Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • Albert Camus à Lourmarin - Sep.1958-Jan.1960
    Je ne puis résister à l'envie de reproduire ici un très bon texte de Jérôme Dupuis, publié le 17/08/2005 et illustré par votre serviteur et ses photos prises en 2007, avec quelques ajouts de mon cru aussi au niveau du texte "A quoi sert le prix Nobel...
  • PLOTIN et ses Enneïades
    Plotin Plotin Plotin Naissance 205 Lycopolis, Égypte Décès 270 Naples, Campanie, Italie École/tradition Néoplatonisme Principaux intérêts Métaphysique, hénologie, épistémologie, éthique, art Idées remarquables L'Un, procession et conversion, émanation...
  • En Albanie, à Hekal une institutrice, écrivain : Fatbardha Sulaj
    FATBARDHA SULAJ ECRIVAIN ALBANAIS..." L'OMBRE FEMININE" par Christian Vancau, mardi 13 décembre 2011, 15:56 Elle habite HEKAL a 144 Kms au Sud-Est de TIRANA , près du site archéologique de BYLIS et elle est institutrice. Cette jeune femme a appris le...
  • @mfeymery @VancauChristian
    @mfeymery @VancauChristian Christian Vancau (@VancauChristian) February 20, 2017
  • Mes BROUS de NOIX
    Rien que de l'eau et du brou de noix sur du papier 0.65 / 0.86, papier étalé sur une table, sans aucun projet de départ.? Ce n'est qu'ensuite que les formes ont été travaillées, en brunissant fortement les arrières-plans et sans retoucher les figures...
  • Les Pierres peintes de Christian Vancau
    Sur mon territoire à Moircy-Libramont, Pierres fracassées à la masse dans ma maison en ruines en 1978-79. D'anciennes mangeoires. Obligé de fracasser, sinon impossiblité de mettre des meubles le long des murs. En ce temps-là, j'étais marié et père de...
  • PARIS en Octobre 2010 - Balade à St Germain-des-Prés
    Après Gainsbourg, je remonte sur St Germain des Prés par la Rue Bonaparte. Il doit être dans les 15 heures, à peu près, ce dimanche 10 octobre. C'est la toute grande foule? Il n'y a plus de place au Bvd St Germain, les terrasses sont bondées, les gens...
  • ROMAIN ROLLAND (1866-1944)
    Romain Rolland Romain Rolland Romain Rolland en 1914. Données clés Naissance 29 janvier 1866 Clamecy ( France-Bourgogne) Décès 30 décembre 1944 (à 78 ans) Vézelay ( France ) Activité principale Écrivain, philosophe Distinctions Prix Nobel de littérature...
  • Bourgogne: Bibracte et le Mont Beuvray-Morvan
    Christian Vancau devant le Monument François Mitterrand ce 4 septembre 2014 - Nous sommes à l'Oppidum de Bibracte ce jeudi 4 septembre 2014 à 15h30, après avoir quitté AUTUN, très exactement devant le Musée de Bibracte qui se trouve au pied du Mont Beuvray....
  • Vancau-Fragments d'Atelier-Mes Mythologies personnelles
    Ces photos de mon atelier ont été prises cet été 2010 par mon amie Anniki Van Damme, qui a un très beau regard.... Je vous invite à venir y farfouiller comme on le fait dans un grenier ou dans des boites à souvenirs Et d'abord mon coin " Musique et Photos-souvenirs...

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 06:57
Ma Bio 211 - Dernier trimestre 1989
Ma Bio 211 - Dernier trimestre 1989
Ma Bio 211 - Dernier trimestre 1989
Ma Bio 211 - Dernier trimestre 1989

Toutes les photos concernant cette personne (surnommée Denyse) et sa maison  ont été supprimées de cet article, sous menace de poursuite devant les tribunaux, ce11 juillet 2014. Je n'y étais pas obligé, rien de défavorable à son égard ni à celui de ses proches ne figurant dans cette biographie. Il y a des gens qui renient leur passé, tant pis pour eux. Je republie néanmoin 4 photos de cet épisode, ci-dessus, en réécrivant ma biographie en septembre 2016 car il y a maintenant 27 ans que ces évènements se sont passés. 

1er octobre

Une journée à Bruxelles ce dimanche 1er octobre 1989. C'est une vieille amie que je retrouve. Nous nous sommes connus en 1962. Elle était peintre (étudiante aux Beaux-Arts, moi pas encore. La voici à l'époque.J'en étais un peu amoureux et elle aussi mais nous n'en avions pas parlé car tous deux nous avions une vie amoureuse bien remplie et puis je me suis marié. Nous avons été amants brièvement, en 1969 , à Liège et puis elle est partie à Nice. Nous l'appellerons Denyse. Elle habite une superbe maison à Bruxelles et est devenue la compagne d'un galeriste italien en vogue à cette époque et qui possède une galerie à Bruxelles. La maison est un musée, je n'en reviens pas. J'apprends qu'elle est séparée de son compagnon que j'ai rencontré dans sa galerie en 1983 alors que Denyse y exposait

Voici le hall d'entrée...

 

Ce 1er octobre, il ne se passe rien. D'ailleurs ses deux filles sont là. Et puis en principe je suis encore avec Mimi, à Liège

 

 

Le 2 octobre 1989, je suis convoqué à la Banque Ippa-Namur par un certain VanHuffel, un liquidateur de personnel que je ne connais pas et mon Inspecteur général, le gantois Luc Beyens. Petits-fours et cafés." Alors qu'est-ce qui ne va pas Monsieur Van Cauwenberghe???". Je commence à énumérer les manques de la direction lors de ces derniers mois. Le liquidateur "Ah si c'est comme cela, Monsieur, nous allons en finir tout de suite" et il me présente une lettre avec le montant de mon préavis immédiat, à savoir 28 mois de salaire. Je dis "oui finissons-en" mais je refuse de signer la lettre car je sais que je puis avoir un préavis plus important. Ils insistent. Non, je ne signerai pas!

 

OK on va me reconduire chez moi avec la vorture Ippa que j'ai laissée au pied de la citadelle. On me prend les clés, Beyens me disant: "après ce que vous venez d'apprendre, vous n'êtes pas en état de conduire". OK je m'installe derrière et les deux exécuteurs devant. Ils veulent aller chercher tout ce qui se trouve dans mon bureau chez moi, enfin tous les documents Ippa (mais j'ai caché l'essentiel car je vais aller en justice bien sûr), reprendre aussi les pneus neige. A la barrière de Champlon, je leur montre le Mirador en face de la Converserie et dit à Van Huffel "Vous voyez c'est ici que les chasseurs viennent abattre biches et cerfs. Ce sont comme vous, des liquidateurs....Ca ne vous gêne pas d'avoir été engagé comme liquidateur???" (Il doit avoir 20 ans de moins que moi) Silence de mort. Je suis complètement cool, soulagé en fait. On arrive à la maison. L'accès à mon bureau suppose que l'on passe par l'atelier au Premier étage. Ces deux cons se retrouvent ahuris au milieu d'une nuée de totems. Pas un mot. Ils ramassent quelques classeurs, embarquent les pneus-neige. Moi je rigole....Ca y est, ils sont partis. Je me dis que je vais aller faire un tour car je suis seul et sous le choc. Je sors pour prendre ma voiture. Imbécile que je suis, ils sont repartis avec cette voiture qui appartient à la banque. Impossible de bouger. Dix kilomètres de forêts m'entourent de toutes parts et il n'y a pas de bus. Je reçois quelques coups de fil d'amis qui viennent aux nouvellesOctobre Licenciement Ippa089

Cette semi-cohabitation avec Céline, m'emmerde. Ce n'est pas clair et c'est malsain. Et en plus je suis sans voiture. Car bien sûr je n'ai encore rien touché d'Ippa comme argent

 

Il ya tant de femmes belles et attachantes, personnelles et intelligentes. C'est tellement merveilleux de traverser leurs vies et de se laisser traverser par elles, et c'est tout, et il vaut mieux que cela ne dure que quelques heures, quelques jours, quelques semaines...Car ensuite cela tourne mal dans 99% des cas. Apprenons à vivre les "apogées", les "climax" et puis barrons-nous. Nous les mecs comme vous les mectonnes bien entendu !!!!

 

Je lis "Le Baptême de l'Ombre" de Christian Charrière "Les Chemins de la Sagesse". Offert par mon ex-belle-soeur. Christian Charrière, 49 ans, romancier et journaliste a aussi écrit "Les Vergers du Ciel", "le Simorgh" et "La forêt d'Issambre". Longtemps chroniqueur au Quotidien de Paris, il est aussi aminateur du "Bureau des Rêves" et critique au Figaro littéraire

 

Beau dialogue avec Jean-Pierre de Gothal de Laneuville-au-bois, par téléphone. Lui ajussi a vécu des choses douloureuses

 

J'achète d'ccasion une Opel Kadett 1300S, 58.000 Kms mais il faut la remettre en état

 

Une lettre de Mimi, la première depuis 6 semaines qu'on se connait. Elle a besoin de se restructurer et ne veut pas vivre une relation avec moi au niveau du quotidien. mais ai-je jamais parlé de quotidien??? Elle me retéléphone l'après-midi. Elle est consciente que je lui ai donné beaucoup plus qu'elle ne m'a donné. Aveu très franc de sa part. mais je me demande surtout si elle n'a pas senti mon indifférence ce matin au téléphone. C'est toujours la même histoire. Vous jouez le jeu avec une femme, vous l'entourez, vous la gâtez et puis elle se défile, prend ses distances. Retirez-vous à votre tour et vous la voyez rappliquer

 

Depuis le 1er septembre j'ai peint 95 écolines

 

Je vais avoir ma voiture. Je suis "sans" depuis 2 semaines

 

Mimi pour la première fois viendra ici le dimanche 15 octobre. Elle m'offre des "pensées". Très beau WE

 

Nous sommes en plein Europalia JAPONOctobre Europalia Japon 89088

 

Je reçois une belle lettre de Blandy Mathieu, de Virton, devenue lingère au Casino-Club de Nice: "Je n'aime plus les gens, sauf ceux qui sont les racines du monde, les "VRAIS". Je t'aime énorme, frangin du Nord. Et que le Sud existe en chair et en os-que les vents tièdes t'invitent, pourquoi pas, à construire une tente. Tu sais que ma passion pour l'art, et moi-même, on peut t'attendre..." Postée à Nice le 5 octobre 89

 

Je réalise que je n'ai pas tendance à me ruer comme un assoiffé sur une relation compensatoire sentimentale.Je n'ai aucune envie de m'engager là-dedans. Je veux ma liberté avec des maîtresses libres. Eventuellement pourrais-je élire une favorite ....et encore

 

Mimi à Moircy le 15  octobre. Très belle journée. Nous rentrons ensemble à Liège et y passons la soirée

 

Je lis Erich FROMM, auteur de l'Art d'Aimer, l'un des représentants de l'Ecole de Francfort, ville où il est né en 1900. A étudié la philosphie à Heidelberg avec Jaspers, puis la psychanalyse à Berlin avec Théodore Reik. Emigre aux USA en 1934. S'établit à Mexico en 1949. Il est un des fondateurs de la SQANE, le plus important mouvement pacifiste américain qui se bat contre la course aux armements atomiques et aussi conte la guerre au Vietnam: "Vivre c'est naître sans cesse. et c'est un fait tragique que la plupart d'entre nous meurent sans avoir commencé à vivre"

 

Le 16 octobre je suis à Liège chez Mimi et nous allons manger à "La Rose des Sables" resto dans lequel travaille mon beau-frère, le tunisien Mohammed Kadri. Journée superbe. je repartirai à 19h00 pour Moircy, laissant Mimi aller à son spectacle Bhuto. Je dis à Mireille que j'ai revu Denyse et risque de recommencer quelque chose avec elle. Voici les dernières images de chez Mimi (que j'appelle Myrtille)Octobre Rue du Péri092. Son living, sa cuisine et sa rue, la rue du PériOctobre Rue du Péri090

Je rentre ici et trouve Céline en état d'ivresse. Elle a bousillé sa 2 CH sans s'en rendre compte. malgré son boulot et son amant ma femme continue à pédaler dans la purée. (Ce sera toujours le cas en 2013). Heureusement elle va louer un studio à Marche

 

Le 18 octobre, Denyse, amoureuse, m'invite à Bruxelles pour le WE. Ce même jour, Marianne Poncelet vient ici avec un sculpteur yougoslave, un certain Pirnat de Ljubljana. Visite des lieux et puis nour partirons pour Carlsbourg chez les parents de Marianne que je connais depuis longtemps. Nous sommes royalement reçus. Nicole Poncelet, sa mère m'offre un livre sur le peintre Lindström. Je reste en fin de soirée, seul avec Marianne et quelques verres de Framboise. Très bon dialogue sur l'amour, le couple et le sexe. Marianne est une grande voyageuse. A fait une licence d'Espagnol. Elle a 30 ans. C'est elle qui m'avait envoyé de Singapour, les photos de totems réalisés par un chinois, Pablo jen chao-ming, né en 1944 à Santong. Je loge là. Le lendemain, Marianne conduit son Yougoslave à la Gare de Liège où il prendra le train pour Aix-la-Chapelle et la Neue Galerie. Marianne part en Espagne le 28. Je rentre à MoircyOctobre Pirnat-Poncelet094

 Le 19 c'est Nina Auer qui vient m'offrir les photos prises ici par ses amis photographes, le couple Stuttman. Nina est berlinoise. Elle habite à cinq minutes de chez moi. C'est une ancienne danseuse-étoile de l'Opéra de Berlin. Elle avait épousé un certain von Goetz, qui avait fait l'école d'équitation et était dresseur de chevaux  Son père était Docteur en Droit et en philosophies orientales et travaillait au Consulat d'Allemagne à Istambul lors que la guerre 14-18 a éclaté. Revenu en Allemagne, il a travaillé avec son frère  médecin le Docteur Auer. La carrière de danseuse de Nina a pris fin à Berlin suite à un accident de cheville. Elle n'a quitté Berlin qu'au début de 1945, pour gagner d'abord le Sud de l'Allemagne, Munich, puis les abords du Lac de Constance. Ella dû arriver à Zurich vers 1949, pour y faire du chant (cabaret) dans un orchestre sud-américain avec lequel elle a parcouru le monde entier. Elle a dû rencontrer vers 1952, le gantois Georges de Smedt  qui l'a suivie dans toutes ses tournées et ne l'a épousée qu'en 1967, ce qui lui a permis d'arrêter le Cabaret. Mon oncle et ma tante gantois les connaissaient et c'est ainsi que nous nous sommes rencontrés dans les années 80. Ils venaient d'acheter leur chalet à Tony-Amberloup, à côté de mon village. Et puis son mari est mort très vite

 

Nina a trois chiens dont un Lion de Rhodésie et deux singes, des Macaques de Java, Olga et Grisha. Olga a 17 ans. Ils peuvent vivre 25 à 30 ans et ont leur taille définitive vers 3 ans

 

Depuis que Mimi a passé 24 heures ici, cela ne va plus du tout...au téléphone. Ce qui me gêne le plus chez elle c 'est son impuissance à agir, à réaliser des choses, à les empoigner. Ca n'avance pas...

 

Et nous y voici au samedi 21 octobre, à Bruxelles, chez Denyse. J'y vais en Honda car la voiture que j'ai achetée d'occasion n'est pas encore prête. Et je serai reçu comme un roi dans un vrai palace dont voici quelques images. Denyse me reçoit en grande tenue.

La chambre d'amis avec un BEN accroché au mur (tableau noir ) "Plus ça change, plus c'est la même chose"

L'Atelier de Denyse, sous toit. Toutes ces photos ont été supprimées

 

Je reviens le dimanche soir car Craquotte m'attend à la maison. Céline a connu ma liaison en 1969 et me l'a reprochée pendant 20 ans. Je dois donc être prudent au niveau du futur divorce, même si, elle, a un amant depuis 7 mois;

 

Je ne reviendrai donc que le WE suivant, à savoir le samedi 28 octobre

 

Ce 27 octobre, après-midi et soirée chez Jean-Pierre Ransonnet à Tilff. Je lui apporte une bouteille d'Aloxe Corton de 1949. Octobre Denyse Alox Corton100

 

Je lui montre mes écolines dont voici un échantillonEcoline32.jpg

 

Samedi 28 octobre. j'arrive chez Denyse vers 19h30. Apéro au Shivas et puis elle m'emmène dans un resto de la rue Neuve, "Le Grand Amour", en taxi. La grande vie alors que je me prépare à devenir chômeur. Pinot noir comme boisson. C'est Miss Toroni, alias Denyse qui choisit. Elle connait tous les plats, je n'ai qu'à me laisser faire

 

Après avoir causé avec le patron Jean-Michel, nous rentrons en taxi vers 2h00 du matin

 

Le lendemain dimanche vers midi nous partons en voiture pour la Place Royale, , pour visiter Europalia "Japon"aux Beaux-Arts. Belle lumière sur Bruxelles, vent de mer du Nord. L'expo est superbe "L'Homme et son image", Art millénaire du Japon. Grande émotion devant certaines peintures, surtout celles du 17e siècle. J'achète deux superbes catalogues

 

Ensuite on se promène dans le Parc royal pour déposer les catalogues dans la voiture. Relève de la garde devant le Palais royal. Puis on descend le Mont des Arts vers la rue des Epronniers, la Librairie La Proue, Post Scriptum, puis la galerie Agora où la fille de Denyse, A., tient un magasin de fripes, puis la Grand'Place où nous allons boire de la Munich au tonneau au Gulden Boot (La Chaloupe d'Or). Retour en début de soirée. Dans la cave gigantesque nous allons choisr un vin de 1945-Dordogne-un château Moulin d'Armagnac. Douce ivresse

 

Le lendemain belle journée. Je prends beaucoup de photos de cet espace incroyable. Je repars à 20h00 mais mon pneu est crevé et je dois faire venir Touring Secours. A mon retour Céline est là. Elle a fêté son anniversaire  à la maison avec son amant et d'autres gens. Mon anniversaire à moi c'est demain 1er novembre et en solitude je vais me taper une cuite monumentale pour mes 52 ans

 

Ce 3 novembre, Attila (Alain Mercenier), sculpteur liégeois et Dominique Marx (Plasticien de Bertrix) viennnent me voir à la maison

 

Le 4 novembre je dis à Céline qui s'en doute et sait que j'ai une amie à Bruxelles, que c'est bien Denyse, suite à une nouvelle insistance de sa part. Sa réaction "Tiens, elle a toujours son accent???" Denyse en effet a un accent liégeois prononcé. Et alors, ça gêne qui?? Alors que Céline n'a pas d'accent, enfin croit ne pas en avoir. Et elle pense que ne pas avoir d'accent est une valeur suprême alors que c'est exactement l'inverse qui est vrai pour moi. L'accent est une musique, c'est le lien de l'être avec sa terre et celle de ceux qui l'ont entouré et précédé. Le non accent c'est la mort et la stérilisation de l'Etre

 

Samedi 4 novembre. C'est mon 7e jour avec Denise. J'arrive chez elle vers 17h50- A la musique JJ.CALE- Whisky puis taxi pour" Le Grand amour". Râble de Lièvre, Scampis vin blanc, Pinot noir. Ensuite taxi pour le MIRANO, chaussée de Louvain, boite très branchée. Quartier général d'ARNO qui vient de sortir son premier 33 Tours que j'ai entendu chez Denyse. Arno est au bar. Denyse nous présente. je prends un verre avec lui mais il n'y a rien à en tirer, déjà complètement imbibé. Je vais danser sur de la disco-house music. Là-bas Denyse est une star, tout le monde la connait. Nous quittons vers 3 heures

 

Le lendemain, visite d'Aurore, la fille aînée de Denise. Elle vient avec son copain rocker Patrick. Ils tiennent la boutique FEVER, rue des Eperonniers. Patrick a un groupe de rock où il est guitariste et chanteur. Aurore a 22 ans (née en 1967) et elle n'a pas été reconnue par son père, un français reparti là-bas et qui n'a pas voulu la prendre en charge car il allait se marier. Elle a été reconnue par Jean T., un coiffeur niçois, qui a épousé D. en mars 1969 (J'y étais) avant de repartir à Nice où Denyse a vécu quelques mois avc lui (et où elle a rencontré Le Clézio), puis elle et revenue à Liège avec Aurore. Le courant passe bien entre nous, grâce à la musique. Aurore m'appelle "La bête rare"

 

Arrive alors la deuxième fille de D. Garance dont le père n'est autre que le galeriste L.B. On mange tous ensemble et buvons du Pomerol 1985 "La Gravette de Certan"

 

Le lundi, on place des tapis-plains dans le Palace, les ouvriers sont là. En fin d'après-midi Denyse attend du monde  car Denyse est une peintre très sollicitée. Doivent venir un certain Uri Bohnen d'Aix-la-Chapelle, mais vivant à Raeren, Docteur en Philosphie et organisateur d'expos, Diana la soeur de Lucien B. qui parle couramment l'anglais(elle vit normalement en Arabie car elle a épousé un Cheik (au porteur) dont elle a deux enfants et le fabricant de cravates liégeois, Luc Veser. Ils ne viendront aucun et nous souperons donc en tête à tête avec le même Pomerol et la musique de Brian ENO (Ambient 1)

 

Je repars en Ardennes le mardi matin et retrouve ma Craquotte. En effet Denyse n'aime pas les chiens ( à 6 ans elle a été mordue par un chien. D'ailleurs ses peintures mettent souvent en scène des chiens-loups) et cela va poser de graves problèmes. J'ai donc jusqu'ici évité d'emmener ma chienne

 

Ma famille veut me nommer subrogé-tuteur de mon frère Marc autiste et qui a 29 ans. Hors de question. Je ne participerai pas à la réunion du Conseil de Famille du 28 novembre prochain et m'en expliquerai par téléphone au Juge de Paix Philippe Detienne que je connais bien et qui comprend la situation. Je l'ai connu à Liège. Il est le frère du Notaire Pierre Detienne qui a épouse ma petite amie de l'époque, Cecile D.

 

Céline revient encore bien trop souvent. Eternelles mêmes rengaines, inconsistantes et incohérentes sur toute la ligne. Cette femme ne sait pas pourquoi elle vit, elle n'aime pas grannd'chose, ne se passionne pour rien, n'arrête pas de ressasser les anecdotes de son passé et de se projeter dans les autres, n'arrête pas non plus de juger tout le monde et de se justifier dans un petit cercle qui la soutient ferme puisqu'il n'entend que son son de cloche, jamais le mien

 

J'isole la porte de mon garage

 

Je lis "Une Vie" d'Elia Kazan. Passionnant

A propos des "génies" il écrit: " J'ai noté une constante chez eux, très souvent une blessure leur a été infligée quand ils étaient jeunes; Elle les a poussés à redoubler d'efforts et elle a aiguisé leur sensibilité. Le talent, le génie sont la croute sur cette blessure. ils sont là pour protéger un endroit sensible, par lequel la mort a tenté de s'insinuer"

 

Samedi 11 novembre. A nouveau à Bruxelles. Dialogue très intense avec D qui me raconte ce qu'elle a vécu avec son compagnon. Récit bouleversant qui me ramène à ma soeur et à Camille Claudel. Grande émotion

Je précise que son compagnon ne vit plus avec elle, me connait bien et connait notre liaison. 

Le soir nous parlerons de son enfance

On visite le salon Napoleon III. Pas mon style mais il y a des tas de vitrines remplies d'objets fascinants

 

Au téléphone Denyse me raconte qu'elle a téléphoné à son amie Nadia (que j'ai connue en 1969). Nadia lui a rappelé que bien avant nos retrouvailles, Denyse lui avait dit qu'elle terminerait sa vie avec moi. Nadia est ahurie de voir que cette prédiction pourrait s'accomplir

 

Je termine le livre de KAZAN "Une Vie" qui est passionnant

 

Pendant mes absences l'amant de Céline est venu plusieurs fois à la maison. Je m'en fous....

