Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

  • https://t.co/kNMg2KLDB3
    https://t.co/kNMg2KLDB3 Christian Vancau (@VancauChristian) October 23, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • Extraits de ma Biographie, 1987
    Extraits de ma Biographie, 1987 11 février: "Situation de plus en plus intenable pour moi au niveau... https://t.co/dIOPDN1vvU Christian Vancau (@VancauChristian) October 22, 2017 Extraits de ma Biographie, 1987 11 février: "Situation de plus en plus...
  • J'insiste....pour que tu feuillettes et commentes...
    J'insiste....pour que tu feuillettes et commentes pas pour que tu achètes, je ne suis pas un marchand https://t.co/b0OdZCfO0B Christian Vancau (@VancauChristian) October 21, 2017 J'insiste....pour que tu feuillettes et commentes pas pour que tu achètes,...
  • Dernière mouture avant impression qui sera...
    Dernière mouture avant impression qui sera réalisée dans une quinzaine de jours https://t.co/3G1BKYiAwe Christian Vancau (@VancauChristian) October 21, 2017
  • Extrait de ma BioCe samedi 4 octobre après une...
    Extrait de ma BioCe samedi 4 octobre après une crise terrible, j'essaie seulement de tenir le coup jusqu'à la fin... https://t.co/d4cjc2cn3i Christian Vancau (@VancauChristian) October 19, 2017 Extrait de ma BioCe samedi 4 octobre après une crise terrible,...
  • https://t.co/8VgJHvUaOT
    https://t.co/8VgJHvUaOT Christian Vancau (@VancauChristian) October 19, 2017 Christian Vancau shared a memory.
  • Extrait de ma Bio 1986.
    Extrait de ma Bio 1986. Sur Télé 2 un autre reportage sur un peintre, écrivain, cinéaste belge Pierre MICHEL,... https://t.co/sQVwwdFtNG Christian Vancau (@VancauChristian) October 17, 2017 Extrait de ma Bio 1986. Sur Télé 2 un autre reportage sur un...
  • Extrait de ma Biographie-1986.
    Extrait de ma Biographie-1986. Voici la Bibliohèque communale de Verviers et son conservateur André BLAVIER,... https://t.co/gAukzjYp4f Christian Vancau (@VancauChristian) October 17, 2017 Extrait de ma Biographie-1986. Voici la Bibliohèque communale...
  • Extrait de ma Bio. Bruxelles, fin 1985.
    Extrait de ma Bio. Bruxelles, fin 1985. En cette fin novembre, abominable abattage à LA REID, près de Spa, de 3... https://t.co/qXPrEgBTQ5 Christian Vancau (@VancauChristian) October 16, 2017 Extrait de ma Bio. Bruxelles, fin 1985. En cette fin novembre,...
  • Extrait de ma Bio. Croisière au ZIERIGZEE...
    Extrait de ma Bio. Croisière au ZIERIGZEE (suite)L'impression de me trouver en Scandinavie. C'est la fête sur... https://t.co/LJCJvdoOqL Christian Vancau (@VancauChristian) October 16, 2017 Extrait de ma Bio. Croisière au ZIERIGZEE (suite)L'impression...

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 11:11

LE PERIGORD

Le Périgord (Peiregòrd ou Perigòrd en occitan) est le nom du comté qui recouvrait, à peu de chose près, l'actuel département français de la Dordogne, dans la région Aquitaine. Le département de la Dordogne est essentiellement rural.

x

Présentation

Le nom « Périgord » vient du peuple gaulois des Pétrocores mais son histoire remonte à la nuit des temps.

À peu près dans les mêmes limites que le Périgord est créé en 1790 le département de la Dordogne. Légèrement remanié, il empiète sur quelques terres de l'Angoumois, de la Saintonge, du Quercy et du Limousin

Les habitants du Périgord sont appelés les Périgordins (les Périgourdins étant les habitants de la ville de Périgueux ).

CompositionPerigordS

magnify-clip.png
Les 4 Périgord

Le Périgord quadricéphale s'inscrit dans le département de la Dordogne. Il se compose :

  • Au centre et nord-ouest, du Périgord blanc (autour de Ribérac et Périgueux), ce nom vient du sol calcaire de cette région. Les grands champs de céréales lui ont donné le surnom de grenier du Périgord.
  • Au sud-est, du Périgord noir (autour de Sarlat-la-Canéda), historiquement la plus ancienne appellation des quatre, ce nom vient des forêts de chênes dits verts mais en réalité très sombres.
  • Au sud-ouest, du Périgord pourpre (autour de Bergerac), cette appellation est la plus récente (1970). Elle est due à l'expansion du tourisme, le pourpre rappelant la couleur des feuilles de vigne à l'automne. Autrefois le Bergeracois faisait partie du Périgord blanc.

