Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • Extrait de mon journal 1989. Rêve du 20 janvier...
    Extrait de mon journal 1989. Rêve du 20 janvier : " Des gens viennent dîner, montent dans l'atelier que je viens... https://t.co/6V3n1KsRW9 Christian Vancau (@VancauChristian) November 18, 2017 Extrait de mon journal 1989. Rêve du 20 janvier : " Des gens...
  • Extrait de mon journal-1988
    Extrait de mon journal-1988 Le 31 août je suis au bord du Barrage la Vierre sur la route qui va de Neufchâteau à... https://t.co/NXwKUmCNXQ Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal-1988 Le 31 août je suis au bord du...
  • Extrait de mon journal Pense à partir en...
    Extrait de mon journal Pense à partir en Andalousie en automne mais m'aperçois que les Espagnols n'aiment pas les.… https://t.co/mbki75oLWR Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal Pense à partir en Andalousie en automne...
  • https://t.co/HP6TiBlYQz
    https://t.co/HP6TiBlYQz Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Christian Vancau shared his post.
  • L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque)...
    L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque) https://t.co/aTQcgUzx34 Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 0.0/5. Retrouvez L'Ombre de la bête (L'Instant romanesque) et des millions de livres en stock sur Amazon.fr. Achetez neuf ou...
  • Les Flamboyants https://t.co/DXsIDm6kXh
    Les Flamboyants https://t.co/DXsIDm6kXh Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 4.0. Les Flamboyants - Patrick Grainville et des millions de romans en livraison rapide
  • Jean Moulin (Tome 1): La République des...
    Jean Moulin (Tome 1): La République des catacombes https://t.co/Egwd6Pq0HW Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Noté 4.0/5. Retrouvez Jean Moulin (Tome 1): La République des catacombes et des millions de livres en stock sur Amazon.fr....
  • Homme de boue Homme d'argile - vidéo Dailymotion...
    Homme de boue Homme d'argile - vidéo Dailymotion https://t.co/ZVirnQjczX Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 "Je suis un vieux peau rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne." Achille Chavée. C'est ainsi que se définit Christian...
  • Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la...
    Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la Nature qu'à l'Homme.. L'Homme vient de la Nature et il la cochonne.... https://t.co/l35XUgxIXu Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de ma bio de 1984"Je crois plus à la Nature qu'à...
  • Extrait de mon journal-1984
    Extrait de mon journal-1984 J'en conclus donc et plus que jamais que toute recherche ne peut être que soitaire.... https://t.co/aabNCiwSLF Christian Vancau (@VancauChristian) November 17, 2017 Extrait de mon journal-1984 J'en conclus donc et plus que...

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 06:22

Vian-et-sa-trompette.jpg0CTOBRE 2010. Avant de quitter le Metro à la Place de Clichy, je fais la connaissance d'une charmante demoiselle dont le landau se trouve sur la plate-forme. Incroyable, elle dort à poings fermés sans se soucier ni de la foule pressée au-dessus d'elle, ni des cahots du wagon enragé! Je parle avec la maman. Sa fille s'appelle Lilou et a 22 jours. Je suis autorisé à prendre une photo et annonce que Lilou sera bientôt sur Internet, puis m'éjecte brutalement du métro car nous arrivons à la Place de Clichy.

Voici LILOU DANS le METRO...Comme Zazie ce qui nous ramène à Raymond Queneau et donc à VianLilou dans le Metro

On y accède  par le Boulevard de Clichy, an niveau du n°94. à l'entrée de la Place Blanche m'a t'on dit dans le Routard. Descendu du metro vers 14h00 ce samedi, venant de Mabillon. Chaleur écrasante. J'arpente le boulevard de Clichy en direction de la Place Blanche et voici ce que celà donne. Laideur profane. Voici le Ciné Pathé. Il fait torrideP1010862P1010864P1010862

Arrivé au seuil de l'Impasse CITE VERON, je vois des gens qui photographient. J'interroge pour savoir quelle était la maison de Vian. Personne ne sait que Vian a habité là-bas. Les touristes photographient une impasse c'est tout. D'ailleurs c'est qui ça Vian???