 

A la télé un film qui fait du bruit. Il est de Peter GREENAWAYNovembre Peter Greenaway107

Le WE des 18-19-20 novembre, à savoir nos 13e, 14e, et 15e jours ensemble. Mon rival vient à Moircy pour fêter avec Céline leurs 8 mois de liaison. Comme c'est touchant

 

Le dimanche nous irons visiter à Bruxelles, Yves Bage, un peintre belge en pointe, que D.connait. Prof à l'Académie de Liège, 42 ans, un fils Virgile qui a 3 ans. Bon contact

 

Je réalise une petite peinture sur un papier "Japon" que Denyse m'a donné. Premier essai sur ce papier très absorbantNovembre Peinture Papier Japon106

Le soir au Palanquin, restaurant Vietnamien avenue Brugmann

 

Le 24 novembre je rencontre mon avocat et ami et nous préparons une action en justice contre Ippa, que je gagnerai

 

Ensuite je retrouve Denyse au Buffet de la gare des Guillemins avant d'aller à son vernissage rue Ste Marie. On va d'abord à l'Hôtel Urbis, Place de la république française, où nous logerons, puis nous irons prendre un verre à la taverne SaintPaul, puis chez les Veiser dans leur magasin passage Lemonnier car ils vont aussi au vernissage. On y arrive enfin au vernissage"Les Aquarellistes liégeois" On y est. Jacques Lizène est là. Aussi Jean-Marie Dechaineux, sa femme et leur chien Molly, aussi Marc Debattice etc...etc...Ensuite c'est le cirque divers avec une "conférence" d'Eric Duyckaerts, le fils de François, le psys et en fin le Lion s'envoile, club de Jazz situé à côté du Cirque Divers. Enfin à notre hôtel vers 3h00 du matinDuyckaerts121

 

Journée à Liège et nous reprenons l'autoroute de Bruxelles à Vottem et avant nous passons devant une librairie dans laquelle j'étais allé un mois auparavant avec Mimi et avais parlé avec le libraire et voici que Denyse me montre cette librairie et me dit qu'elle est tenue par son frère "Le Joueur d'Echecs". J'ignorais qu'elle avait un frère. Il a 37 ans, marié et vient d'avoir un enfant

 

*Retour à Bruxelles et notre dialogue très dense continue. Mais il a un hic. Denyse me dit qu'elle doit se remettre à la peinture et qu'il ne faudra plus que je vienne tous les WE. J'y sens comme une marche-arrière alors que notre relation est de plus en plus forte

 

*Le lundi 27 novembre nous tentons de faire une peinture à deux, où j'essaie de l'entraîner dans le non-figuratif qu'elle ne pratique en aucune manière. En plus toutes ses peintures sont préparées dans son esprit avant de les commencer et moi c'est juste le contraire. Expérience casse-gueule et contre toute attente, réussie car l'Aquarelle est belle et je la lui laisse en souvenir

 

Je repars ce mardi 28 novembre pour Moircy où le déménagement de Céline est en cours. Le grand bordel. Tout est organisé pour le WE suivant avec notre fille, son compagnon, des amis. On n'a pas besoin de moi.  J'apprends que si ma femme a un amant, tout le monde dit que c'est parce que je n'ai pas cessé de lui être infidèle. Or sur 27 ans de mariage j'ai eu deux liaisons très ephémères, j'ai bien dit deux. Tandis que Céline me cachait soigneussement les siennes pour pouvoir continuer à me culpabiliser, pour garder le pouvoir, c'est ce que je vais apprendre dans les années qui ont suivi le divorce. En attendant les mensonges de Céline créent le vide autour de moi mais moi j'ai mes raisons de vivre et de créer, qui se soucient peu de l'opinion des autres et j'ai toujours suivi mon chemin, ce chemin incontournable, que je me devais de vivre pour sortir d'une enfance effroyable et tout simplement pour survivre

 

Ce 30 novembre je suis invité chez Jean-Pierre De Gothal à Laneuville-au-bois. Il me montre ses aquarelles

 

Décès d'Aline Bernard, l'épouse de Gustave Bernard, Directeur de l'Ecole de l'Etat à Libramont. Nous sommes amis depuis 18 ans. J'aimais beaucoup Aline et cette mort me bouleverse. Je vais passer trois heures avec Gustave et ses deux fils Etienne et Jean

Aline Ney120

Ca ne se passe plus bien avec Denyse, elle n'est plus la même. J'entends au téléphone "Je n'ai plus de cachets à la maison  car si j'en avais je risquerais de les avaler tous" C'est un langage de mort et non d'amour. Que se passe t'il???

 

WE des 2 et 3 décembre à Bruxelles (20 et 21e jours ensemble depuis le début) J'arrive à 18h00 et la soirée se passe bien mais dans le non-dit et l'amour est mort. Le lendemain Denyse est tendue. Elle essaie en vain de  revendre sa maison.. L. son compagnon est en Italie. Il a fait fortune avec ses boutiques de fringues, a investi dans l'art contemporain et a fait fortune grâce notamment à quelques peintres italiens fort en vogue. Il se fait construire une villa sur un rocher qui surplombe Milan et comme les chemins sont en très mauvais état, il fait débarquer ses matériaux de construction sur le sommet du rocher, via des hélicoptères

 

Quand je rentre chez moi le dimanche soir, la maison est vide, juste encore quelques bribes du déménagement. J'ai laissé tous les meubles ou presque à Céline

 

Blandy Mathieu est de retour de la Côte d'Azur. Ai reçu un coup de fil. Ira la voir après-demain. Elle est chez son amie Jaja à Virton (La Nomadie)

 

Céline me téléphone pour que je ramène à Marche les reliquats de son déménagement. J'y suis vers 10h15. C'est la première fois que je vois son territoire. On ouvre une bouteille de rosé. A 11h45 je lui propose d m'en aller car son amant va arriver. Elle me répond qu'il n'aura qu'à attendre. Je m'en vais à 12h45 après une deuxième boutelle de rosé. Dialogue serein, presque tendre pendant que l'autre en bas tourne en rond. Il sait que je suis là car Céline lui a décrit ma voiture.. Céline veut venir à Moircy ce soir et...je refuse

 

Mardi 5 décembre.D'abord un coup de fil de Savas Manco mon ami turc qui me demande quel prix Ila  (actuel Sud-Lait) serait  prêt à proposer pour livrer 18 tonnes de beurre à la Turquie. Il habite mainbtenant chaussée de la Hulpe à Bruxelles. Je téléphonerai au Directeur d'Ila qui me donnera un prix au kilo que je transmettrai à Savas

 

Ensuite c'est Marianne Poncelet qui me téléphone retour d'Espagne, Grenade et Barcelone où elle a vu au Musée d'art contemporain, une expo d'une artiste catalane représentant une forêt "intérieure". Travail semblable au mien paraît-il

 

Je vois Blandy à la Nomadie à Virton. On part au resto chez Akham avec Craquotte. Discussion à bâtons rompus. Blandy va reptrendre son bistro qui en fait n'a pas été vendu. Je lui montre des catalogues des peintures de Denyse. Elle adore; Puis elle me raconte son expérience de blanchisseuse au Carlton Club à Cannes, en imitant les autres blanchisseuses avec leur accent du Sud. IsabelleToussaint une amie de Libramont s'est assise à notre table et se marre

 

Le jeudi 7, je vais à Arlon chez mon amie Pascale Ravet. Elle me présente son nouvel ami Gilbert

 

Le vendredi un vernissage-peinture à St Hubert. Rencontre du peintre Benoit Belge au Borquin. Pas bavard...."Ah Vancau, tout rajeuni et tout beau" me lance Dominique Collignon, une autre peintre de Virton

 

Le samedi Marianne vient à Moircy à 17h00. Elle est tombée amoureuse d'un gitan originaire d'Andalousie et parlementaire européen. 45 ans. Je m'entends très bien avec Marianne

 

Dimanche à Luxembourg, rue de Vianden chez ma fille Valérie, Stephane et Renaud. Je rentre le soir, j'ai la grippe

 

Le 13 décembre je téléphone à Denyse pour lui souhaiter son anniversaire. J'ai 38°5 de fièvre. C'est la grippe de Shangaï me dit le toubib. Je ne quitte plus mon coin de feu

 

La femme de Gauguin l'a épousé lorsqu'il était boursier. Ce n'est qu'ensuite qu'il a commencé à peindre et sa femme l'a quitté. Tiens, tiens !!!!

 

Depuis septembre j'ai perdu 7 kgs. J'en pèse 69

 

Wolinski à propos du préservatif : "On ne peut inviter une femme à un festin amoureux, en mettant sa viande sous cellophane"

 

Le dimanche 17, enfin guéri, je vais à Bruxelles pour la dernière fois. En arrivant, Denyse me montre tous les cadeaux que lui a offerts Lucien pour son anniversaire. Discussion dure et ensuite tout se gâte. Pour la 1ère fois j'ai emmené Craquotte. Pas question qu'elle vienne sur le lit, Denyse n'aime pas les chiens. Je la mets sur un fauteuil à environ 5 mètres de nous et bien sûr elle ne tarde pas à sauter sur le lit, habituée qu'elle est à dormir avec moi. Il est 2 heures du matin. je me rendors, me réveille à 3 heures. Denyse a disparu. Je la cherche dans cet immense palace et finis par la retrouver dans la chambre Napoleon III. Elle ne veut pas remonter. Je remonte seul dans l'atelier, fais mes bagages et emmène Craquotte sous mon bras. Je vais dire Adieu à Denyse dans la cuisine, elle ne bouge pas. J'ai pris un somnifère comme chaque soir. Je suis rentré à 5h00 du matin

 

Une liaison qui était en déclin depuis le WE à Liège des 25 et 26 novembre

 

Et voilà Toroni c'est fini (c'est ainsi que je l'appelais..du nom d'un peintre contemporain, associé à Buren, connu à l'époque)

 

De toutes façons elle n'aimait ni la nature, ni les chiens et rien que cela aurait été un obstacle majeur

 

SAKHAROV est mort...

 

A la télé un JIM JARMUSHDécembre Jarmush115

J'achète un 33 T.de Gérad MANSET "Matrice"

 

En Roumanie CEAUCESCU est en fuiteDécembre Roumanie116

 

Le couple Ceaucescu est jugé et exécuté ce 25 décembre

 

Un nouveau Jim Jarmush à la télévisionJanvier Jarrmush128

 

Denyse organise un grand réveillon chez elle pour le Nouvel-An

 

Le 28 décembre Pascale Ravet, à Moircy l'après-midi. On parle du "Quatuor d'Alexandrie" de Lawrence Durrell

 

Le 29, coup de fil de Denyse en pleine dépression. Je n'y puis rien. C'est fini avec Lucien. Elle va vendre

 

Je dois avoir réalisé plus de 200 écolines cette année. Une année-clé qui va déclencher une vie complètement différente

 

Nuit de Nouvel-An à Moircy avec Stephane et Valérie, puis sortie au Miami à St Hubert. Ensuite l'Arlequin. Retour à 5h30

 

J'ai 52 ans et j'en suis à la page 5519 de mon journal, tome XVI

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 08:40
Ma Bio 210- Août et septembre 1989
Ma Bio 210- Août et septembre 1989

Dès le 1er août, je repars en tournée d'inspections (Grand-Halleux et Lierneux)

Marine Closset et son fils Malcolm Devresse viennent loger à la maison. Ce samedi 5 août, mariage de Jean-Jacques Poncelet, le frère de mon amie Marianne. Ca se passe dans un château du 19e siècle rénové à Biourges avec un orchestre péruvien. Rencontre aussi de Jean-Louis Brocart, photographe et journaliste à Saint-HubertAoût Grandvoir-Poncelet038

C'est avec le jeune fils du Notaire Erneux, Vincent, je crois et sa veste tyrolienne, que je parle de Musil et de l'Homme sans qualités

 

Maria Joao PIRES, pianiste femme très attachante et drôle et vraie, à Dites-moi à la Télévison belge (Michèle Cedric)

 

Ce 7 août, mort de Robert Vivier mon ex-prof de français à l'Universite de Liège. Mort aussi de Hubert Beuve-Mery, directeur du journal "Le Monde"

 

Inspections dans la région de Spa

 

A nouveau, repas à l'OGRE de BARBARIE à Verviers

 

Je vais chez Dan SERET (peintre) à Durbuy

Le 14 août, je suis convoqué à Anvers par mon Inspecteur général, Luc Beyens, gantois comme moi. Nous revoyons tous mes mémos de contestation adressès à Ippa. J'assume. Il ne trouve rien à répondre et me conduit dans un bureau et me tend un rapport d'évaluation catastrophique, contestant le vrai rapport d'évaluation rempli le mois avant par Gerard Evrard. Je conteste ce rappore monté de toutes pièces, point par point, par écrit. J'ai compris que c'était un coup monté et que j'étais fini. je suis sorti de ma banque dans un état second et ai trouvé la force d'aller me promener dans le Parc du MIDDELHEIM, pour voir EUROPALIA JAPONAoût Middelheim039Août Middelheim040Août Middelheim041Août Middelheim042Le Parc est plus fort que les Oeuvres.....

J'ai un goût âcre dans la bouche, celui de la société des Hommes

Je rentre dans les Ardennes, seul, comme chaque fois. Pas tout à fait, il y a ma chienne Craquotte heureusement

 

Le 15 août, journée délirante. Ivresse. Je me plonge dans la Fontaine Redouté à St Hubert avec mon beau-fils Stephane Poncin, discute pendant 2 heures, de musique avec Marc Champion...Canned Heat, Creedence Clearwater Revival et aboutit le soir chez Jacques Barnavol, un ami ruandais, professeur d'éducation physqiue. Il me tend la guitare de sa fille , il manque au moins une corde et je vais jouer jusqu'à 5h40 du matin. Je suis complètement pété. Jacques me montre un dessin de son grand'père qui ressemble à un dessin de Victor Hugo

Le lendemain mon toubib, vu mon état me met en congé jusqu'au 31 aoûtAoût Certificat médical046

Avec un ami avocat, Jean-Marie Rikkers, liégeois, je prépare un dossier, avant même d'être officiellement limogé. J'apprends que j'aurai droit au minimum à 25 mois de préavis d'après la Loi Claes, mais les tribunaux, étant donné la jurisprudence, pourraient m'en accorder 36

Je termine le 13e tome de mon journal (p.4918)

"Une femme quitte un homme qui l'ennuie, pas un homme qui la trompe" (Napoleon Bonaparte)

Mon épouse, enfin à la maison, a parlé..."Maintenant que tu n'as plus de métier, il n'y aura plus de vin, plus de photos, plus de réceptions, plus de restaurants" Bref je vais être vachement puni. Elle a ajouté que tout le monde disait que j'aurais énormément de peine à retrouver du boulot. Comme si je ne le savais pas. Je vais avoir 52 ans. Eh oui elle est en train de perdre sa manne céleste et elle râle. C'est fini la poule aux oeux d'or

 

Quelques flamands sont passés. Hélas ils n'étaient pas roses....

 

Le pluriel de docteur....c'est des touches car un docteur... Destouches

 

Powys est mort à 99 ans

 

Je commence à me réveiller et à comprendre ce que  j'ai vécu ces dernières années, c'est inimaginable de conneries, de corvées inhumaines, de pressions, de chantages, une vie qui est le contraire de la vie. Comment ai-je pu supporter toute cette médiocrité professionnelle depuis 1981. Comment suis-je encore vivant??????

 

Jeudi 24 août. Mon père est en train de mourir, mon frère l'a vu mais ma présence n'est pas souhaitée, ma mère le lui interdit de Carcassonne où elle se trouve

 

Si dieu existait, il serait le plus grand sadique de tous les temps

 

Ce samedi 26 août, mort de mon père dans son home Saint-Joseph à Liège. Après avoir pris rendez-vous avec mon frère et la soeur de mon père, je pars pour Liège et vois mon père sur son lit de mort. Je ne l'avais plus vu depuis 5 ans. Il semble serein. Ma mère qui se prélasse à Carcassonne sera rapatriée par Touring Assistance demain soir. On a trouvé un papier de ma mère avec sa seule signature demandant que le corps de mon père (chirurgien) soit livré à la Médecine à savoir à l'Institut d'Anatomie. Ma mère insiste au téléphone pour que cela soit exécuté. Nous ne sommes pas d'accord. D'ailleurs il est trop tard, le corps aurait dû être plongé dans le formol directement après le décès. Ma mère arrivera le dimanche soir, une demi-heure après la fermeture du cercueilAoût Mort de mon Père047

 

Mobilisé le 10 mars 1940, mon père s' embarque pour l'Angleterre, à Dunkerke, le 31 mai, comme capitaine médecin. J'ai 2 ans et demi. Incorporé dans l'armée anglaise comme chirurgien, il ne reviendra qu'en Mai 1945. J'ai 7 ans et demi et n'ai aucun souvenir de lui. Tout ceci se trouve déjà dans cette biographie

 

Ma tante Ginette était présente lors de l'agonie de mon père. Il tenait dans ses mains, près de son visage un petit crucifix auquel il parlait tout le temps et il disait "Heureusement que je l'ai, lui, pour lui parler". Et puis à un autre moment, il répétait "Je suis méchant, que je suis méchant!!!" Ma tante n'a jamais pu lui faire dire pour quelle raison

Même les circonstances de ces dernière 48 heures n'empêchent pas Céline de continuer ses litanies de reproches et de menaces

 

Mon frère s'est réfugié chez une amie de ma mère. Il ne veut plus la voir. Elle l'a engueulé parce qu'il n'avait pas remis la dépouille de mon père à l'Institut d'Anatomie (son père à elle, Jules Duesberg était professeur d'anatomie à l'Université de Liège....)

 

Mes poissons rouges ont fait des jeunes dans la petite mare

 

Je suis mis en repos jusqu'au 30 septembre

 

Le 30 août, ma belle-soeur (soeur de Céline) se remarie avec un tunisien, Mohammed Kadri, à Huy. Ensuite départ pour Crisnée, chez elle et les Tunisiens mènent la danse. Une soirée délirante que je terminerai dans le lit d'une amie de ma belle-soeur, Mireille, une danseuse, renonçant à rentrer à Moircy. Y en a marre

 

 

 

Août Mireille050

Et le samedi 2 septembre, je pars en Hollande avec Mireille voir l'exposition Bram Van Velde au Bonfanten Museum à Maastricht. Un peintre magique exceptionnel

"Peindre? Vide attaqué à grands traits par plaisir, dans le vide et pour le vide"( Bram Van Velde)

Dominique Marx m'amène une salamandre dans une caisse. Je la mets près d'un tas de pierres au bord d'un étangSeptembre Salamandre043

"Rien n'est plus terrible que de ne pas sentir l'amour d'une mère et de ne pas en ressentir pour elle"(Henri Miller)

 

De David-Henri Thoreau: "La plupart de ce que mes voisins nomment bon, je suis profondment convaincu que c'est le mal et si je dois me repentir de quelquechose, c'est de ma bonne conduite"Septembre Décès Roger VC051Ce 4 septembre, je termine la petite mare aux poissons rouges, 20 m2, 80 cms de profondeurSeptembre Etang 3052Aussi la mort de Georges Simenon ce même 4 septembreSeptembre Mort de Simenon 1981057Septembre Simenon053Ma cousine germaine Béatrice Fischer m'envoie une photo de mon père, en vacances à Blois, en 1981Septembre Mon père près de Blois 1981055

 

Céline et moi décidons de nous séparer. Ce sera définitif, après 27 ans de mariage

 

"Dites-moi comment survivre à notre folie???" (KENZABURO OE, né en 1935 dans l'île de Shikoku au S-O du Japon. Son enfance fut profondément marquée par la guerre et la défaitedde son pays.

Etudie à l'Université de Tokyo de 1954 à 1959 et s'intéresse à Pascal, Camus et Sartre tout spécialement. A 22 ans pour "Gibier d'élevage", il reçoit le prix Akutayawa (la plus grande récompense pour une jeune romancier)

Une vingtaine de romans et essais couronnés par les plus grands prix littéraires

Fréquents séjours à Liège chez Mireille R., dans le quartier de la rue du Péri, sur les hauteurs de Liège. Mireille est danseuseSeptembre Plan du Péri064Septembre Le dessus du Périren066Septembre Rue du Péri067Septembre Montagne de Bueren065Ci-dessus les escaliers de la Montagne de Bueren.

Mireille me donne à voir un de ses spectacles de danse, chez elle, dans son atelier. Emotion  !Septembre Mireille058Septembre Mireille059Septembre Mireille060

On dirait une japonaise......

Nous sommes aussi dans le quartier de la Citadelle de LiègeSeptembre La Citadelle068Le jardin de MireilleSeptembre Le Jardin de Mireille Rainchon069Grand dialogue à Liège, avec mon ami Jean-Pierre Collignon, l'Indispensable Monsieur Jean-Pierre de la radio chaque samedi matin, un ami de 1968. On parle du situationnisme de Debord, de Mac Luhan. On se sent tous les deux vivre une période pré-apocalyptique. Jean-Pierre travaille toujours à la Télé de la Communauté française à Namur et vient de faire une émission sur Pierre Courtois, le peintre, qu'il a trouvé très bien, comme peintre et comme homme

Je passe une visite de contrôle pour ma Mutuelle à Arlon. ma tension est à 17/12. Ensuite je passe voir mon amie Pascale Ravet. Ensuite je passe à l'Avenir du Luxembourg, chercher une amie jourrnaliste Andrée Verbeke

Reçois une carte de mon ami Jean-Pierre Ransonnet avec une reproduction d'une de ses peintures de l'époque et au verso ce texte......Septembre Ransonnet071

J'ai écrit 140 pages de journal depuis le 19 août

 

Ce 13 septembre ma tante Ginette me téléphone pour me raconter l'enterrement de mon père. Un cirque. Sept ou huit prêtres intégristes orchestrés par l'abbé réac Schoonbrodt, le Monseigneur Lefèvre belge.On ne pouvait mieux choisir. Mon frère Etienne grand maître de cérémonie. Ma mère se levant pour aller l'embrasser et lui demander qu'on ne joue par le Dies Irae (Jour de colère tiens, tiens) trop émouvant pour elle...quelle comédie...Mon frère qui demande à la famille de mon père de le recevoir et ceux-ci qui refusent. Il aboutira le soir chez un ami de ma mère'Jacques V.E (tout ceci s'est passé le 1er septembre) Mon frère assis sur un tabouret disant à Jacques "Tu es sûr que je n'ai tué personne???". Inquiet celui-ci l'emmène à la Clinique de la Citadelle

 

Ma voiture, enfin celle de la banque est en réparation à Arlon. Depuis une semaine, je suis donc, en outre, cloué à domicile, seul avec ma chienne Craquotte

 

Céline revient loger de temps en temps

 

Ce 16 septembre, j'ai retrouvé ma voiture. J'ai perdu 3 kilos. Céline aurait décroché une place de gérante dans un magasin de vêtements à Barvaux.

 

Voici le jardin à la mi-septembreSeptembre Le Jardin072Les poissons rouges qui se reproduisent dans la mareSeptembre Les Poissons rouges073Les nympheas ramenés de chez ma tante à Anseremme et qui ont bien repris dans le grand étangSeptembre Les Nympheas d'Anseremme044Céline me prévient que quand elle partira, elle emportera le piano. Normal elle ne joue pas alors que moi...oui. Ele m'annonce aussi devant ma fille et mon beau-fils qu'elle a un amant. Oui, je le sais, depuis le mois de mars. Je n'ai jamais rien dit....

 

Ce 18 septembre, j'apprends que mon frère est toujours en clinique. Il aurait été dans le coma...

Je travaille mes écolines

Le mardi 19 je pars à Liège voir mes amis ainsi que ma compagne Mireille. Nous allons dans un resto turc, rue de la madeleine avec sa fille Marie, 10 ansMarie Rainchon084

C'est lors d'une de nos promenades à Sainte-Walburge que "Mimi" va m'entraîner sur la tombe de mon père et je l'en remercie vivementSeptembre Tombe de mon père074Septembre Tombe de mon père075Les fleurs sont celles de la tombe de mon père. Sur sa tombe à lui, de la terre et deux morceaux de bois, cloués en croix avec au marqueur R V C (Roger Van Cauwenberghe). Ni fleurs, ni couronnes. Pas de pierre tombale. J'éclate en sanglots. Mireille est très bien, juste et saine. Je lui dis de mon père "Il a exactement la sépulture qu'il aurait voulu avoir"

 

Le soir je suis à Crisnée chez ma belle-soeur. Grosse tension avec son mari tunisien. Déjà??? Elle pense m'apprendre que sa soeur a un amant. Je lui dis que je le sais depuis longtemps. Mohammed va se coucher

 

Le lendemain 21 septembre je vais chez Marie-France à Grivegnée(Liège). On se connait depuis 20 ans. Elle est fort amie avec Céline dont elle a été la collègue chez Butch Couture à Liège et c'est ainsi que j'ai rencontré son compagnon, le turc Savas Manco. Il fait beau et nous décidons d'aller à Tilff, le long de l'Ourthe. Hors tout le village est en émoi car un bandit tient en ôtage les deux enfants d'un banquier dans sa propre banque. La police est là en force et un Commissaire, un certain Leonard, essaie de maintenir le dialogue avec le malfrat pour sauver les enfants et il y parviendra remarquablement. Ce dialogue qui va durer plusieurs jours est reporté à la radio belge en directSeptembre Tilff054Il faisait un temps magnifique et nous rentrons à Liège chez Marie-France pour la soirée

 

Chez le glacier j'ai arraché sur la table avec mon ongle des lambeaux de publicités pour des crèmes glacées, collés à même la table. De ces lambeaux je ferai une oeuvre. La voici: Lambeaux recollés dans tous les sens sur un carton, cerclages noirs au bic, interventions aux feutres multicolores1990 Collage TilffJe suis convoqué à ma Banque-Anvers pour le 2 octobreSeptembre Mon licenciement076

Le 25 septembre je passe chez mon amie allemande, photographe Nina Auer à Tony-Amberloup. Elle voudrait faire des photos de moi car ma gueule l'intéresse...

Céline me prédit une vieillesse solitaire. Moi je travaille à ma peinture ci-dessus et à mes écolines. Céline est en stage dans son magasin de Barvaux mais revient encore pour m'arroser régulièrement "Je ne suis pas humain, je ne fais rien de ce que je dis, elle est plus artiste que moi, tout le monde me trouve insupportable et me fuit...."

De quoi faire un bel éloge funèbre

 

27 septembre au cinema "Le Parc" à Droixhe (Liège) avec Mireille pour voir  "HISTOIRE DE VENT" de Joris IVENS. Film magnifique !!!! Coup de pompe après le film. Mireille merveilleuse. Et vers 23 heures, 3 coups de sonnette, c'est Céline ivre. Mireille ouvre, très calme et dit "Pas de bagarre ici..." Demi-tour. Et cette femme me cache un amant depuis 6 mois.  Moi je ne cache rien du tout. Mais je vais connaitre le profil de mon rival. Il habite Marche, se prénomme Francis, professeur de français, 35 ans, marié, deux enfants

Mon aventure avec Mimi s'achève. une autre femme que je connais depuis longtemps, m'a téléphoné et m'attend à Bruxelles ce dimanche 1er octobre 1989

 

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 07:15
Au Père Lachaise, la tombe d'Edith Piaff

Au Père Lachaise, la tombe d'Edith Piaff

Me voici donc le jeudi 27 Juillet. Je quitte l'hôtel à 9h00. Cool. Je veux voir la quartier de LA DEFENSE que j'ai loupé quelques années auparavant, suite à une panne de voiture, lors de mon séjour chez le sculpteur Jan Clareboudt en 1981 (au jourd'hui décédé); je prends donc le RER pour l'Ouest de  Paris.(RER= Réseau Express Régional. En 1989, 24 NF aller-retour) Et nous y voici. C'est horriblement froid  . Paris 89 La Défense7Heureusement qu'il y a Niki de Saint-Phalle pour m'égayer...mais quel décor de merde.....C'est monstrueux. Une ville futuriste. Belle préfiguration de ce qui nous attend. Seule l'immensité de l'espace est impressionnante. A côté de cette esplanade, le Trocadero c'est Lilliput. Quant à l'Arche elle n'est pas encore terminée. Ne parlons pas du Centre Commercial, ni de celui des affaires(Banques et Assurances) Paris 89 La Défense3 Niki de Saint-PhalleAu loin la Grande ArcheParis 89 La Défense4Paris 89 La Défense2Paris 89 La Défense5E

Ensuite, je redescends manger au Forum des Halles, en terrasse, "à l'Entrecôte" , Place des Innocents Paris 89 Les Halles2Après le repas, sus à Jean FAUTRIER, un des plus grands peintres français d'après guerre. Au Musée d'Art Moderne.(Trocadero) Extraordinaire. J'achète le Catalogue (290 FF)car il est interdit de photographier. Je parcours l'exposition durant une heure trente, regarde le documentaire et vois son visage pour la première fois. Fautrier, ses boites de pastel, ses "Otages", ses" Fusillés".. Voici une de ses têtes d'Otages-1944. ( Huile sur papier marouflé sur toile- 27 x 22 ) FAUTRIER Tête d'Otage 1944

Jean Fautrier, enfant naturel, né à Paris en 1898 et décédé à Chatenay en 1964. Un des peintres qui m'a le plus marqué avec Jean Dubuffet.

