Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • Extrait de mon journal 1989. Rêve du 20 janvier...
    Extrait de mon journal 1989. Rêve du 20 janvier : " Des gens viennent dîner, montent dans l'atelier que je viens... https://t.co/6V3n1KsRW9 Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2017 Extrait de mon journal 1989. Rêve du 20 janvier : " Des gens...
  • Extrait de mon journal-1988
    Extrait de mon journal-1988 Le 31 août je suis au bord du Barrage la Vierre sur la route qui va de Neufchâteau à... https://t.co/NXwKUmCNXQ Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal-1988 Le 31 août je suis au bord du...
  • Extrait de mon journal Pense à partir en...
    Extrait de mon journal Pense à partir en Andalousie en automne mais m'aperçois que les Espagnols n'aiment pas les.… https://t.co/mbki75oLWR Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal Pense à partir en Andalousie en automne...
  • https://t.co/HP6TiBlYQz
    https://t.co/HP6TiBlYQz Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Christian Vancau shared his post.
  • L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque)...
    L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque) https://t.co/aTQcgUzx34 Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 0.0/5. Retrouvez L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque) et des millions de livres en stock sur Amazon.fr. Achetez neuf ou...
  • Les Flamboyants https://t.co/DXsIDm6kXh
    Les Flamboyants https://t.co/DXsIDm6kXh Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 4.0. Les Flamboyants - Patrick Grainville et des millions de romans en livraison rapide
  • Jean Moulin (Tome 1): La République des...
    Jean Moulin (Tome 1): La République des catacombes https://t.co/Egwd6Pq0HW Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 4.0/5. Retrouvez Jean Moulin (Tome 1): La République des catacombes et des millions de livres en stock sur Amazon.fr....
  • Homme de boue Homme d'argile - vidéo Dailymotion...
    Homme de boue Homme d'argile - vidéo Dailymotion https://t.co/ZVirnQjczX Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 "Je suis un vieux peau rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne." Achille Chavée. C'est ainsi que se définit Christian...
  • Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la...
    Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la Nature qu'à l'Homme.. L'Homme vient de la Nature et il la cochonne.... https://t.co/l35XUgxIXu Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la Nature qu'à...
  • Extrait de mon journal-1984
    Extrait de mon journal-1984 J'en conclus donc et plus que jamais que toute recherche ne peut être que soitaire.... https://t.co/aabNCiwSLF Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal-1984 J'en conclus donc et plus que...

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 06:02

Mardi 1er avril 1997

Je lis "Le Bestiaire" de Leautaud. Insoutenable à certains moments tant il décrit sans arrêt les souffrances et les maltraitances des animaux

 

J'attends toujours le devis de la réparation de mon piano

 

Mercredi 2 avril

A 10h00 chez les Noiset à St Pierre. Francis me montre son bouc et ses brebis d'Ouessant ainsi que son potager. Il me donne un peu de consoude. (voir photos). Ma poupée-sorcière est clouée sur la porte. Ils ont un grand terrain, à côté de l'Eglise de St Pierre avec tout au fond un petit ru qui permettra plus tard à Francis de faire un petit étang

 

Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset

J'emmène Murielle chez moi pour une séance-photos. Plume adopte Murielle illico alors que celle-ci n'aime pas beaucoup les chiens. Murielle, tout en noir au milieu de mes totems avec ou sans son voile. Elle a les yeux pers (couleur intermédiaire entre le bleu et le vert). C'est une idée qui nous viendra dans l'après-midi.Avec son voile noir on dirait une Berbère. Avant cela on visionne des tas de documents, y compris ma cassette du Village des Damnés. Elle m'offre un superbe poème. On parle de Basquiat. Francis nous rejoindra plus tard avec un magnifique plant de consoude. Une troisième brebis noire vient de naître

 

La Consoude. Par ses feuilles, ses tiges et ses fleurs à poils rudes, c'est une Borragnée (mêm famille que la Bourrache et que la Vipérine). Signifie "qui consolide, qui soude, qui cicatrise par ses tanins mucilagineux, astringents, émollients, calmants immédiats, par son potassium. C'est la racine qui est surtout utilisée, 60 grammes après ébullition ou en macération toute la nuit. Contre l'hémoptysie (crachats de sang)

 

Je reviens souper chez eux à St Pierre, voir la brebis nouvelle-née. Christine Ligi téléphone. La chatte tigrée Twiggy est sur le divan. Puis on fait des crêpes mais ma première crêpe est tellement belle que je renonce à la manger et la mets à sécher. J'en ferai une oeuvre en la solidifiant au liant acrylique. Je l'appelle "La Crêpe de Lascaux". Hélas un jour dans l'atelier, les souris la mangeront (voir photo ci-dessous)

 

En sortant vers 23h00, je parle avec Francis, de la Comète que j'ai guettée en vain hier. Francis me la montre. Elle va m'accompagner pendant tout le trajet vers Moircy (13 Kms) et j'irai ia photographier de la fenêtre de ma chambre à coucher, sans pied, accoudé sur le rebord de la fenêtre

 

Ci-dessous un article de presse sur une exposition de Murielle Noiset

Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy
Murielle Noiset à Moircy

Murielle Noiset à Moircy

Photos de la Comète au-dessus de mon jardin. Nuit du 2 au 3 avril 1997
Photos de la Comète au-dessus de mon jardin. Nuit du 2 au 3 avril 1997
Photos de la Comète au-dessus de mon jardin. Nuit du 2 au 3 avril 1997
Photos de la Comète au-dessus de mon jardin. Nuit du 2 au 3 avril 1997

Photos de la Comète au-dessus de mon jardin. Nuit du 2 au 3 avril 1997

Samedi 5 avril

J'offre à Jean-Louis Brocart un montage-collage d'appareils à jeter pour le remercier de m'avoir conservé et fourni toutes ces cartouches (voir ci-dessous)