 

Boris Vian s'y installe en 1953 avec sa compagne la danseuse Ursula Kübler, qui habite toujours les lieux (84 ans).(En fait elle est morte en janvier 2010 mais je l'ignorais en octobre 2010. Voilà pourquoi personne ne m'a répondu  quand j'ai sonné) Il bricolera l'appartement pendant des mois. Celui-ci  ne fait que 30 m2 mais il y a une immense terrasse qui est adossée au Moulin Rouge et qui communique avec celle de Jacques Prévert. L'appartement est d'ailleurs constitué d'anciennes loges du Moulin Rouge, jadis dévolues à Mistinguett

 

Les Vian y accueilleront leurs amis, Queneau, Prévert, Ionesco, Siné, Max Ernst, Miles Davis, Henri Salvador,, qui sur ladite terrasse sera promu Satrape du Collège de Pataphysique en 1959, quelques jours avant la mort de Vian

 

Une Fondation y a été créée en 1989

Je finirai par apprendre, au "Théâtre Ouvert" situé dans la même impasse, que Vian habitait au 6 bis, au fond de l'Impasse à droite Plan Cité Véron et Cimetière de Montmartre

P1010871Entrée Cité Véron-Boris Vian

P1010876

P1010878

Le Théâtre OuvertP1010880P1010879La Maison de Vian, ci-dessousLa maison de Boris Vian et d'Ursula Kubler à Paris, Cité VéronP1010882

P1010885

P1010886 Vian et Ursula Cité Véron. Ursula Kubler est décédée le 18 Janvier 2010 à EUS

Boris et Ursula Kubler à Cité Véron-Paris La Terrasse: Jacques PREVERTBoris Vian et Jacques Prévert sur la terrasse de la Cité VéronVian-Cit--V-ron-Pr-vert-copie-1.jpg

Vian-Cit--V-ran-1955.jpg

Avec Henri SalvadorBoris Vian Satrape du Collège de Pataphysique et Henri SalvadorARTISTES-405-copie-1.jpg

UNE SORTIE C'EST UNE ENTREE QU'ON PREND DANS L'AUTRE SENS

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Boris VIAN
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 06:07

Avant de continuer cette période d'après guerre, il ne faudrait pas oublier une autre passion de Vian, à savoir les voitures et notamment sa Braziers et sa Morgane, en photos ci-dessous.
Enfin, Boris aimait aussi les chiens. Le voici en 1944, sur une plage de NormandieARTISTES-421-copie-1.jpg

En 1946, Vian démissionne de l'Afnor et entre comme ingénieur dans un organisme public s'occupant des commerces du papier, dans lequel travaille son ami Claude Leon
.
Avec le n°5 de Jazz Hot(mars1946) commence le collaboration régulière de Vian à la revue du Hot Club de France. A la salle Pleyel, l'orchestre Claude Abadie et son trompette Boris Vian sont couronnés du Grand Prix. Parmi les musiciens de l'orchestre, Georges d'Halluin dit Zozo, frère de Jean d'Halluin qui sera l'éditeur des Vernon Sullivan, de l'Au tomne è Pékin et des Fourmis


Dès le début 1946 aussi, Boris Vian noue des relations amicales avec Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir et toute l'équipe des Temps Modernes

