Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • Extrait de mon journal-1988
    Extrait de mon journal-1988 Le 31 août je suis au bord du Barrage la Vierre sur la route qui va de Neufchâteau à... https://t.co/NXwKUmCNXQ Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal-1988 Le 31 août je suis au bord du...
  • Extrait de mon journal Pense à partir en...
    Extrait de mon journal Pense à partir en Andalousie en automne mais m'aperçois que les Espagnols n'aiment pas les.… https://t.co/mbki75oLWR Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal Pense à partir en Andalousie en automne...
  • https://t.co/HP6TiBlYQz
    https://t.co/HP6TiBlYQz Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Christian Vancau shared his post.
  • L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque)...
    L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque) https://t.co/aTQcgUzx34 Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 0.0/5. Retrouvez L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque) et des millions de livres en stock sur Amazon.fr. Achetez neuf ou...
  • Les Flamboyants https://t.co/DXsIDm6kXh
    Les Flamboyants https://t.co/DXsIDm6kXh Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 4.0. Les Flamboyants - Patrick Grainville et des millions de romans en livraison rapide
  • Jean Moulin (Tome 1): La République des...
    Jean Moulin (Tome 1): La République des catacombes https://t.co/Egwd6Pq0HW Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 4.0/5. Retrouvez Jean Moulin (Tome 1): La République des catacombes et des millions de livres en stock sur Amazon.fr....
  • Homme de boue Homme d'argile - vidéo Dailymotion...
    Homme de boue Homme d'argile - vidéo Dailymotion https://t.co/ZVirnQjczX Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 "Je suis un vieux peau rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne." Achille Chavée. C'est ainsi que se définit Christian...
  • Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la...
    Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la Nature qu'à l'Homme.. L'Homme vient de la Nature et il la cochonne.... https://t.co/l35XUgxIXu Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la Nature qu'à...
  • Extrait de mon journal-1984
    Extrait de mon journal-1984 J'en conclus donc et plus que jamais que toute recherche ne peut être que soitaire.... https://t.co/aabNCiwSLF Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal-1984 J'en conclus donc et plus que...
  • C'était en 2015.....près de l'Isle-sur-la-Sorgue...
    C'était en 2015.....près de l'Isle-sur-la-Sorgue https://t.co/VF7nuss5Zu Christian Vancau (@VancauChristian) November 16, 2017 C'était en 2015.....près de l'Isle-sur-la-Sorgue

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 11:40

Michel ONFRAY:
La philosophie du plaisirOnfray LIRE203Onfray interviewé par Frank-Olivier-Giesbert

bda678a2-3d29-11e1-9c58-7678306572dc

 



Émission du 1er octobre 2000

Michel Onfray est né en 1959, d’un père ouvrier agricole et d’une mère femme de ménage, à Argentan dans l’Orne. Il enseigne à mi-temps la philosophie dans un lycée technique de Caen. Il est l’auteur de 16 livres (voir liste plus bas), dont le tout dernier, sorti cette année, Théorie du corps amoureux, chez Grasset.

 

L'Intégrale Michel Onffray


u3x7d2hp1INSPIRATION

De toute évidence Onfray est fasciné par la philosophie ancienne, grecque et latine, et à l’intérieur de ce très vaste ensemble qui n’est une galaxie perdue que pour ceux qui l’abandonnent, sa préférence va aux cyniques, une école à laquelle l’acception moderne du nom ne rend pas justice. Il est aussi profondément nietzschéen. Nietzsche est cité sans cesse, partout mis en exergue, référence indispensable. Et puis, parmi les maîtres plus récents, Foucault, Deleuze, ...

LES CYNIQUES

Il faut distinguer le cynisme qu’Onfray qualifie de vulgaire du cynisme dont il se réclame, celui de Diogène de Sinope (oui, celui du tonneau et de la lanterne, celui qui lança au grand Alexandre venu lui rendre visite et lui dit : " Demande-moi ce que tu veux " l’apostrophe célèbre :  " Ôte-toi de mon soleil ") et de son maître Antisthène, celui que l’on considère comme le fondateur de l’école.

Sans revenir sur le personnage de Diogène qui est pourtant haut en couleurs, plutôt réjouissant, extravagant et en même temps sage, bien sûr, disons que les cyniques de son espèce sont de merveilleux provocateurs, désespérés (car l’espoir enchaîne) mais truculents et jouisseurs; farouchement rebelles devant le pouvoir et la richesse; farouchement individualistes et indépendants et solitaires.

"Le cynique veut faire éclater les structures culturelles caduques. (…) Diogène veut promouvoir le Déracinement contre le Sol, l’Exil contre la Patrie, le Mélange contre la Race, l’Intelligence contre le Sang ". (Michel Onfray, Cynismes)

Ce sont ces cyniques-là, caractérisés à grands traits, qui ont les faveurs de Onfray, il les appelle de ses vœux pour conclure le petit livre qu’il leur consacre : " De nouveaux cyniques auraient à dire en quoi nous sommes encore pieux, ils sauraient nuire à la sottise, désespérer des lieux communs, inviter à la singularité pure, défier les entreprises grégaires et promouvoir la vérité du singulier. Avec eux, on découvrirait une alternative à l’esprit de lourdeur, aux marchands d’apocalypse et aux théoriciens du nihilisme. (…) Ni cuistre, ni abonné aux lamentions, ni pédant, ni pleureur et annonceur du retour de la barbarie ou de la décadence, le cynique est un insolent pour lequel la philosophie est un contrepoison à la perpétuelle arrogance des médiocres. " Un contrepoison, il va sans dire, au cynisme vulgaire aussi.
 