 

Chez Anciaux l'après-midi. Didier me prête Eros de Lou Andreas Salomé

 

Anne me montre trois petites peintures à elle, à la gouache. A suivre

 

Didier d'après mon journal trouve que ma vie se tient depuis 1980, avec parfois des détours mais toujours des retours. Ils en sont au 28e tome-(fin 1992)

 

WE Enelle vient à Moircy. Je relève le taux de PH de la terre de mon potager. Un peu plus de 7, donc un peu trop alcaline, ma terre. Enelle n'arrête pas de faire des rêves et elle ne note rien. Je lui dis "Une psychanalyse ça doit se prendre à bras-le-corps, devenir ton activité principale, ou alors ce n'est pas la peine"

 

Elle a d'ailleurs fait un beau lapsus en me disant "quand je suis devant le psy je ne parviens pas à ne rien lui dire". Révélateur d'un beau blocage

 

Je lui prête un livre d'Abraham "La Psychopathologie de l'Echec"

 

Mercredi 9 avril

Murielle à Moircy avec ses extra-terrestres jaunes, ou plus exactement on se donne rendez-vous dans un champ de Jonquilles à Bonnerue. Je connais l'endroit et quand j'y arrive à 15h00, Murielle a déjà  installé tous ses extra-terrestres jaunes parmi les jonquilles. Je prends des photos de la Contaminatrice et de ses enfants E.T (voir ci-dessous)

 

Je repasse chez eux le soir. Murielle nous montre des grandes boites de "velouté de perce-neige" et d'autres boites de "Concentré de silence"

Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset

Dimanche 13 avril

Mon agave sauvée du ruisseau a été réempotée et se porte à merveille

 

Plume aurait pu être couverte par Bouboule Anciaux le 23 février. Il y aurait donc 50 jours mais je ne vois toujours rien bouger

 

Murielle m'a prêté " L'Origine" de Thomas BERNHARD : "Le national-socialisme ausisi bien que le catholicisme sont des maladies mentales et rien d'autre"

 

Lundi 14 avril

On joue "La voce della luna" de Fellini avec Roberto Benigni (voir ci-dessous), ainsi que "I Vitelloni"

 

Mardi 15 avril

La Commission Dutroux fait son rapport à la Chambre. La Gendarmerie belge est sérieusement mise en cause

 

J'ai refait quelques autodafés en brûlant et peignant des livres cartonnés (voir ci-dessous) Continue mon travail sur les brous de noix

 

Je lis "Topologie du Pessimisme" de Roland Jaccard

"La psychanalyse nous permet tout au plus d'intégrer nos échecs plutôt que de nous y désintégrer"

"Atteindre la sagesse, c'est ne plus aspirer qu'à être le chiffre zéro qu'on efface du tableau noir"

 

 

Kafka aimait flâner dans les parcs de Prague. Au cours d'une de ses déambulations, il rencontra une petite fille qui pleurait la perte de sa poupée. "Ta poupée est en voyage" lui dit Kafka "Je le sais, elle vient de m'écrire". Comme la petite fille restait dubitative, il lui donna rendez-vous le lendemain au même endroit. Il rentra chez lui, rédigea pendant la nuit une longue lettre et retourna au matin dans le parc. Il lut à l'enfant qui l'attendait fébrilement, ces quelques pages où la poupée racontait se aventures, ses voyages, sa nouvelle vie. Le jeu dura trois semaines. Kafka y mit fin en trouvant un époux à la poupée. Il savait que les femmes ont une étrange façon de mourir: elles se marient

 

"On a dit que les derniers mots de Goethe étaient "Mehr Licht"( D'avantage de lumière), mais en réalité ce serait "Mehr Nicht" (ça suffit)

 

Un Thema sur Gabriel Garcia Marquez, écrivain colombien

Gabriel García Márquez, né le 6 mars 1927 à Aracataca (Colombie) et mort le 17 avril 2014 (à 87 ans) à Mexico, est un écrivain colombien.

Romancier, nouvelliste, mais également journaliste et activiste politique, il reçoit en 1982 le prix Nobel de littérature. Affectueusement surnommé « Gabo » en Amérique du Sud, il est l'un des auteurs les plus significatifs et populaires du XXe siècle. Son œuvre se démarque par un imaginaire fertile et constitue une chronique à la fois réaliste, épique et allégorique de l'Amérique latine dans laquelle se recoupent son histoire familiale, ses obsessions et ses souvenirs d'enfance. La presse le compare à François Rabelais pour sa prose truculente ainsi qu'à Miguel de Cervantes et Victor Hugo pour sa dimension monumentale.

 

Étudiant, García Márquez poursuit en autodidacte ses études, après avoir quitté l'université de droit et avant de se lancer dans le journalisme. Très tôt, il ne montre aucune retenue dans sa critique sur la politique intérieure comme extérieure de la Colombie et sur la situation en Amérique du Sud. Par ailleurs, il ne fait pas mystère de ses sympathies pour la gauche radicale et les mouvements révolutionnaires auxquels il apporte parfois une aide financière. En 1958, il épouse Mercedes Barcha avec qui il a deux fils : Gonzalo et Rodrigo García, devenu réalisateur. Il voyage à travers l'Europe et s'établit ensuite à Mexico où il lance une édition mexicaine de son hebdomadaire colombien Cambio.