Il y avait aussi une exposition de Christian Boltanski mais il fallait à nouveau payer, toujours payer, alors j'ai dit merde. Boltanski je l'ai découvert à la Dokumenta de Kassel (Allemagne)en 1977FAUTRIEREn sortant de l'expo, je fais un saut à la Gare St Lazare, pour voir les horloges du sculpteur niçois Arman, une série d'horloges soudées , que l'on voit sur la gauche de cette photoParis 89 St Lazare Arman2

Puis un petir détour par les Magasins "Le Printemps"Paris 89 Haussman-Le Printemps

Ensuite je prends le metro à Iena jusqu'à Strasbourg Saint-Denis afin de ramener à mon hôtel, le catalogue Fautrier. De là, je me rends au Palais Royal pour aller voir les Colonnes de Buren et les sphères du belge Pol Bury. J'aime, contrairement à l'opinion dominante. Pour moi c'est une excellente intégration du moderne dans un décor ancienParis 89 Buren

Les colonnes de Buren au Palais RoyalParis 89 Buren2

Et les sphères de Bury (voir ces oeuvres en détail sur mon blog).Paris 89 Bury

 

Ensuite je descends sur Beaubourg , voir l'exposition "LES MAGICIENS DE LA TERRE". J'ai le temps, l'expo ferme à 22 heures. Je vais donc faire un tour du côité de l'IRCAM (Institut de Recherche Acoustique-Musique)- vais serrer la main à Pierre Boulez et avise le plan d'eau que je vois pour la première fois avec des oeuvres de Tinguely et de sa compagne Niki de Saint-Phalle, Niki que je viens de quitter à la DéfenseParis 89 Beaubourg-IrcamC'est donc à 18 heures que je me présente devant le Centre Georges Pompidou. En façade ceci. Il s'agit d'une oeuvre de Branco DIMITRIJEVIC, né en 1948 à Sarajevo et vivant à Londres. Le titre:"Le Passant anonyme, rencontré à 15h59, en mai 1989"Paris 89 Place Beaubourg. Les Magiciens de la Terre  Pour apercevoir "Les Magiciens de la Terre", je grimpe les étages de Beaubourg et regarde à l'extérieur. Cette plongée me fascine toujours. Les humains comme des fourmis. Pour faire plaisir à Bernard  Werber, le ToulousainParis 89 Place BeaubourgParis 89 Place Beaubourg2Droit devant vous, avec les aracades, le Centre Culturel de la Communauté française de Belgique, inauguré à l'époque par FOLON, ALECHINSKY et autres gloires belges.

 

Et puis je me plonge dans cette très belle expo, magique en effet, bien mise en scène, avec des artistes de tous les continents "Les Magiciens de la Terre"Paris 89 Les Magiciens de la Terre. 4Paris 89 Les Magiciens de la Terre. 5 001Paris 89 Les Magiciens de la Terre. 3Des anonymes et puis aussi des stars, Francesco Clemente, Sigmar Polke, Lyautaud, et puis pour moi la rencontre choc avec l'allemand Anselm KIEFER, fabuleux. On ne le présente plus. Il a vécu longtemps en France, non loin de Lyon. Voir le blog "Art-Maniac" de mon ami Bernard-Marie Constans  http://art-maniac.over- blog.comParis 89 Anselm KiefferParis 89 Anselm Kieffer4

Ben oui le choc de Kiefer... et en pleine poire

Après être rentré dans mon hôtel qui est tout proche, reposer mes jambes éreintées et prendre une douche, après cet interminable périple depuis 9 heures du mat. Je reviens à Beaubourg vers 20h00, délire total, avec une pléthore de musiciens et de bâteleurs en tous genres. Il y a même un groupe composé de noirs, d'arabes et de blancs (oui, oui) qui discute du racisme, de l'immigration, avec un meneur de débats, bavard comme pas deux, un énorme noir, juché sur un banc, pour être plus haut que les autres.

Mais aussi plein de paumés, de drogués, de gens très agressifs, ça sent la poudre, beaucoup plus qu'aux Halles. Je me tire et vais boire un Gamay rue de la Reynie, tout près de Beaubourg. Le vent s'est levé et j'ai renoncé à manger en terrasse.

Il est évident que d'ores et déjà ce sont ces deux expositions qui marqueront mon séjour, et aussi mon contact avec les Gouberville et le père Adam de Montparnasse. Tout le reste c'est beaucoup  trop bruyant et déjeté, et la connerie humaine est insondable, décidément.

Mais c'est tout de même assez dur d'être seul à Paris même pour moi qui parle facilement avec toutes sortes de gens. Mon côté sociable Gémeaux et aussi mon milieu du ciel en Verseau, faisant contrepoint à mon côté ténébreux Scorpion.

Là, je suis en train de retranscrire ce que j'écris à ce moment- là dans mon journal qui ne me quitte pas, ce que j'écris dès que je me pose dans un resto ou à une table de café. Je marche, je scande et j'écris. Le rapport de la marche et de l'écriture est constant. Voyez Rimbaud "Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées...". J'écris donc ceci dans un resto désert au bord du trou des Halles,  en buvant ma bouteille de Gamay de Touraine; J'ai demandé à manger plus tard. J'ai tout le temps. Je me repose en écriture

Et dans cette solitude, je me dis, en tirant sur ma pipe, car à l'époque je fumais la pipe (jamais la cigarette) que j'irai peut-être bien m'en faire tirer une, rue Saint-Denis (que j'ai traversée hier soir en rentrant à mon hôtel. Mon Parking est en-dessous du Plan, devant l'Eglise Saint-Nicolas des Champs). rue st denisJe ne suis pas un homme à putes et ne suis jamais allé au bordel, parce que personnellement, il me paraît impensable de "payer" une femme pour faire l'amour. Mais j'ai une tendresse pour ces femmes parce qu'elles connaissent beaucoup de choses sur les hommes et sur leur misère, les pauvres. Et puis ce sont des marginales.

Il est 22h10 et je termine mon repas et ma bouteille et me remets à  mon journal. C'est alors que la petite serveuse vient me demander si je ne suis pas l'écrivain Jacques Laurent, le Goncourt avec les Bêtises alias le célèbre Cecil Saint-Laurentre. C'est très rare qu'une seveuse vienne vous poser ce genre de question. Evidemment cela fait deux heures qu'elle me voit écrire mais tout de même. Elle a fini son service et je l'invite à s'asseoir. Elle s'appelle Samia Fodil, algérienne d'Alger, 26 ans, Scorpion ascendant Gemeaux, comme moi et Tigre dans l'astrologie chinoise. Elle est divorcée et a une fille de 8 ans et demi. Elle est  jolie. Elle me conseille de lire "De la part de la Princesse morte" de Kenuze Mourad. On aurait bien continué la soirée mais son "copain" va venir la chercher. Elle m'écrira, me dit-elle, elle adore écrire et veut faire du théâtre. Adieu Samia Fodil, jolie, jolie. Elle ne m'a jamais écrit

Je rentre à l'Hôtel et me retrouve forcément dans la rue St Denis. Une nuit chaude comme dans l'Etoile Mystérieuse d'HergéRue St Denis23723146Il y a foule et mon idée me revient. Je ne l'ai jamais fait donc je vais le faire, par défi. . La rue Saint-Denis a rassemblé toutes les anciennes halles (que j'ai connues aux alentours de 1958). C'est là que ça se passe maintenant avec de petits débordements à Rambuteau et à Greneta. On est très loin d'Irma la Douce. A cette époque c'était la gouaille. La pluart des filles sont moches, abîmées ou énormes. Seul quelques "sang mêlé"ont une gueule. J'adore les cocktails de races. A mon avis on est dans le bas du pavé. Je vois des mecs qui les frôlent, de gros vieux dégueulasses...puis la fête qu'elles me font quand je m'approche "au pays des aveugles...." Décidément ce n'est pas du tout mon truc mais j'ai dit que je le ferai, alors courage

Et je commence à remonter la rue, allant d'un trottoir à l'autre. Je discute avec les filles. Combien? 100NF pour une demi-heure. Je remonte la rue St Denis sur le trottoir de droite, rencontre une française sympa et pas con, qui ressemble à l'actrice de Truffaut dans "La Nuit américaine", Dany, mais je veux les voir toutes d'abord. A la Porte St Denis...Porte-de-la-rue-Saint-Denis-Paris0467 ...je redescends l'autre trottoir. Plein de noires et d'asiatiques; Les asiatiques ne m'attirent pas, alors pourquoi pas une africaine???Jamais fait l'amour avec une noire.On dirait que je fais mon marché. Je suis complètement cool et extérieur à moi-même. Je me tourne un film dont je suis l'acteur principal. Je sais que ce sera nul. Je n'attends rien  RueStDenisIMG 5807que ma partenaire et moi allons passer le test HIV. entretemps il y a eu le film avec C

Et la voici mon africaine, elle s'appelle Viviane et provient de Côte d'Ivoire, c'est ce qui me décide à la suivre, ces deux mots-là qui miroitent sous les lampions... "Côte d'Ivoire". Alors je suis Viviane et on remonte toute la rue que je viens de descendre. Enfin un porche avec un dessus un peu mauresque, au n°187 (pour ceux qui voudraient faire un pélérinage, monter 4 étages, à chaque palier un mec assis sur une chaise. (On se croirait dans le film "La Balance" avec Berry et Leotard) Nous voici devant la chambre qui s'ouvre enfin. il y a des filles en Baby-doll, des copines qui laissent la place; Elles se partagent la location de la chambre évidemment. Allez ouste, toutes sur le palier, nylons rouges, nylons noirs plus stendahliennes que cela, tu meurs. Me voici dans la chambre. Très vite Myriam s'évertue à me faire perdre mes billes mais j'ai vite compris le jeu. Si je craque c'est tout bénéfice pour elle; Je suis debout et elle assise sur le lit en plein travail. Je suis en forme et en même temps complètement en dehors. Je regarde sur le mur une grande affiche de Boris Vian "Les bâtisseurs d'Empire". Je me dis "si Boris me voyait" et peu après "je suis peut-être en train de bâtir un Empire...colonial"

Bien Viviane, rien à faire, il va falloir te coucher maintenant. Elle met un préservatif féminin, un diaphragme. En 1989 on ne parle pas encore du Sida en Europe. En août puis en octobre, j'aurai deux liaisons successives, sans précaution. Ce n'est qu'en 1990 lors d'une troisième liaison,

Et entretemps il y aura le film avec Cyril Collard et Romane Boringer et la mort tragique de Cyril

Donc je me couche sur Viviane et essaie de la pénétrer; le cirque continue, oh chéri tu me fais mal (à son bras), arrête sinon j'appelle le Gardien. Là je me fâche et je la tire. Je ne sais pas comment. Je la tire de colère, pas de désir. "Ah tu me pends pour un con de touriste..."

Bref on se rhabille, elle est calme, me dit merci, on redescend ensemble, les 4 étages avec les 4 garde-corps, toujours assis sur leur chaise. J'ai tout de même pris des risques. Je rentre à mon hôtel et pense à Vian, le seul homme à m'avoir vu faire l'amour avec une africaine. Comme Raymond Roussel, je pourrais écrire un livre sur "Mes Impressions d'Afrique Rue St DenisME0000047486 3Je suis à Paris depuis 36 heures et déjà je vais retourner en Belgique. Il me reste la matinée du vendredi 28 juillet. Après une bonne nuit, je quitte l'hôtel de Roubaix à 8h30, en direction de La Samaritaine. Quel bijou!!!. je monte les 5 étage et atteinds le toit. Très beau panorama sur Paris, malheureusemenr un peu brumeux.Samaritaine 4Paris 89 La Samaritaine1
Paris 89 La Samaritaine2Paris 89 La Samaritaine 3
Samaritaine5Samaritaine6Samaritaine7Un crochet pour dire bonjour à mon ex-maison de la Rue Mabillon n°8Mabillon

Ensuite je me rends dans les locaux du Magasine Littéraire, mon journal préféré, au quarante de la rue des Saints-Pères,. je photographie la petite cour intérieure Le Magazine LittéraireArrive la dame que j'ai déjà vue il y a une dizaine d'années. Je lui achète Cinq Classeurs du Magazine (40FF) pièce. Je crève de mal aux jambes et ai des ampoules aux pieds. Je redescends la rue de Seine, achète pour mon épouse, un flacon de parfum Guerlain qui me tape dans l'oeil. J'ignore encore que dans deux mois, nous nous séparerons définitivement.

Puis dans un magasin de ventes en gros de livres, Duponchelle. J'entre pour acheter un n° de l'Arc sur Henri Miller. Ah non, on ne vend pas au détail. J'insiste et vais finir par l'avoir en montant le prix (21FF). Je vais alors manger aux Halles à nouveau, termine à 12h30, vais charger la voirure et à 13h00, je prends le chemin du retour, sur lequel se trouve le Cimetière du Père Lachaise que je veux visiter. Je l'écumerai de 14.00 à 15h30. Une vraie merveille. Mais cette visite fait l'objet d'un autre article sur mon blog. Cimetière extraordinaire, qui me rappelle "Les Aliscans" à Arles, mais c'est plus fort, peut-être à cause du côté "culturel". Il faut voir les tombes de Guillaume Apollinaire, Eluard, Balzac, Nerval, Edith Piaff, Jim Morrison des Doors. Elles ne sont pas très belles. A côté de cela, il y a les caveaux de famille et puis cette nature, non pas morte mais forte. Le fait aussi que le Cimetière soit sur une butte. On grimpe, on arrive aus allées transversales. On redescend par le chemin des chèvres. Il y a des caveaux en ruine, aux barreaux arrachés, sans nom et leur matière est marquée par toute cette nature immense, presque tropicale, Angkorienne, avec des vielles dames qui babillent entre les tombes, des habituées, qui s'entraînent à la mort.

Chaleur tropicale. Je bois de l'eau à une fontaine-borne (non, pas borgne). Il faut tourner la manivelle

A 15h30 je sors et reprends la voiture. Plus de 400 Kms pour rentrer chez moi en Belgique

Lachaise Entrée cimetière
C

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 07:55
Ma Bio 209 Juillet 1989-Paris Canaille
Ma Bio 209 Juillet 1989-Paris Canaille
Ma Bio 209 Juillet 1989-Paris Canaille
Ma Bio 209 Juillet 1989-Paris Canaille
Ma Bio 209 Juillet 1989-Paris Canaille

Jeudi 27 juillet, je décide de me rendre à LA DEFENSE, un lieu que j'ai loupé en 1981, suite à la panne de ma voiture, lorsque je logeais chez Jean Clareboudt.Cette fois je prends le RER (Réseau express régional) Eh bien la défense c'est assez monstrueux. D'abord l'ARCHE bien entenduParis 89 La Défense4Paris 89 La Défense2Paris 89 La Défense

 

Une esplanade immense. Des bureaux, encore des bureaux, heureusement égayé par une sculpture de Niki de Saint-PhalleParis 89 La Défense4

Paris 89 La Défense3 Niki de Saint-Phalle

Paris 89 La Défense5Paris 89 La Défense6

Paris 89 La Défense7

 

Après cette visite plutôt lugubre de ville morte et futuriste, je suis reparti par Charles de Gaulle, gagner le Trocadero egt descendre sur le Musée d'Art Moderne pour aller voir FAUTRIER. Expo extraordinaire mais défense de photographier. J'ai donc acheté le Catalogue (290 NF). Je suis resté environ 1h30. Ai vu le filmet du même coup sa "gueule", pour la première fois. Sa boite de pastels, ses Otages, ses Fusillés, sa série sur l'Enfer. Voici FautrierFAUTRIERTête d'Otage 1944

FAUTRIER Tête d'Otage 1944

Ensuite je suis parti à Beaubourg par la rue Saint-Martin pour connaître les heures d'ouverture des "Magiciens de la Terre".  Ca ferme a 22 heures et me donne donc de l'air. A côté de Beaubourg er de l'IRCAM (Institut de recherche acoustique Musique), j'aperçois ce bassin aquatique avec des oeuvres de Tinguely et de sa compagne Niki de Saint-PhalleParis 89 Beaubourg-IrcamEn suite je vais à pied sur la rive gauche du côté du Musée d'OrsayMusée d'Orsay1

Musée d'Orsay2Je n'arrête pas de me faire la Seine en zig-zag, rive gauhe-rive droite. Me voici à l'Opera Garnier, puis à la Gare Saint-Lazare avec les fameuses horloges d'ARMANParis 89 L'Opera Garnier

Paris 89 St Lazare Arman2Les magasins du PRINTEMPS, Boulevard HaussmanParis 89 Haussman-Le Printemps

Je passe devant la Caisse des Dépôts et Consignations et y découvre une sculpture de Jean DubuffetParis 89 Dubuffet Caisse des Dépôts et Consignat-copie-1

 

et une autre de Roy Liechtenstein dans le hall.Paris 89 Roy Lichtenstein Caisse des Dépôts et Consignati

Je continue ma promenade vers le Palais Royal en passant sur la rive droite avec les colonnes de Buren et  les sphères du belge Pol Bury. Une merveille d'intégrationParis 89 BurenParis 89 Buren2Paris 89 Buren3Paris 89 Bury

Ensuite je reviens sur le Forum des Halles. Il y a une sacrée ambianceParis 89 Halles6Paris 89 Les Halles1Et à 18h00 je suis à Breaubourg pour voir l'expo "Les MAGICIENS DE LA TERRE"Monter jusqu'au 5e étage et voir du dessus la fourmilière de la Place BeaubougParis 89 Place Beaubourg. Les Magiciens de la TerreEn façade une oeuvre de Braco DIMITRIJEVIC "Le Passant anonyme". Né en 1948 à Sarajevo. Vit à LondresParis 89 Place BeaubourgEt me voici dans l'Exposition. Une grande révélation Anselm KIEFFERParis 89 Anselm KiefferParis 89 Anselm Kieffer4 Il y a aussi des CLEMENTE et des SIGMAR POLKE et puis des oeuvres du monde entier, primitives et magiquesParis 89 Les Magiciens de la Terre. 3Paris 89 Les Magiciens de la Terre. 5 001Paris 89 Les Magiciens de la Terre. 4Après l'exposition, je retourne au Forum des Halles, m'installe dans un resto vide, le resto des Halles, commande une bouteille de Gamay et commence à écrire mon journal. C'est alors que la serveuse vient me demander si je ne serais pas l'écrivain Jacques Laurent, alias Cécil Saint-Laurent???Ah non pas du tout !!!Elle reviendra s'asseoir à ma table aprés le dîner, je suis quasi le seul client. C'est une algérienne d'Alger et s'appelle Samia FODIL. Elle est scorpion, ascendant Gemeaux, comme moi. Elle a 26 ans. Elle est jolie et intelligente. Divorcée. Une fille de 8 ans et demi, Natacha. Elle me recommande le livre  de Kenouzé MOURAD "De la part de la Princesse morte". Je lui propose de revenir dans mon hôtel qui est tout près. Désolée  vraiment mais son ami va venir la chercher

Alors je me dirige vers mon hôtel de la rue Greneta et arrive dans la rue

Saint-Denis

rue st denis

 

Rue St Denis23723146

Il y fait torride. Très belle nuit d'été. Plein de filles. Je ne suis jamais "allé aux putes" alors pourquoi pas essayer????Rue St DenisME0000047486 3C'est plein de filles sur les deux trottoirs. J'engage la conversation. 10 Euros pour une demi-heure. Oui vous avez bien lu mais rue Saint-Denis, c'est le fond du panier.Je remonte vers la Porte Saint-MartinPorte-de-la-rue-Saint-Denis-Paris0467J'hésite, redescends toute la rue et me décide finalement pour une noire de la Côte d'Ivoire, prénommée Viviane. Nous remontons toute la rue Saint-Denis, montons les escaliers d'un immeuble sordide avec un mec assis sur une chaise, à chaque étage et nous voici au 5e. Viviane frappe. Des filles en Baby-Doll sortent et nous laissent la place. Moi je suis au spectacle, complètement cool. Je mets l'argent sur la table. Je comprends vite le truc de la pipe. Vider le client pour qu'il parte sans baiser. Echec total. Je suis debout devant le lit sur lequel Viviane assise m'actionne et je regarde une affiche de Boris Vian. Il me sourit. Boris Vian sera le seul homme m'ayant vu faire l'amour avec une noire de la Côte d'Ivoire. Car en effet, finita la comedia, je me couche sur elle, qui dit que je lui fais mal au bras et qu'elle va appeler le gardien qui est sur le palier et j'ignore totalement comment je parviens à lui faire l'amour dans ces conditions. Par rage probablement, j'aime pas qu'on se foute de ma gueule

 

Le vendredi 28 Juillet, jour de mon retour

D'abord une petite visite dans mon ancien appartement de la rue Mabillon, n°8 (début des années soixante), premier étage. On entre par la passerelle. J'ai déjà longuement parlé de celaMabillonEnsuite, je passe au Magazine Littéraire, rue des Saints-Pères n°20 et achète des classeurs pour relier mes revues du même nom. Plus loin, chez Duponchelle, vente en gros de livres, j'achète un n° de L'ARC sur Henri Miller

 

Je passe le Pont Neuf et entre  à La SAMARITAINE. Elle est fermée pour cause de travaux mais on peut y entrer enfin j'y arrive. Quelle merveille et quelle vue sur le resto du toitSamaritaine 4Samaritaine5Samaritaine6Samaritaine7Paris-89-La-Samaritaine-3-copie-1.jpgParis-89-La-Samaritaine1-copie-1.jpgParis-89-La-Samaritaine2-copie-1.jpgAh les toits de Paris

Je retourne à mon Hôtel de Roubaix, rue Greneta avec l'Eglise Saint-Nicolas des Champs,Rue Greneta Hôtel deRoubaix prendre mes bagages et ma voiture et suis à 14h00 au Cimetière du PERE LACHAISE. Eblouissement !!!!Lachaise Entrée cimetièreParis 89 Lachaise1Paris 89 Lachaise10Paris 89 Lachaise11Paris 89 Lachaise12Paris 89 Lachaise13Paris 89 Lachaise2Paris 89 Lachaise3Les tombes de MUSSET et d'ARTAUDParis 89 Lachaise5-Musset et ArtaudLa Tombe de COLETTEParis 89 Lachaise6-ColetteJim MorrisonLachaise 800px-Jim-Morrison Pere Lachaise 2Signoret et MontandLachaise Signoret Montant

Guitry Tombe 1885-1957 Aut Dram-Acteur-Cineaste final-2Sacha GUITRY

Edith Piaff080Edith PIAFF(ci-dessus)

Marcel Proust081Marcel PROUST

etc et il en tombe, tombe. Il fait une chaleur tropicale. Vers 16h00 je reprends la route vers la Belgique. Je ne suis resté à Paris qu'un peu plus de 48 heures

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 07:31
Ma biographie 208-1989-3e Trimestre
Ma biographie 208-1989-3e Trimestre

Samedi 1er Juillet 1989.

A Nandrin (Condroz) nous sommes invités à fêter les 50 ans de Philippe Witmeur; Je retrouve des gens que je n'avais plus vus depuis 30 ans. Jean-Pierre Hanson, Francine Leduc, Marion Hubin, des liégeois pour la plupart. Voici la maison de nos amisSeptembre Witmeur à Nandrin061

Septembre Witmeur à Nandrin062Septembre Witmeur à Nandrin063

Une lettre d'Antoine de Goubervile. A ouvert une galerie à Paris et m'invite à y exposer. C'est au Passage d'Enfer, près du Boulevard RaspailJuillet Passage d'Enfer021Voici où se situe Le Passage d'Enfer. Il donne dans le Boulevard Raspail, presqu'en face du Boulevard Edgar Quinet où je vais chercher mon matériel artistique (Adam-Montparnasse)Juillet Plan Passage d'Enfer022Nos amis les Gouberville sont en train d'emménager à Bagneux dans la banlieue sud de Paris

Et voici les Chinois, l'avenir d'un monde meilleur.....Juillet 3 chinois exécutés023Trois jeunes chinois(30 ans) pour l'exemple ont été exécutés à Shangaï en public devant 3000 personnes, pour cause de rébellion contre-révolutionnaire. Mais rassurez-vous, les balles seront facturées aux familles. C'est l'oeuvre du Premier Ministre LI PENG....un grand homme

Je construis un 4e bassin de 11 m2 qui passera bientôt à 20Juillet 3 e étang bis025Voici d'ailleurs quelques vues d'ensemble de mon jardin en juillet 89Juillet 3 e étang ter026Juillet 3 e étang024Juillet Etangs035Juillet Etangs037L'arbre du fond est un chêne qui est au-delà de mon terrain

Emission " Destins" sur Marylin Monroe. Ou l'on apprend que Marylin pendant le tournage du Prince et de la Danseuse avec Laurence Olivier aurait trouvé une note d'Arthur Miller dans son journal disant "Je me suis trompé, Oliver avait raison, c'est une emmerdeuse et une putain". Dommage que Miller n'ait eu garde d'en parler dans son livre sur Marilyn (Arthur Miller grand écrivain de théâtre est né à Brooklyn (comme Henri Miller) en 1915. Juif, il a été marié 3 fois)

 

Quelques années plus tard je serai frappé de constater le nombre d'écrivains dont les pères avaient connu l'échec ou avaient été considérés comme des ratés par leurs fils

Il n'y a pas que les écrivains.....