au Passage de Rohan, derrière l'Eglise Saint-Germain des Prés. Les Temps Modernes vont rapidement publier une des nouvelles des Fourmis, dans son numéro 9 de mars 1946.
En juin 46, Boris Vian avec L'Ecume des Jours est candidat au Prix de le Pléiade, qui constitue l'une des plus blles récompenses littéraires de cette époque. Le jury comprenait Marcel Arland, Albert Camus, Paul Eluard, Jacques Lemarchand, André Malraux, Jean-Paul Sartre; beaucoup donnent L'Ecume des Jours gagnante avec le soutien avoué de Raymond Queneau, de Jean-Paul Sartre et de Jacques Lemarchand. Et ce sera l'Abbé Jean Gosjean, appuyé par Jean Paulhan et Marcel Arland (on parle aussi de Malraux) qui récoltera les lauriers pour un  recueil de poèmes religieux, dont plus personne ne parle aujourd'hui. Eternelle histoire (Voir le Goncourt ou un illustre inconnu est préféré à Louis-Ferdinand Céline en 1932). Les Temps Modernes publient 13 chapitres de l'Ecume des Jours.
Quant à Boris, il se met à peindre et exécute en quelques jours plusieurs tableaux à l'huile. En août, il écrit "J'irai cracher sur vos tombes", supposé traduit de l'Américain et en septembre 1946, il entreprend "l'Automne à Pékin". Le 5 octobre, il descend avec le Major et Jean d'Halluin, dans la cave des Lorientais, rue des Carmes pour y entendre Claude Luther et son orchestre Nouvelle Orléans. "J'irai cracher sur vos tombes" est publié en novembre par les Editions du Scorpion (Jean d'Halluin) sous le peseudonyme de Vernon Sullivan, soi-disant écrivain noir, tyraduit par Boris Vian. J'en reparlerai
Avec 1947 commence l'ère des grandes fêtes de Saint-Germain des Prés. En janvier Boris emmène aux Lorientaix, rue des Carmes, pour y entendre Claude Luther, Jean-Paul Sartre, Raymond Queneau et autres Claude Abadie. Le 11 avril est créé dans un bistro du 33 rue Dauphine, qui se nomme déjà le Tabou depuis 1945, le Club du Tabou où l'on danse au son d'un pick-up jusqu'en juin 47 qui voit l'apparition d'un véritable orchestre dont Boris Vian est l'animateur avec son frère Alain. Le Tabou devient une cave à la mode où l'on peut voir les vedettes du nouveau Saint-Germain-des-Prés, telles que Juliette Gréco, Anne-Marie Cazalis et Alexandre Astruc. Des poètes récitent ou clament leurs oeuvres entre deux prestations de l'orchestre. Sur cette photo, Juliette Gréco est derrière le piano, Anne-Marie Cazalis devant et Boris à gauche à la trompette, évidemment. A l'avant-plan, assis, à droite, TARZAN, le penseur du Tabou
Boris Vian que l'on soupçonne d'être l'auteur de "J'irai cracher sur vos tombes" est sans cesse dénoncé par les journeaux à sensation comme le pervertisseur de notre innocente jeunesse. A peu de jours de là en mars 1947, un représentant de commerce, ancien collaborateur des nazis, étrangle dans une chambre d'un hôtel de la rue du départ à Montparnasse, sa maîtresse, en laissant ouvert sur la table de nuit "J'irai cracher sur vos tombes", à la page même où est décrite la strangulation par le héros Lee Anderson de l'une des soeurs Asquith, Jean. La presse est aux anges, elle accuse le roman de fomenter tous les meurtres possibles et imaginables. Vian s'inquiète de la plainte déposée par Daniel Parker, moraliste qui a déjà pourfendu Henri Miller
Parution de l'Automne à Pékin aux Editions du Scorpion
Le 16 août 47, une loi d'amlnistie fait échapper aux poursuites toutes les publications parues avant le 16 janvier. La potence dressée par Daniel Parker est provisoirement démontée
En 1948, Boris a une fille, Carole. Mais le début de cette année est marqué par un évènement tragique. L'ami intime de Vian, Jacques Loustalot dit le Major, meurt à 3 heures du matin en tombant d'un balcon d'une maison (Voir la photo prémonitoire de mon article précédent). Il est inhumé le 1' janvier au Cimetière de Pantin
Parution du second "Sullivan" " Les Morts ont tous la même peau" et gestation du troisième
"On tuera tous les affreux"
En juin 1948, Boris Vian abandonne "Le Tabou", où se maintiendra jusqu'en 1950, son frère Alain, pour participer à la fondation d 'une nouvelle cave, le Club Saint-Germain-des-Prés, rue Saint-Benoit. Ce club ne retrouvera jamais l'athmosphère du Tabou. Mais Boris va y recevoir tous les grands musiciens américains de jazz: Duke Ellington, Charlie Parker, Kenny Clarke, Miles Davis etc...Voici le couple vian avec Duke Ellington Rappelons ce que Vian écrivait: " Dans la vie il y a seulement deux choses: c'est l'amour de toutes les façons et la musique de la Nouvelle Orléans ou de Duke Ellington. Le reste devrait disparaître car le reste est laid ".
Voici Vian accueillant Errol Garner à son arrivée à Orly
 
Ci-dessous à la Discothèque du Club Saint-Germain-des-Prés. De gauche à droite: Tommy Potter, Boris Vian, Kenny Dorham, Juliette Gréco, Michelle Vian, Charlie Parker (1949)Michelle Vian, Duke Ellington et Boris Vian en 1949




Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Boris VIAN
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 10:02

 

Voici quelques éditions originales des livres de Vian et de ceux de Vernon Sullivan alias VianLe 24 novembre 1948, Vian se reconnait l'auteur de "J'irai cracher sur vos tombes" devant le juge d'instruction Baurès. Mais Vian qui possède pargaitement la langue anglaise s'est aussi lancé dans la traduction de deux romans de Raymond Chandler, chez Gallimard dans la Série Noire
 

En 1949 les relations conjugales avec Michelle se détériorent. En mai au Club Saint-Germain, il présente les Cantilènes en Gelée . En août "J'irai cracher..." est interdit par un simple arrêté ministériel. En septembre il est membre du Jury au Festival de Cannes.

Il faut signaler aussi que depuis 1944, Vian écrit des chansons. Mais la première qui rencontre un grand succès est créée en 1949 par Henri Salvador et s'intitule "C'est le be-bop

Une annexe estivale du Cluc Saint-Germain est créée à Saint-Tropez fin 49 et Vian y loue une petite maison au 3 Rue d'Aumale

1950 Le 11 avril, première représentation de l'Equarissage pour tous au Théâtre des Noctambules. A cette occasion Elsa Triolet voue dit-elle à Boris Vian, "une solide antipathie pour l'ignominie de ses crachats". Cocteau par contre en dira "Boris Vian vient de nous donner avec l'Equarissage pour tous, une pièce étonnante, aussi solitaire en son époque confuse que le furent à la leur "Les mamelles de Tirésias" de Guillaume Apollinaire

Le 13 mai après une brillante plaidoirie de Maître george Izard, son avocat, Boris Vian est condamné à 100.000 frs d'amende pour outrage aux moeurs par la voie du livre. Il fait aussitôt appel à cette sentence

Lors d'un cocktail chez Gallimard en juin, Boris rencontre pour la première fois Ursula Kubler qui appartenait à la troupe des ballets de Roland Petit. La crise entre Michelle et Boris s'est aggravée

 

Le dernier des Sullivan "Elles se rendent pas compte", dont Vian ne se dit même plus le traducteur, sort des Presses du Scorpion, le 12 Juin

 

A la fin de 1950, les comptes des éditions du Scorpion font apparaître pour les quatre dernières années, au profit de Boris Vian un gain de près de 4 500 000 F, somme considérable pour l'époque quand on songe que le salaire de Boris Vian au cours de sa dernière année à l'AFNOR en 1945 lui avait donné un revenu annuel de moins de 200.000 F. On observera que sur les 4.500.000 F reçus du Scorpion, les ouvrages signés Boris Vian à savoir l'Automne à Pékin et Les Fourmis entrent pour moins de 200.000 F. C'est le drame de Vian. Ne pas être reconnu pour son oeuvre essentielle mais bien en tant que Sullivan, écrivain  noir-blanc imaginaire dont il n'aurait été que le traducteur. Sullivan entraînera Vian jusqu'à sa mort en 1959 lors de l'avant-première, au Cinema Marbeuf, du très mauvais film tiré de "J'irai cracher sur vos tombes-I shall spit on your graves"
et pour 4 romans, chacun écrit en quelques nuits

 

1951. En avril, Vian abandonne le domicile conjugal de la rue du Faubourg-Poissonnière et emménage avec Ursula dans une chambre de bonne du 8 Boulevard de Clichy. Il écrit alors "Le Goûter des Généraux"

En outre, Vian a découvert la science-fiction il y a deux ans. Il a lu en anglais un grand nombre de romans de ce genre et obtiendra  un contrat chez Gallimard pour la traduction des "Aventures de A" de Van Vogt, alors même que Gallimard lui refuse la publication de "L'arrache-Coeur". Ca continue !