NIETZSCHEOnfray Nietzsche204

Pas question bien sûr de résumer Nietzsche en quelques phrases. Disons qu’on a dit que Nietzsche a été un des inspirateurs du nazisme et il est sûr que certains de ses écrits (surtout revus et corrigés par sa sœur qui, elle, en effet, était mariée à un homme d’extrême droite) ont pu être utilisés par l’extrême droite. Mais il est clair que Nietzsche, penseur complexe, dont le style est tantôt lumineux, tantôt cryptique, a aussi nourri toute une tradition de gauche. C’est de cette tradition que se réclame Onfray. Mais au-delà de cela, il est le penseur phare du XXe siècle, après lui, plus moyen de penser sans lui.
Deux ou trois choses importantes que l’on retiendra du penseur mort en 1900, fou, après onze années de silence et une vie errante, comme en cavale de l’université, de la famille, une vie de tourments physiques sans cesse reliés par lui à la pensée. Pour Nietzsche, on pense avec son corps :

- le drame de la mort de Dieu donc la solitude de l’humain. Le surhomme, c’est l’homme qui peut vivre sans Dieu, c’est-à-dire sans vérité;
- s’il n’y a pas de vérité forte, c’est notre volonté qui nous fait vivre, c’est la fameuse volonté de puissance;
- la morale est construite historiquement, elle est fondée sur la violence et la force. Aujourd’hui, elle serait fondée sur la violence de la masse, la violence de la démocratie, en quelque sorte. Nietzsche en ce sens est profondément anti-démocratique;
- Nietzsche est avec Marx et Freud considéré comme un penseur du soupçon. Pour Nietzsche, la morale cache la volonté de puissance des individus ou de la masse;

Nietzsche est un pourfendeur du ressentiment, il dit oui à la vie, non à la plainte. L’homme devrait arriver à considérer tout ce qui lui arrive comme le fruit de sa volonté à lui. L’homme fort doit accepter d’être fort et l’homme faible doit accepter sa faiblesse.

Pour en savoir plus: The Nietzsche Page   (http://nietzsche.usc.edu/)

FOUCAULTtumblr lt241zbuoY1qgwgkro4 400

Philosophe français (1926-1984), membre du Collège de France, co-fondateur en 1971 du Groupe d’information sur les prisons qui a été très important pour toute une activité militante de la jeunesse anti-autoritaire.

Foucault se présente, selon sa propre expression, comme un archéologue, dont la recherche est consacrée à la reconstitution des clivages qui, en profondeur, rendent compte d’une culture : archéologie du " silence imposé aux fous " (Histoire de la folie à l’Âge classique, 1961); archéologue du regard médical (Naissance de la clinique, 1963); des sciences humaines (Les mots et les choses. Un archéologie des sciences humaines, 1966); du savoir en général (L’archéologie du savoir, 1969) et de la société disciplinaire (Surveiller et punir. Naissance de la prison, 1975).
Explorateur des savoirs et des pouvoirs, philosophe des corps, Foucault meurt en 1984 avant d’avoir achevé le quatrième volume de Histoire de la sexualité. Il a sûrement été un des personnages les plus marquant pour la jeune génération des philosophes. Il domine la scène de la philosophie française après Sartre.

Foucault est sûrement un continuateur de Nietzsche. " La puissance de Foucault, est de faire comprendre que nos plus exacts savoirs sont transitoires et mortels. Ils résultent d’un agencement temporaire du discours, d’un système de représentations dont les enquêtes historiques ont révélé l’origine et la fin. La vérité n’est pas… – il n’y a que des discours historiquement repérables. (…) Nous sommes face à un relativisme absolu. (…) Foucault a tenté de mille façon, de répondre à cette question : que faire après Nietzsche ? C’est-à-dire après la destruction sans retour de l’idée même de vérité. (…) Si Nietzsche a tué la vérité, son lecteur a entamé l’interminable rédaction de l’acte de décès."  (Roger-Pol Droit, La compagnie des philosophes, Éditions Odile Jacob, Paris, 1998, p. 296)

Pour en savoir plus : Michel Foucault   http://philo.8m.com/fouc.html

LA POLITIQUEOnfray 118 FR MG 9982W

Onfray se situe clairement à gauche, fidèle à ses origines modestes et à sa révolte d’adolescent contre le contre-maître, féroce et stupide, de la fromagerie où il travaillait pour aider à payer ses études. La politique du rebelle, sous-titré Traité de résistance et d’insoumission, comme tous les livres de Onfray commence par cet épisode autobiographique : l’expérience du travail en usine, l’exploitation paternaliste du patron et de l’exigence bornée des intermédiaires de l’autorité.

Onfray enracine son propos non seulement dans ce qu’il a vécu mais aussi dans une tradition. Il reprend les analyses de Robert Antelme sur les camps de concentration et fait le rapport entre l’homme des camps, l’homme " contesté comme homme " (selon l’expression de Antelme) et l’exploitation de l’homme par l’homme dans le monde du travail par exemple. C’est évidemment commencer avec un coup de poing. Onfray évoque ainsi la ségrégation de classe, si vive dans la société européenne et dont on peut trouver sans doute des équivalents dans la société nord-américaine, déclinés peut-être sur d’autres registres.

Onfray part en guerre contre la misère, l’exploitation, la frénésie du travail, l’exclusion des sans-abris, des pauvres mais aussi des jeunes, des travailleurs aux emplois précaire. Il reprend la topologie de l’Enfer de Dante et décrit les " cercles " de la misère :

- Premier cercle : les damnés. Sans-abris, vagabonds clochards.
- Deuxième cercle : les réprouvés. Vieux, fous, malades délinquants dans un groupe et dans un autre : immigrés, clandestins, réfugiés politiques, chômeurs et personnes sur le bien-être social.
- Troisième cercle : les exploités. Dans un groupe : les contractuels et les apprentis, dans un autre : les adolescents, les scolarisés, les prostituées, les prolétaires.

