Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans - Déc.1969
    Lettre de Louis Pauwels datée de décembre 1969 Il neige à flocons drus, c'est une vraie tempête et nous partons en train avec Jean-Pierre Michaux et Marcel Reynders. Dés notre arrivée dans une serre magnifique où les tables sont déjà dressées, nous sommes...
  • Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans -...
    Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans - Déc.1969 - le blog totems par : Christian VANCAU https://t.co/syTVczuVu0 Christian Vancau (@VancauChristian) September 20, 2017 Lettre de Louis Pauwels datée de décembre 1969 Il neige à flocons drus, c'est une...
  • Christian Vancau Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut...
    Christian Vancau Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut désormais être téléchargé depuis l'adresse... https://t.co/xloUA5csh3 Christian Vancau (@VancauChristian) September 20, 2017
  • https://t.co/pPLeKPWBkx
    https://t.co/pPLeKPWBkx Christian Vancau (@VancauChristian) September 19, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • https://t.co/yD4hlUcVqS
    https://t.co/yD4hlUcVqS Christian Vancau (@VancauChristian) September 18, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • https://t.co/eIXLLD1WNc
    https://t.co/eIXLLD1WNc Christian Vancau (@VancauChristian) September 17, 2017 Christian Vancau shared his post.
  • https://t.co/JhTclis3cE
    https://t.co/JhTclis3cE Christian Vancau (@VancauChristian) September 16, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut désormais être...
    Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut désormais être téléchargé depuis l'adresse... https://t.co/CcqJLdfIwY Christian Vancau (@VancauChristian) September 16, 2017
  • Un article sur mon territoire vient de paraître...
    Un article sur mon territoire vient de paraître dans le n° 31 de septembre 2017, pages 22-23 et 24 de la revue... https://t.co/gJxCwRSwyw Christian Vancau (@VancauChristian) September 14, 2017 Un article sur mon territoire vient de paraître dans le n°...
  • https://t.co/pPlRtfzdsB
    https://t.co/pPlRtfzdsB Christian Vancau (@VancauChristian) September 14, 2017 Christian Vancau shared a memory.

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 05:28

Dimanche 1er Août

 

Tout d'abord la Galerie dans son état actuel. Voir photos

 

Visite des parents D'Annie G. Lui a 79 ans et est ingénieur agronome. Son épouse a 74 ans. Ils sont à l'heure. Très sympas, curieux, ça fonctionne vraiment bien.Tour du territoire. Apéro Pineau des Charentes. Voir photos ci-dessous Ils m'invitent au resto après l'apéro. Au St Gilles à 13h25 .Le père commande une bouteille de Saumur

 

Je rentre et me tape 30 seaux (J'en suis à plus de 9 tonnes) de boues puis repart chez Valérie. C'est OK pour passer le 13 août à Moircy avec Flo et Cie. Jipé commence sa terrasse

 

La mère d'Annie me fait penser à Line Renaud. Ils vont écouter un concert du Juillet musical. Ils ont beaucoup d'humour. Très belle rencontre

 

Lundi 2 août

Mon chauffagiste me propose un radiateur 3 éléments pour la Galerie. Environ 600 euros. C'est OK

 

Puis dans les étangs. Je veux arriver aux 10 tonnes

 

Invité à Pécrot chez Bedeur. Y étais allé en 1996 de chez NL et avec elle, qui a fait obstruction de toutes les manières, jalouse notamment d'une chanteuse de jazz, noire, que je ne connaissais même pas. Vraiment pénible

 

Mardi 3 août

11.152Kgs de Boues

 

Je vais chercher mon Imprimante Epson au Studio Ray à Libramont puis passe chez Valérie après être allés faire des courses ensemble au Delhaize. Un gag à la caisse. Une jeune caissière se trompe sans arrêt; je regarde donc sur son écran ce qu'elle inscrit, lorsque je m'aperçois qu'elle me compte mes cigarillos à 267 euros au leu de 7 euros. Je réagis évidemment. Elle appelle une autre caissière qui vient corriger et lui dit "je me demande où tu es allée encore mettre ton doigt, mais c'est ton affaire" et j'ajoute "Oui c'est vrai et d'ailleurs cela ne nous regarde pas" (imitant Les Inconnus). La dame, pourtant assez coincée sourit. Valérie derrière moi rit comme une bossue. J'apprends ensuite que la caissière de secours est la mère de la fille