 

En voiture, une Ford Sierra de la banque, je fais plus de 50.000 kms par an en moyenne

 

Une soirée à Cortil chez les Ransonnet mais décidément notre couple n'est plus buvable pour personne

 

Benoit Graftiaux de Saint-Hubert, un ami de ma fille vient me montrer le Fort qu'il a construit avec des allumettes. Beau travail...Juillet Fort en allumettes027

Juillet Fort en allumettes028

 

Le Rivage des Syrtes (Gracq) me fait penser au Désert des Tartares

 

Ainsi donc lorsque l'on se trouve en période de grande crise, en se trouve entouré, non pas d'amis, mais de moralistes. Faire la morale ne coûte rien

Seul avec ma chienne Craquotte, je me féfugie à l'Auberge du Prévost (Musée de la vie rurale-Fourneau St Michel)Juillet Prevost029Ma fille Valérie a 26 ans....

 

Le 14 juillet, je cherche des tritons dans la forêt de Vesqueville au-dessus de chez moi. Un énorme boum...comme un tremblement de terre. En rentrant chez moi j'apprends ce qu'il s'est passé, à la radio. Un F16 de la base de Florennes (Beauvechain), en exercice militaire s'est abattu à une centaine de mètres de moi. Voir le plan ci-dessus. J'y cours. L'armée est déjà là pour étouffer l'affaire; Accès interdit mais je photographie du Pont du contournement de St Hubert. Les deux pilotes ont sauté en parachute à St HubertJuillet Crash St Hubert F16031Juillet Crash St Hubert F16032Juillet Crash St HubertPrevost030On craignait que l'hydrazine, un produit ectrêmement toxique, utilisé par ce type d'appareil, ne se propage, mais le fait que l'avion se soit  pratiquement enterré dans le sol, a permis de" limiter le risque"

Voici donc le genre de petits connards que nous sommes obligés de subir dans les ardennes,, qui font se fissurer les murs de nos maisons, une fois par semaine, des petits brûlés, aucune restriction budgétaireet qui se permettent dans leur délire légalisé, de s'écraser à 500 mètres d'un home pour personnes âgées et à 20 mètres de la 4 bandes Libramont-Champion. On n'en a plus jamais entendu parler mais ils sont toujours là. Tout ce qui est militaire et qui coûte un prix de dingues en temps de paix est tabou.

 

Le 17 juillet avec Jean-Pierre Devresse, un tour à la Galerie Médiane de Libramont. tenue par la mère de Jean-Pierre, Mariette Devresse. Mal reçus, je dois gêner. Une vraie chaleur chrétienne; Un bon travail d'Eric Delmotte, mi-Caille, mi-Alechinsky

 

Je n'arrête pas de repiquer des plantes aquatiques dans les étangs.  C'est toujours l'eau qui me sauve....

 

Je commence "Le CHercheur d'Or " de Le CLezio. Il est né à Nice en 1940, d'une famille bretonne émigrée à l'Île Maurice au 18e siècle. Etudes à Nice. Docteur es Lettres. Premier roman: Le Procès-Verbal, Prix Renaudot 1963

 

Coup de fil avec les Gouberville. C'est décidé je descends sur Paris le 26 Juillet. On se retrouve à la Galerie à 18h00. Ils me ramèneront dîner chez eux à Bagneux

 

Ce ne sont peut-être pas les individus que je trouve cons mais les individus en groupe..C'est insupportable....

 

Ce 20 juillet les poissons rouges achetés il y a peu à Bastogne, Carpes Koy et Ides mélanottes apparaissnt en surface pour la première fois

 

Un copain peintre, très soutenu par le régime...Pierre Courtois, expose à Bruxelles

Juillet Pierre Courtoi034Le chien "Loyal", un Coolie, de mon ami Dominique Marx vient jouer avec Craquotte,Juillet Loyal Marx036 Le mercredi 26 juillet à 14h00, j'arrive à Paris en Gare du Nord

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 07:57
Ma Biographie 207-1989-2e trimestre
Ma Biographie 207-1989-2e trimestre

 

Suivant de près mon journal de l'époque qui devient de plus en plus copieux et dont je ne transcris ici que des extraits, je suis obligé de rédiger 4 articles par an, soit un par trimestre. Je commence cet article à la page 4497 de mon journal, 12e tome.

 

 

Avril 1989. une visite de la soeur de ma femme, qui a dû l'appeler en renfort. Un show qui touche à la catastrophe. A 1 heure du matin, excédé de ce tribunal, je monte me coucher ce qui me permet d'éviter 2 heures de plus, d'hystéries et de vomissements. Le lendemain je suis réveillé par les cris de mon petit-fils appelant sa mère. Mais où est passée sa mère???Je le prends dans mon lit. J'ai fini par me relever pour trouver ma belle-soeur couchée dans mon bureau et Céline sur le divan du salon   "et des taches de vin blanc et de vomissures, me lava, dispersant gouvernail et grappin" aurait dit Rimbaud. La décomposition de deux femmes de 40 ans. Pas tonique. Ma fille a assisté à tout ce show et m'a raconté . Ma fille a 25 ans. Quel spectacle!. Ma belle-soeur, sans aucun respect des autres, criaillant, piaillant, essayant de casser tous les verres, vomissant sur le carrelage du living, venant s'écraser sur le lit de mon bureau, foulant aux pieds mes dossiers professionnels que je retrouve sur le sol et qui n'aura même pas eu au réveil la délicatesse de remettre son bordel en ordre, ni de refaire le lit, ni de s'excuser. Ce sont ces gens-là qui viennent vous faire la morale à domicile. Ces gens-là Monsieur....

 

Je suis remonté dans mon lit, écoeuré. Et à 18 heures, j'ai vu à la télé anglaise deux femmes vraiment belles, les JUDDS, dans un duo de Country, une merveille, le monde de la musqiue avec une joie, une beauté, une santé, un vrai contraste avec toute cette triste lourdeur embourbée des Nassogne. Ca m'a guéri. Je suis monté à mon piano, comprenant d'une manière lumineuse, que c'est l'Art qui me sauvait et me conservait une santé morale en me permettant de toujours reprendre le dessus. Et aujourd'hui, 24 ans plus tard, je confirme et m'octroie le droit de remettre les pendules à l'heure. Dans la vie il y a des gens qui agissent et d'autres qui râlent sans arrêt contre les gens qui agissent... et passent leur vie à cela. On n'y peut rien.....

La carrière abandonnée de Tony-Amberloup où je vais chercher des pierres de grès rose pour en pavoiser les rives intérieures de mes étangs, à cause des rats musqués qui creusent des galeries. Ma maison qui a 400 ans a été construite en partie avec ces pierres de grès. Même le mortier était en grès roseTony La Carrière139

Céline avec un ami bricoleur, Jean-Pierre de Gothal, creuse une fenêtre dans la cuisine. Pour pouvoir se sauver peut-être????

Je repars en tournée ce 4 avril et il neige de plus belle. Région de Spa et de Verviers

Dans tous les restos que je fréquente lors de mes inspections professionnelles, les patrons et le personnel me voient en train d'écrire inlassablement dans mon journal du moment, avant et après le repas. C'est mon grand défouloir

Le village de Schoenberg dans le sud des cantons rédimés, en inspection, près de la frontière allemandeAvril Schoenberg184Et le we, des promenades avec ma chienne, de plus en plus fréquentes car la maison est devenue invivable. Me voici à Freux, tout près de chez moi. Etangs et cascades, l'EAU toujours l'EAUAvrii Freux Etangs187avril Cascade de FREUX194Avril OFreux Miroirs183

Et comme par hasard mes reflets dans un miroir

Et puis cette expo "Un quart d'heure d'avance" à laquelle j'ai renoncé à participer, une de plus, parce que tout cela m'emmerde. BÔ Simon apprend mon désistement. Il m'écritAvril Expo Marche185Et la Presse à ce sujetAvril Expo Marche195A mon ami Daniel Seret je dis "quand cesseras-tu de bavarder autour de la peinture". Seret qui devient de moins en moins mon ami

 

Et puis cette réunion des cadres de ma banque à GENVAL dans un décor de carton-pâte le 12 avril, avec lac artificiel en prime. A 9 heures, réunion, bombardement d'exposés jusqu'à 12h30. Reprise à 14h00 dans l'Auditorium. Rebombardement de sept longs exposés sans aucune interruption et en néerlandais pour une bonne partie. Ippa c'est flamand et anversois de surcroît. Et nous sommes quelques uns à nous retouver debout au fond de la salle... des mauvais élèves. A 18h15, je  craque et me tire. Je rejoins des collègues au bar et vide deux chopes. Les discours continuent en bas et je m'en vais par une porte dérobée. Non je n'irai ni à l'apéro, ni au souperAvril GENVAL186 Je me volatilise et rentre dans les ardennes. Ouf ! Un peu d'air pur

 

Et c'est  le retour dans les rédimés du Sud (cantons germanophones), Heppscheid-Heppenbeach, Amel, Schoenberg

 

Ma fille Valérie trouve une place à mi-temps chez un avocat à Luxembourg

 

Hospitalisation de Serge Gainsbourg. Arrêt total du tabac et de la bibine sinon il sera aveugle dans un an et mort dans deux. On va lui enlever une partie du foie

 

Lettre ouverte aux jeunes d'aujourd'hui: "Faute d'avoir des tripes on a des fripes"

 

Le 16 avril je vais voir la maison achetée à Saint-Hubert par ma fille et qui est en cours de rénovation, route de Poix. La voici. Elle est hitchcockienne, perchée sur un rocher, au lieu-dit " Moulin d'en Bas"Avril moulin den Haur188Avril Moulin den Haur191Je termine Regain de Giono:

"On sent que la terre s'est passionnée pour un travail qui éclate en gémissements d'herbes et passages de bêtes sauvages"

"Le vent éparpille de la rosée comme jeune poulain qui se vautre"

"C'est tiède comme la vie sous le poil des bêtes, ça sent amer"

"De larges navires d'ombre naviguent sur les collines...Il passe dans le vent un corbeau tout éperdu, roulé comme une feuille morte"

 

Pudeur, je me sens partir avec pudeur. Très beaux dialogues néanmoins avec Dominique Marx de Bertrix, sculpteur, que je connais depuis 1980

 

Je commence "Avec mon meilleur souvenir" de Françoise Sagan ainsi que le" BREL" d'Olivier Todd

 

Dans la région de St Vith et Schlierbach à la frontière allemande, puis Rocherath et Elsenborn

 

J'ai eu hier un récit atroce. Mon père après son opération a été invité par ma mère,  chez lui, enfin chez eux, pour manger, avant de retourner dans son  home. Etienne mon frère de 8 ans plus jeune que moi, donc 44 ans, est allé le chercher dans son home liégeois, du côté de Coronmeuse,, ou ma mère l'a plaçé. Il paraît qu'a table mon père gémissait-douleurs post-opératoires. Ma mère lui aurait alors dit que s'il continuait, elle ne viendrait plus le voir au home. Mon père aurait répondu que dans ce cas, il n'avait plus qu'à mourir. Et ma mère lui aurait répondu que ce serait en effet mieux comme cela. Mon frère indigné, qui est pourtant aussi doux que je ne le suis pas, aurait alors dit à ma mère qu'elle était une crapule (ce que je sais depuis longtemps).

Voici donc une anecdote sur l'amour d'un couple chrétien convaincu, qui a fêté en grand pompe ses 50 ans de mariage (non bien sûr je n'y étais pas), afin de faire éclater aux yeux de la ville de Liège, à quel point leur couple" chrétien" était exemplaire

Je trouve cela plus que pénible. Le sadisme de ma mère, femme désséchée qui laisse to:mber son masque... enfin.., le masochisme de mon père, qui ne survit que pour cette femme idéalisée qui en réalité est un monstre. Ce que je lui avais dit-à mon père-lors de notre dernière conversation téléphonique, il y a quelques années. Ce qui avait amené mon père à exiger des excuses que j'ai refusé de donner. Ce qui causera nore rupture définitive. Mon père a une image de la femme totalement sublimée et il a empoisonné ma vie avec cette image fantasmatique qui m'a empêché par la suite de  retrouver sur le tard, un père dont j'avais été totalement privé dans mon enfance de guerre. Pour lui ma mère était une sainte. Mon père, lui avait une vocation de martyr

 

Ce 18 avril, je reçois une carte de mon ami Marcel Reynders qui est à Tourettes-sur-LoupAvril TOURETTES sur Lou193A Wiesenbach, je passe trois heures chez les Schouteden (Simone Huby), couple de peintres dont j'ai déjà parlé. Cela fait du bien.

 

On parle pas mal de Jean-Pierre Grafé, l'avocat liégeois, futur Ministre, dans le bouquin sur Brel. C'est lui qui m'a présenté à Jacques, jadis

Il neige toujours ce 27 avril

Brel adorait ce livre que je vais acquérir au Carrefour Messancy et qui est "L'ÏLE" de Robert MERLE

J'ai repiqué du lierre, cueilli à Rossignol, tout autour de ma maison en pierres de schiste à Moircy

"Non ce ne sont pas les femmes qui bouffent les hommes, comme le disait Brel, ce sont les hommes qui se laissent bouffer par leur "Anima", leur inconscient féminin archaïque comme le disait Jung

 

Un grand chanteur qui s'annlonce: Philippe LAFONTAINE

 

Blandy Mathieu, la peintre de Virton quitte la Belgique et va s'installer à Nice. Je vais la voir à Virton dans son café Le Bistro. Son compagnon André Wargny qui travaille à la Poste et qui est peintre et écrivain, hésite à partir. Voici des photos du BISTRO qui est mis en venteAvri Vistonj Chez Blandy Martieu196Avril Virton Le Bistro198A droite en-dessous André Wargny. Au mur des peintures d'ARENKA

Et nous voici en mai avec l'Expo-Porc de Bô Simon au Casino de Marche-en-FamenneMai Exo-porcd à Marche199Mai Exo-porcd à Marche200Mai Exo-porcd à Marche201Très belle expo, Bô ayant amassé une collection invraisemblable sur le thème du clochon au fil des ans. Il s'intitule lui-même PORCOLOGUE

 

BREL toujours lui "Si j'aime les hommes c'est surtout parce que c'est pas des femmes" (Quel aveu!!!)

"Aznavour c'est le seul homme que je connaisse , capable de rentrer debout dans une Rolls"

"La Belgique c'est un terrain vague où des minorités se disputent au nom de deux cultures qui n'existent pas"

 

Reçu une lettre de Catherine Lieutenant qui me parle d'un peintre qui expose à Verviers, un certain François De Clercq, 51 ans qui est un ami de Sebastien Evoy, dont les Blavier m'ont déjà parlé. Le peintre en question a entendu parler de moi. Catherine semble ignorer que je me suis retiré de l'exposition de Marche et s'excuse de ne pas pouvoir venir.

 

Je commence le KAHNWEILER d'ASSOULINE

 

Le 6 mai j'apprends que Gricha, le macaque de Nina de Smedt-Auer a disparu dans la forêt depuis mardi. Je pars à sa recherche avec Craquotte, mes jumelles et une carte d'Etat-Major. J'appelle le singe de forêt en forêt et repasse chez Nina, Gricha est revenue il y a 5 minutes. Avec Nina, on fête cela au whisky

GRISHA017

A Tony, la vue depuis le chalet de Nina Auer mon amie allemande.Tony La vue de chez Nina140

Je suis tout le temps à l'Arlequin, un café situé derrière le cimetière de Saint-Hubert, avec un étang...encore

 

Le 8 mai réunion Ippa à Charleroi

 

Je termine Hécate de Pierre-Jean JOUVE, ainsi que Vagadu

 

A la recherche de Nénuphars, ce samedi 13 mai avec Luc Verhaegen de Freux et son copain Eric SIMON. Ensuite nous allons dans un étang à Hatrival. Bon contact avec Eric Simon. Nous ne trouvons que des Potamots nageants. Eric me donne la recette du Maitrank.(aspérule odorante) Eric travaille à la SNCB à Stockem (Arlon). Il habite à Remaux-Bougnimont, un petit village  près de chez moi et il y est régisseur d'un château avec sa mère

 

Je repique des Angéliques près du petit étang

 

Le WE de la Pentecôte (15 mai)restera celui des Nénuphars ramenés d'Auby par Luc et Eric

Valérie commence son stage à Bruxelles ches Collard et Colette

Je dois incessamment être évalué par ma société, une sorte de bilan  de l'efficacité de mon travail. Ca commence à sentir le roussi. Un inspecteur viendra passer 3 jours avc moi dans mes agences

 

Je me sens de plus en plus révélé à moi-même et de plus en plus cohérent vis-à-vis de cette révélation. Je pense n'avoir plus grand chose à faire sur cette terre, si ce n'est de révéler à d'autres personnes-et encore-quelques gargouillis tout à fait intimes et subjectifs mais issus, rouges et trempés d'une sacrée vie, à la fois intérieure et extérieure

 

Mon père va mourir et je n'ai pu percevoir de lui qu'une chiffe molle que j'ai essayé de secouer pour lui dire "Papa, parle, vide tes tripes" pour ne sentir finalement entre mes mains qu'un petit corps d'intellectuel tremblant, ce corps qui cependant à l'époque jouait allègrement du scalpel sur des billards sans verdure et ne parvenait, tout essouflé qu'à me dire "Tu devrais demander pardon à ta mère". Ca c'est de l'éthique de couple catho style "Anneau d'Or". Etre purs et masos comme le Christ au Golgotha

 

Mon petit-fils Renaud (2ans et demi) est à la maison. Il est adorable mais il pèse aussi, il pompe l'air. Un gosse comme celui-là, il faut qu'on s'en occupe entièrement ou rien. Et là il faut être bâti pour. Je m'en occupe commme je peux. Avec moi il vit le physique. On parle de la BOSQUE comme il dit (lisez la Boxe) que j'ai pratiquée un peu jadis. Mais aussi quand je lui demande "Renaud que feras-tu quand tu seras grand?" il répond "Dans l'Eau!!"Ah bon. Et puis il y a la musique, guitare, piano et Niagara et Sarbacane de Cabrel. Que deviendra-t'il???Homme de scène, comédien, musicien, sportif, clown. Ou tout à la fois????

 

Voici mes étnags au mois de mai 89. De plus en plus de plantes aquatiques. Les premières Laiches de la Semois, aux feuilles coupantes comme des lames de rasoir

Mai Mes étangs207Nouvelle viste chez le toubib le 24 mai. Grâce au Lomir ma tension est redevenue presque normale en dépit des circonstances

Je repars sur la Gaume et mange au bord des étangs de Rabais un de mes lieux de prédilection où Craquotte adore se baigner. Je revois Blandy Mathieu dans son bistro à Virton. Elle s'apprête à partir pour NIce "Je pars ou je suis foutue" Elle espère pouvoir vivre de sa peinture en partant là-bas. Elle a trouvé une place de femme d'ouvrage pour 3 mois, le temps de se retourner. Nettoyage des entrées des buildings résidentielsMai Rabais205

Le 25 mai je vais à Namur pour mon évaluation, à Erpent plus exactement chez Gérard Evrard. Mon bilan est au maximum des points attribués et en informatique je suis le meilleur (informatique préhistorique à l'époque, il faut le préciser. Internet n'existe pas encore). On mange à Jambes à "La Tour de Pise" et puis on remonte sur Anvers. Encore une réunion avec un nouveau directeur un certain Huget qui ne parle pas un mot de français. Alors après une demi-heure de monologue en néerlandais en présence de mes collègues néerlandophones et francophones, je l'interromps et pose une question en français. Je lui demande de bien vouloir demander à mes collègues flamands s'ils rencontrent les mêmes problèmes que nous, inspecteurs wallons. Tohu bohu, tout le monde se met à parler et le Directeur est obligé de répondre en français, comme il le peut. Jolie preuve de cette liquidation progressive du personnel au travers des fusions multiples qui consistentt à liquider d'abord les wallons que nous sommes , plutôt que nos collègues flamands. L'emploi d'une seule langue, le néerlandais est évidemment significative, provocatrice et tout le monde ferme sa gueule sauf moi

Après la réunion, quand le Directeur est parti, des tas de gens viennnent me féliciter de mon intervention, y compris mon supérieur direct, un certain Beyens, gantois, comme moi. C'est celui qui va très bientôt me liquider...l'Hypocrite. Moi j'en ai profité pour larguer, fort de mon rapport d'évaluation qui va être déposé sur le bureau de mon supérieur

 

Ma femme n'est plus jamais là quand je rentre

 

J'ai péché 42 truites en ce début d'année dans le ruisseau, toutes remises dans mes étangs, saines et sauves

 

Dans Kahnweiler d'Assouline une phrase du peintre Masson: "La grande peinture est ue peinture où les intervalles sont chargés d'autant d'énergie que les figures qui les déterminent "

Le 31 mai je termine Kahnweiler

 

Je commence l'ILE deRobert Merle(698 pages). Robert Merle est né en 1908 à Tebessa en Algérie et a fait des études à Paris, agrégation et Doctorat en lettres. Agent de liaison auprès de l'armée britannique, il participe à la retraite de Dunkerke (comme mon père) qu'il évoquera dans le "WE à Zuidcote", prix Goncourt 1949."

L'Ile"a été écrit en 1962. "Un animal doué de raison" en 1967," Malevil" en 1972

 

Juin 1989 reprise des inspections en Lorraine belge

 

J'ai lu depuis le 1er janvierJuin Livres lus208

Réunion à Charleroi ce 5 Juin. J'en ramène photocopie de mon rapport d'évaluation et de nouvelles félicitations pour mon intervention à Anvers

 

Je mange de l'Autruche à Rochefort, pour la 1ère fois

 

A nouveau chez Blandy Mathieu à Virton au Bistro. Je rencontre pour la 1ère fois Marguerite Brouhon, peintre locale bien connue et je flirte avec elle... à mort

 

"TU VAS VOIR LES ETANGS DE MIEL ??" me dit mon petit-fils Renaud en sortant de la cuisine et en me prenant la main pour aller voir mes étangs. Allusion à la chanson fétiche de Niagara "Soliel d'Hiver"

 

Ce 15 juin. PEKIN Trois étudiants chinois condamnés à mort seront éxécutés d'une balle dans la nuque. La balle sera facturée aux trois familles.....(Sic) Et il y a encore des crétins qui croient à l'avenir de l'humanité....

 

Je vôte Ecolo aux élections européennes. Renaud est avec moi...

 

Antoine de Gouberville m'annonce qu'il ouvre une galerie à Paris et qu'il souhaite y exposer les oeuvres que j'ai laissées en dépôt chez lui

 

A Anvers on considère malgré mon rapport d'évaluation que je passe beaucoup trop d'heures au bureau alors que je suis sur les routes toute la journée et mes Kms le prouvent. On va me faire surveiller. C'en est trop. Déclaration de guerre

 

La famille de Philippe Witmeur m'invite en secret pour ses 50 ans, à Nandrin. Philippe est un ami depuis nos 18/20 ans

 

J'envoie une documentation sur mon oeuvre à Paris

 

Le dimanche 25 juin, découverte d'un CERF ASSASSINE à 1 Km de chez moi, un Six-Cors (photo du dessous). Il n'en reste que la tête et les tripes. Braconnage. Tiré à l'arbalète de la fenêtre d'une voiture. On achève et on vide et le tour est joué. Nom de dieu si j'attrape celui qui a fait cela, je l'étripe; Paraît que c'est quelqu'un du village mais tout le monde se taîtJuin Le Cerf assassiné212Cerf assassiné-Tête019

Blandy est partie en France sans prévenir, sans laisser d'adresse mais elle va m'écrire bientôt

 

Je lis Arthur Miller

 

Dans la nuit du 30 juin je ramène de chez un agent à Harre, 300.000 frs belge(7500 euros) en petite monnaie sonnante et trébuchante, une cagnotte. Je ne suis pas assuré pour des transports de fonds. Je traverse la route noire des Ardennes. Pas question d'avoir une panne ou un accident. J'irai porter cet argent le lendemain à Liège au siège liégeois d'Ippa. Tomberai sur Betty Jamar, une ancienne collègue qui m'annonce la mort de son mari, Charles Gochel, même âge que moi. Je repasse à la FNAC où j'achète deux René Char (Le marteau sans maître et Les voisinages de Van gogh), un Gracq "Le rivage des Syrtes et" Belle du Seigneur" d'Albert Cohen

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 06:13

J'aborde ici le 13e tome de mon Journal (Pages 4200 et suivantes)

  Plan de Maastricht

MAASTRICHT ce 3 janvier. Une heure trente pour aller de Moircy à Maastricht aux Pays-Bas. Nous arrrivons donc au Markt devant l'Hôtel de Ville vers 9h15, par un soleil superbe. Mon but principal étant de me rendre dans un Chinese store, pour y acheter unr dizaine de cahiers cartonnés, rouge et noirs, pour y continuer mon journal, car ces carnets chinois deviennent introuvablesMaastricht 1118Maastricht 2119Maastricht 3120Maastricht 5122

 

On s'est baladés partout. Un magnifique kiosque sur la Vrijhof. Très belles maisons du 18e. Beaucoup de charme. La Meuse un peu brumeuse avec ses deux ponts. L'Eglise Saint-Servais. La petite place Saint-Amour. Le grand magasin Vromen Dreesman et aussi le Snack Pico Bello à la Dominikanerkerkplein

Maastricht 6123

 

 Maastricht 8125Nous avons donc quitté Maastricht, après le petit-déjeuner pour nous retrouver à Liège, 20 minutes plus tard.Jan Liège214

Je photographie la Cour des Mineurs où nous avons garé la voitureJan Liège2iNST;D4aRInstitut d'architecture218Jan Liège2iNST;D4aRInstitut d'architecture219

 puis la Place du Marché et son perron "liégeois"Jan Liège Le Perron,

puis la Place Saint-Lambert, devenue hideuseJan Liège Place St Lambert.