Il faut retrouver une mystique de gauche, lutter contre l’idée que la distinction droite gauche n’a plus cours et reprendre les idées qui ont inspiré les événements de mai 68, retrouver le souffle libertaire d’alors " poétiser l’existence, …révolutionner la vie quotidienne,… réaliser l’art en l’injectant dans le réel…promouvoir un urbanisme ludique " (Michel Onfray, Politique du rebelle), bref retrouver le goût de l’utopie et de la critique de la publicité, de la consommation, du mandarinat, de la pensée unidimensionelle.
 

Pour Onfray, l’esprit de Mai 68, c’est moins celui de Marx que celui de" Fourier, " le fondateur d’une théorie de l’attraction passionnée, une modalité majeure de la mystique de gauche. Pour les temps à venir, elle devrait devenir une vertu cardinale… " (Michel Onfray, Politique du rebelle). Volonté libidinale, puissance libertaire. Ce sont les maîtres mots.

" La négativité de Mai 68, si d’aventure elle est repérable, l’est dans la mesure où l’œuvre reste à accomplir et n’a pas été terminée. "(Michel Onfray, Politique du rebelle). Il faut pour cela reprendre le flambeau de Foucault et Deleuze. Faire surgir une individualité plus rebelle, plus libre.
Il faut à la suite de Foucault faire la critique de l’humanisme. " La déclaration de principe, fût-elle généreuse superbe et magnifique – comme dans le cas de l’humanisme et des droits de l’homme – vaut pour rien en regard du monde concret si le passage à l’acte est impossible. " (Michel Onfray, Politique du rebelle).
 

L’humanisme et le discours des droits de l’homme fonctionnent sur le mode de la légitimation d’un état de fait et c’est en cela qu’ils sont dangereux.   Gare au discours humaniste, à l’institutionnalisation des vieilles notions de charité et de compassion, il ne sert qu’à désamorcer le désir de réforme ou de révolution.

Alors, que faire ?

- Ne plus fétichiser l’État, ce n’est pas le seul lieu du pouvoir. " Une pensée anarchiste contemporaine doit rompre avec cette fétichisation de l’État. " " La révolution sur le mode du coup d’État est morte, vive la révolution sur le mode libertaire, moléculaire pour le dire avec les mots de Deleuze et Guattari. ".
- Il faut cesser de vivre dans l’expectative d’un avenir radieux, il faut vivre ici et maintenant, le présent absolu.
- Installer l’éthique et la politique sur le terrain de la résistance
- Renouer avec les vertus du détournement, de l’ironie, de l’humour, du cynisme (le rire de Foucault, la danse de Nietzsche, le grotesque de Rabelais, les folies de Swift, le ricanement de Voltaire… tout cela sont des exemples de détournement)
- Opter pour un dandysme révolutionnaire, contre l’égalitarisme, le culte de l’argent, l’esprit bourgeois, le populisme;
- Faire sienne la formule de Baudelaire : " Il ne peut y avoir de vrai progrès (c’est-à-dire moral) que dans l’individu et par l’individu lui-même. "
- Se définir comme un libertin, c’est-à-dire s’inspirant du sens du Littré " un individu rebelle à l’endroit de toutes les tentatives d’assujettissement menées contre son autonomie, son indépendance. "

Accepter que le combat ne cesse jamais, qu’il n’y ait pas de victoire finale, de fin de l’histoire.

Mettre de la pensée dans sa vie et sa vie dans la pensée

" Je n’imagine pas de philosophie sans le roman autobiographique qui la permet " écrit Michel Onfray au début de Politique du rebelle. Et en effet, au fil de ses livres, il enracine son propos dans l’expérience, dans la sienne, scènes choisies d’une autobiographie qui se construit aussi, sur un mode différent, dans son journal hédoniste dont il a écrit pour le moment deux tomes : Le désir d’être un volcan et Les vertus de la foudre. Ces deux livres sont des recueils de textes courts, des fragments, des réflexions faites à partir de la vie quotidienne, de rencontres, de lectures, d’admirations. " Ce qui donne le goût de la vie est dans ce livre : ", écrit-il toujours dans la préface du premier tome, " l’amitié et la lecture, la musique et les beaux-arts, la littérature et les voyages, la conversation et la gastronomie, l’écriture et le corps, la poésie et la philosophie, l’enfance et le silence, l’admiration et la colère, les livres et les chats, la mémoire et la mort. "

Il y a donc une forte connotation autobiographique dans l’œuvre de Onfray, une œuvre qui se déroule sur deux registres entremêlés, celui des essais et celui du journal. Dans une entrevue accordée à Sébastien Charles, philosophe d’Ottawa, lui demande s’il n’y a pas un certain narcissisme dans son journal hédoniste et dans le projet hédoniste lui-même. À cela , il répond :
 

 " Il faudrait s’entendre sur la question du narcissisme. La tradition judéo-chrétienne enseigne le moi haïssable, le je indéfendable, elle oblige au travestissement et à la haine de soi, sinon à la fâcherie avec soi. Je ne vois pas quelles bonnes raisons il y aurait à se détester, à ne pas s’aimer. Maintenant, je n’en vois pas plus à s’adorer, se vénérer, prendre un plaisir absolu à soi. Le narcissisme que je trouve indéfendable est celui-ci : le plaisir excessif pris à soi-même, l’amour inconsidéré de soi. Entre haine de soi et adulation de soi, il y a place pour ce que Foucault appelait un souci de soi.
 

