

On donne un film sur LENNY BRUCE avec Dustin Hoffman. Lenny est le maître de Guy Bedos (voir ci-dessous)

 

Mercredi 25 septembre

 

Je constate que depuis que j'ai quitté les circuits de l'art, je n'ai plus de conflits avec personne

 

Je commence "Le Sang Noir" de Louis Guilloux. Un livre remarquable

 

Jeudi 26 septembre

Je taille ma vigne-vierge et prends une photo de la façade (voir ci-dessous). La Vigne-Vierge qui commence à rougir

 

Je téléphone à Murielle et l'invite à passer la journée avec moi demain. C'est oui tout de suite. On regardera CHRISTO sur mes K7

 

Un reportage sur Scott Fitzgerald

 

Je commence "La Cripure de la Raison tique" de Guilloux

 

Vendredi 27 septembre

Murielle Noiset ici. On va s'enfiler tout Christo, sauf la "Running Fence". Elle adore. Elle m'a apporté des ficelles pour Eric Neuberg. Je la reconduis vers 20h00. On se serre très fort dans le hall et elle pleure

 

Un dessin de Kroll sur l'Affaire Dutroux et une soirée avec B.B (voir ci-dessous)

 

 

Samedi 28 septembre

Vernissage Eric Neuberg ce soir à Virton. Je ny vais pas. Trop éprouvé par ce que je vis

 

 

Dimanche 29 septembre

Je lis dans le n° 304 du Magazine Littéraire", cette phrase "Pan était amoureux d'Echo mais ne parvenait jamais à s'emparer d'elle, si bien qu'Hermès, son père, par pitié pour son désir inassouvi, lui apprit le seret de la masturbation" Et dire qu'Hermès est le protecteur des arts.

 

Une invasion de Bouvreuils dans mon jardin "Croupion blanc, dos gris et noir, dessous rouge et quel rouge..

 

Annie G. ici à midi. Ca faisait longtemps. Je lui offre un brou de noix qu'elle va faire encadrer. Elle me montre ses poèmes. Va se faire opérer du nez. Elle me dit qu'en 1993 j'ai joué un rôle capital dans sa prise de conscience en tant qu'écrivain. Pour elle je suis un type cohérent, authentique, faisant ce qu'il dit-sans déviations. AG a 44 ans

 

Le soir une émission sur le Jeu d'Echecs.

"Le jeu d'échecs est une mer où le moucheron peut se baigner et l'éléphant se noyer"

 

Lundi 30 septembre

Coup de fil de ma belle-soeur qui me demande d'aller voir au home, sa mère qui déprime." Je lui dis ok mais je précise "s j'ai arrêtè mes visites c'est que nous avions convenu qu'elle me ferait signe quand elle irait mieux, il y a  6 mois de celà et que j'attends toujours, que je n'ai plus de nouvelles de sa soeur (mon ex-épouse) depuis un an et que j'ignore totalement pourquoi. Et que donc, c'est bien de me demander d'aller voir votre mère mais je réclame un peu d'égards de votre part en contrepartie. Et paf ! ! !

 

J'en suis à la 1600 ème page de mon journal cette année et ce n'est pas fini. En tout, je suis à la page 16.813, volume 55

Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996
Ma Bio 245- 3e trimestre 1996

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article

commentaires

Dubois Bertrand 11/03/2015 15:29

Bonjour, je suis impressionné de voir ma maison de Pécrot où vous êtes venu jouer chez José Bedeur il y a presque 20 ans...

vancau 11/03/2015 19:53

Je m'en souviens comme si c'était d'hier. Vous connaissez José qui habite Anseremme???

plomberie paris 5eme 01/02/2015 03:50

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement