Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans - Déc.1969
    Lettre de Louis Pauwels datée de décembre 1969 Il neige à flocons drus, c'est une vraie tempête et nous partons en train avec Jean-Pierre Michaux et Marcel Reynders. Dés notre arrivée dans une serre magnifique où les tables sont déjà dressées, nous sommes...
  • Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans -...
    Bio125 Mouvement Planète. A.G à Orleans - Déc.1969 - le blog totems par : Christian VANCAU https://t.co/syTVczuVu0 Christian Vancau (@VancauChristian) September 20, 2017 Lettre de Louis Pauwels datée de décembre 1969 Il neige à flocons drus, c'est une...
  • Christian Vancau Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut...
    Christian Vancau Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut désormais être téléchargé depuis l'adresse... https://t.co/xloUA5csh3 Christian Vancau (@VancauChristian) September 20, 2017
  • https://t.co/pPLeKPWBkx
    https://t.co/pPLeKPWBkx Christian Vancau (@VancauChristian) September 19, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • https://t.co/yD4hlUcVqS
    https://t.co/yD4hlUcVqS Christian Vancau (@VancauChristian) September 18, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • https://t.co/eIXLLD1WNc
    https://t.co/eIXLLD1WNc Christian Vancau (@VancauChristian) September 17, 2017 Christian Vancau shared his post.
  • https://t.co/JhTclis3cE
    https://t.co/JhTclis3cE Christian Vancau (@VancauChristian) September 16, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut désormais être...
    Votre PDF MA BIOGRAPHIE peut désormais être téléchargé depuis l'adresse... https://t.co/CcqJLdfIwY Christian Vancau (@VancauChristian) September 16, 2017
  • Un article sur mon territoire vient de paraître...
    Un article sur mon territoire vient de paraître dans le n° 31 de septembre 2017, pages 22-23 et 24 de la revue... https://t.co/gJxCwRSwyw Christian Vancau (@VancauChristian) September 14, 2017 Un article sur mon territoire vient de paraître dans le n°...
  • https://t.co/pPlRtfzdsB
    https://t.co/pPlRtfzdsB Christian Vancau (@VancauChristian) September 14, 2017 Christian Vancau shared a memory.

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 20:53

Katherine Pancol, née le 22 octobre 1954 à Casablanca au Maroc, est une romancière française.Katherine-PANCOL 0092


Biographie

 

Katherine Pancol naît au Maroc où son père, ingénieur, construit des barrages et des immeubles. Elle a 5 ans quand ses parents rentrent en France et s'installent à Paris. Elle suit des études classiques, s'inscrit en fac de lettres à Nanterre en licence, puis maîtrise et doctorat de lettres modernes.

Après divers petits boulots, à vingt ans, elle devient journaliste et entre à Paris Match puis à Cosmopolitan, après une rencontre avec Juliette Boisriveaud alors rédactrice en chef du journal. C'est alors qu'un éditeur, Robert Laffont, la remarque et lui demande d'écrire un roman.

Ce sera Moi d’abord, en 1979, premier roman, premier succès. 300 000 exemplaires vendus.Moi d'abord Sa vie change. Elle part s'installer à New York et y passera une dizaine d'années. Elle suit des cours d’écriture à l’université Columbia, écrit son deuxième roman, La Barbare, en 1981, puis Scarlett si possible (1985), Les Hommes cruels ne courent pas les rues (1990), se marie, a deux enfants tout en travaillant pour Le Journal du dimanche, Elle et Paris Match où elle alterne chroniques, reportages et interviews, notamment avec des personnalités comme Ronald Reagan, Jacques Chirac, Johnny Hallyday et Louise Brooks.

Elle rentre en France en 1991 et continue d'écrire : Vu de l'extérieur, Une si belle image, Encore une danse, J'étais là avant, Et monter lentement dans un immense amour, Un homme à distance, Embrassez-moi, mais c'est en 2006 qu'elle connaît un succès foudroyant avec le premier tome de ce qui va devenir une trilogie.

En 2006 donc, son roman Les Yeux jaunes des crocodiles. Note de l'auteur: "Pour moi une analyse aigüe et terrifiante des rapports intra-familiaux qui me fait penser à la définition lapidaire de Calaferte "Famille=association d'étrangleurs. C'est en effet ce que je constate tous les jours et qui me réjouit de ne pas avoir de en famille. Quel merdier !!!!!Pancol Crocos432 la propulse à nouveau au sommet des listes des meilleures ventes. Vendu à près de deux millions d'exemplaires, traduit en 31 langues, ce roman reçoit le prix Maison de la Presse en France, un prix des Lecteurs en Allemagne, le Lovelybooks-Leserspreis, et un prix de littérature contemporaine en Russie en 2007. Un succès que ne démentiront pas les deux autres livres de la série : en 2008 La Valse lente des tortues5172LlphFtL. SY445 et en 2010 Les Écureuils de Central Park sont tristes le lundi.Couv cureuils site

Le 21 janvier 2011, le magazine professionnel Livres-Hebdo écrivait : « Qui n'a pas lu Katherine Pancol cette année ? Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi arrive en tête des meilleures ventes des romans avec 389 400 exemplaires vendus, précédant La Carte et le Territoire de Michel Houellebecq (360 900 ventes), prix Goncourt 2010. »

Katherine Pancol partage sa vie entre la Normandie et Paris.

En janvier 2012, elle a été promue officier des Arts et des Lettres.

En novembre 2012, sur son site officiel, Katherine Pancol annonce la future adaptation de son roman Les Yeux jaunes des crocodiles au cinéma. Dans le rôle de Marcel : Jacques Weber, dans le rôle de Joséphine : Julie Depardieu, dans le rôle d'Iris : Emmanuelle Béart et dans le rôle de Josiane : Karol Rocher.

Bibliographie

  • 1979 : Moi d'abord ; réédition Points, 2012
  • 1981 : La Barbare, Seuil ; réédition Points-Seuil, 1995
  • 1985 : Scarlett, si possible, Seuil ; réédition Points-Seuil, 1997
  • 1990 : Les hommes cruels ne courent pas les rues, Seuil ; réédition Points-Seuil, 1997
  • 1993 : Vu de l’extérieur, Seuil ; réédition Points-Seuil, 1995
  • 1994 : Une si belle image, Seuil ; réédition Points-Seuil, 1995
  • 1998 : Encore une danse, Fayard ; réédition Livre de poche, 1999
  • 1999 : J’étais là avant, Albin Michel
  • 2001 : Et monter lentement dans un immense amour…, Albin Michel
  • 2002 : Un homme à distance, Albin Michel
  • 2003 : Embrassez-moi, Albin Michel
  • 2006 : Les Yeux jaunes des crocodiles, Albin Michel (prix Maison de la Presse 2006)
  • 2008 : La Valse lente des tortues, Albin Michel
  • 2010 : Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, Albin MichelL-interview-des-internautes-Pancol-vous-emballe-! reference

Œuvres

 

Outre ses romans, Katherine Pancol a écrit des scénarios pour la télévision. "Lili petit à petit" (avec Joëlle Goron) pour Canal+, et "Bonne fête papa" (avec Michèle Fitoussi) pour M6.

Elle a aussi publié une longue préface à "New York retrouvé" paru chez Ramsey en 1995.

Ventes

Katherine Pancol fait partie des trois auteurs les plus vendus en 2012. En 2011, elle se positionnait déjà à la troisième place du classement du Figaro avec 1 213 000 exemplaires vendus.

Au premier semestre 2010, elle est selon le cabinet GFK, en tête des ventes des auteurs français devant Marc Levy, Guillaume Musso et Anna Gavalda.

Les yeux jaunes des crocodiles, publié en 2006 a été vendu à plus d’un million d’exemplaires, ce roman a remporté le prix Maison de la Presse en 2006. En 2007, les éditions Gorodets Publishing ont attribué le prix de meilleur auteur 2007 à la romancière. Les Yeux jaunes des crocodiles a été traduit en russe, chinois, ukrainien, italien, polonais, coréen, vietnamien, néerlandais et en allemand.

Réception critique

L'œuvre de Katherine Pancol bénéficie d'un accueil critique très contrasté.

Critiques positives

François Nourissier, de l’Académie Goncourt, saluait dans Le Point : « un ton juste et déchirant. Une vraie invention langagière, un modernisme et une trépidation entraînants. Américanismes, liberté amoureuse, sentimentalité rigolote et délurée, tout y est ».

Le Magazine littéraire : « Katherine Pancol est une des romancières les plus aiguës, les plus talentueuses de sa génération. »

Ou encore Éric Neuhoff dans le Figaro : « Les personnages de Mademoiselle Pancol sont absolument modernes. Leur siècle leur colle à la peau. Qu'elles soient caissière dans un supermarché ou délurées en mini-jupe, elles ont oublié les critères, les clichés. Ce sont des terreurs, des samouraïs. Prêtes à tout. »

Dans une grande enquête parue dans Livres-Hebdo sur le phénomène Pancol, on peut lire encore : « On est là dans un phénomène de livres qui fédère un très vaste public. C'est formidable mais en tant que professionnelle, ça me perturbe, je perds tous mes repères » avoue une libraire.

Les journalistes critiques mettent principalement en avant la « légèreté » de ses ouvrages, (Nelly Kapriélian dans Les Inrockuptibles, Arnaud Viviant sur France Inter, Philippe Lançon dans Libération, François Busnel dans France-Soir). L’écrivain Patrick Besson dans Le Point se moque des titres choisis et lui en suggère de nouveaux (Les haricots ne cuisent pas tout seuls dans la casserole, entre autres propositions).

Dans Les Inrocks, on peut lire « Pancol veut nous faire gober qu’elle jongle avec les mots tout ça parce qu’elle connaît tous les noms des animaux de tous les pays »23.

Le Monde décrit Les Écureuils de Central Park sont tristes le lundi comme un « livre facile à lire et facile à oublier »[réf. nécessaire].

Dans Le Masque et la Plume, Arnaud Viviant dit y voir la « définition exacte du livre de plage : un objet facile à suivre, un peu volumineux et que l’on peut écorner, tacher ou perdre sans trop de problème ».

Conflit d'opinions que Livres-Hebdo résume en titrant un article sur : « Le "K" Pancol ». Ou Frédéric Launay dans Autrement dit : « si ses romans étaient signés par une Américaine... ce serait un autre regard qu'on porterait sur elle. C'est une conteuse hors pair qui sait comme personne trousser une histoires, des histoires, la vie quoi... »

Critiques négatives

La « légèreté » de ses ouvrages est représentée de manière négative (Patrick Besson dans Le Point, Nelly Kaprièlian dans Les Inrockuptibles Le Monde, Olivia de Lamberterie pour le magazine Elle28[réf. insuffisante], Arnaud Viviant sur France Inter, Philippe Lançon dans Libération, Fluctuat.net, François Busnel sur France-Soir).

L’auteur se défend en disant qu’elle « [a] été journaliste » et qu’elle « sai[t] comment ça fonctionne ».

Lien externe

  • Site officiel de Katherine Pancol, incluant son blog.
  •  
  •  Pierre LESCURE 
  •  

    Pierre Lescure1 est un journaliste et homme d'affaires français, né à Paris le 2 juillet 1945 et élevé à Choisy-le-Roi. Il est le petit-fils de Pierre de Lescure, cofondateur avec Vercors des Éditions de Minuit.


    Biographie

     

  • Pierre Lescure s'oriente dans la voie de son père, François Lescure, journaliste à L'Humanité et de sa mère également journaliste, en intégrant le Centre de formation des journalistes (CFJ).

    De 1965 à 1968, il travaille comme reporter et présentateur pour la radio RTL, puis il est responsable de plusieurs émissions pour RMC de 1968 à 19722.

    Il débute à la télévision en 1972 sur la deuxième chaîne de l'ORTF, où il présente le journal télévisé de la nuit, puis le 20 heures.

    En 1974, il est rédacteur en chef-adjoint d'Europe 1, puis directeur des programmes de RMC en 1979.

    En 1981, il crée sur Antenne 2 l'émission Les Enfants du rock, puis est nommé directeur de la rédaction de la chaîne.

    En 1983, il rejoint André Rousselet pour préparer le lancement en 1984 de la nouvelle chaîne payante Canal+. Il en devient ensuite directeur, puis directeur général en 1986, et enfin président directeur général du groupe Canal+ en 1994 malgré la montée en puissance de la Générale des Eaux dans la chaîne et l'éviction d'André Rousselet (1994-2002). En 1994, il devient également président du PSG2.

    Il participe à la chaîne du câble Canal Jimmy et anime l'émission les Chroniques Bakeline. Il est débarqué de Canal Plus par son PDG Jean-Marie Messier en avril 2002 après avoir été co-directeur général de Vivendi Universal (2000-2002). Le montant de ses indemnités de départ est de 2,9 millions d’euros.

    Le 21 avril 2008, il est nommé producteur et directeur des opérations du théâtre Marigny où il succède à Robert Hossein, directeur depuis 2000. Le bail de ce théâtre a été confié par la Mairie de Paris à François Pinault à la fin de 20113.

    Le 26 mai 2008, il est mis en examen pour "faux et usage de faux" dans le cadre d'une enquête sur des "parachutes dorés" pour près de 60 millions d'euros consentis avant qu'il ne quitte Canal+. Il est soupçonné d'avoir négocié avec une quinzaine de cadres de la chaîne des primes de départ sous forme d'avenant à leur contrat en cas de départ4. La chaîne avait porté plainte en septembre 2003. Pierre Lescure a bénéficié d'un non-lieu, le parquet ayant considéré que « les conditions d'attribution de ces primes de départ n'étaient pas susceptibles de constituer un délit »5.

    Il est encore aujourd'hui impliqué dans les médias. Après avoir animé Ça balance à Paris sur Paris Première, il anime, à partir de novembre 2010 Lescure : tôt ou tard. Depuis août 2010, il aide les candidats avec Laurence Boccolini dans le jeu Le Carré magique présenté par Nagui de 9h30 à 11h sur Europe 1. Le 29 août 2011 il rejoint l'équipe de Laurent Ruquier dans l'émission On va s'gêner6.

    Il est également un homme d'affaire qui assume des responsabilités dans plusieurs grands groupes. Il a été membre du conseil de surveillance de la société Le Monde7, administrateur de Thomson SA (devenu Technicolor) (2002-2010)7 et demeure membre du « collège des personnes qualifiées » de la Fondation Technicolor pour le patrimoine du cinéma. Il est administrateur de Havas (mandat arrivant à échéance en 2013)3. Il est membre du conseil de surveillance du groupe jusqu’en 2014, et à ce titre nommé au « comité des nominations et des rémunérations », organe non-exécutif ayant pour mission de veiller au bon fonctionnement d’une entreprise et d’en rendre compte aux actionnaires. Il est encore administrateur de SA Chabalier & Associates Press Agency7 et président de la SAS AnnaRose Productions7. Il est enfin Administrateur de Kudelski3

    En 2012, il publie, en collaboration avec la journaliste Sabrina Champenois, un livre de mémoires intitulé In the baba chez Grasset.

    Il est nommé en mai 2012 à la tête de la commission qui doit mener la concertation sur l'avenir de la Hadopi et les moyens de concilier rémunérations du monde de la Culture et pratiques numériques des français3. La nomination d'une personne proche des milieux du cinéma et de la télévision a été critiquée par certains commentateurs3, soulignant le conflit d'intérê.

    La remise de son rapport à François Hollande le 13 mai 2013 sur une liseuse, qu'il présente comme made in France de marque canadienne appartenant à un conglomérat japonais fait débat.

    Le fait qu'il ait aménagé le départ de Denis Olivennes de la direction de Canal+ en 2000 n'arrange rien. Denis Olivennes a dirigé la rédaction du rapport Olivennes qui est à l'origine de la loi HADOPI. Denis Olivennes était le bras droit de Pierre Lescure à Canal+. Ils siègent tous les deux au conseil de surveillance du groupe Lagardère. Mediapart souligne que dans une entrevue avec le Nouvel Observateur, Pierre Lescure affirme vouloir préparer les enjeux de la télévision connectée ; Pierre Lescure est administrateur de la société Havas, dont le patron, Vincent Bolloré a de grandes ambitions dans le domaine des médias, et accroît régulièrement ses parts dans le groupe Vivendi-Universal. Pierre Lescure est administrateur du groupe suisse Nagra, qui a mis au point les décodeurs Canal+. Dans son dernier rapport annuel, le groupe Nagra-Kudelski indique que « parmi les opportunités de développement identifiées, le Groupe Kudelski a pris la décision d’investir de façon sélective dans les deux secteurs que sont la cybersécurité et la valorisation de la propriété intellectuelle ».

    Le mardi 13 novembre 2012, il présente le premier numéro de Master classe, sa nouvelle émission sur France 4, devant un parterre de 250 jeunes.

    Qu’importe puisque tout sourit à l’hédoniste. Même l’amour vient à lui. Ce sont les passages pudiques et touchants du livre.AVT Katherine-Pancol 6887 La journaliste Katherine Pancol, pas encore l’auteur de best-sellers, fait sa cour. "Je vivais avec quelqu’un à l’époque, mais Pierre me plaisait, raconte-t-elle. Il avait beaucoup de charme et c’était les années 1970 : on mettait peu de temps à s’embrasser." C’est lui qui résiste, trop peu sûr de lui, avant de partager huit années de bonheur. C’est elle qui le perdra quand Deneuve débarque dans la vie de Lescure. "On a cohabité comme ça, lui dans son histoire et moi qui ignorais les coups de téléphone à 3 heures du matin. Jusqu’à ce que je me lasse." "J’ai été foudroyé, avoue-t-il. Avec Catherine, nous ne nous sommes jamais affichés, mais nous avons vécu ensemble de 1983 à 1991." L’idée d’être le compagnon de la star du cinéma français a longtemps sidéré l’amoureux transi, tétanisé d’apparaître à côté d’elle. Il ne l’a jamais embrassée en public, a entendu les médisances : "Elle ne peut quand même pas être avec ce type, elle qui a été avec Mastroianni!" L’homme est au faîte, pourtant : numéro deux d’un Canal + à succès, et tout à son plaisir. Bientôt, il faudra prendre la succession du président

     

  •  

  • Bibliographie de Katherine Pancol

    Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi

    Couv___cureuils_siteAux Editions Albin Michel : "Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi" - avril 2010

    Souvent la vie s’amuse.
    Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
    Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.
    Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

     

     

    Après l’extraordinaire succès des Yeux jaunes des crocodiles et de la Valse lente des tortues, une suite très attendue.

    864 pages - ISBN : 9782226208316- Prix : 23.90 €

    Lire la suite...
     

    La valse lente des tortues

    katherine_pancol_la_valse_lente_des_tortAux Editions Albin Michel : "La valse lente des tortues" - mars 2008

    Ce livre est une bourrasque de vie...
    Un baiser brûlant du seul qu’on ne doit pas embrasser…
    Deux bras qui enlacent ou qui tuent…
    Un homme inquiétant, mais si charmant…
    Une femme qui tremble et espère ardemment...
    Un homme qui ment si savamment…
    Une femme qui croit mener la danse, mais passe son tour…

    Lire la suite...
     

    Les Yeux jaunes des crocodiles

    yeux%20jaunes%20am%20petite.jpgAux Editions Albin Michel : " Les Yeux jaunes des crocodiles" - mars 2006

    Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles.
    Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être.
    Lire la suite...
     

    Embrassez-moi

    embrassez%20am.jpgAux Editions Albin Michel : " Embrassez-moi" - octobre 2003

    C'est à New York aujourd'hui.
    C'est à Rochester dans les années 80.
    C'est à Hollywood...
    C'est à Paris...
    C'est en Tchéquie avant et après la chute du Mur...
    Lire la suite...
     

    Un homme à distance

    un%20homme.jpgAux Editions Albin Michel : " Un homme à distance" - avril 2001.

    Elle s'appelle Kay. Elle est libraire à Fécamp. Elle vit seule, enfermée dans un mystère, une solitude organisée, une ancienne blessure qu'on sent affleurer mais à laquelle personne n'ose faire allusion. Un jour, elle reçoit une lettre signée Jonathan Shields, un Américain de passage en France qui lui réclame un livre... Entre Kay et Jonathan s'ensuit un échange de lettres. Le ton est d'abord officiel, littéraire, puis il change et devient de plus en plus personnel.
    Lire la suite...
     

    J'étais là avant

    j%20etais.jpgAux Editions Albin Michel : " J'étais là avant " - avril 1999.

    Elle est libre. Elle offre son corps sans façons. Et pourtant, à chaque histoire d'amour, elle s'affole et s'enfuit toujours la première. Lui est ardent, entier, généreux. Ces deux-là vont s'aimer. Il y a des jours, il y a des nuits. Le bonheur suffocant. Le plaisir. Le doute. L'attente. Mais en eux, des ombres se lèvent et murmurent : " J'étais là avant ".
    Lire la suite...
     

    Et monter lentement dans un immense amour...

    et%20monter.jpgAux Editions Albin Michel : " Et monter lentement dans un immense amour.. " - avril 2001

    « C'est beau un homme de dos qui attend une femme. C'est fier comme un héros qui, ayant tout donné, n'attend plus qu'un seul geste pour se retourner. »
    Lire la suite...
     

    Encore une danse

    Encore une danseAux Editions Fayard : " Encore une danse " janvier 1998 - Livre de poche, 1999

    Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha ont grandi ensemble, habité le même immeuble, sont allés dans les mêmes écoles et ne se sont jamais quittés. Adultes, ils ont pris des tournants différents. Pourtant leur amitié a résisté au temps, à la réussite des uns, aux échecs des autres. Ils se retrouvent comme avant, même si leur " musique ", parfois, émet des fausses notes.
    Lire la suite...
     

    Une si belle image

    Une si belle image

    Aux Editions du Seuil : " Une si belle image " en 1994 Points-Seuil, 1995

    Toute sa vie, Jackie Bouvier Kennedy Onassis s'est cachée derrière sa propre image. Parfaite, trop parfaite. Katherine Pancol a voulu savoir ce qui se cachait derrière les apparences.

    En dépouillant l'énorme documentation consacrée à Jackie - biographies, Mémoires, témoignages, confidences -, en plaçant les faits dans une perspective nouvelle, elle a découvert une femme moderne, fragile, indomptable. Bref, un vrai personnage de roman.
     

    Vu de l'extérieur

    Vu de l'exterieur

    Aux Editions du Seuil : " Vu de l'extérieur " en 1993 - Points-Seuil, 1995

    Le couple, au bout d'un moment, c'est montrer aux autres que tout va bien. Une carte d'identité du bonheur à exhiber pour faire râler tous ceux qui ne baisent plus, qui s'engueulent, qui ne paient plus les traites. " Mais un jour Doudou s'en va. Elle abandonne son mari, ses enfants, son joli pavillon…

    Chacun à tour de rôle donne sa version de l'histoire. Mais qui est Doudou ? Un beau roman sur le désamour et l'abandon, traversé d'énormes éclats de rires où Katherine Pancol nous rappelle que, dans la vie, ce sont les enfants qui ont le dernier mot.
     

    Les hommes cruels ne courent pas les rues

    Les hommes cruels ne courent pas les rues

    Aux Editions du Seuil : "Les hommes cruels ne courent pas les rues" en 1990 Points-Seuil, 1997

    Un roman d'amour et d'humour sur l'idéal masculin.

    " Un ton juste et déchirant. Une vraie invention langagière, un modernisme et une trépidation entraînants. Américanismes, liberté amoureuse, sentimentalité rigolote et délurée, tout y est. "

    François Nourissier, de l'académie Goncourt, Le Point
     

    Scarlett, si possible

    Scarlett, si possible

    Aux Editions du Seuil : " Scarlett, si possible " en 1985 - Points-Seuil, 1997

    Juillet 68 : trois amies, Bénédicte, Martine et Juliette, quittent leur province natale pour conquérir le monde. Pleines de rêves et d'ambitions, elles découvrent brutalement qu'il n'a rien d'un décor de conte de fées.

    Mais, pour réussir, ces jeunes filles, résolument contemporaines, sont prêtes à tout… Roman d'apprentissage où se bousculent les appétits et les déboires de toute une génération, " Scarlett, si possible " est le reflet d'une jeunesse pour qui rien n'est inaccessible.
     

    La barbare

    La barbare

    Editions du Seuil : " La Barbare " - en 1981 Points-Seuil, 1995

    Anne, jeune et jolie femme de vingt et un ans, mariée par sa mère à un brillant polytechnicien, est l'image même du bonheur. Du moins, semble-t-il.

    Car tout à coup, à Casablanca, surgit Serge. L'amour fou abolira toutes les conventions. Et la passion, implacable, décidera du destin d'Anne, une Barbare terriblement moderne qui ne supporte pas qu'on lui dise " Je t'aime "
     

    Moi d'abord

    Moi d'abordEditions du Seuil : " Moi d'abord " en 1979 - Points-Seuil, 1998

    Sophie aime Antoine. Antoine aime Sophie. Mais Sophie, heureuse dans les bras d'Antoine, refuse de n'être que le reflet charmant que lui renvoie la glace.

    Elle veut exister, être vraie, être elle-même. Pas si facile quand on a appris à vivre selon des recettes de bonheur… Comment accepter ses contradictions ? Où trouver la clé du bonheur ? " Moi d'abord " : tout ce que vous vouliez savoir sur la tendresse ravageuse des jeunes filles d'aujourd'hui !
     
     
    Un article du Télé-Moustique 
    Pancol043Pancol042cPancol041

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans ECRIVAINS
commenter cet article

commentaires

Monique Bossicart 01/02/2016 22:32

Elle est immense KP! Je viens de la découvrir plus profondément grâce à ton blog. Merci!