Il y a une lumière superbe alors que depuis des mois nous sommes plongés dans la pénombre et dans les brumes.

L'Opéra de LiègeJan Liège L'opera222

Nous allons à la Fnac. Une Razzia: Régine Desforges(Le Cahier volé et Blanche et Lucie), Une Femme d'Anne Debée (sur Camille Claudel), la Montagne Magique de Thomas Mann, Fureur et Mystère de René Char, La Rage de l'Expression de Francis Ponge, La Marquise d'O d'Heinrich von Kleist, Autobiographie de John Cowper Powys, Les Eaux troubles de Javel de Leo Malet

Les nombreuses photos que je prends à Liège en sortant de la Fnac, me donnent l'idée de faire un reportage photographique sur ces lieux de mon enfance et de mon adolescence. Voici la place Cathédrale. J'y ai squatté le dernier étage de l'immeuble du fond, au-dessus de la Galerie Charles Magnette, en 1962 (voir la flèche)Jan Liège Place Cathédrale223

a deux pas la rue Vinâve d'Ile, qui fait partie du célèbre "Carré", à LiègeJan Liège En Vinâve d'Île224

Sans oublier le coin de la rue pont d'Avroy avec l'immeuble IPPA de ma banque, sur la droite

Jan Liège Ippa Pont d'Avroy221E

Et enfin la rue Saint-Gilles, celle de mon collège de Jésuites, Saint-Servais, à gauche, avec sa salle de cinéma, le 104Jan Liège rue St Gillesitecture220

 

Au niveau artistique, je suis en plein dans les EcolinesEcolines 1989134

Je reçois de Madame Hergé et de Viviane Vandeninden (Fondation Hergé), une belle carte de voeux pour les 60 ans de Tintin, suite à notre rencontre avec Folon à Neufchâteau

 

Je lis l'Autobiographie de John Cowper Powys

 

Examen cardiologique ce lundi 9 janvier 1989. Dr.Nannan à la Clinique de Libramont. Diagnostic: J'ai un Prolapsus mitral -bénin heureusement, à savoir une lésion de la valve auriculo-ventriculaire gauche, probablement causée par une hypertension diastolique trop importante (dans mon cas cette tension inférieure donc diastolique tourne autour de 10 au lieu de 7/8). Le Prolapsus mitral peut entraîner des troubles rythmiques ventriculaires, des douleurs thoraciques, des accidents vasculaires encéphaliques et même LA MORT SUBITE

On me prescrit de l'Adalat retard comme au Ministre Vandenboeynants. Cette affection va me permettre de prendre de nombreux mois de congé renouvelés et d'éviter ainsi les pressions inhumaines de la Banque Ippa

 

30e écoline ce 11 janvier

 

J'écris à la RNOB (Réserves naturelles) pour essayer de protèger mon territoire de la pollution du ruisseau

 

Je suis en congé pour un mois suite à mon examen cardiologique dont les résultats m'angoissent. Céline part à Luxembourg chez notre fille pour plusieurs jours

 

Achète Le Magazine Littéraire sur Albert Cohen, Cohen le juif de Corfou. Belle du Seigneur. C'est lui le Seigneur et Belle est sa mère. Mourir de la Mère, de l'Amer,  de la Mort...et de l'Amor bien sûr

 

Un certain Christian Henrion de Bougnimont me parle de Marcel Violet et de son livre "L'énergie cosmique au servicde de la santé ou le secret des Patriarches", à propos de l'eau dynamisée

 

Un "Apostrophes" sur Isabelle EBERHART

 

Je reçois une photo des Michon, leur nouvelle maison à Châteaurenard (Avignon). Ancien chemin de ma Croix des Vignerons. Dans le fond, les Alpilles.

Michon-ChateaurenardVLAN--1138.jpgHenri Michon, qui est archiviste au Palais des Papes (archives du Vaucluse), m'écrit que le dossier médical de Camille Claudel se trouve en Avignon

 

Je me promène sans arrêt avec ma chienne Craquotte dans les campagnes environnantes et notamment dans la carrière de Tony-Amberloup. Il y a du schiste et du grès rouge et une bonne partie de  notre maison a été construite il y a 350 ans avec ces pierres; J'en ramène dans mon coffre pour border les étangs et le ruisseauTony La Carrière139Je passe aussi de temps en temps chez Nina Auer, ses deux singes et ses 3 chiens, Mac le Rhodésien dit le mangeur de Lions, Pumpi le Schnauzer et Boulette le terrier. Nina me montre ses photos d'arbres.

 

J'achète" Les Tigres de papier" d'Alain Bosquet, Les Allumettes suédoises de Sabatier et Les Matins du Nouveau Monde d'Yves Berger. Yves Berger est né en 1934 en Avignon. Il deviendra directeur des Editions du Seuil. Il a aussi écrit Le SUD et Le FOU d 'AMERIQUE

 

En 1981 j'ai été un des dix belges à être sélectionné, pour participer à une expo sur le Livre d'Artiste, organisée par la Galerie NRA à Paris. Huit ans plus tard, le Centre d'art contemporain du luxembourg belge, à propos d'une exposition "A propos d'écriture", se déroulant à la Maison de la Culture d'Arlon, ne me juge pas digne de faire partie de la sélection luxembourgeoise. Ces gens ignorent mon passé comme ils ignorent mon oeuvre qu'ils ne sont même pas venus voir à Rossignol en 1988Liège Arlon A propos d'écriture225

 

Commmence à lire Leo Malet "Les Eaux troubles de Jave l" Aussi "La Marquised'O" d'Heinrich von Kleist

Le 15 janvier, retour à Liège sur les lieux de mon enfance et de mon adolescence. Voici le Boulevard Kleyer, qui mène à CointeBoulevard Kleyer

La rue Chauve-sourisChauve Souris1619465865L'Eglise Saint-GillesL'Eglise St GillesDans les 10 premiers tomes ( 3940 pages)de mon journal, j'ai inséré, 1266 photos

Un article sur mon voisin le Baron Charles de Fierlandt- Villages de Freux- Mesnil et Freux-SuzerainCharles de Fierlandt142Charles de Fierlandt 2143

FREUX (en wallon Freu) est une section de la commune belge de Libramont-Chevigny située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

De 1795 à 1823, Freux fut amputé de Bougnimont, érigé en commune.

Au début du XXe siècle, les frères Auguste et Constant Goffinet, hommes de confiance du roi Léopold II, entretenaient une vaste propriété à Freux. Elle s'étendait sur 2000 ha en 1931 lorsqu'elle fut héritée par leurs neveux "de Fierlant Dormer", qui augmentèrent le domaine jusqu'à 3 000 ha et le possèdent toujours.

Freux fait partie de la Commune de Libramont-Chevigny

 

J'écoute une cassette sur la Biodynamisation, conférence donnée par Marcel VIOLET (Décédé). C'est un travail sur les radiations issues du rayonnement cosmique et de leur effet sur l'eau. LA BIODYNAMISATION OU LE SECRET DE L'ENERGIE VITALE

Ce mardi 17 janvier, je lis entièrement une chronique familiale rédigée par Marcelle Bresson, en fait l'épopée d'une partie de la famille ROLIN. La tante de Marcelle Bresson, née Rolin, Ida ROLIN, avait épousé mon arrière grand-père Charles Van Cauwenberghe, gynécologue, professeur et Directeur de l'Université de Gand.

Très belle écriture. Elle aurait dû être écrivain. Je pense qu'elle est décédée à Menton, après avoir longtemps vécu à Nice.

Je commence "Les Cahiers volés" de Régine Desforges. C'est mon 15e livre depuis le 1er janvier.

Un étonnant Ex-LibrisEx Libris144

 

Rêve du 20 janvier :

" Des gens viennent dîner, montent dans l'atelier que je viens de découvrir sens dessus dessous, comme secoué par un tremblement de terre, tableaux décrochés, carrelages en miettes, un bordel invraissemblable. L'arrivée de tous ces gens tombe bien mal. En outre je découvre qu'il y a des poissons qui sont en train d'agoniser dans une vasque en pierre, dans laquelle j'ai oublié de remettre de l'eau avec le tuyau d'arrosage. J'en retire alors toutes sortes de poissons étranges, dont certains tout petits et d'une forme tout à fait inconnue (il y a aussi des Carpes et des Rousses). J'ai beaucoup de mal à les rassembler dans des seaux et décide d'aller les mettre dans  les étangs.

Il y a dans ce rêve, une tension permanente avec Céline, mon épouse, et même des scènes très violentes car elle est furieuse que je m'occupe des poissons et de l'atelier au lieu de m'occuper des invités. Le sauvetage des poissons ne l'intéresse nullement.

Je suis au bord des étangs et d'une sorte de caisson, je retire notamment des poissons-chats et même des chats qui sont là par erreur, ce dont je m'aperçois  heureusement juste avant de plonger dans l'étang. Certains poissons sont minuscules. Il y a aussi de sortes d'hippocampes..."

 

Une émission sur Oscar Wilde, dissipateur de génie, ce 21 janvier. Mort à 46 ans, en 1900Syllabus 2234

Son père était oculiste et chirurgien

Son procès avec Alfred Douglas, son amant

"L'homme cesse d'être lui-même dès qu'il parle pour son propre compte, mais donnez-vous un masque et il vous dira la vérité"

 

Je construis des supports pour y exposer mes polaroids (112 cms sur 47)

Mort de Dali à 84 ans ce 23 janvier

Aucune nouvelle du Ministre belge Van den Boeynants - VDB - enlevé le 14 janvier dernier

Je suis plongé dans Thomas Mann. La Montagne Magique (1875-1955). Prix Nobel en 1929. Proustien. Anti-fasciste. Citoyen américain. Sans disciples.. Préoccupé par les rapports esprit-corps, la psychanalyse et la création

Un frère Heinrich Mann, né en 1895

Je termine la 1ère partie "Der Zauberberg". L'idée première de la Montagne Magique, remonte à un séour de Thomas mann à Davos en mai 1911, durant une cure qu'y faisait sa femme

 

Me revoici à Verviers car j'ai repris le boulot...provisoirement. Le 25 janvier, je suis à Louvain-la-Neuve

 

Blandy Mathieu, une amie peintre, me raconte l'anecdote suivante concernant notre exposition à Rossignol en 1988. Un ardoisier de 35/40 ans lui a parlé de ma salle à Rossignol en lui racontant tout en détails... "Mais ce type (moi) est fou. Et tu devrais voir ses pierres, commment il  les a peintes et mises dans l'eau. Mais il aime ses pierres et ses bois, ce type, tu comprends Blandy, il les aime vraiment..."Témoignage touchant en regard de ceux des gens de la Culture qui ont totalement méprisé cette exposition

 

26 janvier: Suppression de l'agence de Signeulx avec le mari de Madame Marmoy, décédée en décembre dernier

 

En inspection dans la région de Virton en cette fin janvier

 

Rédaction dans mon journal, d'un projet d'auto-biographie. Tome XI, pages 4318 et suivantes

Je retrouve un de mes rares poèmes... années 70.. Le voici:

 

Poème vancau années 70148

Février. Je termine "La Montagne magique " de Thomas Mann

A Florenville à la Librairie "De l'autre côté du Miroir" chez mon amie Michèle Lavaux. J'en ramène un numéro de Tel Quel (Sollers) sur la Chine, "L'Archéologie du Frivole" de Jacques Derrida et "Solde" de Bernard Franck

Je commence "Les Allumettes suédoises" de Robert Sabatier

Visite chez mon toubib suite à mon problème cardiaque. L'Adalat retard me donne des rougeurs. Il me prescrit du Lomir

Je découvre Paolo Conte

Mort de John CASSAVETES, 59 ans, cirrhose du foie (eh oui la vie n'est pas si rose). J'aimais beaucoup ce mec

Mort d'André CAYATTE.

Lettre de Bô Simon (Mail Art)

Pigmail154Voici d'autres PIGMAILS de Bô SIMON

Pigmail de Bo Simon149Pigmail de Bo Simon 2 Fec 89150

Ai repris mes inspections de plus belle. Une vraie folie. En plus je dois partir 3 jours à Anvers, en stage informatique, au Centre Informatique d'Ippa à Wilrijk

 

Bernard Frank. A connu Vian, Mauriac aussi. A connu tout le monde en fait, à le lire. 54 ans environ. Pamphlétaire sûrement désabusé, méprisant les media, les arrivistes de tous poils. Un n on-carriériste comme moi

 

Ce vendredi 10 février, expo de Ransonnet à Namur. Vernissage: Jacques et Nira Charlier, Marthe Wéry et son mari, Debanterlé, Herbecq, les Rikkers, Nick Jo Mottard, Leonard-Andy Warhol (du Ministère), PierreFrançois de Francorchamps (futur Musée d'art contemporain à Verviers??). Robert de Wilde, le mercenaire du Yemen, Philippe Gielen, copain de Jacques Charlier et d'André Stas, photographe, voyage beaucoup, une certain de Buyst, prof de criminologie à LouvainRansonnet155

Finalement les gens du monde artistique m'apprécient encore moins que ceux du monde financier. Je suis mieux "vu" dans ma banque que dans le monde artistique où l'on préfère ne pas me voir. Ma vie "entre deux mondes" ne plaît à personne. Il faut choisir son camp. Mon destin c'est d'être toujours en travers de tous les milieux que je fréquente, comme une arrête en travers de la gorge, . Et cette position d'équilibriste, non-arriviste, met tout le monde mal à l'aise

 

Toujours aucune nouvelle du Ministre Van den boeynants, enlevé, le célèbre VDB

 

Ce 12 février, en plein repas de midi à St Hubert, suis appelé en catastrophe par une amie, Danièle D., chez elle à Vesqueville. Passe l'après-midi à essayer de la sortir de l'ornière

 

Le 13 février je pars pour Anvers et m'installe "Aux Arcades" près du théâtre "Schouwburg" où j'avais déjà passé un séjour en avril 1987.AnversSchouwburg et Arcade159Anvers Arcade160 Je m'habitue à Anvers, y ai mon quartier général dans la vieille ville "Het Elfde Gebot", que voiciAnvers Elfde Gebot157

Après les cours d'informatique au centre ordinateur de Wilrijk, je sillonne la ville en tous sens. Le 14, je me dirige du côté du Walenkaai, du Vlaamse Kaai, des quais de Gerlache et Cockerill avec tous les entrepôts. Anvers Plan du Steen161Anvers Steen162Anvers Steen Kaai163On ne voit pas la mer mais on la sent. Et puis toutes ces mouettes. Et je finis par me retrouver au port, au célèbre SteenAnvers Le Steen166-copie-1LeLe point central de toutes ces pérégrinations reste le Grote MarktAnversGrote Markt165AnversGrote Markt164Sans oublier la prestigieuse Banque anversoise IPPA, mon employeur, qui donne sur le Meir, l'artère la plus chère d'Anvers (voir le Monopoly)Anvers Ippa158Je rentrerai dans les Ardennes dans la soirée du 17 février et commencerai la lecture d'Alain Bosquet "Les Tigres de papier". Quelques pages remarquables du côté des pages 130 et suivantes. Alain Bosquet  est né en Russie en 1919 et grandit en Belgique et puis aux USA. Il est crituque et chroniqueur littéraire..

 

Et je reprends mon travail sur les polaroïds,  ce que j'appelle mes aquachtoniques, à savoir de l'argile du fond de mes étangs, enserré dans le creux des  cartouches des films polaroïds que j'utilise pour photographier les immeubles dont je fais l'expertise pour mes dossiers de prêts hypoyhécaires. Rien ne se perd

 

Je continue ma série d'Ecolines

 

Le 21 février, rencontre de la peintre ARENKA chez la peintre Blandy Mathieu à Virton. Elle habite Halanzy et est hongroise.

 

Je commence "L'Enfant halluciné" de René-Jean CLOT (Pris Renaudot 1987), né en 1913

 

Je me retire d'une expo de groupe qui doit se tenir à Marche. Je ne supporte pas la débilité régressive des groupes d'artistes

 

Le 24 je suis à Waimes (Weismes) en région allemande. En soirée je me retrouve dans la salle d'attente de mon toubib à Libramont. Ma tension est à 15,5 et 11,5 malgré les médicaments. C'est le 11,5 qui est inquiétant car cette tension minimale en permanence trop élevée pourrait ouvrir une des valves de mon coeur et provoquer une "mort subite" (Prolapsus mitral). On me prescrit du Lomir

 

27 février, tout blanc de neige. Décès d'une amie de 57 ans, de Libramont, Antoinette Huberty

 

J'achète "Le petit Perret illustré", "Regain" de Giono, "La machine égalitaire d'Alain Minc, le "Brel' d'Olivier Todd, Le Sorgho rouge de Ya Ding, "Le Nom de la Rose" d'Umbert Eco

 

Enterrement d'Antoinette. Emouvant. Une de ses filles Murielle Huberty sort de la colonne funéraire qui va entrer dans l'église dans laquelle je  n'entrerai pas et vient m'embrasser

 

Ce même 28 février c'est la mort de Konrad LORENZ

 

Et nous voici en mars. Je pars en inspection pour plusieurs jours à Arlon

 

Les chasseurs osent manifester. En effet ils n'ont pu tuer que 5 millions de grives l'an passé; Pour ce faire on réemploie la glu. Ils descendent dans la rue avec de grandes bannières "BB ferait mieux de s'occuper de son cul !!!! ". Intéressant, non ? Les femmes sont priées d'entretenir leur cul, pour permettre aux chasseurs de les pénétrer, commme ils pénètrent la peau des animaux de leurs balles explosives

Rencontre émouvante avec Muriel Huberty à Arlon, après le décès de sa maman. Retour dans une tempête de neige

Les grenouilles commencent à pondreMars Grenouilles171

Cérémonie des Césars. Camille Claudel. A Adjani je dirais "c'est difficile de jouer à la fois, les militantes et les stars mystérieuses à la Garbo, assumer ce monde sordide et jouer les évaporées, venir aux Césars, fringuée comme un cadeau d'anniversaire et mépriser ensuite tous ceux qui lui ont accordé le prix en ne venant pas partager leur table. Il fallait le dire alors que tu ne viendrais pas dîner, et ne pas laisser Alain Cuny, planté là, totalement déphasé. Après tout lui aussi il a vécu ton aventure de Camille Claudel. En fait ce qui t'importe avant tout c'est de faire parler de toi"

 

Je vais régulièrement en forêt avec Craquotte. Je la regarde à trois mètres de moi, couchée sur les cailloux, en plein soleil. Elle a dans ses poils noirs de "terrier tibétain" des reflets de schiste. On  nous dit qu'elle est terrier de Bohême, une bohémienne avec de longs poils de Yack. Nous avons levé ensemble une longue harde de Cerfs et dde Biches. Consternation de Craquotte qui n'a jamais vu d'aussi grands chiens. Le voici mon endroit de prédilection, dans une fagne rousse à deux pas d'un miradorMars Mirador174

J'aime cet endroit, un peu "toit du monde", cette bise roucoulant les plumages des épicéas, un murmure que l'on n'entend que sur les Hauts-Plateaux résineux, qu'ils soient des Vosges, des Ardennes ou de l'Eifel. Non je ne suis pas un ardennais mais je vis dans ce pays depuis 18 ans.

J'adore la paille jaunasse des Fagnes comme j'aime la blondeur des femmes. Des tourbières, j'aime les herbes blondes écrasées et vénitiennes

Voici  Craquotte ci-dessous. Craquotte frétille comme une folle quand je reviens le WE. Pourquoi???Parce que je suis... la promenade, le vent du large, les odeurs de la sauvagerie-et qu'elle adore ça parce qu'elle est une bohémienne-terrienne enfin un Terrier de bohême et que toute la semaine elle est sans promenade d'aucune sorte...Parce qu'avec Céline on ne va pas se promener. D'ailleurs cela fait 18 ans que je me promène seul en forêt, malgré de nombreuses sollicitations pour qu'elle m'accompagne

Mars Craquotte173J

Mars Chemin de Vesqueville172Le sentier forestier qui mène à Vesqueville en partant de chez moi

 

J'essaie de prendre des photos des grenouilles en pleine parade amoureuse de fécondation mais elles plongent dès que je m'approche, elles sont très subtiles et vous repèrent à 10 mètres;..et puis à force d'attendre, immobile tel un totem, j'ai fini par "croquer" (terme à la fois pictural et culinaire) photographiquement, quelques truites et carpes venant en surface, jouer les poissons des Lagoons, sous les mordorures scintillantes d'un soleil presqu'estival

 

Ma fille Valérie avait trouvé à Luxembourg, une nouvelle place d'Huissière" mais cella ne lui plaît pas et elle est retournée chez son ancien patron

 

*Pour la 3e fois cette semaine, Céline, mon épouse disparaît, à On (Jemelle) cette fois. Autrement dit elle n'assure plus aucun relai téléphonique avec ma banque qui cherche régulièrement à m'atteindre car il y a des détournements dans les agences et aussi des Hold-Up et je dois pouvoir bondir à tout moment. A l'époque, portable connais pas. Je me doute bien qu'il y a anguille sous roche; Céline a quelqu'un mais je ne dis rien. Notre couple est fichu depuis longtemps. Moi je suis entre la vie et la mort et je me bats pour sauver ma peau, le territoire, mon oeuvre ( et je précise que je n'ai personne-pas le temps). Je sens que je vais craquer. Loin  d'être soutenu, je suis cocu. Je continue donc mes tournées insensées, en pleine neige

 

Je pense à tous ces gens qui perpétuellement s'occupent des autres, se laissent éclabousser de partout par les misères des autres. Le nez  chez les autres, le besoin des autres, n'est qu'un constat d'échec personnel, une illusion, un mirage, dans lequel on croit exister le temps dune traversée d'Oasis, mais ces autres dont on tient tant à s'occuper, ont bien vite fait de vous renvoyer à votre miroir, à votre vide de vous-mêmes. On est seul profondément et il faut l'accepter. On est seul et on rencontre des gens entre ses solitudes et c'est très bien ainsi. C'est sain et normal. Celui qui ne peut pas vivre ses solitudes est incapable de rencontrer, d'aider les autres. Il croit le faire mais il n'apporte que du vent. Jamais les "autres" ne comblent votre propre manque, dont ils n'ont d'ailleurs rien à foutre

 

Je n'aime pas chez certaines femmes, leur côté "Bonne soeur". A 45 ans au plus tard, il faut avoir résolu les choses essentielles en soi. Sinon c'est foutu

 

Arrêter de blablater, de se raconter aux autres sans arrêt, particulièrement au téléphone, de "ritourneller"

 

En repassant par Bastogne j'achète le numero un de L'Idiot International avec un titre de Jean-Edern Hallier "TAPIE C'EST FINI". Ce journal avait été créé en 1968 et puis avait disparu

 

"Il n'y a qu'une seule chose qui ne sente pas la merde sur la terre, c'est la lave des volcans quand elle vient de couler..."René-Jean CLOT " L'Enfant halluciné"

 

Hier sur la route enneigée entre Marche et La Roche, j'ai freiné, fait marche-arrière, pour ramasser un écureuil qui me semblait vivre encore. Eh bien non, on lui avait bien éclaté la tête, ses yeux étaient hors-orbites. Je l'ai sépulturé dans les feuillages. Pour fracasser un animal de  cette façon, il faut vraiment le vouloir. Il y a 23 ans que je roule sur des routes de forêts et ça ne m'est jamais arrivé...

 

Art, Nature, Animal, passions égales. Et les femmes???Eh bien oui  mais une femme n'est jamais qu'une humaine comme moi. Mais voilà je ne suis pas fier d'être un humain, encore moins de faire partie de la catégorie des hommes

 

On touche et on est touchés par les gens qu'on touche et c'est immédiat et fulgurant...et les autres finalement on s'en fout....

 

Notre couple va de plus en plus mal, c'est irrémédiable. On ne peut rien faire avec des gens négatifs et auto-destructeurs

 

Je suis toujours dans "Le Sorgho rouge" de Ya Ding. Je l'ai rencontré à Redu l'an dernier. Il est né en 1956 dans le Nord de la Chine. A travaillé comme paysan jusqu'à 20 ans, puis a entreopris de études françaises à l'Université de Pékin. A ingtroduuit en Chine notamment "Les Fleurs du Mal" et l'Etranger". En 1987 il publie chez Stock, "Le Sorgho rouge", un roman sur la Révolution culturelle

 

Et mon père est en train de mourir, seul dans un home Il m'est interdit de lui rendre visite. Ordre de ma mère...Je suis un pestiféré.....

 

Vivre l'absence de sa femme, la mort de son père, son propre problème cardiaque et "l'abattoir" professionnel, le tout simultanément,  c'est complètement fou.

 

Deuxième quinzaine de mars, il reneige après 4 ,jours de printemps. Il y a plein d'oeufs de grenouilles dans les étangs et ça copule encore vachement dans la gélatine

 

Ce 19 mars avec Craquotte je me retrouve nez à nez face à un renard qui nous a regardé un long moment. Craquotte ne le voit qu'au moment de sa fuite et gémit d'excitation. Peu après nous tombons sur un couple de  chevreuils

 

Céline est rentrée à une heure du matin. Je ne sais d'où et ne cherche pas à le savoir

 

Doublement de mon traitement cardiaque. Hypertension dangereuse. Quoi d'étonnant???

 

Une émission sur Hergé à la télévision belgeMars Hergé176

J'ignorais qu'Hergé avait appris la peinture avec Van Lindt. Dans le reportage on a vu une de ses peintures présentée par son ami Stal, galeriste. On a parlé aussi de Tintin au Tibet, période perturbée où il se sépare de sa première femme. Aussi de son bref emprisonnement comme collabo à la fin de la guerre, qui le déboussolle. Il fait des fugues fréquentes notamment au bord du Lac Léman(Tiens, tiens Simenon). Et cette recherche des Peaux-Rouges, le voyage aux USA et sa déception devant les Réserves, puis sa rencontre avec un moine fou, Peau-rouge lui-même peut-être. Et ce rapport constant entre Hergé et l'animal. Les Siamois notamment. Siamois, tibétains, Yéti. Ce côté asiatique dans son visage, ses rides que l'on retrouve aussi chez Henri Miller.