En ce sens, je revendique, en effet, un narcissisme singulier : celui qui suppose qu’on soit capable de travailler à soi, à l’élaboration, la construction et l’échafaudage de soi, sans hypertrophie, en sachant qui l’on est, comment on peut agir sur soi, etc. C’est, bien sûr, l’antique projet socratique du " Connais-toi toi-même ". Des siècles de discrédit du moi et du je, du corps et de soi sont à dépasser, mais sûrement pas au profit de l’excès inverse qui supposerait une vénération de soi telle que l’hédonisme consumériste, libéral et marchand le propose. "

LE STYLEMichel Onfray au balcon

Parlons d’abord du style propre de Onfray. De toute évidence, il y a chez lui un très grand souci de l’écriture et une très grande culture littéraire. Cela donne un style assez limpide, très soigné, avec une certaine verve polémiste parfois, de la fougue, presque du lyrisme. Un grand souci de la lisibilité, malgré une évidente coquetterie du mot savant, précis, recherché. Onfray n’est pas du tout hermétique mais il oblige parfois à tourner les pages du dictionnaire pour découvrir certains termes techniques peu communs de la philosophie, de la rhétorique, du droit, etc.onf

Quand Serge Truffaut dans l’entrevue du Devoir   (http://www.ledevoir.com/edu/1998/onfr250598.html)   lui demande de préciser ce qu’il entend par " politesse de la clarté ", Onfray répond ainsi : " On n’a pas le droit d’ennuyer le lecteur. Le manque de clarté est un vice de la profession. Il y a d’ailleurs là un paradoxe, car il y a une grande tradition française de la politesse et de l’éloquence. Je me place dans cette tradition soucieuse de la clarté et soucieuse de produire des effets. Je me sens plus un philosophe proche du monde que proche du monde des philosophes. "M-MO 065

On sent par ailleurs que le style est au cœur de son œuvre, comme l’esthétique ou le plaisir. Il y a sans doute une forme de jubilation dans l’écriture de Onfray. On sent le soin, le souci du livre bien construit, bien ficelé, la recherche du raffinement, avec l’idée nietzschéenne que la forme c’est le fond; qu’il faut se fier aux apparences, qu’il n’y a pas de fond à chercher derrière, pour la bonne raison qu’il n’existe pas.166607-avec-crepuscule-idole-philosophe-horsx


________________________________________
QUELQUES CITATIONS

 

 
" L’authentique travail philosophique consiste à découvrir la supercherie, à la dénoncer et à pratiquer une pédagogie du désespoir. " (Cynismes, p. 55)

" La seule issue pour un philosophe consiste à être la mauvaise conscience de son temps, de son époque, donc de son monarque, quel qu’il soit. "
(Cynismes, p. 132)

" Plus que jamais, la tâche de la philosophie est de résistance, plus que jamais elle exige l’insurrection et la rébellion, plus que jamais elle se doit d’incarner les vertus de l’insoumission " (Cynismes, p.132)

" Tout système philosophique où le Corps de l’homme ne joue pas un rôle fondamental, est inepte, inapte. " (citation des Cahiers de Paul Valéry, mise en exergue dans L’art de jouir, p.89)

" Sur le terrain philosophique, je m’intéresse prioritairement à ceux qui trouvent plutôt qu’à ceux qui cherchent – et j’ai toujours préféré une petite trouvaille existentiellement utile à une grande recherche de philosophie inutile dans la vie quotidienne. " (Théorie du corps amoureux, p. 39)

 " Où sont les philosophes qui firent la théorie de la misère, ceux qui après Proudhon et Marx, suivis par Simone Weil, ont fait de la condition des miséreux et des ouvriers un objet philosophique aussi digne politiquement que la question des droits de l’homme, du droit d’Ingérence ou de la fin de l’histoire ? J’attends encore qu’un contemporain en vue, moins soucieux de son inscription dans l’actualité d’une mode que dans la logique d’un travail authentiquement philosophique, soit à son temps ce que Proudhon fut au sien en écrivant sa Philosophie de la misère, un ouvrage qui, malgré ses limites, reste le prototype du travail politique par excellence : celui qui consiste à poser en termes clairs ce qui fait à ses propres yeux de penseur l’objet du scandale majeur.

Le mien – mon scandale majeur – est qu’il existe dans mon voisinage, dans le cadre d’une proximité douloureuse et quotidienne, un enfer dans lequel on entretient un certain nombre d’hommes, de femmes (…) Ma logique demeure hédoniste, elle ne cesse de l’être livre après livre. J’ai précisé souvent mais jamais assez, que l’impératif catégorique de l’hédonisme envisageait le jouir et le faire jouir – cette seconde partie, indissociable, constitue la généalogie de la politique que je propose – elle vaut comme modalité d’une éthique alternative à celle de l’idéal ascétique. " (Politique du rebelle, p. 64-65)u3x7d2hp1


________________________________________
 
________________________________________
LISTE DES OEUVRES DE MICHEL ONFRAY :

Georges Palante, Essai sur un nietzschéen de gauche 1989

Le ventre des philosophes, Critique de la raison diététique 1989

Cynismes, Portrait du philosophe en chien 1990

L'art de jouir, Pour un matérialisme hédoniste 1991

L'oeil nomade, La peinture de Jacques Pasquier 1993

Onfray La Sculpure de Soi 2211La sculpture de soi, La morale esthétique 1993Onfray La Sculpure de Soi 1210-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ars Moriendi, Cent petits tableaux sur les avantages et les inconvénients de la mort 1994


La raison gourmande, Philosophie du goût 1995

Métaphysique des ruines, La peinture de Monsu Désidério 1995

Les formes du temps 1996

Le désir d'être un volcan, Journal hédoniste 1996

Les vertus de la foudre, Journal hédoniste II, 1998

Politique du rebelle 1997Onfray Politique du Rebelle 1206Onfray Politique du Rebelle2 1207-1

Ars Moriendies 1998

À côté du désir d'éternité 1998

Théorie du corps amoureux, Pour une érotique solaire 2000.