 

En tant qu'écrivain, García Márquez commence sa carrière en publiant nombre d'œuvres littéraires, bien reçues par la critique, comme des nouvelles et des ouvrages non-fictionnels. Cependant ce sont les romans Cent ans de solitude (1967), Chronique d'une mort annoncée (1981) et L'Amour aux temps du choléra (1985) qui lui apportent la reconnaissance du public, des médias et de ses pairs. À la suite de la parution de Cent ans de solitude, considéré comme son chef-d'œuvre, l'auteur connaît un succès commercial planétaire. Son nom est fréquemment associé au « réalisme magique », courant artistique qui insère des éléments magiques et des motifs surnaturels dans des situations se rattachant à un cadre historique, culturel et géographique avéré. La plupart de ses livres fondent une quête du temps perdu et abordent différents thèmes tels que la solitude, le pouvoir, l'amour, le désir, la décadence, la violence et la mort. Le regard de l'auteur sur la civilisation et la nature humaine se veut tour à tour ironique, désabusé, méditatif et fataliste. L'action de plusieurs de ses œuvres se déroule dans le village fictif de « Macondo ».

 

Mercredi 16 avril 1997

"Comment allez-vous" viendrait de" comment allez-vous à (la) selle". Car bien aller à la selle était considéré comme un signe de bonne santé

 

Jean-Pierre Devresse me téléphone. Il prépare son expo à Juprelle à la Galerie Sonia Willems. Vernissage vendredi avec concert Yiddish. Il viendra en mai avec sa nouvelle amie Catherine (28 ans)

 

Mort de Roland Topor à 59 ans

 

Un "Siècle d'écrivains" sur Dino BUZZATTI (voir ci-dessous) (1906-1972)

 

Jeudi 17 avril

Je reçois le devis du piano de Joseph Sibret et vais l'apporter chez mon assureur Jean-Marie Leonard

 

Les plantes vertes poussent bien dans mon hall d'entrée (voir ci-dessous)

 

Je commande ma première camera Panasonic ches Jean-Louis Brocart

 

Voici un texte de Siné sur un toreador et sur la Corrida en général,, dans Charlie-Hebdo

"Jesulin de Ubrique, quel nom à la con, est le nouveau sex-symbole de ces dames. Enculé d'assassin de taureaux avec ses paillettes dans le cul, ses médailles de la Vierge et son ridicule catogan, il fait se pâmer, paraît-il, la plupart des pétasses qui assistent dans les arènes ibériques, à ses prouesses prout-proutesques. Excitées comme des salopes en rut, par l'odeur du  sang et du vomi et par la vue des cadavres, suintant des dessous de bras et de l'entrejambe, elles balancent leurs soutifs et leurs petites culottes souillées à ce macaque pédé. A 2 millions de nouveaux francs et à plus de 150 boucheries par saison, cet "hijo de puta", prévoit prendre sa retraite à 25 ans. J'espère qu'entretemps, un "toro bravo" lui aura enfoncé ses cornes dans l'anus jusqu'à la glotte"

 

Vendredi 18 avril

Jean-Louis Brocart m'apporte mon premier camescope (Panasonic) et m'en explique le fonctionnement. Ce n'est pas encore une caméra numérique. Elle fonctionne avec des mini-cassettes. C'est hallucinant. C'est une VHS ouverture 1,4, Grand angle, Zoom x 14

 

Le Parlement a voté le rapport de la Commission Dutroux à l'unanimité

 

Dimanche 20 avril

Chez les Anciaux l'après-midi. Didier me prête Jean-Pierre Otte " Le Coeur dans sa gousse"et Maupassant "La Beauté inutile"

 

On donne Missouri Breaks à la Télé. D'Arthur Penn avec Brando et Nicholson

 

Il a neigé un peu

 

Toujours aucune nouvelle de l'expert pour le piano

 

Mardi 22 avril

Une invitation au mariage de mon ami turc Savach Mantcho. Il épouse Lisette Vandermeulen. Ils ont une fille d'un an et demi qui s'appelle HIMALAYA. Cela doit être son 5e enfant avec trois femmes différentes. Il a 56 ans (voir ci-dessous)

 

J'écris à Jean-Pierre Ransonnet pour lui expliquer mes travaux de ces derniers temps et que toutes ses peintures sont accrochées. En fait j'ai accroche 65 oeuvres de mes amis-es artistes, sur 70

 

Reçois l'invitation de JP Devresse. Vernissage le 25, à la Galerie Sonia Willems. Je n'irai pas mais irai voir l'expo plus tard avec Jean-Pierre (voir ci-dessous)

 

Alexandre Vialatte à "Un siècle d'écrivains" (voir ci-dessous)

 

Vendredi 25 avril

Premiers semis dans mes deux potagers

Une émission de la RTB sur mon ex-professeur de Droit Public à Liège, François Perin (voir ci-dessous). C'était en 1959-1960

 

Samedi 26 avril

Je pars à Liège au mariage de Savach. Enelle m'accompagne. Après avoir mangé en ville, nous sommes à Vaux-sous-Chèvrement à 14h30. De la porte d'entrée j'aperçois mon ex-femme. Je fends la foule pour lui dire bonjour mais elle me, tourne le dos et s'enfuit. Son mari me croise en me bousculant légèrement sans me dire bonjour et sort de la salle. On ne le reverra pas. Manifestement on ne s'attendait pas à me voir. Alors je retourne à la voiture et mets mon chapeau noir et mes lunettes de soleil pour passer incognito. Un gag bien sûr.. Nous serons à table avec Céline et tout se passera bien mais elle doit rentrer à 17h00. Son mari est jaloux de moi. Je n'y peux rien.