Il est en froid avec Sartre et Les Temps Modernes, à cause de l'intimité née entre l'auteur de L'Etre et le Nèant et son épouse Michelle

Le 26 décembre 1951, au Bar de la Reliure, rue du Pré-aux-Clercs , il fonde avec entre autres Raymond Queneau et Pierre Kast, le Club des Savanturiers

1952 Le 8 avril est créé à la Rose Rouge le spectacle"Cinémassacre ou les cinquante ans du septième art", scénario et dialogues de Boris Vian. Ce spectacle eut 400 représentations, ce qui le place à l'un des tout premiers rangs des spectacles de La Rose Rouge (Yves Robert). Il reçut les applaudissements unanimes de la critique

Fait capital, le 8 juin 1952, Boris Vian entre au Collège de Pataphysique en qualité d'Equarisseur de première classe en considération du rare plaisir qu'avait procuré au Collège l'Equarissage pour tous. Voici Vian et Raymond Queneau arborant les décorations de l'ordre de la Grande GidouilleVoici Vian, le Baron Guy Mollet nouveau président du Collège de Pataphysique et Michel Leiris
Le Baron Guy Mollet, Boris Vian et Henri Salvado

En septembre 1952, Mademoiselle Julie de Strindberg est représentée au théâtre de Babylone dans une traduction nouvelle de Boris Vian. Ce même mois de septembre, le divorce avec Michelle est prononcé aux torts de Boris. Divorcé de sa femme, ses enfants lui échappant, forcé à des travaux de traduction qui souvent le rebutent, Boris vit une période de dépression et d'interroge sur son destin

1953. Il loue avec Ursula, au 6 bis Cité Véron sur la terrasse du Moulin-Rouge, un petit appartement auquel il adjoindra par la suite, un second appartement voisin; Il réunira ces deux locaux, y fera de ses mains de fabuleux travaux d'aménagement et d'agrandissement en y construisant un second étage intérieur. Il y est le voisin de terrasse de Jacques Prévert que voici sur ladite terrasse du Moulin RougeSur la même terrasse Vian et sa guitare-harpe lors d'un enregistrement de la télévision canadienne

Les éditions Vrille publient "L'Arrache-Coeur "

Le Monde des A de Van Vogt paraît dans la traduction de Boris Vian

 

Boris Vian est intégré le 11 mai à l'illustre corps des Satrapes du Collège de

Pataphysique où il côtoie ses amis Raymond Queneau et Jacques Prévert

 

Le 27 octobre, la Cour d'Appel de Paris, statuant sur le recours de Boris dans l'affaire "J'irai cracher sur vos tombes" condamne Boris Vian à quinze jours de prison pour aussitôt en prononcer l'amnistie. Il ne reste donc plus rien de la célèbre affaire

1954 Mariage avec Ursula Kubler (née lée 30/7/1925) le 8 février

L'horrible guerre d'Indochine amène Vian à écrire plusieurs chansons engagées, dont " Le Déserteur"

1955 Engagé par Jacques Canetti, Boris Vian débute le 4 janvier sur la scène du théâtre des Trois Baudets, avec un tour de chant qui comprend" Le Déserteur" En avril et juin, Boris enregistre au Studio Apollo, rue de Clichy, le disque "Chansons possibles et impossibles", pressé à 1000 exemplaires. Mais sa diffusion est contrecarrée par des injonctions adressées à la Maison Philps, par une interdiction de passage sur les ondes et par les dénonciations des politiciens patriotes patentés, Le Déserteur étant évidemment la principale cause de cette cabale. Mais Vian continue ses rournées en France en chantant Le Déserteur qui provoque de vifs incidents, principalement au Touquet et à Dinard

Fin 1955, Vian écrit les premiers rock and roll français (des rocks cocasses)sur des musiques d'Alain Goraguer, Michel Legrand et Henri Salvador

1956 Boris Vian est intégré au secteur "Variétés" de la Société Philips
Bison Ravi (anagramme de Boris Vian), peint par Eugène LabisseVian-Bison-Ravi-copie-1.jpg
En juillet 1956, une grave crise d'oedème pulmonaire le terrasse et lui impose de reste alité pendant deux semaines

1957 Le 1er Janvier, Vian est nommé directeur artistique adjoint de la Société Philips pour les variétés. Travail très absorbant Il doit choisir les interprètes et les chansons, diriger la réalisation des disques en studio et de plus, il écrira nombres de textes des pochettes
En juillet il est à Saint-Tropez et y écrit sa pièce "Les Bâtisseurs d'Empire

Il tourne au cinéma dans" La Joconde" d'Henri Gruel (Palme d'Or au Festival de Cannes 1958) puis dans "Un amour de poche" de Pierre Kast.