 

Prêter n'est pas voler, Mille et une Nuits 2000

 

Antimanuel de Philosphie Bréal 2001

 

Esthétique du Pôle Nord, Stèles hyperboréennes Grasset 2002.

 

Physiologie de Georges Palante, Pour un Nitzschéisme de gauche Grasset 2002.

 

L'Invention du plaisir, Fragments cyrénaïques

 

La Sagesse tragique (Nietzsche) 2006  LGE 2002.

 

Célébration du génie colérique, Tombeau de Pierre Bourdieu  Galilée 2002.

 

Les Icônes payennes, Variation sur Ernest-Pignon-Ernest Galilée 2003.

 

Archéologie du présent, Manifeste pour une esthétique cynique Grasse-Adam Biro 2003..

 

Fééries anatomiques, Généalogie du corps faustien, Grasset 2003  LGF 2009

 

Epiphanies de la séparation, la peinture de Gilles Aillaud Galilée 2004

 

La Communauté philosophique, Manifeste pour l'Université populaire, Galilée 2004

 

Oxymoriques, Les Photo graphies de Bettina Rheims, Jannink 2005

 

Traité d'athéologie, Physique de la métaphysique Grasset 2005. LFG 2009OnfrayTraité d'Athéologie208

OnfrayTraité d'Athéologie2e209

Suite à la Communauté philosophique. Une machine à porter la voix, Galilée 2006

 

Traces de Feux furieux, La Philosphie féroce II, Galilée 2006.

 

Splendeur de la catastrophe, La peinture de Vladimir Velikovic, Galilée 2007

 

Théorie du Voyage. Poètique de la Géographie, LGF, 2007

 

La Pensée de midi, Archéologie d'une gauche libertaire, Galilée 2007

 

Fixer des vertiges, Les Photographies de Willy Ronis, Galilée, 2007

 

La Sagesse tragique, Du bon usage de NIetzsche, LGF, 2008Onfray Nietzsche204Onfray Nietzsche verso205L'Innocence du devenir, La vie de Frédéric Nietzsche, Galilée 2008

 

La puissance d'exister, Manifeste hédoniste, Grasset 2006; LFG 2008Onfray Puissance d'exister201Onfray Puissance d'exister202-1

 

Le Songe d'Eichmann, Galilée 2008

 

Le Chiffre de la Peinture, L'oeuvre de Valério Adami, Galilée 2008

 

Le Souci des Plaisirs, Construction d'une érotique solaire, Flammarion 2008, J'ai lu 2010

 

Le Bûchers de Bénares. Cosmos, Eros et Thanatos, Galilée 2008

 

La vitesse des simulacres. Les sculptures de Pollès, Galilée 2008

 

La Religion du Poignard. Eloge de Charlotte Corday, Galilée 2009

 

L'Apiculteur et les Indiens, La peinture de Gérard Garouste, Galilée 2009

 

Le Corps de mon père, Hatier 2009

 

Le Recours aux forêts. La Tentaion de Démocrite, Galilée 2009

 

Philosopher comme un chien. La Philosophie féroce III, Galilée 2010

 

Nietzscha, se créer liberté, dessins de M.Leroy, Le Lombard 2010

 

Manifeste hédoniste, Autrement 2011

 

Le Crépuscule d'une idole, Grasset 2010; LFG 2011Freud d'Onfray197-copie-1Freud d'Onfray-verso198

 

 

La Construction du Surhomme, Grasset 2011

 

Journal hédoniste:

I. Le Désir d'être un volcan Grasset 1996 LFG 2008

II. Les Vertus de la foudre -Grasset 1998; LFG 2000

III. L'Archipel des Comètes, Grasset, 2001; LFG 2002

IV. La Lueur des orages désirés, Grasset, 2007

 

Contre-histoire de la Philosophie  Grasset  De 2006 à 2011Onfray La Construction du Surhomme 1212Onfray La Construction du Surhomme 2213


 

 

Le Crépuscule d'une idole (Freud) Grasset 2010.Freud d'Onfray197-copie-1

Freud d'Onfray-verso198

 

 

L'Ordre libertaire (La vie philosophique

 

d'AlbertCamus) 2012

ONFRAY-CAMUS170-copie-1

 ONFRAY-CAMUS 2171

Contre-histoire de la philosophie en CD, Fremeaux et associés. De 2004 à 2010.

Treize CDs contre-histoire-de-la-philosophie-volume-1-michel-onfray-cd3561302515120

3561302515427images

 

 

BIOGRAPHIE de Michel ONFRAY:

74305613

Docteur en philosophie, Michel Onfray enseigne en classe terminale au lycée technique de Caen. Il démissionne de l'Education Nationale en 2002 pour créer l'Université Populaire de Caen, afin d'y enseigner une "contre-histoire" de la philosophie. La première année de cette université est consacrée à "Archipel pré-chrétien". Il y montre toute la richesse de cette époque qui ne se limitait pas à la philosophie de Platon, chère aux chrétiens, avec des penseurs tels Démocrite, Antiphon, Aristippe, Diogène le cynique, Epicure, Lucrèce… chez lesquels il trouve une alternative au spiritualisme.