 

Je lis Les Rats de Bernard Frank

 

Ce vendredi saint, pauvre Christ, ses clous vont lui tomber des mains. Temps épouvantable. Je reviens de Libramont. Il est midi. Je suis en congé jusque mardi. Inouï !

 

Cet après-midi sous la tornade, je suis à la recherche de Saules. J'en trouve 4 magnifiques de 2m.de haut et je les repique le long du marais. But de cette opération: Nous couper complètement des voisins cultos et de leurs hangars de bidonvillesMars Marais Moircy

Depuis des semaines aussi je ramène de la forêt des pierres pour murer les parois des étangs infiltrées par les rongeurs

 

Pâques ce 26 mars. Je vais chercher en forêt, Saules et bouleaux et puis quatre petits Pins Sylvestres. Le lundi de Pâques, désarroi, je dois reprendre le boulot demain. Je pars à l'Arlequin. Il fait soleil. Des tas de gens à la terrasse. Bagarre avec Céline, ma fille et son compagnon. Je me sauve dans la forêt avoisinante avec Craquotte et puis je ne sais plus. Je perds connaissance, me retrouve allongé par terre avec Craquotte à côté de moi et à 100 mètres ces terrasses pleines de monde avec ma femme et ma fille. En fait je me suis tapé ma première syncope et personne ne s'est aperçu de rien. Je dis à Craquotte "va chercher Céline". Elle bondit vers la terrasse mais rien, personne ne vient. Ils sont tous ivres d'ailleurs. Je parviens à me traîner vers la voiture et je m'y enferme. J'aurais pu crever dans l'herbe à 2 pas de ma famille. Céline et Valérie finiront par arriver à la voiture, totalement inconscientes, alors qu'elle connaissent mon problème cardiaque depuis janvier. Un très sale moment. Curieusement la veille j'avais rêvé qu'on voulait m'opérer du coeur et que je refusais avec acharnement
 

Je vais devoir reprendre la route et si je re-syncope au volant. mais tout le monde s'en fout. C'est des plus proches qu'il faut attendre le moins. C'est ma chienne qui m'a sauvé, c'est elle qui s'est couchée à côté de moi pendant ma syncope

 

Fin mars, région de Vielsalm. Sue le lac de Vielsalm, les Colverts baisent

 

Ex-Libris sur BUKOWSKIMars Bukowski Ex-Libris180

 

 

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 09:01

Voici ma chienne Craquotte. Elle m'accompagne dans toutes mes équipées bancaires merdiques depuis 1985. C'est ma première chienne. Elle m'a sauvé de la médiocrité des humains Craquotte116

Ma fille Valérie et son compagnon Stephane, toujours domiciliés au Luxembourg s'apprêtent à acheter une maison à Saint-Hubert, au lieu-dit Moulin d'en Haut, sur la route de Poix. Voici la maison en question, haut perchéeMoulin d'en Haut160C'est à Eupen que je termine ce 10e tome de mon journal, à savoir 3944 pages. Je commence donc le 11e tome ce 3 octobreMon Journal en 88149

 

Ce 4 octobre. je suis "aux 3 frontières" de Gemmenich, au N-E de la Belgique aux confins des Pays-Bas et d'Aix-la-Chapelle. KM 197, déjà 3 inspections ce matin et il est midi, je bouffe mes tartines car les restos en région allemande sont mortels. Je suis dans une impasse totale, la Banque veut ma peau, me surveille, tout mon territoire est en danger car hypothéqué par ces salopards. mon épouse ne travaille pas, je vais avoir 51 ans. Comment en sortir??Je suis à bout.

Je lis Vladimir Roubaïev de Serge Lentz un grand monsieur

Serge Lentz est un écrivain et journaliste français né le 15 janvier 1936, en Provence. Diplomé de l'Institut des Sciences Politiques (Paris) et de l'Université de Cambridge (Trinity Hall).

Il fut lauréat du prix des libraires en 1982 pour Les Années-sandwiches et du prix Interallié en 1985 pour Vladimir Roubaïev. Son dernier ouvrage paru est La Stratégie du Bouffon couronné « meilleur roman de l'année » par le magazine Lire.

Il est membre permanent du jury du Prix Interallié. Il est également le traducteur des premiers romans de Jim Harrison : Légendes d'automne et Sorcier.

 

Je reçois une lettre des "Réserves naturelles de Belgique" qui n'aura aucune suite, comme d'habitude. Mon problème étant la pollution de mon ruisseau, vu l'absence d'égoûts dans mon village (Ils seront installée en 2010, soit 22 ans plus tard)Jedwab143

 

Il n'a rien compris. Je pêche pour protéger mes poissons des pêcheurs et non pour les tuer.Et ce projet qui est le leur est celui d'instaurer et de soutenir dans certains jardins, des refuges "Nature". Laissez-moi rire....

Notre civilisation est morbide, sournoisement morbide. L'Homo oeconomicus prime. Il n'y a plus aucune éthique, ni aucun projet. La société masculine encore beaucoup trop masculine, ne se décharge plus que dans les ordinateurs. Elle ne baise plus que des robots. Nous vivons la culture du "Come-out" ou du "Jerk off" électronique. L'essentiel est de devenir CHEBRAN

 

Il y a eu aussi le décès accidentel de Madame Marmoy, mon agent de Signeulx, écrasée sur son vélo. Elle peignait, je l'aimais bien. J'ai téléphoné à son mari Claude Marmoy

 

Je lis le "Procès Verbal" de Le Clezio. Curieux bonhomme mais il ne m'emballe pas. C'est un déchiré mais il a un visage d'adolescent rosé d'Anjou

 

Vendredi 14 octobre, une journée chez Jean-Pierre Ransonnet à Cortil-Tilff  dans son atelier. On parle beaucoup de peinture. Et aussi de ce film qu'on est en train de tourner chez les Lainiers à Verviers et qui s'appellera Australia, en référence aux échanges de laines de moutons entre ce continent et la ville de Verviers, celle des lainiers, très prospère en début de siècle. Beaucoup de verviétois du côté de ma mèrAustralia129

c

  • un film de : Jean-Jacques Andrien
  • année : 1988
  • durée : 118.min
  • avec : Jeremy Irons (Edouard Pierson), Fanny Ardant (Jeanne), Tcheky Karyo (Julien Pierson), Agnès Soral (Agnès), Patrick Bauchau (André), Danielle Lyttleton (Saturday Pierson)

SYNOPSIS

A l’Est de la Belgique, une ville : Verviers, 1955.
Veuf, installé en Australie avec sa fille, le Belge Edouard Pierson revient dans sa ville natale de Verviers à la demande de son frère Julien. Leur famille y possède une usine de lavage de la laine en difficulté et Julien compte sur l’aide d’Edouard pour sauver l’entreprise. Durant son séjour,Edouard rencontre Jeanne, une épouse d’origine paysanne mal intégrée dans ce milieu de la bourgeoisie industrielle. Entre Edouard et Jeanne, une histoire commence.

Australia

C'est justement dans cette région de Verviers que je suis occupé à faire mes inspections

Soirée à l'Arlequin à St Hubert. Un petit con a le culot de sortir sur le comptoir une sorte de petit canon à braconnage. Il n'en est rien resté du petit braconnier. Je l'ai traîté de salopard, d'assassin, de petite crapule et ai ajoûté que si jamais il se retrouvait sur mon chemin en forêt, je le tuerais comme il tue les "bêtes". Mon beau-fils Stephane était à mes côtés. C'était un vendredi 14 octobre 1988

Le 21 octobre, lors d'une réunion Ippa, on m'annonce que l'on va réduire mon secteur d'd'inspections qui est le plus grand de Belgque. On va m'enlever toute la région germanophone. Il était temps, j'allais craquer, je ne pouvais continuer à rouler à cette cadence

Le 26 je suis à Verviers, à l'Ogre de barbarie. Le patron me montre 3 dessins de René Hausman. Magnifiques

Hausman, René
  • Identifiant BEL : 971
  • Nom : Hausman
  • Prénom : René
  • Scénariste Dessinateur Coloriste
  • Né le 21/02/1936 (BELGIQUE)
  • Site Internet : www.renehausman.be
 BiographieRené Hausman316

Né à Verviers le 21 février 1936, René Hausman écoule une partie de son enfance en Westphalie. À dix-huit ans, il rencontre Raymond Macherot et laisse tomber ses études pour se lancer dans le dessin, illustrant des publicités dans le journal local et réalisant des images pour films scolaires fixes. Durant son service militaire, il entame une collaboration avec l'hebdomadaire LE MOUSTIQUE. En 1957, il illustre les premières aventures de "Saki et Zunie" dans "Spirou", sur un scénario d'Yvan Delporte. C'est cependant dans un autre domaine que la BD qu'il va se faire connaître durant vingt ans. Pour le numéro spécial de printemps de SPIROU, en 1958, il improvise une illustration sur le règne animal, puis une deuxième... suivie par des centaines d'autres ! Les éditions Dupuis lui ouvrent des collections de prestige : "Terre Entière" ("La Forêt secrète", "Le Roman de Renart", "Bestiaire insolite", "Les Contes de Perrault" ou les deux tomes des "Fables de La Fontaine"), "La Comédie Animale" et "Le Grand Bestiaire". Homme de grand appétit et de forte constitution, Hausman se persuade que la BD nourrit mieux son artiste que l'illustration. Le développement d'un secteur graphique plus libre que la série traditionnelle pour tous le séduit. Il réalise à partir de 1976, quelques fables gentiment érotiques pour FLUIDE GLACIAL (sur des scénarios de Binet, Delporte, Dubois, Gotlib) ; celles-ci seront intégralement reprises en 1991 chez Dupuis dans l'anthologie "Allez coucher, sales bêtes !", complétée par quelques idées inédites de Yann. Après un passage remarqué de la charmante "Zunie" dans LE TROMBONE ILLUSTRE, Hausman aborde les grandes sagas d'héroïc-fantasy avec sa nouvelle héroïne "Laiyna", sur des scénarios de Pierre Dubois : "La Forteresse de pierre" (1985), puis "Le Crépuscule des elfes". Lorsque "Aire Libre" accueillera ces deux épisodes, il illustrera pour cette prestigieuse collection deux scénarios de Yann, "Les Trois cheveux blancs" et "Le Prince des écureuils", construits à sa démesure. Illustrateur aux ambiances et couleurs étonnantes, dessinateur de beautés brunes bien en chair et de trognes expressives, chantre de la nature et des animaux, Hausman vit à la campagne et se passionne pour la culture populaire. Sculpteur, musicien et joueur d'instruments sonores tels que la cornemuse ou la fujara tchèque, il a longtemps été la vedette d'un groupe folklorique wallon, Les Pêletêus, et a même enregistré un 45-tours en 1974.

 

Anniversaire de Céline ce 26 octobre-45 ans

Le 29, Nina m'apporte une de photos prise par Michael STUDTMAN, l'allemand d'Eilwangen, grand photographe, dans mon atelier, photo qui va faire le tour du monde, me dit-on !!!

Nous invitons à Moircy Nina Auer et les Barbusiaux, des amis à elle, un jeune couple. Lui est vétérinaire. C'est un enfant de la balle. Son père était clown. Il a commencé par soigner les animaux de cirque

 

Le 31 octobre, Jean-Pierre Ransonnet et sa compagne Martine Doutreleau annoncent leur visite ici pour le WE et comme je n'ai rien prévu pour mon anniversaire de ce 1er novembre-51 ans. Si tout de même un déjeûner chez ma fille Valérie et Stephane qui sont encore à Luxembourg, rue de Bragance. Nous y retrouvons les parents de Stephane

 

Voici une photo prise du fond de mon jardinMaison vue du fond146

 

Rêve du 2 au 3  novembre

Devant faire poser des pneux "neige", je vais chez mon garagiste, décide de prendre la marque Vredestein et mon garagiste me montre 4 ou 5 chiens vivants, sortes de bâtards mâtinés de chow-chows et de bergers, en somme plutôt des huskies, chiens de traîneaux, qu'il va devoir tuer pour m'en faire des pneus neige et il en paraît désolé. Je refuse net, apprenant que tous les pneus neige se font avec du chien, que c'est classique et bien connu

 

Voici des feuilles de GINKGO qui me sont envoyées par mon ami Baudhuin Simon d'Habay-la-Neuve. Ce sont eles mêmes que celles que l'on trouve au Cimetière des Aliskans à Arles. Je les colle dans mon journal

Gingko148

 

Mon appareil-photos actuel est un Yashica Minister D. Mon Mamyia a été volé à Paris dans ma voiture et j'ai repris mon ancien appareil. Je n'ai  plus de grand angle ce qui me manque beaucoup

 

Je dessine le paysage derrière chez moi, à même mon journal (Tome XI, p.4060)Derrière chez moi150Marianne Poncelet, 28 ans, retour de Malaisie, m'envoie des photos de totems, que je crois d'abord, être ceux de mon atelier; Eh bien non, surprise, ce sont ceux d'un artiste chinois exposant à Singapour. Marianne a été tellement surprise en les voyant là-bas qu'elle est retournée à l'expo pour les photographier. Les voici. C'est assez surprenant. Héls elle ne m'a pas donné le nom de l'artiste. Aurais-je, comme Hergé, trouvé mon Chang???Totems malais 1151Totems malais 2152

Ce 9 novembre, je suis à Habay-la-Neuve chez mon ami Bô Simon, porcologue et Mail-artistebô Simon à Habay 1153bô Simon à Habay 2154

Il passe en jugement mercredi prochain, en appel. D'autres amis passent chez lui, Paul et Elisabeth Depré et leur petit Louis et ensuite Maryse Sampaix. L'ambiance est tendue à cause du jugement à venir...que voici...La cataBô Simon Tribunal156

 

 

Baudhuin est condamné à 18 mois, dont 9 de prison ferme, alors qu'il avait écopé de 9 mois en correctionnelle. Il va donc devoir rentrer en prison

 

Vendredi 11 novembre, je plante 7 saules en amont du ruisseau. Je passe l'après-midi dans l'étang, avec de l'eau jusqu'aux cuisses, pendant 2h30, pour nettoyer les élodées canadiensis, devenues proliférantes

 

J'entame al lecture de Jens Peter Jacobsen, le plus grand prosateur danois(1847-1885). Il s'agir de Marie GRUBBE.

Stefan Zweig, Thomas Mann, Robert Musil furent ses admirateurs. Arnold Schoenberg mit en musique ses poèmes, les Gurrelieder et surtout Rainer maria Rilke, fit de ses ouvrages, ses livres de chevet (Niels Lyhne et Marie Grubbe). Il est mort à 38 ans de tuberculose

 

Succès de Guesh Patti, la  nouvelle révélation de la chanson française.... Etienne, Etienne, Etienne....

 

Une émission sur Jean Lapointe un sacré mec du Québec. Il se définit comme chanteur et non comme imitateur alors que ses imitations sont remarquables

Jean Lapointe (6 décembre 1935 à Price, comté de Matane - ) est un auteur-compositeur-interprète, acteur et sénateur canadien retraité.

 

Biographie

À l'âge de 14 ans (en 1950), Jean Lapointe participe à un concours d'amateurs à la station radiophonique CHRC (de Québec) et remporte quelques prix qui récompensent ses talents de chanteur et d'imitateur. Ce succès l'amène à se produire dans quelques cabarets de la région de Québec. En 1954, il tente sa chance à Montréal1.

Jean Lapointe travaille dans plusieurs cabarets montréalais, (dont le Casa Loma) et, en octobre 1955, est engagé au Théâtre national de Jean Grimaldi. C'est à ce moment que Jérôme Lemay, rencontré à Québec peu de temps auparavant, assiste à l'un de ses spectacles. Un tandem prend son envol, les « Jérolas » voient le jour. Le duo connaît un succès ininterrompu durant ses 15 années de carrière, jusqu'à leur dissolution en 1974.

Puis, en solo, Jean Lapointe confirme, par ses succès, son talent d'humoriste et de chanteur. Il présente des spectacles d'humour et fait de la chanson, mêlant ces deux arts avec brio. Entre 1977 et 1981, ses spectacles attirent plus de 300 000 personnes. Comédien et humoriste doué, Jean Lapointe sombre dans l'alcoolisme et devient ensuite très préoccupé par les problèmes reliés à la toxicomanie. En 1982, il fonde la Maison Jean Lapointe, où seront reçus en cure fermée des toxicomanes3.

Il fait un passage remarqué dans la télésérie Duplessis en 1978.

Philatéliste dans l'âme, il se lie avec Michel Strecko et ouvre, en 1979, la boutique La Timbragie, au Complexe Desjardins de Montréal. Ce commerce reste en opération jusqu'en 1989.

Le 13 juin 2001, le Premier ministre Jean Chrétien le nomme au Sénat du Canada. Il siège en tant que libéral jusqu'à sa retraite statutaire à l'âge de 75 ans, le 6 décembre 20104.

Au printemps 2011, il participe à un retour des Jérolas sur scène5. Ce retour fut interrompu suite à un malaise de Jérôme Lemay à la Place de Arts le 31 mars 2011. Jérôme Lemay est décédé peu de temps après, le 20 avril.

Le fils de Jean Lapointe, Jean-Marie Lapointe, est un acteur québécois. Son père Arthur-Joseph Lapointe fut quant à lui député fédéral de Matapédia—Matane.

 

 

 

Le 20 novembre: Premières neiges. Et me voici à nouveau sur les routes, 274 Kms enneigés, retour chez moi à 20h00, ce qui est courant

 

Où est Baudhuin Simon? Aucune nouvelle. Il n'a ni voiture, ni téléphone; Ah on me téléphone qu'il a introduit un recours en grâce et disons-le tout de suite, il sera grâcié d'une certaine façon

 

Mon père a 80 ans ce 22 novembre. Je roule 285 Kms dans la neige et pas sur autoroute mais dans des chemins de campagne

 

Pauline Laffont a été découverte au fond d'un précipice

 

Vendredi 5 novembre, à Verviers chez les Blavier avec Céline, à 17 heures et puis de 19 à 21h20 au parc, avec Guy Lemaire, le photographe, déjà rencontré un soir chez Blavier. Les parents d'Odette étaient instituteurs à La Calamine. On a parlé des photographes Grooteclaes et Van Dormael. André me montre ses Maurice Pirenne (mon grand'oncle, peintre verviétois); C'est d'ailleurs chez Maurice Pirenne à Stembert que j'ai rencontré André Blavier en 1967. J'ai déjà évoqué tout cela dans cette biographie et ailleurs

 

A Apostrophe hier un certain Noël GODIN, un liégeois, qui veint de publier un livre "L'ENTARTREUR"

 

RIMBAUD   1854 - 1891

VAN GOGH 1853-1890

Tous les deux morts à 37 ans

 

A MA CHIENNE CRAQUOTTE

"Tigron mon chien, bientôt tu seras un grand cerisier et je ne saisirai plus la connivence de ton regard, ni le tremblement de l'anse de ton museau, ni  se projetant de droite et de gauche, tes abois prévenants jamais ennuyeux. Quelle direction allions-nous prendre? J'entrais et sortais dans ta jeunesse, côtoyant une si longue existence qui ne deviendrait peut-être la mienne que pour s'ajouter un jour à mon oubli, tête anonyme; Puis se profilerait en fin de compte un champ qui pleurerait de se laisser traverser! Ni attentionné, ni indifférent. Tandis que je lirai sur ton coeur battant beaucoup trop vite; fatale séparation.

Ah celui-là perd sa convention, qui ne distingue sur le miroir disparu de sa maison que les deux mots entrer et mourir, n'ayant rien d'un passant triste. Du moins le croit-il sans chance aucune de retour. L'affection mon chien"

(René Char. Les voisinages de VanGogh)

 

Ce 2 décembre. Nuit et brouillard à Anvers

 

Le 9 un documentaire sur Guy Bedos et son fils Nicolas. Voyage à Alger et à Constantine. Les ruines de l'ami algérien, copain de classe, la rupture entre sa mère et son père en Algérie. Bedos cherchant la tombe de son père avec son fils Nicolas. Le grand pont et le suicide. Bedos devant une mosquée entouré agressivement pas des algérois et parvenant à les faire rire en disant "C'est une question de clientèle" pour expliquer le remplacement des églises françaises par les mosquéesBedos157

Le 12 retour chez les Offergeld pour voirs les quatre étangs de Charles, alimentés par des sources. Ninette est toujours en plien forme. Elle vient d'acheter un piano droit belge un Boene de 1914 qu'un certain Guy Pierson d'Etalle est en train de réaccorder

Etang Offergeld en déc 88Bedos158

en rentrant Charles me verse un whisky norvégien très "spécial". Excellent dis-je, on dirait qu'on a mis une plante dedans. Nous inspectons la bouteille. Charles s'est trompé, c'est du Rhum. Fou-rires

 

Le 13 j'achète plusieurs disques de jazz, Errol Garner, Duke Ellington, Count Basie, Charlie Parker

 

Le 16 je suis à Anvers. On m'enlève les régions germanophones mais on en met d'autres à la place. Résultat l'an prochain j'aurai 390 inspections à effectuer au lieu de 368 cette année

 

L'amitié ça peut être aussi la pudeur de ne pas "arroser" l'autre

 

 

Je constate que souvent les gens vont à Paris pour aller au spectacle ou visiter les musées, les expos dont on parle. Moi, je préfère flâner dans Paris, en humer l'air et la lumière et le grouillement barbare, croiser les éboueurs à 4 heures du matin, respirer l'odeur des trottoirs mouillés, tous ces trottoirs qu'on lave à grande eau chaque matin à Paris, trottoirs de cafés, trottoirs de boucheries, fauteuils de terrasses retournés les uns sur les autres. Paris c'est avant tout une lumière et une odeur et ce n'est pas dans les salles de spectacle qu'on les hume

 

Mi-décembre, mail-art de Baudhuin SimonLettre Bo Simon Déc159

Il paraît que sa peine de prison ne devrait pas être effectuée car on fête les 40 ans des Droits de L'Homme

 

Ma fille, son compagnon et son fils quittent Luxembourg et viennent habiter à Saint-Hubert dans la maison qu'ils ont achetée au Moulin d'en Bas. Voici la vue à l'arrière de leur maison, en direction de Poix Saint-Hubert

Moulin d'en Haut 2161

 

On est tous paumés, mais je différencie les gens en fonction de la forme qu'ils donnent à leur Jeu de paume

 

J'ai acheté une guitare filk, une Gibson

 

Une virée à Anseremme chez ma tante et ma cousine qui m'offrent Le Dossier Camille Claudel de Jacques Cassar. Très touché

 

Le 27 décembre j'achète de l'Ecoline pour la 1ère fois, à Bastogne. Envie de travailler ce medium. Première écoline ce 28 décembre

 

Je constate que beaucoup de gens vont à Paris pour aller au spectacle ou voir les musées et les expos dont on parle; Moi je préfère flâner dans Paris, en humer l'air et la lumière et les grouillements barbares, croiser les éboueurs à 4 heures du matin, respirer l'odeur des trottoirs mouillés, trottoirs des cafés, trottoirs des boucheries, fauteuils des terrasses retournés les uns sur les autres. Paris c'est avant tout une lumière et une odeur et ce n'est pas dans les salles de spectacle qu'on les hume

 

 

Le 30 décembre, exténué je vais chez mon toubib. Mise en congé pour 2 semaines et

examen cardiologique à passer le 9 janvier prochain

 

J'ai fait 41.000 Kms cette année au niveau professionnel

 

Ma vie va basculer

 

Un dernier docu sur Stefan Zweig

Zweig144

 

Rêves

Ce 31 décembre vers 4h du matin, j'ai rêvé que des salamandres surgissaient du sol autour de moi dans la forêt. J'essayais de les attraper pour les ramener à Moircy mais c'était très difficile. Ah ce jaune de la salmandre qui est celui que j'emploie dans mes gouaches

 

Cette nuit j'ai aussi été un résistant arrêté et attendant d'être fusillé. Grandes discussions entre les S.S et la Wehrmacht, à mon sujet. Enfermé dans un immeuble face à la Kommandantur, je regarde par la fenêtre et j'aperçois des soldats qui guettent le moindre de mes déplacements. Céline est avec moi. Je cherche un moyen de m'enfuir (Ca fait très "Armée des Ombres de Melville et aussi Topaze d'Hitchcock)


 

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 08:36

En visite chez Ninette ( Directrice du Centre Culturel de Rossignol) et Charles  Offergeld, à Willancourt  ce 7 juillet 1988. Magnifique soirée. Soleil resplendissant. Charles me montre son étang alimenté par une source. Dîner dehors, avec Rivaner de 10 ans, Saint-Emilion, Boulgour, Bettes et Jambon fuméWillancourt-Offergeld Juillet

La partie droite de la maison reçoit des stages . Il y a 7 ans que les Offergeld ont quitté Freylange, pour Willancourt. En fait ils sont originaires de Grand Halleux. Charles dont la famille a tenu le Musée du Coticule à Vielsalm, est professeur à Izel et est d'origine gantoise et allemande. On a beaucoup ri. Ils ont trois garçons à eux et une fille adoptive. On a parlé de l'Oncle de Charles, un certain Michiewski (polonais) antiquaire à Gand et que j'avais rencontré à Rossignol.

 

Avant Willancourt, nous étions passés chez Blandy Mathieu et sommes allés en voiture voir un café qu'elle voulait reprendre à Bakese (Virton). Avons rencontré Dominique Collignon, peintre comme Blandy, deux peintres gaumaises, son fils Marius et ses beaux-parents.