 

Je fais la connaissance de la mariée, retrouve Marie-France Quinet (ex-épouse de Savach) et son mari Bulgare, Vladimir, que je ne connais pas. Les mariés partent demain en voyage de noces à Antalya

 

Céline part en Cappadoce la semaine prochaine avec Pierre

 

Je revois Gondja, la fille de Savach. Elle a 36 ans. Sa mère est turque d'Usküdar (Istambul d'Asie)

 

Belle ambiance mais nous quittons vers 20h40. C'est Enelle qui conduit

 

Dimanche 27 avril

Et c'est l'expertise du piano. L'expert Kaufman et sa femme qui a fait l'Académie des Beaux-Arts à Liège et connait Plomteux. Lui a un magasin de piano, rue Royale à Bruxelles. Ils visitent la maison après une expertise assez fouillée du piano, vachement amoché par la fuite dans le toit; Ils ont une maison de vacances à Ortho. Il va envoyer son rapport à la Royale Belge

 

Un Jardin extraordinaire sur la SALAMANDRE et un Thema sur Dalida (voir ci-dessous)

Il ya 45 espèces de salamandres, connues. Il y en a des terrestres et d'autres aquatiques, qui font des têtards les unes et les autres mais elles pondent sur la terre. Les têtards sortent de l'eau en juin comme ceux des grenouilles

 

Plume n'a toujours pas de jeunes. Il faut compter entre 60 et 65 jours et nous sommes au 64éme jour.

 

 

Lundi 28 avril

Ja'i l'impression que Plume commence ses contractions

 

Une expo d'Attila à Verviers et une autre sur Jean Raine à la Galerie Cyan à Liège

 

Jean Raine, né Jean-Philippe Robert Geenen, est un peintre, poète, écrivain et cinéaste belge né le 24 janvier 1927 à Schaerbeek (Bruxelles), mort à Rochetaillée-sur-Saône près de Lyon le 30 juin 1986 (à 59 ans).

 

 

 

 

Biographie

 
Jean Raine peignant
 
La Broyeuse de Tête à manivelle (1972) 220 × 300 cm
 
Acrylique sur papier; ensuite marouflé sur toile
 
collection : PMMK Ostende.
 
Affiche du Manifeste de Jean Raine en 1951.
 
Carton d'invitation en mars 2007.
 

 

Dernier carton d'invitation en mars 2008.

Dès ses années de lycée, Jean Raine publie dans la revue de poésie créée par son professeur de français, Fernand Verhesen, il se lie d’amitié avec ses condisciples Luc de Heusch, avec lequel il collabore plus tard à de nombreux films, et Hubert Juin qui l’initie au surréalisme.

Il rencontre Pierre Alechinsky en 1944 ou 45. Grâce à leur amitié, il participe en tant que poète et cinéaste à l’aventure du groupe CoBrA. Il publie des textes dans plusieurs numéros de la revue et organise Le Festival du film expérimental et abstrait lors de la Deuxième Exposition d’Art Expérimental CoBrA au palais des Beaux Arts de Liège en 1951.

Ses premières amours sont la poésie et le cinéma. Il a rencontré Henri Langlois lors d’une exposition que celui-ci a organisé à Bruxelles et le rejoint à Paris en 1946. L’amitié de Langlois et les multiples rencontres qu’il fait à la Cinémathèque française le marquent profondément.

Très intéressé par le surréalisme, il a, à Bruxelles, rencontré René Magritte, Marcel Lecomte qui plus tard préface sa première exposition à Bruxelles et Louis Scutenaire, qui préface l’une de ses expositions à Paris. Dès son arrivée à Paris, il rend visite à André Breton qui lui fait connaître le docteur Pierre Mabille avec lequel il réalise son premier film documentaire sur le Test du Village1.

Il collabore à divers films avec Henri Storck, Henri Kessels et Luc de Heusch, principalement pour la rédaction des commentaires de leurs films, notamment pour Perséphone, le seul film COBRA réalisé par Luc de Heusch et dans lequel joue Nadine Bellaigue (fille de Jean Camille Bellaigue), sa première épouse.

Alors que toute sa vie Jean Raine écrivit poèmes et textes, les mots peu à peu lui semblent insuffisants et il commence à dessiner puis à peindre. En 1962, son ami Marcel Broodthaers le présente à Philippe Toussaint, propriétaire de la Galerie Saint Laurent à Bruxelles où il expose pour la première fois, préfacé par Marcel Lecomte.
À Paris, Pierre Alechinsky l’introduit auprès de la Galerie du Ranelagh où il expose en 1964, exposition préfacée par Christiane Rochefort. C’est de ces années 1964 à 1967 que datent ses grandes encres de Chine. Il séjourne de 1966 à 1968 à San Francisco où il découvre la peinture acrylique et l'Action Painting. Il revoit Kenneth Anger qu’il avait hébergé lors de son premier passage à Paris vers 1950. Il y expose dans les universités de Berkeley et Stanford, ainsi que dans des galeries de San Francisco et Los Angeles. À partir de 1968, il s’installe définitivement à Lyon où enseigne son épouse Sanky Raine.
Depuis 1970, attiré à Calice Ligure2 par Théodore Kœnig un ami de longue date3, il séjourne tous les étés en Italie, où il expose à de nombreuses reprises4.

« C'est Théodore Koenig qui me fit connaître l'Italie des ligures et les peintres qui y séjournaient tous les étés à Calice autour de la galerie Il Punto et de Remo Pastori. »

— Jean Raine

Ancien patient de l'Institut de psychiatrie l’hôpital Brugmann, Jean Raine fait partie des fondateurs du « Club Antonin Artaud » en 1962. En proposant comme thérapie la pratique d’une discipline artistique, le Club Artaud s’inscrit dans le courant de la déshospitalisation psychiatrique.

Il meurt à Rochetaillée-sur-Saône, près de Lyon, le 30 juin 1986.