Michel Onfray est l'auteur de nombreux ouvrages où il développe une théorie de l'hédonisme. Il propose de réconcilier l'homme avec son corps, machine sensuelle, et de bâtir une éthique fondée sur l'esthétique. Pour lui, la philosophie est comme un art de vivre, de mieux vivre, qui permet de se débarrasser de ses illusions.

Michel Onfray estime qu'il n'y a pas de philosophie sans psychanalyse et se définit comme un "freudo-marxiste". Sa philosophie est celle d'un rebelle, admirateur de Nietzsche. Il prône une révolte contre le conformisme et le dogmatisme qui génèrent le conservatisme social.

Affichant un athéisme sans concession, il considère que le christianisme est indéfendable.

 

Bibliographie partielle : Le ventre des philosophes (1989), Cynisme (1990), L'art de jouir (1991), La sculpture de soi (1991), La raison gourmande (1995), Les formes du temps (1996), Politique du rebelle (1997), A côté du désir d'éternité (1998), Théorie du corps amoureux (2000), Cynismes (2000), L'invention du plaisir (2002), Féeries anatomiques (2003), La philosophie féroce (2004), Traité d'athéologie (2005).

Liens:
      Site officiel de Michel Onfray et de l'Université populaire de Caen
      Les écrivains du recours aux forêts - Michel Onfray - La politique du rebelle
      Onfray, un philosophe nietzschéen


CITATIONS de Michel ONFRAY :
   

"Le religieux conduit à l'émasculation, il vise la castration des énergies, leur inclusion dans des instances qui les stérilisent. L'Etat et L'Eglise excellent dans ces entreprises.
La religion produit des communautés et celles-ci s'évertuent à fonctionner de manière autonome, instruisant leur dossier pour produire, ensuite, des lois, des ordres, des règles, des commandements auxquels il s'agit de se subordonner. Abdiquer sa souveraineté au profit d'une sécurité obtenu par le groupe, c'est toute l'alchimie du contrat social auquel voudrait nous faire croire ses partisans."
(Michel Onfray / né en 1959 / La Sculpture de soi / 1991)

"…il s'agit d'éviter ce à partir de quoi se sont constituées les religions du siècle, à savoir la croyance à des entités singulières, autonomes, susceptibles de vénération, d'adoration. Dieu, l'Etat, la Race, le Prolétariat, l'Argent furent totems durant de longues décennies. Aux pieds des fétiches, on a versé du sang, de la sueur et des énergies. Ils se sont nourris de passions, d'enthousiasmes, de foi, ont grandi avant de se transformer en léviathans et béhémoths qui ont absorbé toutes les vitalités passant à leur portée. Ridicules et niais, les adorateurs et leurs clercs ont produit des doctrines universalistes à l'aide desquelles ils ont châtré les velléités singulières et individualistes."
(Michel Onfray / né en 1959 / La Sculpture de soi / 1991)

"… autrui est, de toute façon, un épiphénomène d'une égoïste relation à Dieu : il faut aimer son prochain pour plaire à Dieu, puis, promesse non négligeable pour ceux qui sacrifient à cette mythologie, pour un salut de notre âme, notre petite âme privée."
(Michel Onfray / né en 1959 / La Sculpture de soi / 1991)

"Devant tout pouvoir qui exige soumission et sacrifices de toute nature, la tâche du philosophe est l'irrespect, l'effronterie, l'impertinence, l'indiscipline et l'insoumission. Rebelle et désobéissant, et bien que convaincu du caractère désespéré de sa tâche, il se doit d'incarner la résistance devant le Léviathan et ses porteurs d'eau. Il s'agit d'être impie et athée en matière politique."
(Michel Onfray / né en 1959 / Cynismes / 2000)

"L'argent, le pouvoir, les honneurs, la jouissance, la puissance, la domination, la propriété c'est pour eux, une poignée, l'élite ; pour les autres, le peuple, les petits, les sans-grade, la pauvreté, l'obéissance, le renoncement, l'impuissance, la soumission, le mal-être suffisent..."
(Michel Onfray / né en 1959 / Les Deux violences / 27 mars 2003)

"Trop de siècles chrétiens ont enseigné qu'elles [les femmes] n'étaient rien, moins que rien, la lie de l'humanité, sans âme, indigne de considération, pécheresses, tentatrices et autres sornettes."
(Michel Onfray / né en 1959 / La philosophie féroce / 2004)

"Les religions monothéistes communient dans une même foi : la vie sur terre est une fiction; seul compte un arrière-monde peuplé de créatures à faire pâlir les contes d'enfant - un dieu qui voit tout, un barbu qui fend la mer en deux, une vierge qui enfante, un mort qui ressuscite, un prophète abstème détestant la charcuterie; le corps est une punition; la femme, une catastrophe; l'enfantement, une nécessité pour perpétuer une négativité au nom de laquelle on nous châtre..."
(Michel Onfray / né en 1959 / La philosophie féroce / 2004)

"Les monothéismes détestent également les individus qui ne sacrifient pas au même Dieu qu'eux. Intolérants, jaloux, exclusifs, arrogants, sûrs d'eux, dominateurs, ils s'érigent en loi pour autrui. D'où leur complicité de toujours avec les guerriers, les soldats, les militaires - du sicaire payé par les tribus primitives au terroriste surfant sur le Net, en passant par les armées régulières de tant d'Etats..."
(Michel Onfray / né en 1959 / La philosophie féroce / 2004)