 

Mercredi 4 août

Je m'exerce à l'imprimante en scannant et en imprimant de vieilles photos de moi prises par Isabelle Noiset en 1998 "Le Gitan". Voir ci-dessous. Je précise que je ne suis pas encore connecté à Internet

 

Une carte de José Bedeur. Voir plus bas

 

Jipé a coupé ses poutrelles de terrasse trop courtes; Il est allé en rechercher de nouvelles , mais casse sa remorque. Valérie est au bord de la crise de nerfs

 

Il faut que j'aille aux 70 ans de José Bedeur d'autant plus qu'il est venu à mes 60 ans

 

Décès d'Henri Cartier-Brfesson à 95 ans

 

Vendredi 6 août

Retour à l'Imprimante mais j'ai pas mal de problèmes. Téléphone à mon photographe qui me l'a vendue mais il craint d'avoir trop de monde au magasin. Merci !

Nous sommes en pleine canicule

 

Samedi 7 août

Violent orage à 5h00 du mat. Je coupe l'électricité. Rallume en me levant mais il n'y a plus de télédistribution et il y a des coupures continuelles d' électricité. Rétablissement à midi. Retour des orages vers 16h00

 

Je suis à Jamoigne vers 16h50, vais voir Maryvonne Collot qui expose à l'annexe. Constant et Volkenaer (peintre et prof à St Luc) arrivent de Liège avec beaucoup de retard. Ils exposent dans leur Galerie Monos, Bram Bogart. Je leur dis que j'en ai acheté un à Guy Denis pour 225 euros. Ils me disent que ce n'est pas possible, qu'ils veulent voir cette peinture. Constant, lui, a acheté une de mes peintures chez José Strée en 1991

 

A table avec Maryvonne, son mari et ses parents qui sont d'Orgeo

 

Je rentre à 1h15

 

Dimanche 8 août

Malgré la fatigue je sors encore 36 seaux des étangs

Coup de fil de Jean-Paul L.

 

Lundi 9 août

Ma télé foutue avec l'orage

 

Marianne Poncelet ici à 16h00. Chaleur torride. J'apprends que le père de sa fille Camille (4 ans) est un romain. Il ne l'a pas reconnue mais la voit de temps en temps

Jacques le père de Marianne a 72 ans. ll a subi un sérieux pontage il y a 2-3 ans. Je vous rassure, il vit toujours en 2016

 

La Converserie appartient au Baron Coppée

 

Mercredi 11 août

Une émission "Carré Noir" à la télévision belge "Lettres d'un cinéaste à a sa fille". Un bijou ce film. Le type est belge et relié à Cuba. Il parle de Kafka et d'une expédition dans la Cordillère des Andes

 

Il s'appelle Erik Pauwels (Voir ci-dessous)

 

Vendredi 13 août

Flo Hebbelynck, Fréderic Laurent et Justin, ici  à 11h30. pour la 1ère fois depuis le 29 juillet 2001.

 

A 15h30, on s'en va tous chez Valérie. Mais le soir la police me téléphone. Ils ont ramassé Canaille dans la rue. Ma porte d'entrée est restée grand'ouverte, Fred l'ayant mal refermée. Je rentre dare dare. Le combi de la police est devant ma porte et Canaille est sur les genoux de l'un des policiers. Elle dort. Frayeur rétrospective. Et cette porte du Hall grand'ouverte

 

Delaet a déposé le radiateur

 

Samedi 14 août

Anne-marie Klenes vient avec ses deux stagiaires. Cédric de Pierpont et sa compagne. Ils resteront 2 heures. Elle est d'Hannut. Je leur joue du Brassens à tous les trois

 

Dimanche 15 août

Ouverture des J.O en Grèce

 