 

Mardi 29 avril 1997

Un Thema sur Albert Camus (voir ci-dessous)

 

Mais avant je visite avec Murielle et Francis, une maison hantée située à Suxy (Neufchâteau) Voir ci-dessous les deux photos

 

Mercredi 30 avril

Un reportage sur Georges BATAILLE 1897-1962. Trop vaste pour le traîter ici mais j'ai pris des notes dans mon journal. Son père, mort pendant la guerre 14-28 était aveugle et paralytique

Georges Bataille, né le 10 septembre 1897 à Billom (Puy-de-Dôme), mort le 9 juillet 1962 à Paris, est un écrivain français. Multiforme, son œuvre s'aventure à la fois dans les champs de la littérature, l'anthropologie, la philosophie, l'économie, la sociologie et l'histoire de l'art. Érotisme et transgression sont les deux termes les plus communément attachés à son nom. Il est également connu sous les pseudonymes de Lord Auch, Pierre Angélique, Louis Trente et Dianus. Georges Bataille est enterré au cimetière de Vézelay dans l'Yonne.

Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille
Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille

Les 2 dernières photos: Gabriel Garcia Marquez et Georges Bataille

Jeudi 1er mai

Je visionne Bataille et ça ne m'attire pas du tout. Erotisme malsain et maso

 

Des nouvelles de Thierry Dion. Des ennuis d'argent. La maison de La Seyne à rembourser seul. Sa fille Aurelia encore aux études (HEC). Sa mère, 74 ans, vit toujours (la mienne en a 83). Thierry a 51 ans

 

Attila - Alain Mercenier) expose à Verviers.mais il ne fait plus signe depuis 1991, alors pourquoi me dérangerais-je ??? Et puis j'ai bien compris que c'était un carriériste...encore un ! Loin de moi les carriéristes

 

Avec Murielle et Francis on a regardé le film de Richard Olivier "Au fond Dutroux". C'est un chef d'oeuvre

 

Attention aux Noisetiers. Si un noisetier est seul, il ne fait pas de noisettes car il est auto-stérile. Chaque noisetier a des châtons mâles et des châtons femelles; Il ne peut donc féconder et être fécondé que s'il y a d'autres noisetiers

 

Vendredi 2 mai

Aucune réaction de Ransonnet à ma lettre et à mes photos. Je reste sur le mauvais souvenir du Triangle bleu. L'expo Mahieu mais j'ai fait un effort pour reprendre contact après avoir accroché ses oeuvres chez moi

 

A 15h00 je vais chercher à Libramont, Jean-Pierre Devresse et sa nouvelle compagne Catherine Timmers. Elle est grande, belle et froide. Je les ramène ici et on soupera dans l'atelier après que Jean-Pierre dans la cuisine m'ait parlé d'elle car je ne sais rien. Etonnante révélation ! ! Je joue carte sur table et la détente se fait. Je les reconduis à minuit

 

Dimanche 4 mai

Nouvelle expédition avec Murielle qui a construit d'autres extra-terrestres et qui veut les planter dans une petite carrière de sable à St Pierre, près de chez elle. Il suffit d'enfoncer dans le sable les deux lattes qui leur servent de jambes. Il y en a cette fois, des jaunes, des verts et des roses, peints à la bombe. Voir les photos ci-dessous. Je résultat est hallucinant. Je prends des photos et je filme avec le camescope. On retournera à Moircy pour visionner le film et Francis nous y rejoindra et m'offrira 10 oeufs de ses poules

 

J'offre à Murielle un de mes poèmes intitulé:

Rocal et Calcide

"C'est doux la marée, dit Calcide. Le sable bourgeonnait sous la pulsion des pulcides fangeuses. Comme chaque soir, les Verdâtres descendaient vigoureusement le long des troncs bleus calcinés, les pigeons roussissaient dans les cactus fugifères, les Martinets plongeaient dans le lac salé.

Rocal prit la peau grumeleuse de Calcide entre ses doigts et...pinça. Les points noirs se mirent à monter, droit vers le ciel, comme un bataillon de conifères pervers.

L'homme et la femme se rapaient. Leurs langues étaient sableuses. Le disque rouge implacable crevassait le désert. La moiteur des peaux ruisselait sous les boisseaux entrouverts. On entendait cliquer les plumes des serpents dans les marais salans. Le corps des amants devinrent incandescents. Poudre de phosphore rouge. Derniers crépitements des cactus. Parchemins des bouches désséchées. Face au soleil ultra-violet, Rocal étreint Calcide... qui se calcine. C'est la fusion dorée...l'effusion adorée. La nuit tombe. Face à la lune, deux fossiles blancs..." (Christian Vancau)

Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset

Lundi 5 mai

Un terrible film d'Yves Boisset"Fusillé pour l'exemple". Il s'agit de l'histoire authentique du soldat Bersot, qui pendant la grande guerre s'était refusé à revêtir le pantalon troué de balles et maculé de sang d'un cadavre (voir ci-dessous)

 

Les épouses ou concubines de Picasso. Il a eu sept mais n'épousera qu'Olga et Jacqueline.

Les  voici 1) Fernande qui finira dans la misère 2) Olga, danseuse de Diaghilev qui deviendra folle 3) Dora Maar qui elle aussi deviendra folle 4) Marie-Thérèse, la maîtresse cachée qui se suicidera 5) Jacqueline qui se suicidera en 1986, donc après la mort de Picasso 6) Eva qui meurt d'un cancer en 1915, à l'âge de trente ans 7) Françoise Gilot qui le quitte en 1954 et lui donne deux enfants Claude et Paloma

 

Je termine "OUI" de Thomas Bernhard

 

Mardi 6 mai

Un Thema sur la Belgique avec notamment Panamarenko et l'écrivain William Cliff (voir ci-dessous) né à Gembloux en 1940 (son frère est venu chez moi à Moircy)

Un autre film célèbre de Robert Bresson sur un âne nommé Balthazar "Au Hasard Balthazar

 

Mercredi 7 mai

De Roland Topor : (décédé récemment)

"Au Cimetière Montparnasse

Parmi les tombes ordinaires

Il en est une sans carcasse

Où les defunts se désaltèrent

On y est mieux qu'au bar d'en face

Les grands crus reviennent moins cher

Le service a bien plus de classe

Et on ne manque pas de vers

 

Une expo de Denmark et de Thea Soggot à l'Eglise romane de Mont St Martin. Je les ai rencontrés tous les deux jadis (voir ci-dessous)

 

 

Jeudi 8 mai

Je ne suis plus allé à Pontaury chez Enelle depuis le 7 septembre 1996. J'y retourne faire un tour ce jeudi après-midi. Nous sommes allés ensemble chez dez ORTIECULTEURS (sic) à Biesmerée dans la région de st Gerard Il y a des autruches, beaucoup de bourgeois. Enelle achète des ageratums et des euphorbes

 

Quant à Julie, sa fille, elle est dans sa chambre et n'en sort pas. Sympa...