 

9 Juillet, ai téléphoné à nos amis français, Henri et Aghès Michon. Agnès a raté son oral au CAPES et ils vont construire à Châteaurenard, sur 5 ares de terrain  

 

Je suis en vacances mais très fatigué. Je dois continuer à travailler aux entrées et sorties des étangs (placement des grilles)

 

Pour la 1ère fois depuis 12 ans, je me remets sur un terrain de tennis à l'Arlequin à St Hubert, avec mon beau-fils Stephane Poncin. J'ai jadis joué pendant une vingtaine d'années.

 

Je ramène 18 tritons de la forêt dans mes étangs

 

Continue à travailler mes gouaches sur papier-pelure, sur le thème de étangs

 

Je pèche ma 78e truite de l'année dans mon ruisseau

 

Une émission sur Thadeus Kantor, l'un des personnages les plus épiques du théâtre contemporainThadeus Kantor122

Le 14 juillet, je fais une fugue car l'ambiance est  insupportable à la maison, avec ma femme. Je passe chez Nina Auer avec ma chienne Craquotte,lui offre deux gouaches, Nina a travaillé beaucoup pour moi, à photographier mes oeuvres. Elle habite Tony, à 5 Kms de chez moi.Elle est Berlinoise.

Ensuite je roule vers Blanche-Oreille, région de Bertrix, pour découvrir la maison qu'il vient de prendre en location. Dominique sculpteur et peintre, est infirmier de nuit à l'Institut Psychiatrique de Bertrix. Il est absent.

Alors je continue sur Carlsbourg chez Jacques et Nicole Poncelet. (Lui est de Alle-sur-Semois, Ingénieur des Eaux et Forêts) et tombe sur leur fille Marianne, la globe trotter. Elle revient de Malaisie et repart pour l'Espagne, demain. Je joue de la guitare mais j'ai une extinction de voix. Je rentre à 1 heure du matin

 

Je termine le sentier en gravier à l'Est du deuxième étang

 

Encore 8 gouaches

 

Je lis "Camp retranché" de John Cowper Powys

 

Bagarre avec ma femme à propos de mon courrier avec une écrivain Québecquoise, Monique Proulx de Montreal que j'ai rencontrée à un colloque à Redu et avec laquelle j'ai conversé longuement, rien de plus;

 

Dimanche 17 juillet. Ma belle-soeur Marie-Henriette Nassogne passe à Moircy. Elle va à Luxembourg pour y garder Renaud, fils de ma fille Valérie qui va travailler à plein temps pendant 3 semaines (Secrétariat de Direction); Mon beau-fils travaille dans une banque italienne à Luxembourg et ils habitent donc tous trois dans cette ville opulente du Grand Duché

 

Je continue ma série de polaroïds. Je commence à peindre les encadrements des cartouches en noir.

 

J'élargis mon ruissau en amont. Dans le fond la forêt de Saint-Hubert

Elargissement ruisseau124

Une émission télé sur Enki BILALBILAL123

Virée à Redu le village du Livre où j'achète Océans d 'Yves Simon, Le Procès Verbal de Le Clézio, Robinson Crusoé dans une vieille édition, Des Hommes et des Bêtes par Grey Owl, cet indien amoureux des castors qui a habité mon enfance, avec Fennymore Cooper et Jack London. Livre avec de nombreuses photos; Les castors me font tout à fait penser aus Rats Musqués que nous avons à Moircy

 

Décès de Josette de Bonhomme qui s'est occupée de nous, les 3 fils, durant notre enfance et notre adolescence. Elle était de Fraipont-Nessonvaux, Baronne et je l'aimais beaucoup. Elle venait d'épouser quelques années avant Jacques Van Esbroeck, un passionné d'ornithologie (AVES).

Josette est venue régulièrement nous garder chez mes parents à Liège de 1949 à 1960. Elle était belle, pleine de santé et d'équilibre, elle m'a aidé beaucoup...Le savait-elle???Nous avions en commun l'amour du soleil et des oiseaux. Elle était passée un jour à Libramont avec son mari, Jacques Van Esbroeck. Ils cherchaient des oiseaux. Je le avais envoyés sur le Plateau de BrasDécès Josette de Bonhomme128

Voici mon territoire fin Juillet 1988

Moircy Fin Juillet125

Ai pêché 90 truites à ce jour en 1988. Aucune tuée. Je ne tue pas. Je les ai mises dans mes étangs pour les protéger

 

Reprise du boulot, quelle horeur, inspections bancaires dans la région de Francorchamps. Depuis 10 ans, donc 1978, on vit vraiment une sale époque. On ne sait même plus faire la fête entre amis-rarement-ou alors avec un fond de tristesse et de nostalgie

 

Et puis tous ces morts qui s'accumulent autour de vous

 

Ma belle--soeur va repartir en Tunisie. Amoureuse....séduite par le Désert

 

Je connais mieux les chiens de mes agents(bancaires) que mes agents eux-mêmes

 

*Ma tante Ginette m'en veut de ne pas être allé à l'enterrement de son mari.  J'aurais dû me taper une incinération à Gand, environ 350 Kms aller-retour, entre deux journées dans la région d'Eupen. Je hais les enterrements, aurtant que les mariages. Que les gens me foutent la paix avec leurs cérémonies. Je n'irai même pas aux enterrements de mes parents. Alors pourquoi irais-je à ceux des autres???(Pourtant ça m'est arrivé)

 

Un an plus tard je n'irai pas à celui de mon père et 10 ans plus tard, je n'irai pas non plus à celui de ma mère. Je sais c'est scandaleux mais je m'en fous du scandale

 

Je suis dans la région de SPA

 

Pense à partir en Andalousie en automne mais m'aperçois que les Espagnols n'aiment pas les chiens, pas plus que les taureaux. Dans les guides d'hôtels, plein de chiens barrés. D'ailleurs dans Tintin, il y a toujours cette expression "Chiens de Roumis", prononcée par les arabes andalous ou non.
Nous les blancs, nous sommes des infidèles, nous ne sommes que des chiens.  Et pourtant rien de plus fidèle qu'un chien. Nous avons juste le droit d'aller vider nos porte-feuilles chez eux, mais sans nos chiens. Et en plus leur tauromachie m'est insupportable. Je ne retounerai jamais en Espagne

 

A ce jour (début août)j'ai fait 230 inspections bancaires depuis le début de l'année. Il m'en reste 24 pour terminer ma 2e tournée et ensuite on remet ça

 

Je continue à nettoyer mes étangs. Des seaux et des seaux de boue. 95 seaux ce 6 août

 

Je commande des écrevisses américaines pour les mettre dans mes étangs.Pauvre con, je ne sais pas qu'elles vont toutes se barrer par le ruisseau. Pourtant mon grand étang est bardé de murailles de pierres de schiste et de grès et les écrevisses adorent çaEcrevisses américaines137

Suis invité partout, concerts, théâtre, colloques etc.. Y en a marre. Il y a un âge où il faut cesser d'aller VOIR et se mettre à FAIRE

 

Je reçois enfin mon permis de bâtir pour mes deux étangs. Quelle bagarre, depuis 8 ans!!!!

 

Suis à Verviers. A la Librairie "La Dérive" j'achète "Oeuvres d' Arthur Rimbaud-Poèmes retrouvés. Préface de Claudel. Mercure de France 1945. Et aussi " Le Carnet noir" de Durrell, ce fameux manuscrit envoyé à Henri Miller et publié par lui, ce qui va enclencher l'amitié des ces deux hommes et leur "Correspondance privée" (Correa- Buchet-Chastel)

 

Le 14 août, viste de la Berlinoise Nina Auer avec un couple de photographes-amis, les Studtman, lui Procureur d'Etat, elle ancienne prof d'éducation physqiue. Ils n'ont pas arrêté de flasher mon atelier pendant 1h45, avec leurs "Canon,s"

 

Pauline Laffont, la fille de Bernadette n'est toujours pas retrouvé dans les Cévennes. Il y aurait eu une bagarre familiale

 

Dans la région de Verviers j'essaie de rentrer en contact avec Catherine Lieutenant, éditrice,Catherine Lieutenant135 toujours très affairée et les Blavier, nos amis communs sont à Ostende

 

La rentrée professionnelle s'annonce houleuse. Réunion à Charleroi le 9 septembre et à Anvers, le 12. Je suis inquiet

 

Pour lutter contre les pollutions de mon ruisseau, j'envoie un dossier aux " Réserves Naturelles". Je voudrais fair classer mon territoire comme réserve naturelle

 

Plan actuel de mon territoire, dessiné dans mon journal, avec les noms des plantes et des arbresPlan du Territoire130

Une visite chez les Depré à Florenville (Paul Silentblock) compositeur. Des amis de Baudhuin Simon. Pol a 26 ans mais à 16 ans il a été atteint aux poumons par un laminoir vômissant. Ensuite il est tombé d'un échafaudage de 12 mètres, d'où une jambe raccourcie, des tassements et de nombreux problèmes rhumatismaux;

 

Mon amie Françoise Lambinet est allée voir à Paris une exposition avec notammenr REQUICHOT et CHAISSAC. Son mari lui a dit "Mais ce sont des oeuvres de ton ami Vancau!!!"

 

Ce mercredi 24 août, au BARBARGIR, mon resto crétois de Verviers, avec les Blavier et une certaine Christine MERY de Tours, une Quenellienne.

 

Le lendemain je suis à Anvers, au Centre ordinateur d'Ippa, à Wilrijk. Des changements de structure sont imminents

 

Le lendemain, les Offergeld ici. J'apprends de Ninette que mon exposition dans la grande salle à Rossignol, a été jugée comme vide de sens et d'intérêt par la population locale et que l'on ne recommencera jamais pareille expérience. Ca fait toujours plaisir. Et pourtant j'y réexposerai en 1993 (mais Ninette ne sera plus là)

 

Depuis le 1er août j'ai retiré 583 seaux de boue, de mes étangs (17 Kgs par seau). Celà fait près de 11 tonnes

 

Mon travail ne rencontre pas plus d'attention auprès des intellectuels qui me jugent trop primitif, qu'auprès des primitifs qui  me jugent trop intellectuel. Toute ma vie, je resterai assis entre deux chaises

 

Ce 30 août. Je rêve qu'Alain Delon vient à Moircy. Très cool. Il y a  aussi d'autres gens (Anthony peut-être). Delon parle de la seule femme qu'il ait aimée (dit-il dans mon rêve), Valérie Kapriski, en ajoutant qu'il ne souhaitait à personne d'aimer une actrice. Anthony est en bas et tout d'un coup, une terrible bagarre éclate entre Céline (ma compagne) et moi. Elle me frappe sur le sol avec une pelle à neige qu'elle m'enfonce dans la poitrine et je fais semblant de mourir et d'agoniser alors qu'en fait je n'ai rien.

 

Peu après, Delon vient me dire au-revoir avec son staff de secrétaires, l'une d'entre elles me disant que mon oeuvre était bonne mais tout de même copiée. Et moi de rétorquer "Copiée sur qui, donnez-moi des noms" et elle me cite des peintres dont je n'ai jamais entendu parler

Anthony Delon et moi échangeons nos adresses

Or je n'aime pas du tout Delon.....Delon qui me parle de Kapriski qui me fait penser à une ex à moi d'où la réaction de Céline qui depuis cette aventure me surveille de près. Cette fille était très belle, artiste et avait 20 ans de moins que moi

 

Mon voisin nouveau-venu revendique une partie de mon terrain qui aurait été mal borné, en fait pas borné du tout et nos deux terrains appartenaient aux mêmes propriétaires, les frères Leriche. J'accepterai le bornage à mon désavantge et rachèterai la partie de terrain qui ne m'appartient pas en effet et paierai la moitié des frais du géomètre

 

Le 31 août je suis au bord du Barrage la Vierre sur la route qui va de Neufcâteau à Florenville. Superbe !!!Barrage de la Vierre 2Barrage de la Vierre Fin août132

Me voici à ChassepierreChassepierre133Puis à Muno, à la Roche à l'AppelMuno Roche à l'Appel134Muno La Roche à l'appel114

Nous voici le 11 Septembre. FOLON vient à Neufchâteau. Je suis invité à le rencontrer par Mr et Mme Ghislain de Neufchâteau, ce qui sera fait dès 11 heures, sur le terrain de Football et sous les yeux ahuris de l'Abbé Cornerotte, le Pape de l'art contemporain luxembourgeois, qui n'a jamais pu me voir "en peinture". Il s'agit de pousser 1000 enfants de Neufchâteau à dessiner 1000 pommes, sur un terrain de 5000 m2 sous l'égide de Folon. Le plus grand dessin du monde au profit des enfants du TchadFOLON 1138FOLON 2139

FOLON 3140un monde fou. Monsieur Meteo qui est de Neufchâteau, Monsieur Zygo, Marion, Julos Beaucarne et Somville. Les enfants sont au travail, on mange dehors après les interminables discours de l'Unicef, de Folon, des politiciens. Trop long mais beaucoup d'humour et de chaleur. Enuite on visitera une expo des artistes qui ont réalisé une pomme (Je n'en suis pas); Des horreurs et particulièrement les 8 pommes de Roger Somville, très soucieux de tourner son grand panneau vers les caméras de télévision. Grotesque!!!

 

Ensuite Madame Ghislain me prédente Madame Hergé, Fanny ainsi que sa ravissante adjointe à la Fondation, Viviane Van den Inden, ondulante comme un roseau et que je ne quitterai plus de l'après-midi

 

Je montre en fin d'après-midi les photos de mon territoire à Folon. Il est emballé. Plus tard il m'enverra cette carte de New-York où il résideFOLON Carte 1141FOLON Carte 2142Et le lendemain je suis à nouveau à Anvers-Ippa et l'orage gronde

Une expo de mes ami-es, à Tintigny, en GaumePlan du Territoire131Fin septembre un Colloque Queneau au Botanique à Bruxelles, auquel je ne pourrai me rendre avec les Blavier, tant ma banque m'étouffeColloque Queneau115

Cette année les J.O se déroulent en Corée du Sud. Je suis...

 

Un certain Marc-Antoine me demande d'exposer à Arlon, à la Maison de la Culture

 

Mon père a été placé par ma mère au Home Saint-Joseph à Liège. Il n'était pas sage à la maison, paraît-il! Il va avoir 80 ans. Il paraît qu'il écoute de la musique toute le journée. Mon père jouait du piano. Beethoven, Schubert, Schumann, Mendelsson.... Quant à ma mère elle est à la Côte d'Azur avec mon frère Etienne

 

Ma Réponse à Jean-Michel Folon à New-York

Préambule: A Neufchâteau, les pommes des enfants étaient bien plus intéressantes que celles ds adultes. Tout le problème de l'Art est là. Et tous les autres problèmes de notre petite terre en découlent...

Cher Folon

Merci pour ta lettre. Moi aussi j'ai séjourné à New-York en 1971. J'en reste marqué à jamais ! Né à Gand, y ayant vécu un peu, j'ai aussi vécu à Liège et à Bruxelles, avant d'échouer dans la Province de Luxembourg. J'ai aussi vécu en Suisse et des voyages j'en ai fait à la pelle. Rassure-toi, j'ai beaucoup bougé et je bouge encore.

Mais j'aime mon petit port d'attache et ce n'est qu'à 40 ans que j'en ai eu besoin. Et mon territoire c'est un Athanor. On peut aussi vivre le monde entier dans quelques mètres carrés;

"Isolé" oui, au niveau de ma peinture et seulement là. A savoir que, ce que je crois être l'expression la plus intense de ce que je suis, n'et comprise que par quelques uns et pas du tout par le plus grand nombre. Le contraire de toi en fait.....

etc...etc...c'est trop long

 

Octobre arrive. je suis dans ma 3e tournée d'inspections, dans la région de Gemmenich-La Calamine

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 07:18
1988 est une année très pénible. Je suis sur la route (200 à 300 Kms de route chaque jour) pour mes inspections bancaires de 8 heures du matin à 20h00, sans rentrer à midi. La pression pour me faire quitter ma banque où je suis un corps étranger est énorme. Je ne comprends pas comment je parviens néanmoins à réaliser tout ce que je relate dans les pages qui vont suivre, en travaillant 12 heures par jour au niveau professionnel...
Voici le Whisky que je me mets à déguster avant le repas de midi, de l'américain, du Bourbon. J'en avais goûté pour la première fois dans l'avion qui m'emmenait à New-York
en 1971
. Bourbon 88008
Un documentaire sur André Blavier "Les Temps Mêlés d'André Blavier", réalisé en 1974 par Christian Bussy. André dit qu'en 1942, ne croyant plus à grand'chose, il était tombé sur un livre de Queneau. Un révélation et pour lui une remise sur ses rails. Il avait 20 ans.
 
J'ai terminé 79 Polaroïds (Mes aquachtoniques), dans l'Atelier.
 
On vient de vendre une aquarelle d'Hitler pour un million de francs belges en Angleterre (25000 Euros). Contrairement à ce que tout le monde dit sur ce peintre raté, cette aquarelle ne me paraît pas du tout inintéressante. J'imagine donc que ce terme "raté" tient au fait qu'Hitler n'a pas réussi son examen d'entrée aux Beaux-Arts de Vienne...
 
Que ne l'a t'on laissé devenir peintre???.
 
Je termine "Les Eblouissements" de Pierre Mertens, l'écrivain belge, Prix Medicis. Livre beau et dur. Avec tout le temps la présence de la mort et de la pourriture.
 
Rencontre à la télé de Marguerite Duras et de Jean-Luc Godard. C'est lui qui, finalement dit les choses les plus intéressantes:
"Je fais des films pour occuper mon temps.SI j'avais la force de ne rien faire, je ne ferais rien-c'est parce que je n'ai pas la force de ne m'occuper à rien, que je fais des films. Pour aucune autre raison. C'est là le plus vrai que je puisse dire de mon entreprise..."
 
Plus avant il appelle Sartre, le Soljenytsine d'un pays sans goulag. De Sartre il n'aime qu'un seul livre "Cahiers pour une Morale"
 
Godard:"Les hommes ne peuvent pas se parler entre eux. C'est pour ça qu'ils écrivent, c'est pour ça q'ils font des films" Et Duras d'embrayer "Les hommes ne peuvent pas parler d 'eux-mêmes. Les femmes le peuvent. Les hommes ne peuvent pas, donc ils se servent d'alibis, ils parlent d'autre chose pour parler d'eux-mêmes:  ils parlent des femmes, ils parlent de leur travail, ils parlent d'idées.
 
Et Godard en conclusion: "Il me reste un sentiment d'insatisfaction de n'avoir pas pu faire de ce que je sais faire et je dirais, toi, de n'avoir pas fait un peu de ce que tu ne sais pas faire et moi pas assez de ce que je sais faire, mais bon c'est déjà ça, c'est déjà ça...."
 
Il est de plus en plus évident pour moi que ma relation à l'autre ne m'intéresse que si elle passe par le langage de la culture, à savoir de la forme prise par l'autre... et par moi.
 
Je lis "Histoire d'un crayon" de Peter Handke mais ça ne m'acroche pas.

Valé

Je lis "Fermina Marquez" de Valéry Larbaud.

On diffuse VIA MALA à la télévision d'après le roman de John Knittel, avec Mario Aldorf et Maruschka DetmersVia Mala010
Si je me sens perturbé c'est surtout à cause des gens qui le sont aussi, mais très mal, des gens qui boitent à côté de leurs pompes, des gens qui remplissent leurs trous avec du bruit, pas avec de la fureur.
 
J'achète 3 livres à savoir : Solfèges de Satie, Siloë de Paul Gadenne et Protection encombrante d'Heinrich Böll.
Je lis la 2e version du "Horla" de Maupassant
 
Desproges interrogé par Drucker à propos de Le Pen "Ce type-là n'est pas humain. Il y a plus d'humanité  dans l'oeil d'un chien quand il remue la queue, qu'il n'y en a dans la queue de Le Pen quand il remue un oeil..."
 
Je lis Gadenne mort de tuberculose à 49 ans. Le héros de son livre "Siloë "s'appelle Simon. Un intello qui sort  de la Sorbonne, peu avant la dernière guerre, et se retrouve dans un sana en Suisse, découvrant peu à peu, la nature, la femme et la métaphysique. Un côté Proust. Ecriture peaufinée, ciselée et plus que cela, des rapprochements brutaux et forts. Ce livre m'avait été conseillé par mon ami Eric Muller d'Arlon.(Siloë est la piscine de Jérusalem dans laquelle se baigne un aveugle-né, guéri par le Christ )
  

Paul GADENNE  Biographie

 

Chassée d'Armentières par la guerre, la famille Gadenne passe un temps à Boulogne-sur-Mer avant de s'installer à Paris, où Paul fait ses études à partir de 1918. Après avoir suivi les classes d'hypokhâgne et khâgne au lycée Louis-le-Grand, où il est notamment condisciple de Thierry Maulnier, Robert Brasillach et Maurice Bardèche, Paul Gadenne obtient à la faculté des lettres de l'université de Paris la licence ès lettres et le diplôme d'études supérieures, consacré à Proust. Il occupe un premier poste de professeur en 1932 à Elbeuf en Normandie.

La tuberculose le contraint en 1933 à interrompre sa carrière d’enseignant. Il passe alors de longs mois au sanatorium de Praz-Coutant situé près de Sallanches en Haute-Savoie.

Son premier roman, Siloé (1941), est en partie autobiographique et traite de ses séjours en sanatorium et de la réflexion qu’ils lui inspirent. Puis il tente de saisir, dans La Rue profonde (1948) et L'Avenue (1949), le mystère de la création artistique à travers un personnage de poète. La rencontre, la séparation et la culpabilité, dans le contexte de la guerre et de la collaboration, sont des thèmes également très importants et récurrents dans son œuvre ; La Plage de Scheveningen (1952) en fournit une parfaite illustration. Ce livre est l’un des plus réussis de Gadenne, avec Les Hauts-Quartiers, œuvre posthume publiée seulement en 1973, et qui a grandement contribué à sa reconnaissance. Ce dernier récit est écrit dans un style proche de Siloé, même s’il en constitue une parfaite antithèse. En effet, si Siloé relate l’éveil d’une conscience à la vie, dans Les Hauts-Quartiers est décrit cette fois un lent acheminement, dans l’enfer de la ville, vers les ténèbres, et une perte de soi à laquelle l’on ne peut échapper que par la médiation de l’écriture, qui permet d’atteindre un au-delà de la littérature qui est la vie même. Gadenne a écrit des nouvelles, désormais rassemblées sous le titre de Scènes dans le château (posthume, 1986), un recueil de Poèmes posthumes, et des réflexions sur l’art d’écrire et le métier de romancier : À propos du roman.

La maladie l'emporte après une longue agonie à l'âge de 49 ans.

Sa réclusion le pousse à la réflexion puis à l’écriture. Son œuvre a un remarquable pouvoir de suggestion. Gadenne parvient en effet à créer une atmosphère lourde, tout en utilisant des moyens narratifs très simples, où s’expriment la solitude de l’Homme et la difficulté même de son existence.

A "Apostrophes" le livre de Françoise Giroud sur Alma Mahler. Son père, Schneider était peintre. Alma épouse Mahler, puis ensuite vit avec l'architecte Gropius ainsi qu'avec les peintres Gustav Klimt et Kokoshka
 
Terrible tempête du 22 janvier 1988. Routes coupées. Plus d'électricité, ni de chauffage, des tas d'arbres abattus, comme ici, au-dessus de chez moi, le long de la route qui mène à Saint-HubertTornade 88011Tornade 88-2012Fin janvier. J'ai toujours de l'eczema dans le visage. Une hystérie de conversion qui se maintient car Baudhuin Simon va être jugé incessamment. Baudhuin que je vais voir chez lui à Habay-la-Neuve. Nous faisons une peinture en commun, au départ d'un verre de Mirabelle que je renverse sur un papier et à qui je prête 2 tomes (le 7 et le 8) de ce journal et qui me le rendra le 1er février, avec des annotations, collées dans le journal, une dizaine de pages. Voici une de ses annotations...Bô Simon016Il me laisse aussi l'intégralité de son dossier de Justice que j'irai photocopier à Charleroi - 79 pages...
Baudhuin est aussi allé voir l'exposition BEN à Anvers "IK BEN"
 
Ma mère aurait téléphoné à ma tante pour lui dire qu'elle avait placé mon père dans une maison de repos à Beaufays et qu'ils avient bu leur dernière tasse de thé ensemble????
 
Neige intense le 8 février
 
Sur la 7, un document sur Françoise GiroudFrançoise Giroud013On commence à parler de notre exposition à Rossignol qui va être perturbée par les passage d'un des 4 exposants en justice, Baudhuin Simon
 
Un autre documentaire sur George Simenon à la RTBFSimenon 85 ansArticle Avenir015
Lettre Bô Simon017
 
La Mort de Bernard GENGOUX et de ses parents.
En inspection bancaire à Grand Halleux ce 26 février 1988. L'agent inspecté, Monsieur Marichal, me dit :"Vous savez que Monsieur Gengoux est mort, il y a quinze jours. Il a pris des somnifères?" (Mr. Gengoux est un autre de mes agents, habitant le même village. Je connais aussi son fils, Bernard qui est un jeune peintre et que j'ai rencontré à plusieurs reprises). Je dis que je ne suis pas au courant et ajoute "Et sa femme?". Je vois le visage de l'agent qui se crispe et il me dit "Elle est morte aussi..." Quoi, quoi, je rêve !!!. Oui me dit-il, trois jours après, dans son lit ! Gêne...Je hasarde, elle s'est suicidée??? L'agent opine du bonnet. Et il me parle de Bernard et de son ami hollandais (avec lequel il était venu ici): " Il se trouvait avec lui dans la pièce du bas après la mort de son père, alors que sa mère était déjà morte dans la chambre du dessus...pendue...et Bernard n'en savait rien. Arrive sa soeur qui monte dans la chambre de sa mère et c'est l'Horreur...". La mère que je connaissais aussi avait 67 ans. Elle aurait laissé une lettre. Quant à Bernard, il ferait depuis, de nombreux séjours en clinique psychiatrique, à LierneuxMort de Gengoux 1988026
Extrait de mon journal.
Sculpture de Bernard GengouxGengoux 1984025-copie-1
Ce même jour j'ai rendez-vous avec Jean-Pierre Ransonnet (qui est de Lierneux), un autre peintre. Son père est mourant et il vient le voir à Vielsalm au Hôme Saint-Gengoux. Incroyable coïncidence. Nous mangeons ensemble à l'Aquarium à Vielsalm et je lui raconte cette horrible histoire...Le père Ransonnet va mourir peu après.
 