A Rossignol au Festival de Jazz. Je dois y retrouver Annie mais personne. En arrivant un choc. Des campeurs ont arrimé leur tente entre mes totems. Je laisse un message avec des cartes postales de mon territoire

 

Puis je vois Jean-Pierre Bissot et Jean-Pol Schmit, toujours avec Hélène.Tombe ensuite sur Muriel Huberty jamais revue depuis 1994. Elle me montre son 2e fils Tristan, le demi-frère de Cyriaque mais blanc. Elle est en partance pour Nîmes chez des amis

 

Le frère de Benoit Piedboeuf qui me présente sa compagne, une"Lesuisse" de Vesqueville. Ses parents sont venus à Moircy l'an dernier

 

Les Neuberg sont là. Aussi Patrick Germain et Jean-Paul Maka et le couple Marx

 

Alain Schmitz vient me dire qu'Annie est chez Viviane Bechoux dans le village. J'y vais et me retrouve dans une pièce avec 5 femmes dont Annie et Viviane que je connais toutes deux depuis 1993. Il y a aussi Colette grande amie d'Annie, une Air-Hôtesse islandaise, Carmen et une fille de Marbehan, Claudine qui me fait un cirque pas possible

 

On retourne tous au Festival mais c'est déjà la fin. Claudine me saute au cou veut m'entraîner au bar. Je m'enfuis et vais rejoindre Annie en terrasse jusqu'à 0h20

Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !

ERIC PAUWELS

 
Cinéaste, écrivain et conférencier Eric Pauwels a commencé sa carrière avec ce qu'il appelle « mémoire du cinéma », un documentaire ethnographique. Il a obtenu son doctorat en images à Paris avec un documentaire sur les « possédés » en Indonésie. Par la suite, désireux de sortir de son rôle de spectateur, Pauwels commence à faire des vidéos de danse et les œuvres de fiction. Ces derniers sont ce qu'on appelle « moitié films - moitié fictions. Mais quelle distance entre un donjon et ses sujets ? La réponse des Pauwels est claire : éliminer la distance et de devenir un objet parmi vos sujets. Pour lui, cinéma et la vie devraient idéalement coïncider ; fiction devrait pénétrer documentaire.

º 1953, vit à Bruxelles (Belgique).

Les racines du cinéaste, auteur et réalisateur Eric Pauwels remonte à ce qu'il appelle « mémoire du cinéma »: le documentaire ethnographique. C'est où il finit par sortir une fascination pour l'acteur. Après une formation en direction de théâtre, Eric Pauwels a obtenu son doctorat en images de la Sorbonne (sous tutelle de l'ethnographe Jean Rouch). Il est un professeur de cinéma à l'IHECS (à Mons) et de l'INSAS (à Bruxelles).

Pauwels s'est demandé ce qui inspire un acteur et en cherchant une réponse à cette question, il a étudié des rituels des possédés en Indonésie pour deux-et-demi : dans ses propres mots « primitif » théâtre. Ce théâtre primitif n'implique pas les acteurs ou danseurs. Pauwels se réfère à eux comme « actants ». Le « actant » se trouve plus proche de la shaman : il est un danseur, ventriloque, clown, tragédien et son propre orchestre. Dans une tradition où les gens sont familiers avec les rituels et les cérémonies, la « performance » n'est pas l'objet reconnaissante de l'attention. Il y a aussi le public : les spectateurs qui observent les possédés. Comme le temps passait Pauwels sortit progressivement de ce rôle du spectateur et la façon de filmer qui est allé avec elle. Dans ses vidéos de danse, il crée une nouvelle relation entre lui et son sujet. Corps/danse, danse/cinéma. Ces deux dimensions sont retrouvent souvent ensemble dans l'histoire du cinéma : le corps comme souvenir/mémoire, l'image de l'écriture (écrire avec la lumière). Vérifier, poursuivant, tournage est toujours un acte assimilé avec un double objectif. D'une part c'est un acte de mémoire : un enregistrement afin que nous puissions rappeler ce qui s'est passé. En revanche, c'est une tentative de renouvellement dans l'écriture elle-même. Danse de tournage signifie souvent traitant de cette contradiction : affichage de la performance dans sa dimension chorégraphique, dans sa durée ; mais aussi réécrire le corps de la danse dans le mouvement de la caméra dans le montage. Filmer le corps, son architecture et son mouvement, son énergie et en outre la relation cet organe se développe avec le spectateur : cela signifie être confronté une fois de plus avec les questions fondamentales du cinéma. Une question est présentée au spectateur (comment filmer, danser, vivre cette danse?) et aussi pour le démonstrateur (comment passer / convertir la chorégraphie et l'énergie du corps?). Sujet principal est toujours l'être humain, son corps, la substance et la peau. Cinéma de Pauwels se caractérise par une attitude humaine, yeux dans les yeux avec l'événement en direct et unique qui se déroule devant la caméra. Le œil, ou plutôt le corps, observant cet événement est sensible, toujours en quête de la bonne distance, le cadre droit. Il pénètre dans un dialogue. Par exemple, Violin Phase (1985), il virevolte la caméra autour du corps d'Anne Teresa de Keersmaeker. Ce que nous voyons, c'est pas la structure chorégraphique géométrique et minimaliste, mais une possédée, se baignant dans la sueur, explorant les limites de l'épuisement physique. Un solo en deux mouvements : la danse et la caméra. Quatre prend sans interruption. Pauwels est constamment à la recherche de l'essence, l'âme du cinéma. En sa présence explicite la caméra est également entraînée à son extrême, la transpiration, la contrainte. Pauwels ne craint pas de beaux clichés, mais avec l'enquête. Avec Improvisations (1986), il réalise une plan-séquence d'une improvisation de Pierre Droulers à la musique de Thierry de Mey. La caméra se trouve contre l'inconnu, explore l'espace et du corps qui se déplace dans cet environnement. Il est devenu une bataille, parfois un dialogue, parfois une réprimande. Trois danses hongroises de Brahms (1990) a le même début : Pauwels participe à chaque danse. La différence est que pour cette production tout a été minutieusement préparé. Rien n'a été laissé au hasard. Le cinéaste et les danseurs passent par eux ; la caméra fait des mouvements brusques. Cette manipulation de la caméra et le jeu avec avant et arrière-plans crée une tension entre l'arrangement et la spontanéité, entre arrêts et libre circulation, entre l'énergie congelée et la vue dégagée.

Une des questions les plus importantes pendant le tournage d'un film consiste à déterminer la distance du sujet. Réponse de Pauwels à cette question: l'élimination de cette distance : il devient un sujet parmi les sujets. Cinéma et vie coïncident. À côté des vidéos de danse Pauwels est allé faire ses documentaires. Ou plutôt, son « demi-film ». Parce que la ligne de la frontière entre réalité et fiction est souvent tordue. Un exemple de ceci est Un Film (1986). Trois personnes (3 acteurs : Josse De Pauw, Patrick Legrand, Michèle-An De Mey) passent les derniers jours de l'année qui traversent le paysage de Flandre et la côte de la mer du Nord. Legrand fonctionne comme un cameraman : il filme le voyage avec un bruit de crécelle caméra super 8. Le couple, les agriculteurs, lui-même. Pendant le tournage, les rôles sont inversés : le cameraman est filmé. L'enregistrement cède la place à la fiction. Le rapport objectif se transforme en une histoire subjective. Une chose semblable arrive dans Lettre à Jean Rouch (1993) ou dans la Lettre d'un cinéaste à sa fille (1999). La façon dont il va de pair avec les interprétations de souvenirs, des souhaits, des faits et propres associations fondent dans l'autre, jusqu'à ce qu'aucune possibilité objective ne soit laissée par rapport à ce voyage, jusqu'à ce qu'il devienne clair quelle langue filmée veut parler Pauwels.