"... les jeunes filles voilées, même si elles se réclament de la liberté - quel aliéné reconnaît d'ailleurs son aliénation ? c'est son principe même et sa signature que de se parer des plumes du libre choix ! -, sont des victimes en bout de course là où, très en amont, se trouvent les véritables protagonistes de cette affaire. Va pour le voile - le pétard et le trottoir -, mais pas pour les caïds qui manipulent les marionnettes.
Laissons donc se voiler celles qui croient - quelle étrange idée quand on y pense... - se rapprocher du ciel en cachant leurs cheveux !"
(Michel Onfray / né en 1959 / La philosophie féroce / 2004)

"Chaque fois que j'ai souhaité m'entretenir avec un vendeur d'arrière-monde juif, chrétien ou musulman - ils vendent les mêmes tapis -, je n'ai rencontré que des gens doués d'une bonne mémoire, mais qui la plupart du temps mettent leur intelligence sous le boisseau... Mémoire des lieux communs enseignés et écrits dans la chair de leur enfance ; et refus de penser pour mieux entretenir leurs illusions."
(Michel Onfray / né en 1959 / La philosophie féroce / 2004)

"Au vu de l'état du monde, l'urgence me semble plutôt l'enseignement du fait athée !"
(Michel Onfray / né en 1959 / La philosophie féroce / 2004)

"... les chrétiens paraissent plus doués pour le ressentiment et la haine que pour l'amour du prochain."
(Michel Onfray / né en 1959 / La philosophie féroce / 2004)

"Le désir n'est pas une expression du manque... c'est de l'excès qui appelle débordement."
(Michel Onfray / né en 1959 / émission TV sur Arte : désirs de femmes, désirs d'hommes)

"Les trois monothéismes - je dis bien les trois - professent fondamentalement une même détestation des femmes, des désirs, des pulsions, des passions, de la sensualité et de la liberté, de toutes les libertés. Qu'on n'aille pas s'exciter sur la pertinence ou non de l'enseignement du fait religieux à l'école, l'urgence, c'est l'enseignement du fait athée."
(Michel Onfray / né en 1959)

"Ne pas être paresseux suppose se sacrifier totalement aux impératifs sociaux."
(Michel Onfray / né en 1959)

"L'avenir de chacun réside dans son vouloir et sa résistance à l'endroit de ce qu'on veut qu'il soit socialement, à l'exclusion de tout autre dessein".
(Michel Onfray / né en 1959)

"La vie de tous les jours, l'emploi de son corps et de son temps, l'usage des plaisirs et les techniques de soi, voilà le fond de toute quête philosophique".
(Michel Onfray / né en 1959)

"La plus belle réussite d'un dandy est l'emploi de son temps, et non son argent. Car il méprise l'or dans lequel croupissent les bourgeois: son chef d'oeuvre est sa liberté, l'acquisition de sa liberté."
(Michel Onfray / né en 1959)

Citations : "Traité d'athéologie" (2005)




UNE AUTRE BIOGRAPHIE

Onfray 71135 110082702394926 5714306 n-copie-1

  Interview par Frank Olivier Giesbert sur l'Université populaire de Caen

Michel ONFRAY, né le 1er janvier 1959, docteur en philosophie a enseigné dans les classes terminales d’un lycée technique de Caen de 1983 à 2002 avant de créer une Université Populaire à Caen en octobre 2002, puis une Université Populaire du goût à Argentan en 2006. Natif d’Argentan, dans l’Orne, où il est domicilié.

 

Il a publié une cinquantaine d’ouvrages dans lesquels il propose une théorie de l’hédonisme : que peut le corps ? En quoi est-il l’objet philosophique de prédilection ? Comment penser en artiste ? De quelle manière installer une éthique sur le terrain de l’esthétique ? Quelle place laisser à Dionysos dans une civilisation tout entière soumise à Apollon ? Quelles relations entretiennent l’hédonisme éthique et l’anarchisme politique? Selon quelles modalités une philosophie est-elle praticable? Quelles chances le corps peut-il attendre des sciences post-modernes ? Quelles relations entretiennent biographie et écriture en matière de philosophie ? Selon quels principes sont fabriquées les mythologies philosophiques ? Comment déchristianiser l’épistémè occidentale ? De quelle façon non institutionnelle incarner et transmettre ses idées ?Onfray-biblio

Les réponses supposent le détour par le vitalisme libertin, l’éthique immanente, l’individualisme libertaire, le philosophe artiste, le nietzschéisme de gauche, le matérialisme sensualiste, l’utilitarisme jubilatoire, l’esthétique généralisée, la subjectivité païenne, le libertinage solaire, le corps faustien, la vie philosophique, l’historiographie alternative, l’athéologie post-chrétienne ou les Universités Populaires.

Ses œuvres l’ont conduit à célébrer les sens décriés, tels l’olfaction et le goût : Le Ventre des philosophes. (1989) (Prix de la Fondation del Duca, Prix Chiavari), L’art de jouir. (1991), Les Formes du Temps. (1996) et La Raison Gourmande. (1995, Prix Liberté Littéraire).

Pour autant, il ne néglige pas les sens visuels et propose une esthétique contemporaine : L’Oeil Nomade (1993), Métaphysique des Ruines (1995), Splendeur de la catastrophe (2002), Les icônes païennes (2003), Epiphanies de la séparation, (2004), Le chiffre de la peinture (2008) examinent les œuvres peints de Jacques Pasquier, Monsu Desiderio, Vladimir Vélickovic, Ernest Pignon Ernest, Gilles Aillaud et Adami. Ou encore, sur l’art contemporain, Archéologie du présent. (2003). Un ouvrage intitulé Fixer des vertiges analyse les photographies de Willy Ronis (2007). La vitesse des simulacres (2008) propose une réflexion sur la sculpture. L’organe de la crainte, (2009) une correspondance avec le compositeur Pascal Dusapin, envisagera la musique.