Et n'oublions pas qu'il peint aussi. Voici une de ses peintures, intitulée "Les Hommes de fer"(Collection Maurice Gournelle)1957( suite). Un nouvel oedeme pulmonaire l'atteint qui inqiète tout son entourage.
Respectant enfin le contrat signé en 1951, Gallimads publie "Aventures de A. Van Vogt" traduit de l'américain par Boris Vian

1958
En mai il est appelé à la direction artistique de Fontana, filiale de Philips
Les editions Le Livre Contemporain sortent des presses en octobre "En avant la zizique...et par ici les gros sous" dans lequel, fort de son expérience d'auteur, d'interprète et de directeur artistique de maisons de disques, Boris Vian ne ménage ni les éditeurs de musique, malhonnêtes ou incultes, ni les auteurs plagiaires, ni les producteurs avides, ni les partenaires radiophoniques soumis à la^pression des marques, ni, bien entendu, les censeurs de tout acabit.

Vian joue un rôle dans le film de Pierre Kast "Le Bel Age"

1959 Début Janvier, Vian se repose à l'Hôtel de la Mer au Port de Goury
Le 14 janvier il démissionne de ses fonctions de directeur artistique de Fontana; il a droit à 3 mois de préavis et le 1er avril, ce n'est pas un poisson, il  deviendra directeur artistique des disques Barclay

A la suite de diverses négociations dont Boris a  été tenu à l'écart, la Société de production de films Sipro est devenue propiétaire de l'adaptation cinématographique de "J'irai cracher sur vos tombes". Divers scénarios dialogués, envoyés par Boris les semaines précédentes, ne satisfont pas Sipro. Sous la menace de confier l'adaptation et les dialogues à une tierce personne, Sipro enjoint à Boris Vian de lui fournir une adaptation dialoguée définitive . Vian s'exécute et Sipro reçoit le 9 janvier une adaptation de 177 pages. Le 23 janvier, Sipro qui a terminé la lecture du scenario est prise de colère-. Elle refuse le texte, qui dépasse de beaucoup le volume habituel et qui surtout lui paraît manquer de sérieux. J'irai cracher...échappe désormais à Boris Vian et la Sipro fera n'importe quoi.  Boris Vian aura beaucoup souffert des ses démêlés avec le producteur et réalisateur du film; sa santé en est visiblement altérée.

Vian joue le rôle de Prévan dans les Liaisons dangereuses de Vadim avec Jeanne Moreau

Le 11 Juin grande fête sur la terrasse de la Cité Véron (Moulin Rouge) au domicile de Boris pour fêter l'avènemen du Baron Mollet, à la présidence du Collège de Pataphysique. Vian a tout organisé. Ce sera sa dernière fête
Voici un dessin de Jacques Prévert dédicacé à Vian

Le 23 Juin, au Cinéma Marbeuf, il meurt aux premières images du film "J'irai cracher sur vos tombes" qu'il désavouait et qui  était pour cette projection privée, exempt de tout générique, Boris Vian ayant fait savoir qu'il demanderait certainement le retrait de son nom. Il est transporté à l'hôpital Laënnec, 42 rue de Sèvres. On le déclare officiellement mort à midi

En 1963, Ursula Kubler à fondé l'Association Boris Vian devenue par la suite "La Fond'action Boris Vian" qui a ses bureaux Cité Véron, 6bis 75018 Paris, où vit Ursula. La "Cohérie" est l'association des ayants droits de Boris Vian, à savoir son Fils Patrick, Ursula Kubler et Michelle Vian, sa première épouse. La fille de Boris, Carole est décédée en 1998

L'espace de la Fond'Action se situe à EUS, dans les Pyrénées orientales, à 40 Kms de Perpignan et 5 Kms de Prades, un des plus beaux villages de l'Hexagone. C'est Jacques Canetti, Directeur des trois Baudets qui a donné sa maison en ruines après y avoir organisé en 1964, un feu d'artifices en l'honneur du couple Vian. La fondation occupe quatre niveaux

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Boris VIAN
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 05:06