Lundi 16 août

Yves Piedboeuf et Florence Lesuisse en visite ici de 16 à 20h00. Elle revient du Guatemala et avant cela, elle a passé 3 mois en Pologne. Lui, part faire des croquis de paysages en Toscane pendant 10 jours. Il a parlé de moi avec José Strée son collègue à St Luc

 

Mardi 17 août

Lieve au téléphone. A vu NL à l'Aca et a fonçé droit sur elle pour lui dire bonjour pour éviter de nouveaux malentendus. NL lui a paru bizarre

 

Axel Merckx remporte une médaille de bronze aux J.O, ce que son père n'a jamais fait

 

JP Collignon au téléphone; Il s'est remis avec Lily et a fait connaissance de l'écrivain Caroline Lamarche

 

Mercredi 18 août

Un article sur Julos Beaucarne

 

Une lettre de José Bedeur qui parle de Canaille et de sa fille Delphine

 

Voir ci-dessous

 

Le menuisier Maquet me téléphone. Il me mettra le même parquet  que celui qu'il vient de placer chez la belle-fille du Baron de Fierlandt .Ouh là, là !!

 

Je découvre le soir dans l'Avenir du Luxembourg, l'article de Patrick Germain sur Rossignol "Réunion de famille. Rarement vu une telle concentration d'artistes de toutes disciplines : Vancau, Palix, Servais et les autres. ça aussi cela fait du bien, SACRE VANCAU, VIEUX PIRATE AU COEUR D'OR..." Voir ci-dessous

 

Jeudi 19 août

JP Collignon à la gare de Libramont à 11h45. On prend un verre au Lion rouge et puis ici jusque 18h00; Il n'était plus venu depuis le vernissage du 31-8-2003

 

Un article sur le Directeur de l'Aca d'Eté. Voi ci-dessous.

 

Vendredi 20 août

Coup de fil d'Attila-Alain Mercenier. En a marre de l'Hérault, revend sa maison de Clermont -Ferrand et part au Burkina Faso. Son ami Guy Denoel me rapportera ma peinture qu'il ne peut emmener là-bas, car elle mesure 2m50 sur 1.25. Ignore comment il va survivre. part avec sa femme. Sa fille a 21 ans et lui 52

 

Justine Henin, gagne la finale olympique de tennis contre Amélie Moresmot

 

Dimanche 22 août

A 15h20, je retrouve Annie à Florenville pour aller à Chassepierre. Du monde, des gens de la famille d'Annie puis tout à coup j'entends" Christian"!!, c'est Anne-Julie la fille de NL et son compagnon Vincent et leur chien Simbad. Puis je croise Mady Gaillet et son compagnon, le guitariste Philippe Catherine. Annie veut dire bonjour à Mady mais celle-ci reste immobile. Annie lui dit "Tu ne me reconnais pas?"et Mady lui répond "Si, si mais il y a des relations que je ne désire pas développer"

 

Je suis accosté par le sosie de l'acteur mongolien Pascal Duquenne-le 8e jour de Van Dormael. Il me dit "Ca va?". Je joue le jeu et je lui dis "ça va et toi. "Ah oui je suis ici avec toute ma bande de Florenville" Moi "Ah c'est bien" Après je dis à Annie "Mais qui est-ce ?? " Et par la suite je me dis que c'est peut-être le copain d'Eric Neuberg que j'aurais rencontré chez lui à Longwilly jadis

 

Lundi 23 août

Le menuisier m'apporte des échantillons du "Yellow pane" le futur parquet. Magnifique. Voir ci-dessous

 

Ensuite arrivée de mon chauffagiste Delaet que je surnomme Van Gogh parce qu'il lui ressemble

 

Mon chauffagiste a terminé à 14h00: 652 euros. On prend un verre dans l'atelier et je lui joue "La mauvaise réputation" de Brassens. Il y a plein de guêpes et je vois Canaille qui recrache une guêpe vivante mais apparemment elle n'est pas piquée

 

Le soir chez Valérie qui n'en sort pas avec le travail de Renaud en Histoire : 1789. Je lui dis que je tâcherai de lui faire une synthèse. Renaud s'en fout, il part chez des copains. Scénario ridicule et classique de nos jours

 

Mercredi 25 août

Ai rêvé du Procureur Bourlet (Affaire Dutroux). Nous prenions un verre en terrasse à Neufchateau et je lui montrais des photos de Moircy. L'incroyable c'est que cela se passera réellement en 2013, mais à l'Auberge du Prévost, au Fourneau St Michel. Nous ferons connaissance, discuterons de mon problème cardiaque et nous nous reverrons par la suite après un spectacle de theâtre à Tenneville