Il s’est également soucié de formuler une éthique moderne athée avec Cynismes (1990), puis La Sculpture de Soi (1993, Prix Médicis) et d’en proposer la formule politique dans Politique du rebelle (1997). La religion du poignard, (2009) un éloge de Charlotte Corday, La pensée de midi, sur la genèse des idées libertaires au XX° siècle, affinent ses options politiques. Dans Théorie du corps amoureux (2000), il tâche de répondre à la question : comment peut-on être libertaire en amour ? Et, dans Le souci des plaisirs. Construction d’un érotisme solaire (2008) comment élaborer une intersubjectivité sexuelle hédoniste ? Enfin, dans Féeries anatomiques il propose une bioéthique résolument postchrétienne (Prix de l’Union des Athées, 2004). Le Traité d’athéologie (2005) pose les bases radicalement athées de ce projet philosophique.affiche michel-onfray 1

De même, il a initié des variations sur le thème hédoniste dans les volumes d’un journal philosophique Le Désir d’être un volcan (1996), Les vertus de la foudre (1998), L’archipel des comètes (2001), La lueur des orages désirés (2007). Le tome 5 s’intitule Le magnétisme des solstices.

Il a également publié la biographie de l’un des premiers nietzschéens français, Physiologie de Georges Palante (2002), un essai sur Nietzsche. La sagesse tragique (2006) et un scénario sur la vie du philosophe L’innocence du devenir, La vie de Frédéric Nietzsche (2008).

Il a aussi écrit Ars Moriendi (1995), et un récit de voyage en Arctique, Esthétique du pôle nord (2002), en Égypte, À côté désir d’éternité, (1998), en Inde, Les bûchers de Bénarès (2008). Une Théorie du voyage (2006) propose une méditation sur l’art de voyager.

Son Antimanuel de philosophie (2001), synthétise avec ironie et jubilation dix-sept années de cours avec ses élèves de Lycée technique. Dans L’invention du plaisir (2002), il établit la première édition en langue française des textes qui subsistent sur Aristippe de Cyrène et les Cyrénaïques. Enfin, dans Célébration du génie colérique (2002), il rend hommage à la figure de Pierre Bourdieu.

Avec La philosophie féroce (2004), Trace de feux furieux (2006), il propose une lecture libertaire de l’actualité. La foudre gouverne le monde est le titre du prochain volume à paraître. Le quatrième tome sera constitué par le journal des présidentielles 2007 : Tout un Léviathan.

Il est édité plus de vingt fois au livre de poche, traduit en néerlandais, brésilien, espagnol (Espagne et Amérique du sud), allemand, portugais, roumain, japonais, italien, chinois, grec, serbe, coréen, finnois, catalan, turc, anglais (USA, Grande-Bretagne, Canada, États-Unis ) suédois, polonais, norvégien, hongrois, russe.3020570

La création de l’Université Populaire de Caen en 2002 a été l’occasion de publier : La communauté philosophique (2004), un manifeste expliquant les raisons de ce projet. Les cours donnés bénévolement dans cet espace où travaillent une quinzaine d’enseignants, ont été publiés sous le titre Contre histoire de la philosophie, tome 1 : Les sagesses antiques ; tome 2 : Le christianisme hédoniste (2006) ; tome 3 : Les libertins baroques ; tome 4 : Les Ultras des Lumières ; tome 5 : L’eudémonisme social et tome 6 : Les radicalités existentielles (2008). Quelques quatre autres tomes sont prévus. Le tome 7 s’intitulera La construction du surhomme. Suite à la communauté philosophique (2006) établit un premier bilan du projet d’architecture en dur pour l’Up de Caen. Ce qui n’est pas donné est perdu rapportera la chronique de la création et de l’existence de l’université Populaire du goût créée en 2006.

Autres publications : un ouvrage synthétique sur tout son travail La puissance d’exister (2006) ; une pièce de théâtre Le songe d’Eichmann (2008) ; La religion du poignard. Eloge de Charlotte Corday (Galilée, 2009) ; L’apiculteur et les indiens. La peinture de Gérard Garouste (Galilée, 2009) ; Le recours aux forêts. La tentation de Démocrite (Galilée, 2009), qui a fait l’objet de la création à la Comédie de Caen-CDN de Normandie, d’un spectacle de Jean Lambert-wild et Jean-Luc Therminarias ; Philosopher comme un chien (Galilée, 2010) ; Le crépuscule d’une idole. L’affabulation freudienne (Grasset, 2010) ; Apostille au Crépuscule. Pour une psychanalyse non freudienne. (Grasset, 2010).

A paraître : une suite à l’édition audio de ses séminaires à l’Université Populaire de Caen. 15 coffrets de 13 CD audio parus, plus d’une vingtaine sont prévus. Également : un recueil d’entretiens : Les paroles données ; une anthologie des textes de la philosophie hédoniste : Génie de l’hédonisme ; un texte de morale : Le plaisir de l’Autre.

Travaille à : L’éthique de Camus. Essai sur la pensée libertaire.

Parution en 2012 chez Flammarion de L'Ordre libertaire, La vie philosophique d'Albert Camus ONFRAY-CAMUS170-copie-1faut-il-bruler-l-art-contemporain-michel-onfray-cd-audio

Et le petit mais gros dernier. Un très beau livre
Et le petit mais gros dernier. Un très beau livre

Et le petit mais gros dernier. Un très beau livre

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans philosophie
commenter cet article

commentaires