"LA VIE C'EST COMME UNE DENT, CA POUSSE, CA VOUS FAIT MAL,... ET PUIS ON VOUS L'ARRACHE"Mes sources pour cet essai de biographie de Boris Vian sont  la Revue Bizarre ci-dessus, grande revue de pataphysique, Février 1966-N° 39-40, le Boris Vian de Philippe Boggio, le numéro spécial de la Revue Obliques de 1975, le Boris Vian d'Henri Baudin aux Editions du Centurion, Les vies parallèles de Boris Vian par Noël Arnaud (10/18), Boris Vian "Le colloque de Cerisy (10/18)". Seghers, Poètes d'aujourd'hui par Jean Clouzet, le Boris Vian de Geneviève Beauvarlet, Le Portait d'Auteurs sur Vian (Editions Marval), Le Jazz Hot de décembre 1967, consacré à Boris Vian, Les chronique de Jazz de Boris Vian et les n°s du Magazine littéraire, 87,, 182, 270 et 388, plus le Hors Série de Janvier 2005 "Les vies de Boris Vian" et enfin, le Boris Vian "Manuel de Saint-germain des Prés, Pauvert et le dernier numéro de LIRE "50 ans après, Boris Vian même pas mort.


Boris Vian naît à Ville d'Avray, le 10 mars 1920, fils de Paul Vian et d'Yvonne Ravenez. Le père de Paul Vian était ferronnier d'art, installé à Paris, et devenu très riche, ce qui permit à Paul de choisir l'état de rentier. Boris a deux frères, Lélio, l'aîné et Alain ainsi qu'une soeur Ninon.(Sur la photo de gauche à droite, Boris, Lelio, Alain et Ninon)

En 1924, les Vian achètent une grande villa, les Fauvettes, au fond d'un parc à Ville d'Avray. Le biologiste Jean Rostand (fils d'Edmond) est leur voisin.Yehudi Menuhin viendra bientôt s'installer dans la maison des Vian (voir la photo ci-dessous)  Le père de Boris est un compagnon de jeux pour ses enfants et il sait tout faire comme Boris plus tard. Menuiserie, dlectricité, mécanique. Il est poète et pas mauvais du tout traducteur d'anglais et d'allemand. C'est un grand bourgeois libéral. Son épouse Yvonne est mélomane, musicienne elle-même et possède une très jolie voix. Les Vian possèdent à Landemer en Normandie, une merveilleuse maison qui inspirera Boris quand il décrira la maison de l'Arrache-Coeur

 

Ci-dessous, la Villa" Les Fauvettes "et une photo de groupe avec Yehudi Menuhin au centre en bas, 14 ans, et juste derrière lui, Boris, âgé de 12 ans.( Yehudi Menuhin pour qui je vais travailler en 1990 et que je rencontrerai à Bruxelles - aussi minuscule qu'il semble colossal sur cette photo)Boris et Yehudi à Ville d'Avray, jouant aux échecs
Au niveau scolaire Boris a une institutrice "attachée" à la maison (la pauvre, mais on la libère de temps en temps). A cinq ans il sait lire et écrire et il prétendra plus tard qu'à 8 ans, il connaissait toute la littérature française jusqu'à Maupassant. En 1928 il entre au Lycée de Sèvres.
En 1929 c'est la crise économique et Paul Vian est contraint de louer la villa a la famille Menuhin et s'installe avec femme et enfants dans le logement du portier rehaussé d'un étage
En 1932, Boris souffre d'une première atteinte de rhumatisme cardiaque (ll a 12 ans)
En 1935, à 15 ans il passe son baccalauréat première partie latin-grec avec dispense et est atteint d'une fièvre typhoïde grave. En 1936 il commence Math.Elém.et Math.Sup au Lycée Condorcet à Paris et en 1937, il obtient son baccalauréat de philosophie et de mathématiques. Il devient membre du Hot Club de France et s'exerce à la trompette. Son père fait construire au fond du jardin de Ville d'Avray une salle de bal. C'est la grande époque des surprises-parties qui réunissent chez les Vian parfois jusqu'à 400 personnes. Lélio, Alain et Boris en sont les animateurs infatiguables. (Autre évènement ma naissance le 1er Novembre de cette même année 1937)
En 1939 Boris est reçu au concours de l'Ecole Centrale. Un an avant il a créé son premier orchestre de Jazz avec François Missoffe (futur Ministre). C'est la guerre et en 1940 l'exode pour Capbreton dans les Landes. Rencontre avec sa future femme Michelle Léglise dont la famille a émigré dans la même station balnéaire (et moi j'arrive à Montpellier). Rencontre aussi de Jacques Loustalot,
fils d'un maire d'un village voisin, âgé de 15 ans et qui se présente déjà comme le "bienheureux Major retour des Indes". Il devient le grand ami de Vian. A nouveau surprises parties et guindailles. Sur la photo de droite le voici sur le toit de la Maison des Sciences et plus bas , une autre photo prise à Capbreton, le montre avec Michelle Leglise et Boris Vian. Il a 15 ans et en paraît vingt, il est borgne , séquelle d'une tentative de suicide à l'âge de dix ans. Jacques Loustalot mourra à Paris en 1948, à l'âge de 23 ans en tombant d'un balcon. D'agréable visage malgré son infirmité, d'une politesse raffinée et même prodigue (il allumait une cigarette et jetait le briquet), excellent danseur, aimant le jazz, déjà solide buveur, esprit déconcertant et, en toutes circonstances, d'un comportement insolite, Jacques conquit Boris dès le premier jour. Il deviendra son ami inséparable, le familier de Ville d'Avray, le compagnon de Saint-Germain des Prés. Ci-dessous-dessous, le Major en Curé, une de ses tenues préférées