 

Je travaille le traitement de texte sur mon ordi et téléphone à Valérie qui me passe Renaud. Car Valérie me dit depuis tout un temps qu'elle m'aidera pour l'ordinateur mais une fois de plus je ne vois rien venir. Renaud m'explique

 

Message téléphonique d'Aurore qui était partie en vacances "J'espère te revoir un jour"

 

Jeudi 26 août

Ayant encore de problèmes avec le traitement de texte, je téléphone à France Debray qui comme d'habitude n'a pas le temps mais me dit d'acheter une souris avant toute chose. Sa fille  a eu des ennuis à Bierset et elle loge chez elle sous les combles

 

Je vais acheter une souris à Neuvillers et je parviens finalement à imprimer sur mon Word

 

Vendredi 27 août

 

Mon asssurance télévision me couvre pour 800 euros

 

Je continue à m'exercer au traitement de texte et essaie de terminer un texte d'Histoire pour Renaud mais il disparaît ou ne s'imprime pas. Je m'acharne et j'y arrive, sans Valérie qui n'en revient pas de mon acharnement et me dit "Tu crois que tu vas apprendre en 2 jours, moi il m'a fallu des mois" Evidemment si elle m'aidait ça irait peut-être mieux

 

Cerami le galeriste a déménagé à Couillet. Voir ci-dessous

 

Une photo de Thierry Dechambre de Bastogne, le mari d'Anne Bourdon, amie de Valérie. Il est prof à Bastogne

 

Une carte géo de Pecrot où José Bedeur habite et qui deviendra célébre avec son déraillement de train. Voir ci-dessous

 

Samedi 28 août

Mon imprimante se bloque. Bourrage de papier. J'arrache des lambeaux et l'imprimante refonctionne
 

Je commence à scanner de vieilles photos argentiques et je les imprime sur du papier ordinaire

Annie G. est à la Cité Radieuse près de Thionville, chez Dany Octave qui habiterait dans l'immeuble du Corbusier

Je suis chez Valérie à 16h00 pour le texte de Renaud que je remets à Valérie. Puis on va en terrasse

 

Dimanche 29 août

Je continue à numériser à mort Mais problème. J'ai un clavier luxembourgeois et les accents circonflexes et les tiraits ne s'impriment pas sur Word. Il me faudrait acheter un logiciel belge
 

Bernard Mottet devient chef d'édirions à l'Avenir du Luxembourg. Voir article ci-ddssous

 

Lundi 30 août

Je demande au menuisier Maquet de me faire une marche en bois pour entrer dans la galerie. Il passera demain

 

Mardi 31 août

Un petit mot d'Annick Blavier qui m'envoie une interview de Jacques Derrida "Je suis en guerre contre moi-même"

 

Un article sur l'aquarelliste Henri Bontemps

 

Les fils Maquet viennent placer le plancher. Ils ont terminé à 14h00 et on fait le tour du jardin. C'est génial. Mais ils ne connaissent les noms d'aucun arbre bien que menuisiers et vivant en lisière de forêt (Bougnimont). Hallucinant !

Je prépare le voyage à Liège avec Lieve qui a lieu après-demain. Chez JRP à Cortil et à la Galerie Monos. Rendez-vous avec Nicolas Volkenaar dont j'ai vu l'expo à Jamoigne

 

Pour la Galerie il ne reste plus que les éclairages

 

Bien que je lui ai signalé que j'avais acheté une souris, je n'ai aucune nouvelle de France Debray. Elle n'a d'ailleurs pas encore vu les travaux

 

Canaille est piquée par une guêpe, près du museau. La vétérinaire me dit de regarder si ça gonfle. Ce ne sera pas le cas mais elle sera tétanisée toute la soirée et j'ai dû la porter dans ma chambre à coucher. Des guêpes, il y en a partout

 

Un entrefilet sur FOURNIRET

Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !
Bio 299 - Août 2004. Encore la Galerie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article

commentaires