 

Je suis de retour chez moi à 20h00

 

J'ai filmé le territoire d'Enelle avec mon  nouveau camescope

 

Vendredi 9 mai

Didier Anciaux, seul ici l'après-midi. C'est lui qui a demandé à venir. Je lui prête Koestler, il m'amène "Ostinato" de René-Louis des forêts, "Tous des voleurs" d'Edward Anderson," Ivanov" de Tchekov, "Cité de Verre" de Paul Auster. Il me dit que je lui ai fait connaître deux grands écrivains Rezvani et Powys. Quand je le reconduis en voiture, il me dit qu'il voudrait faire un livre sur moi. Je suis surpris et lui propose plutôt de réaliser une interview ou plutôt un dialogue à bâtons rompus. OK pour cet automne

 

Didier est un type complexe. Une certaine solidité, ujne étonnante maturité, mais aussi une extrême sensibilité, et une curiosité énorme, un esprit de recherche, une pudeur. C'est un homme du Nord. Nous ne ressentons pas entre nous de différence d'âge

 

On se suit de près depuis un an et demi. Lui et Anne ont lu 12 années de mon journal. Ce sont les seuls

 

Enelle est à Versailles en excursion

J'enregistre un reportage sur Marcel MARIEN, surréaliste belge (voir ci-dessous)

 

Samedi 10 mai

Il y un an, j'écrivais à ma fille, voulant la voir rapidement à Moircy pour parler de ma succession. Et rien ne s'est passé

 

Une carpe Koï morte dans mon étang (voir ci-dessous)

 

Ma voiture est en panne

 

Une expo de Denmark à Jamoigne, à la Grange du Faing (voir ci-dessous)

 

Lundi 12 mai

Le garagiste est là et me met une nouvelle batterie mais elle ne démarre pas. Or je suis attendu à Liège par Jean-Pierre Devresse pour aller voir son expo à Juprelle. Le garagiste va chercher de nouvelles bougies et enfin ça y est. Suis à Liège à 11h30. Je visite le nouvel apart de Jean-Pierre, rue Coremolin, dans mon ancien quartier de Ste Marguerite; Catherine doit prendre son service à la Poste, au service du tri derrière les Guillemins

 

Nous sommes à la galerie de Sonia Willems, à Wihogne sur Juprelle, à 16h00. L'expo se tient dans la maison et dans le garage. Je n'aime pas l'accrochage. Je parle avec Sonia. Elle me connait (Elle est de Libramont à l'origine mais je l'ignore); Elle me pressent pour une expo mais je lui dis que je n'expose plus. Sonia consternée "Et même à l'étranger???" Et moi "pas non plus à l'étranger, c'est fini partout, j'ai coupé toute relation avec le monde de l'art"

 

Jean-Pierre n'a rien vendu

 

Sonia part à Biarritz

 

Mardi 13 mai

Lourde conversation avec ma fille qui ne sait rien de tout ce qui se trouve ici, ne s'intéresse à rien et refuse de changer d'attitude. Comment pourrait-elle plus tard gérer ou faire gérer un territoire et des archives énormes sans rien en connaître, sans que j'aie jamais pu lui dire ce qui était vraiment important, ce qu'il fallait préserver à tout prix, ce que l'on pouvait divulguer ou pas??

 

Le soir je vais au Chalet chez les Brocard. Christine, Mathilde, la chienne Noisette, la mésange bleue qui a pondu dans la boite aux lettres

 

Je n'ai toujours aucune nouvelle du résultat de l'expertise du piano. Le rapport serait arrivé à la Royale belge

 

Portrait de Paul Auster au Cercle de Minuit (voir ci-dessous)

 

Jeudi 15 mai

On joue le film d'Atom EGOYAN, EXOTICA, un canadien d'origine arménienne

Atom Egoyan est un réalisateur, producteur de cinéma et scénariste canadien d'origine arménienne, né le 19 juillet 1960 au Caire, en Égypte.

Biographie

Atom Egoyan aborde dans ses films les thèmes de l'aliénation et de la solitude, avec des personnages aux prises avec la technologie, la bureaucratie et d'autres structures de contrôle. Né au Caire, de parents artistes arméniens, Joseph et Shushan (née Devletian) Yeghoyan, qui tiennent une boutique de meubles, Egoyan est baptisé Atom en hommage au premier réacteur nucléaire construit par l'Egypte. Ses parents quittent l'Egypte en 1962 pour le Canada, s'installent à Victoria (Colombie britannique) et transforment leur nom en Egoyan. Atom et sa sœur, Eve, aujourd'hui pianiste concertiste vivant à Toronto, grandissent à Victoria dans la province de la Colombie-Britannique.

Enfant, Egoyan cherche à s'intégrer à la société canadienne. Son conflit avec son père entraîne un rejet de la culture arménienne. Ce n'est que quelques années plus tard, lorsqu'il fréquente l'Université de Toronto, qu'il se met à étudier l'histoire arménienne. Egoyan commence à se passionner pour le théâtre et à écrire des pièces. Il est influencé principalement par Samuel Beckett et Harold Pinter. Il obtient son diplôme de Trinity College de l'Université de Toronto.