En 1941 la famille rentre à Paris et Boris épouse Michelle Léglise. Il est toujours élève de l'Ecole Centrale. Les surprises-parties recommencent de plus belle à Villed'Avray. Alain Vian est devenu batteur dans l'orchestre de  Claude Abadie, le clarinettiste. Boris Vian intègre cet orchestre en jouant de la trompette et son frère Lélio de la guitare (Claude Abadie ancien élève de l'Ecole Polytechnique deviendra plus tard, un des responsables de la Banque de Paris et des Pays-Bas). Voici les trois frères Vian et au centre le futur ministre, François Missoffe, à la guitare
En 1942, Boris et Michelle ont un fils, Patrick. Le 5 août 11942, Boris reçoit son diplôme d'Ingénieur des Arts et
manufactures. En août il est nommé ingénieur à l'AFNOR (Association française de Normalisation), affecté à la normalisation detubes en verre. En 1943, l'orchestre Claude Abadie prend le nom d'orchestre Abadie-Vian. Boris est réformé de service militaire à cause de sa maladie de coeur. En 1944, Boris fait la connaissance de Claude Luther. Il rencontre en août Claude LEON qui devient batteur de l'orchestre Claude Abadie et sera l'un des meilleurs amis de Boris. On retrouve Claude Leon dans plusieurs récits de Vian sous le nom de Dody. Il jouera  un rôle important dans l'Automne à Pékin puisqu'il sera sous son nom d'etat civil, l'ermite dont l'acte saint consiste à faire l'amour en public. Paris libéré, l'orchestre Abadie donne de nombreux concerts de Jazz pour diverses associations et pour des cantines de l'armée américaine.
 Photo ci-dessous, Vian à la trompinette alors que plus bas c'est de la trompette qu'il joue. Vous remarquerez qoe pour un cardiaque, il ne ménage pas ses bronches. Justement l'instrument qu'il n'aurait pas fallu jouer. Vian
condamné à mort depuis l'enfance devait faire exploser la vie qu'il lui restait à vivre
Disons tout de même  qu"au sein de cette liesse liée aussi à la fin de l'occupation, le père de Boris, Paul Vian est purement et simplement assassiné le 22 novembre 1944 par des rôdeurs surpris en pleine nuit dans la cuisine de la maison de Ville d'Avray. Les circonstances de cette mort restent mystérieuse car on est en pleine période de réglements de compte. Peu de temps après, la belle villa sera vendue dans les pires conditions.
Le 18 Juillet 1945, Vian signe un contrat avec Gallimard, pour Vercoquin et le Plancton remanié sur les conseils de Raymond Queneau, ami de Jean Rostand qui sera surement l'homme e
t l'écrivain le plus pro
che de Vian   
Vian et  sa seconde épouse,  la danseuse Ursula Kubler, décédée à Eus le 18 Janvier 2010Ursula Kubler et son mari Boris Vian

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Boris VIAN
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 07:20

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Boris VIAN
commenter cet article