Le 30 mars, Ian Verhoeven, l'ami hollandais m'annonce qu'on a retrouvé le corps de Bernard dans la Meuse à Liège. Atroce. J'ai une longue tournée d'inspections dans la région allemande et décide de passer en fin de journée, à la Mortuaire à Grand Halleux (à Hourt, plus exactement )
 
Je pense à Bernard pendant le trajet. Il était homo-sexuel, je le savais. Ses parents l'ont appris et se sont tués. C'est impensable. Les bienfaits du catholicisme et de la culpabilité mal placée. Il était homo et alors??. Et alors ça fait trois morts, aussi sec. Trois morts inutiles.
 
Voici une des deux peintures que Bernard m'avait offertes. Elles sont accrochées dans la chambre d'amis. Bernard était doué, primitif. Je l'ai soutenu, encouragé, morigéné parfoisBernard Gengoux088
Je suis donc à Hourt, dans la maison, devant le cercueil de Bernard. Ses deux soeurs aînées sont présentes, effondrées. En 3 semaines, elles ont perdu leurs deux parents et leur frère. Ian Verhoeven de Maastricht me raconte dans le jardin. Ian a 39 ans, Bernard en avait 31 ou 30. On l'a vu pour la dernière fois en Gare de Vielsalm, le 5 mars. On l'a retrouvé le 28 mars dans la Meuse, sous le Pont de Wandre mais d'après les gens de la Morgue, il y était depuis 3 semaines. Il n'a rien dit à personne.
 
Dans sa chambre, Ian me montre de beaux dessins de lui, réalisés dans un cahier à l'Institut psychiatrique de Lierneux, ainsi que quelques peintures qui me paraissent intéressantes. Il a aussi peint les murs de sa chambre ainsi que ceux de la cave, côté jardin, à la bombe. Ian m'a donné une petite pierre de schiste que Bernard avait gravée juste avant sa disparition. Dans sa chambre sur le lit, un drap de lit non déplié et peint qu'il destinait à l'expo de l'ISELP à Bruxelles (voir plus loin).
Hier soir, veillée de prières. Aujourd'hui, jeudi, absoute. Enterrement le lundi de Pâques.
 
Retour en arrière, le samedi 27 février. Grande réunion à Rossignol, pour préparer notre expo à quatre.
Le lendemain je passe chez Nina Auer (de Smet) à Tony. C'est elle qui va réaliser des photos de mes oeuvres pour l'expo. Elle est photographe et ancienne danseuse-étoile à l'Opéra de Berlin. Elle préside le Photo-Club de Libramont. Elle a deux singes et 5 chiens dont 2 Rhodésiens.
 
Mars: Neige abondante et je roule dans des régions qui avoisinent les 600 mètres. Files interminables sur les auto-routes. Même chez moi où je ne suis qu'à 440 mètres, voici ce que cela donne dans ma rue. Le chasse-neige passe régulièrement, vous savez bien le "chasse-neige" cette machine qui sert à boucher l'entrée des maisonsNeige en mars 88018A Verviers je fréquente le restaurant Barbagir, tenu pas des grecs de Thessalonique. Il y a toute une colonie grecque du côté de la rue d'Hodimont et de Dison et ils viennent tous de la même région. Madame Barbagir m'apprend que le we dernier, 4 turcs se sont noyés, en voiture dans la Vesdre à Ensival, les deux parents et leurs deux enfants
   
Parfois je dors chez André et Odette Blavier. Voici la vue que j'ai de ma chambre, Place du Général JacquesChez Blavier ma chambre019"Ce matin, je quitte une femme éplorée et grippée, perpétuelle martyre. Une vie ne se sauve que par la mise en forme parallèle d'une autre vie, une vie des tréfonds, la vie quotidienne inévitable et puis une autre vie, liée mais distante, les deux vies parallèles se mélangeant parfois, mais la deuxième, celle de l'intérieur, ayant toujours le dessus, ce qui implique un certain nombre de choix donc de refus et de sacrifices. Ceci présuppose qu'on ne prenne jamais en compte " les autres" pour régler et assumer sa propre vie ou son mode de vie. ON EST SEUL POUR RESOUDRE SA VIE, tout seul et les autres interviennent AILLEURS. Faut pas tout mélanger. Vient un temps où il faut cesser de se projeter sur les autres-arrêter cette poursuite infernale-en se disant, je suis cela et cela  et de cela j'en fais un max et je livre SEUL, le meilleur de moi-même. Et si d'aventure, il y a des gens que ça intéresse, ce que je suis, mes déchirures, ma façon de les résoudre d'une manière non-profane, ils n'ont qu'à venir parler avec moi. Les autres, ceux qui me parlent de tout sauf de ce qui m'intéresse profondément, je n'en ai rien à foutre. Qu'ils dégagent mon territoire...."
 
A Verviers chez les Blavier, soirée avec Eric Ledent, Claire Gazon, Guy Lemaire, peintre et photographe et Catherine Lieutenant, editrice qui me parle de John Cowper POWYS, amoureux des mares et des poisssons (1872-1963). Mort à 91 ans.

   

John Cowper Powys

Description de l'image John-Cowper-Powys 2.jpg.
   
   
   
   
   

John Cowper Powys (8 octobre 1872 - 17 juin 1963) était un écrivain, conférencier et philosophe britannique (anglo-gallois).

Il s'est fait connaître en tant que poète et essayiste, puis se mit à écrire une série de romans remarquables pour leur recréation détaillée et intensément sensuelle du temps, des lieux et des personnages. Ils décrivent aussi des états élevés de conscience résultant d'une révélation mystique, ou de l'expérience d'un plaisir ou d'une souffrance extrême. Les plus connus de ces romans particuliers sont Les enchantements de Glastonbury (A Glastonbury Romance) et Wolf Solent. Il a aussi écrit des ouvrages de philosophie et de critique littéraire, comprenant un des premiers hommages à Dorothy Richardson. Son engagement contre la vivisection est aussi connu. De retour au Royaume Uni, il passa un bref séjour en Angleterre, puis s'installa à Corwen (en) au Pays de Galles, où il écrivit des romans historiques (dont deux situées au Pays de Galles) et des œuvres de fantasy magique. Il y demeura jusqu'à sa mort.

Les romans de Powys sont légendaires pour leur taille massive et leurs personnages innombrables. En plus de leur envergure, ses livres peuvent présenter des difficultés de par leurs références obscures à la culture et à la mythologie galloises. D'autres sources de difficulté pour le lecteur contemporain sont l'obsession de Powys pour l'occulte et une vision animiste du monde qui, entre autres choses, pourvoit des objets inanimés comme le soleil dans Les Enchantements de Glastonbury d'une âme et d'un point de vue. Le charme de ses livres n'atteint pas certains lecteurs, tandis que d'autres sont profondément touchés. C'est pourquoi ses œuvres exigeantes n'ont jamais été en vogue, mais elles ont gagné de fidèles partisans. Elles ont reçu les éloges de talents aussi divers que les écrivains Henry Miller, Robertson Davies, George Steiner et Margaret Drabble, Marc-Edouard Nabe1 ou le pianiste classique Glenn Gould. Le réalisateur John Boorman a confié avoir eu au début de sa carrière le projet d'adapter Les Enchantements de Glastonbury.

Powys fut aussi l'un des plus grands épistoliers du XXe siècle : sa correspondance soutient la comparaison avec celle de Charles Olson dans sa rapidité et son envergure intellectuelle. Un recueil de ses lettres à son ami de toute une vie et biographe Louis Wilkinson (lui-même connu pour sa relation étroite avec Aleister Crowley) fut publié de son vivant : les volumes suivants sont parus de manière posthume.

 

Lire aussi "Camp retranché", "Les Sables de la mer", "Givre et Sang" et "Autobiographie"Camp retranché095Camp retranché2096

Et grâce à elle, je deviendrai un lecteur de Powys et Camp retranché deviendra le nom que je donnerai à mon territoire

Elle me parle aussi de Marc Edouard NABE "Le Bonheur"
 
Bô Simon sera jugé le 30 mars prochain
 
Je lis Flaubert dans le Magazine Littéraire
 
Je suis dans la région de Spa (avec Victor Hugo). 
 
Ce 18 mars, départ pour le Lac de Genval pour la réunion annuelle des cadres d'Ippa, ma banque. Je passe d'abord chez mon cousin Pierre Vancau qui habite Céroux-Mousti, Pierre et son épouse Marcelle Dulait (nés respectivement en 1912 et 1916-Pierre est le cousin germain de mon père). Voici leur maison...Céroux Mousti Pierre Vancau020 A côté vit Denis Vancau, son frère, dans l'ancienne propriété de Robert Vancau et Daisy Beck
 
Et j'arriverai à Genval à 17h00 pour vivre un grand délire. Le nouveau Président du Conseil d'administration, un certain Van Houtte, un nain, nous fait un discours délirant, en tribune, devant un drapeau où il ne manque qu'une croix gammée, car il y a un aigle et un slogan "TOGETHER TO THE TOP". Le Dictateur de Chaplin. Grotesque. Halluciné par tant de connerie, je retourne chez moi  avant le grand dîner prévu pour les cadres, au premier étage. C'en est trop
 
A la radio, dans ma voiture, une émisssion sur Alma Mahler,. Eve Ruggieri. Délirant. Les conditions posées par Gustav Mahler qui a 22 ans, dans une lettre, lui écrit sous peine de ne jamais la revoir: "Tu abandonnes tout, y compris ta musique et tu viens vivre dans ma musique et assume ton rôle de compagne, de camarade, d'asistante par rapport à ma création ". Alma en parle à sa mère qui lui dit "Quitte-le tout de suite". Et Alma fait le contairre. Elle capitule sans conditions, tout en écrivant dans son journal, par la suite, qu'elle n'aime pas la musique de Mahler. Ahurissant !!!
 
Ce 24 mars en visite chez Schouteden (Simone Huby) à St Vith. Simone crée plutôt en trois dimensions, lui, Mathieu Schouteden est peintre (ancien professeur à St Luc à LiègeSimone Huby021Deux oeuvres de Simone HUBY dans son jardinHuby027Huby2028On a beaucoup parlé d'un certain Herberft FALKEN, le Curé-Peintre, curé de paroisse, non loin d'Aix-la-Chapelle
Simone et Mathieu, un couple, et chacun avec sa création sur le même territoire. Faut le faire....
 
Je dois réaliser une peinture sur un drap de lit pour une exposition de l'ISELP(L'Institut Supérieur pour l'Etude du Langage Plastique) à Bruxelles et je viens de la  terminer..La voiciDrap de Lit030ISELP029
Christine AVENTIN, une liégeoise de 16 ans, a publié un livre"Le Coeur en Poche" sous l'égide de Madame Gallimard. Gros succès de Librairie

 

Christine Aventin, née le 3 août 1971 à Hermalle-sous-Argenteau (Oupeye) est une femme de lettres belge contemporaine.

Biographie

Le cœur en poche, le premier roman de Christine Aventin, écrit à l'âge de 15 ans est publié en 1988 et se vendra à plus de 100 000 exemplaires. Ensuite, elle publie le Diable peint.

Lassée de son image médiatique de « phénomène » de la littérature, elle arrête d'écrire, mais garde néanmoins un fort lien avec la littérature puisque elle termine des études en langues et littératures romanes.

Après des années de silence, elle revient à l'écriture avec Le Désir demeuré en 2001, un roman bref dont la carrière est malheureusement abrégée par la disparition de la maison d'édition Ancrages.

En 2005, paraît Portrait nu aux éditions du Cercle.

En 2006, les Éditions du Somnambule Équivoque reprennent Le Désir demeuré dans une version remaniée par l'auteur.

 

J'achète une guitare folk, une Gibson, à Libramont, pour 550 Euros. C'est ma première guitare" Folk"
 
On commence à parler d'ARNO et de son premier 33 tours "Charlatan". On en reparlera de ce chanteur
 
Il y a eu une conférence de Presse pour notre expo à Rossignol, à laquelle je ne suis pas allé. Je la découvre dans le journal avec une photo de mon territoire. C'est assez surprenant. Réaction de ma fille Valérie: "Et les autres exposants ne sont pas jaloux que l'on parle autant de toi et que l'on n'ait mis qu'une seule photo, celle de Moircy, alors que tu étais le seul à ne pas être à la Conférence de Presse;..???" Très bonne question...Presse Rossignol022Presse Rossignol 2023Et fin mars, j'apprends le suicide de mon ami peintre Bernard GENGOUX. Nous sommes le 30 mars
 
Ma belle-soeur Marie-Henriette Nassogne, part en Tunisie avec son deuxième époux tunisien Mohammed Ben Khadri
 
Un Apostrophes avec William BOYD et "Les Nouvelles confessions". Génial dixit Pivot
William Boyd.jpg
magnify-clip.png

William Andrew Murray Boyd (né le 7 mars 1952 à Accra, Ghana) est un écrivain, scénariste et réalisateur britannique.

 

Biographie

William Boyd est né le 7 mars 1952 à Accra, Ghana. Il fait ses études à l'université de Glasgow, à l'université de Nice, au Gordonstoun School de Moray, Écosse, et à Oxford, au Jesus College. Après ses études, il enseigne la littérature à Oxford. C'est à cette époque qu'il publie son premier roman Un Anglais sous les Tropiques.

Il fut critique télé pour le magazine New Statesman, de 1981 à 1983, et il a également écrit de nombreux scénarios de téléfilms.

Il est depuis 1983 membre de la Société Royale de Littérature.

Il est marié et partage sa vie entre le Sud-Ouest de la France (Dordogne) et Londres.

En 2002, il publie avec la complicité de David Hockney une biographie imaginaire d'un artiste américain héroique Nat Tate apparenté à l'expressionnisme abstrait new-yorkais. Le nom de l'artiste est constitué de NAT (pour National Gallery) et TATE (pour Tate Gallery). La leçon inaugurale sur ce peintre fictif, (qui se voulait une plaisanterie), qu'il devait donner dans le musée avec photo, œuvre et biographie et analyse de l'œuvre a cependant été mal comprise: prise au sérieux elle provoqua un scandale qui le dépassait.

En 2003, il reçoit le Prix Jean Monnet des LITTERATURES EUROPEENNES DE COGNAC pour son ouvrage "A livre ouvert".

En 2012, la famille Fleming choisit William Boyd pour écrire la suite des aventures de James Bond.

 
Aux OSCARS, Bertolucci, meilleur film et meilleur réalisateur pour "Le Dernier Empereur".
Meilleur film étranger "Le Festin de Babette" du Danois Gabriel Axel d'après une nouvelle de Karen Blixen
Ce 13 avril, je reçois le journaliste Josy Barthol pour l'expo de Rossignol. Voici l'article qui paraîtra dans la Presse
 
Rossignol Presse2075
 
Article sur mon ami Daniel SERET, autre participant à cette expoSERET033Une émission sur Arthur MILLER à Apostrophes à la mi-avrilArthur Miller031Le 22 avril je suis l'invité d'honneur d'une expo organisée par le club Photos de Libramont, sur intervention de sa présidente, Nina de Smet. J'y présente des photos, noir et blanc, retouchées aux marqueurs de couleur, photos prises au château en ruines de Séviscourt. C'est la première fois qu'on expose un peintre au Club "Photos"Photoclub032Château1En attendant l'expo de Rossignol se prépare mais un des quatre participants, Baudhuin Simon est condamné à un an de prison avec sursis partiel par le Tribunal Correctionnel d'Arlon. Baudhuin interjette appel. Il est question de l'exclure de l'exposition. Réunion du collège échevinal de Rossignol mais fausse alerte, il exposera avec nousProcès Simon2035
Nous montons l'expo, tous les quatre les 28 et 29 avril. J'expose dans une salle à part située au premier étage du Centre Culturel de Rossignol. L'expo sera inaugurée le dimanche 1er Mai. Voici quelques clichés de ma salleRossignol1036Rossignol13048Rossignol8043Rossignol11046W-E assez fou, j'ai pris congé. De grands absents au vernissage, comme toujours. J'ai horreur des vernissages. Le lundi on se retrouve à Redu, avec les Devresse et Dominique Marx (Village du Livre), au Fournil, mon resto préféréFournil Redu053Le dimanche 8 mai, dans le cadre de l'exposition de Rossignol, sera organisé un colloque avec un galeriste de Bruxelles, Jan de Maere (il emploie 16 personnes dans sa galerie à Bruxelles, avenue Louise, possède une galerie à Paris et à New-York, vend 800 à 900 tableaux par an. C'est l'ancien entraîneur de l'équipe belge de Water Polo...), colloque animé par un certain Joseph Simon du Journal "Le Peuple" et par Dan Seret de Durbuy, un des exposants. Colloque énervant et assommant.
 
François Miterrand réélu par 54% des voix contre 45 à Jacques Chirac
Retour à Rossignol pendant l'exposition. Je rencontre et discute avec la Directrice du Centre d'Art contemporain à Bruxelles, Fabienne Dumont, qui se trouve au milieu de mes oeuvres. Aussi avec André Dartevelle de la Radio Télévision belge. Je refuse de descendre diner avec lui, sa femme et Baudhuin Simon car on m'attend à Moircy. Avec Maryse Sampaix, animatrice du centre adjointe de Ninette Offergeld, je vais déraciner au pied du mur donnant sur le parc, quelques branches de lierre, que je repiquerai au pied de mon garage et qui en 2012, recouvre toute la maison. Rossignol est un lieu très connu pour son cimetière français et son Festival de Jazz en Gaume."Jazz Gaume Festival" Nous ne sommes pas loin de la frontière française
 
A la mi-mai on donne à la télévision le fameux film de Jean Eustache "La Maman et la Putain"Eustache054Aussi un hommage à François TruffautTruffaut057Ippa ma banque anversoise est en train de se débarrasser des inspecteurs wallons, peu à peu. Sur les 6 Inspecteurs audits nommés en 1985, il en reste deux dont moi et un certain Juquelier de Mons.
 
L'éditrice Catherine Lieutenant (La THALAGENE) m'écrit une longue lettre
 
Mercredi 25 mai, visite du nouvel immeuble IPPA à Anvers, appelé la NASA. Une horreur de bâtiment, une vraie glacière. Admirez le raffinement des couleurs. En façade une grille noire gigantesque. A la réception "Spreek Vlaams", on doit s'immobiliser, donner son nom, attendre que l'on vienne vous chercher, entrer dans un ascenseur métallique insonorisé, un vraie cercueil, une prison inhumaine à l'image des banquiersIppa Anvers058
Et le 26 mai je pars à Bruxelles pour mon exposition collective à l'ISELP. Je passe d'abord à Ippa rue de Namur, puis ave Céline, ma femme nous partons vers le Botanique, voir une exposition  intitulée "L'attrait du Commencement", organisée par Max Loreau avec des peintures de Karel'Appel, d'Alechinsky, Asger Jorn (donc Cobra), de Kooning, James Brown etc.....Loreau094Max Loreau092
 
Voici les jardins et la serre du Botanique et ensuite la salle d'exposition

Le Botanique

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Botanique (homonymie).
300px-Botanique_03.JPG
magnify-clip.png
Le Botanique

Le Centre culturel de la Communauté française « Le Botanique », ou plus simplement Le Botanique, est un complexe culturel bruxellois ouvert en 1984 sur le site du Jardin botanique de Bruxelles. Il est situé rue Royale, sur la commune de Saint-Josse-ten-Noode.

Après avoir proposé une programmation variée (danse, musique, théâtre, arts plastiques), il est aujourd'hui spécialisé dans les concerts et les festivals de musique, dont le fameux Nuits Botanique, ainsi que dans les expositions d'arts plastiques et de photographie.

En plus de ses trois salles de spectacle (L'Orangerie, La Rotonde et le Witloof Bar) et de ses salles d'exposition (Le Museum et La Galerie), Le Botanique a également la possibilité d'organiser certains concert au Cirque Royal, notamment lors des Nuits Botaniques.

Botanique B xl059Botanique Bxl2060Botanique Bxl3061Une peinture de Karel Appel (Groupe Cobra): Le petit garçonKarel Appel093
Nous sommes tout un groupe venu du Luxembourg et nous émigrons ensuite vers l'ISELP qui se trouve à côté de l'Hilton et à l'arrière, dans un grand parc.Iselp Egmont2091 Le thème est "Le Drap de Lit". Un monde fou. Je retrouve mes amis peintres liégeois, Ransonnet, Lizène, les Vandeloise etc...Voici le couloir d'entréeIselp2063avec le nom des exposants, affiché au mur
Au fond du couloir les locaux de l'Iselp. Du monde à l'apéro du soir....Iselp3064Iselp4065-copie-1Iselp Hilton067
derrière l'Hilton.
Nous sommes dans le Parc d'Egmont avec le Palais d'Egmont (Palais du Gouvernement belge)  Iselp Egmont090
Et enfin le parc avec mon drap de lit-totems accroché parmi d'autres, entre les arbres. Je parcours le parc avec Jean-Pierre RansonnetIselp5066Jean-Pierre Ransonnet admirant mon drap de lit. J'ai reproduit l'Etang de Moircy avec deux totems...Iselp Ransonnet089
 
Et en fin de soirée nous sommes invités par Anne-marie Rona de la revue d'art contemporain "Plus ou moins Zero" à un débat  sur l'art à Ixelles, dans l'imprimerie, débat animé par le critique et professeur d'art Jean-Pierre Van Thieghem et je m'empoigne avec lui, lui dit qu'il est une "Institution". Je suis soutenu par des artistes français et le débat se termine dans le brouhaha et sous les flashes des photographes; En voici une trace dans la presse. Entre Van Thiegem et moi ...Michel BergerIselp Van Thiegem068
Juin 1988 Décès de mon Oncle Lucien Brunin, mari de la soeur de mon père, Juge à Gand. Ce couple m'a souvent hébergé à Gand et à Anseremme, me permettant de survivre et surtout de me réfugier. Je leur dois beaucoup.
Mon oncle Lucien était un cousin de Maeterlinck. Il allait avoir 84 ans. Mon oncle et ma tante ont caché pendant la guerre dans une cave à Gand sous une trappe, le fils de leur "servante" déportée. Ce garçon Nathanaël que je n'ai jamais vu à l'époque (pourtant un simple plancher nous séparait), a épousé la fille d'Isaac ShamirDécès Lucien Brunin069Mon père est toujours dans son home de Sprimont et il n'est pas loin de l'échéance finale. Il mourra l'année prochaine.
A nouveau en tournée dans les Cantons de l'Est.
Bilan de Presse de l'expo de RossignolRossignol Presse074
Le 11 juin je me retrouve à Redu à un colloque, où je retrouve Jean-Pierre Verheggen. Un colloque sur" La Lettre- l'Image"
 
Redu Coloque070
 
 
J'y rencontre une écrivaine Québecoise, Monique Proulx,Redu Proulx2072 avec qui je discute longuement et qui m'offre un de ses livres "Le Sexe des Etoiles"Redu Proulx071Redu Proulx3073
J'ai aggrandi le 1er bassin, en amont de mon ruisseau, celui qui déssert mon premier étang.Bassin 1056
Nina Auer la photographe esst venue prendre des photos de mon intérieur et de mon atelier avec un "Fish Eye". C'est assez surprenant...Voici mon Hall d'entrée. Ensuite l'Atelier
Moircy88077Moircy88078Moircy88079Moircy88080Moircy88081A nouveau dans la région de Verviers, cette petite ville qui me fascine par sa décadence d'ancienne capitale mondiale de la laine. Dans mon journal que je transporte dans mes pérégrinations, j'écris beaucoup dans les cafés et les restaurants, j'écris ceci: "Je souris à l'instant parce que je me souviens qu'avant d'entrer dans un café, il y a une heure, j'ai eu une "touche" manifeste d'une fille sur la terrasse, une touche qui m'a fait sourire devant la fille en question, une touche qui n'a pas arrêté ma route-et dont je me souviens à l'instant, peut-être est-elle toujours sur la terrasse, mais je m'en fous. J'entends pas là que je reste toujours plus ou moins extérieur aux évènements, aux gens que je croise. Je suis pourtant profondément attiré par les femmes, mais je suis aussi misanthrope (et non misogyne) à leur égard que je le suis à l'égard des hommes. Même retenue, même réserve naturelle, même protection de mon territoire, refus de vivre des aventures dispersées, légères, provisoires, refus finalement de me laisser sucer la moëlle essentielle..."
 
Fin Juin. A Virton, dîner post-exposition chez mon amie Blandy Mathieu dans son atelier. Je me fais agresser par Dan Seret qui me presse d'être plus clair dans mes choix. Dan est un militant de l'art. Et je n'en ai rien à foutre des militants, en général. Ils me fatiguent. Dans quel camp suis-je???, me demande t'il. Impossible de lui faire comprendre que je vis dans un "camp retranché" (Voir le livre de Powys). Lui et Baudhuin Simon veulent dresser un bilan de l'expo, un rapport circonstancié. Ils sont chiants. Pourquoi faire un bilan, contentez-vous d'essayer de faire de l'art ou alors devenez syndicalistes.
 
Je tourne tout ce discours laborieux en une gigantesque rigolade en mettant une de mes pierres plates des étangs, qui ressemble à un steak, dans l'assiette de Ninette Offergeld, qui pousse un cri en se retournant pour attaquer son repas. En fait c'est une pierre, extraite de l'expo et que je lui offre. Dan Seret et Baudhuin Simon que plus personne n'écoute, s'en vont dégoûtés et nous pouvons enfin nous amuser. Fi des Témoins de Jehovah de l'art !!!!
 
Le 30 juin je reçois une invitation à  payer une amende de 300 euros pour mon deuxième étang non-déclaré à l'Urbanisme. La journée commence bien...
Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Ma BIOGRAPHIE
commenter cet article