Egoyan habite Toronto avec son épouse, Arsinée Khanjian, qu'il rencontre en 1984 à l'occasion du casting de Next of Kin et qui devient sa muse et actrice fétiche (elle joue régulièrement dans ses films). Leur fils, Arshile, porte le prénom du célèbre peintre américain d'origine arménienne, Gorky.

Egoyan a réalisé une douzaine de longs métrages, des épisodes de séries télévisées et plusieurs courts métrages.

Ses premiers films sont fondés sur ses propres scénarios. la quête de l'identité est un thème récurrent dans son œuvre, notamment dans Calendar (1993).

Il se fait connaître avec Exotica (1994), mais c'est sa première adaptation du roman de l'auteur américain Russell Banks, De beaux lendemains (1997) qui lui vaut une notoriété internationale et des nominations aux Oscars, dans les catégories de meilleur réalisateur et de meilleure adaptation à l'écran.

Il dirige également Sarabande avec Khanjian, la violoncelliste et actrice Lori Singer et le violoncelliste Yo-Yo Ma, qui interprète la quatrième suite de Bach pour violoncelle, dans le cadre d'une série de films inspirés de Bach pour Sony Classical. Il met également en scène des opéras, dont Salomé de Richard Strauss pour l'opéra de Toronto en 1996, l'opéra de Vancouver en novembre 1997 et le Houston Grand Opera en 1998, et la "Walkyrie" de Wagner en 2004 pour la Canadian Opera Company.

Le film Ararat (2002) fait beaucoup parler d'Egoyan. Après Mayrig (1991), d'Henri Verneuil, il s'agit de la première œuvre majeure qui traite directement du génocide des Arméniens. Ararat remporte le Prix Génie du meilleur film, une récompense qu'il avait déjà reçu à diverses reprises dans le passé pour le meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario et d'autres catégories.

Atom Egoyan reçoit le Prix de la Critique Internationale pour Exotica en 1994 au Festival de Cannes. Il y reçoit le Grand prix du Jury en 1997 pour De beaux lendemains et le Prix du Jury Œcuménique en 2008 pour Adoration. Il en est membre du jury en 1996.

Depuis 2005, Egoyan est aussi le président du Festival international du film d'Erevan. Il avait lui-même remporté le premier prix pour son film Ararat l'année précédente.

En 2010, il réalise Chloé, un remake de Nathalie... d'Anne Fontaine.

En 2014, Atom Egoyan présenta au Festival de Cannes son nouveau thriller Captives

 

Samedi 17 mai

Un reportage sur D.W GRIFFITH (La Naissance d'une Nation)

David Wark Griffith, plus connu sous l'appellation D. W. Griffith, est un réalisateur américain, né le 22 janvier 1875 au Manoir de La Grange à Crestwood (Kentucky), et mort le 23 juillet 1948 d'une hémorragie cérébrale à Hollywood (Californie).

Réalisateur prolifique, il a tourné environ quatre cents films courts en cinq ans, de 1908 à 1913, et réalisé, dès 1914, les premières super-productions américaines. Trouvant l'équivalent au cinéma du don d'ubiquité de la littérature, il a notamment fait évoluer l'écriture des scénarios, permettant aux cinéastes de faire des films de plus en plus longs. En 1914, il s'associe avec deux autres executive producers ("producteurs délégués" en français), Thomas Harper Ince et Mack Sennett, pour créer la Triangle Film Corporation et échapper en partie aux financiers qui, dès cette époque, dirigent le cinéma américain et l'obligent à préférer les recettes éprouvées aux films novateurs. En 1919, après l'échec de sa dernière super-production, Intolérance, il fonde United Artists avec les comédiens Mary Pickford, Douglas Fairbanks et Charlie Chaplin, pour mieux contrôler leurs droits sur les recettes de leurs films.

 

Mercredi 21 mai

Je reçois une proposition des vignerons de St Emilion. Un vin à mon nom.Vaste rigolade (voir ci-dessous)

 

Jeudi 22 mai

Complètement marre d'attendre ce rapport d'expertise concernant ia réparation de mon piano (l'expertise a eu lie le 27 avril) qui ne sera possible que si je suis suffisamment indemnisé, car je suis toujours chômeur. Je bondis chez mon agent à Libramont et de chez lui rédige la lettre ci-dessous et l'envoie par Fax

 

Un article sur la BOURRACHE

 

Patrick Moriaux de la Commission Dutroux sort son livre aujourd'hui

Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset
Ma Bio 248 - Avril et Mai 1997- Murielle Noiset

Vendredi 23 mai

Une carte de Ransonnet avec au dos "Bonne continuation". C'est toute sa réponse à ma longue lettre. On ne m'y reprendra plus (voir ci-dessous)

 

Je téléphone à mon assureur. J'exige une réponse à mon Fax aujour'hui sans faute

 

Coup de fil d'Alain Schmitz. A appris que j'avais une peinture de Maurice Pirenne. Il ne l'a pas vue aux Portes ouvertes en 1995 car elle était dans ma petite galerie, ouverte au public, mais il n'y est pas allé dans la petite galerie, le Directeur du Centre d'Art Contemporain. Très concerné par l'art comme on peut voir. Symptômatique en tout cas. Il veut cette peinture pour une expo à La Grange. Bon prince j'accepte en lui disant que cette peinture de mon grand'oncle a une grande importance sentimentale pour moi et que j'exige que toutes les mesures de sécurité soient prises." Non je ne viendrai pas au vernissage, j'ai horreur ds vernissages". Sauf les tiens me dit-il. "Ceux-là encore moins que les autres" lui réponds-je. Il n'a rien compris à rien

 

Il m'apprend que Patrice Gaillet a fait un accident de voiture. Matériel détruit et multiples fractures. Depuis ma visite à la clinique je n'ai plus jamais eu de nouvelles. Je téléphonerai le lendemain et aurai Nicolas Bertolaso au bout du fil. Patrice s'est endormi au volant. Voiture au fossé. deux heures pour l'extirper. Fractures ouvertes, aux genoux, aux tibias

 

Je retéléphone à Leonard, mon agent. La Royale belge n'aurait pas reçu le rapport de l'expert Kaufman. Ca suffit comme cela. Je téléphone à la RB à Jambes, et ai la dame d'hier, Nathalie Verhaegen. Mr Kaufman lui avait promis le rapport pour mercredi ou jeudi et elle n'a rien reçu. Elle a appris que l'expert avait le rapport avec lui et qu' il était à Ostende et rentrerait à 15h00. Elle va exiger de sa part un fax immédiat et retéléphonera à mon agent avant 16h30

 

En attendant Murielle vient me voir à vélo; Madame Verhaegen me retéléphone. Impossible d'atteindre cet expert. Elle a envoyé ma lettre par fax. C'est le WE, c'est foutu

 

On rejoue "Le Messager" de Losey (voir ci-dessous)

 

Samedi 24 mai

Un vrai miracle, Valérie vient me dire bonjour, seule. Renaud est furieux de ne pas avoir pu l'accompagner. mais nous avons à parler. On mange dehors. Pas de tension. Je lui dis qu'il y a 8 ans que j'attends cela. "Ce n'était pas si terrible de revenir ici seule". Elle me répond "Non effectivement, je me sens bien". On parle beaucoup et je lâche tout. Beaucoup d'humour, le même tous les deux

 

Je passerai la soirée chez Anciaux. Anne me montre ses nouvelles peintures. Je rentre à 2h30 du mat. Quelle journée

 

Dimanche 25 mai

Le matin je tombe en panne de nouveau à Bande. Touring Secours. C'est la bobine cette fois

 

Lundi 26 mai

Coup de fil de la Royale belge. Nathalie a reçu le rapport Kaufman ce matin. On m'accorde 2250 euros. Reste à savoir ce que l'accordeur va me demander car son devis s'élève au double de cette somme

 

Mardi 27 mai

Invitation au spectacle de Valérie à Libramont pour le 30 mai." Petite Maison d'Os" de Roland Dubillard en 2e partie (voir ci-dessous)

 

Je reçois aussi une invitation à une expo de Grooteclaes, Place du marché à Liège. Sur la carte, une magnifique photo. On dirait mon ex-femme Céline. La chose n'est pas impossible. Il aurait pu la photographier lorsque nous étions amis en 1966-67. Mais la photo semble être datée de 1980. En tout cas c'est hallucinant (voir ci-dessous)

 

Mercredi 28 mai

J'ai Madame Sibret pour la réparation du piano. Je lui dis mon indemnité. C'est OK. Elle viendra démonter l'intérieur du piano; Il paraît que c'est possible, la carcasse restant sur place

 

Jeudi 29 mai

La lettre d'Alain Schmitz me demandant de confirmer le prêt de ma peinture de Pirenne "Bouteille aux couteaux", pour l'expo qui se tiendra à Jamoigne du 6 au 27 juillet 1997 (voir ci-dessous)

 

Vendredi 30 mai

 

On joue Paris Texas de Wenders et aussi un magnifique reportage sur l'île des fous dans la lagune de Venise SAN CLEMENTE de Raymond Depardon. Un reportage dérangeant et fabuleux (voir ci-dessous). Enregistrements car le soir je vais voir Valérie au Théâtre, au Centre culturel de Libramont. Très chouette. Après le spectacle, je parle avec Christiane DORVAL, sculpteur et organisatrice des cours de théâtre suivis par Valérie. Elle me connait comme artiste par ouï dire. Elle viendra à Moircy

 

Le théâtre en question est "Le Théâtre de la Marquise' qui a son siège à Habay-la-Neuve. Référence obligée à La Marquise du Pont d'Oye

 

Samedi 31 mai

Enelle est à Moircy depuis hier pour voir Valérie au théâtre et pour recevoir avec moi, Jean-Pierre Collignon et sa nouvelle compagne Lily,(Liliane Guisset) 45 ans, blonde, pianiste et écrivain.

 

Elle a trois enfants (de 7 à 21 ans) de trois hommes différents et qui vivent chez elle à Liège (les enfants, pas les hommes)

 

Dans l'atelier, je lui ai préparé la chanson "Lily" de Philippe Chatel, pour l'accueillir (voir photos ci-dessous). Je suis allé les chercher à la gare de Libramont à 11h20

 

Le Maitrank en  apéro. On mange dehors. Coup de pompe de JPC. Ils vont se coucher dans la chambre d'amis, à savoir la petite galerie d'art. Ils se lèveront peu après 19h00. Ah ces jeunes ! !.Ca a coupé l'ambiance mais Lily se met au piano et joue du Chopin. Magnifique ! !

 

Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon
Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon

Carte de Ransonnet. Au verso "Bonne continuation" In Fine Lily Guisset et Jean-Pierre Collignon

Liliane Guisset est née le 22 juin 1952 à Liège. Elle mène de front une enfance perturbée et des études de piano. Après un bref passage aux Jeunesses Musicales de Charleroi, on ne la retrouve dans aucune expérience professionnelle conventionnelle ou de longue durée. Elle connaît par contre un parcours privé dense et singulier. Liliane Guisset participe en 1995 au film Maîtresses de Marie-France Collard et publie en 1999 un récit autobiographique «L’autre Tambour» aux éditions de L’Harmattan. S’ajoute désormais une nouvelle ligne à sa biographie: en 2000, elle reçoit le premier Prix «Pages d’Or» pour «In Vino», roman à la première personne du masculin singulier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article

commentaires