Sites exceptionnels

220px-Lascaux2.jpg
magnify-clip.png
Cheval représenté dans la grotte de Lascaux
En Périgord « vert »
Le château de Puyguilhem à Villars3
La grotte de Villars
La ville de BRANTOME, la « Venise du Périgord »6a00d83451cda369e2012877134c3f970c-800wi
Abbaye de brantome01bBrantome 10511 0445brantomebrantome okBrantôme pavillon Renaissance (6)En Périgord « blanc » 
La cathédrale Saint-Front de Périgueux
La vieille ville de Périgueux
En Périgord « noir »
La grotte de Lascaux (patrimoine mondial)
Les Jardins du Manoir d'Eyrignac (jardin remarquable)
Les gisements préhistoriques Cro Magnon aux Eyzies-de-Tayac800px-Eyzies-musée-falaise
800px-Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil800px-Grotte du Grand Roc - Les Eyzies de Tayac - 20090923401px-F07 0001.CoLes vestiges d'habitations troglodytiques au Moustier
Les cités médiévales : Sarlat-la-Canéda, SarlatSarlat488 1450px-Sarlat-Maison de la Boétie medieval-city-by-night-13La Tour de La Boétie à Sarlat
 
La Roque-Gageac, ph24_laroquegageac2.jpg
 
700 3adf63490e4206dca7df5ff040f26a0eph24 laroquegageac116k3pn6LA-ROQUE-GAGEAC1Roque-gageac (La) Eglise Roche Vegetation PbvfRoque-gageac (La) Passage Voute PbvfDOMMEdff
x
 
 
Les nombreux châteaux : Castelnaud, carte stcyprien sarlat798px-Castel of castelnaud la chapelleBeynac, Hautefort
En Périgord « pourpre »
La vieille ville de Bergerac
La villa romaine de Montcaret
Le château de Monbazillac
Les anciennes bastides médiévales de Beaumont, Lalinde et de Monpazier
L'abbaye cistercienne de Cadouin

Histoire

  • Charles d'Orléans, comte du Périgord est fait prisonnier à l'issue de la bataille d'Azincourt, en 1415. Il reste prisonnier en Angleterre jusqu'en 1440.
  • Le 14 décembre 1430, Charles d'Orléans donne à son frère naturel Jean, bâtard d'Orléans, futur comte de Dunois, le comté de Périgord en échange de celui de Porcien. Mais cette donation était peut-être fictive.
  • Finalement, le 4 mars 1438, pour se procurer les fonds nécessaires à sa rançon, Charles d'Orléans vend le comté à Jean de Châtillon dit Jean de L'Aigle, fils de Jean Ier de Châtillon, seigneur de Laigle, comte de Penthièvre, vicomte de Limoges, moyennant la somme de 16 000 réaux d'or et 10 000 florins qui étaient dus par feu Louis d'Orléans à Olivier de Clisson, dont Jean de Bretagne était héritier.
  • En 1454, Jean de Bretagne meurt. Le comté revient à son frère Guillaume.
  • En 1455, à la mort de Guillaume de Châtillon-Blois, le comté revient à sa fille aînée Françoise qui apporte en dot le comté en 1470 lors de son mariage avec Alain, sire d'Albret.
  • Le comté est possédé par Henri II de Navarre et d'Albret qui se marie en 1526 avec Marguerite d'Alençon, sœur du roi François Ier.
  • À sa mort en 1555, le comté de Périgord revient à Jeanne d'Albret qui s'était mariée en 1548 avec Antoine de Bourbon.
  • À la mort de Jeanne d'Albret, en 1572, le comté passe à son fils, Henri III de Navarre, qui devient Henri IV à la mort d'Henri III.
  • En 1584, Henri de Navarre cède ses droits sur le Périgord à sa sœur Catherine de Bourbon.
  • Par l'édit de juillet 1607, le comté de Périgord est réuni à la couronn4.

Littérature

Jacquou le Croquant, d'Eugène Le Roy, raconte l'histoire de la révolte des Croquants, et la destruction du château de l'Herm.

Gastronomie

Outre son artisanat, le Périgord est célèbre pour sa gastronomie et les fruits de son terroir, comprenant:

Personnalités célèbres

 

xGROTTES de LASCAUX

 

 

Lascaux2La Sixtine de l'art pariétal », selon une expression attribuée à Henri Breuil qui la nomme également « Versailles de la Préhistoire » ou « Altamira française ».

Les peintures et les gravures qu'elle renferme n’ont pas pu faire l’objet de datations117525 taches-noires-lascaux directes précises : leur âge est estimé entre environ 18 000 et 17 000 ans à partir de datations et d’études réalisées sur les objets découverts dans la grotte. Elles sont attribuées au Magdalénien ancien, et, par certains, au Solutréen qui le précède.00 01

 

Géographie et contexte géologique

La grotte est située dans le Périgord noir en vallée de la Vézère sur la commune de Montignac (Dordogne), à une quarantaine de kilomètres au 118176sud-est de Périgueux et à 25 kilomètres de Sarlat-la-Canéda.

Elle s'ouvre sur la rive gauche de la Vézère, dans une colline calcaire au sein de l'étage coniacien (Crétacé supérieur). lascaux-salle des taureaux-NGContrairement à de nombreuses autres grottes de la région, la grotte de Lascaux est relativement « sèche ». En effet, une couche de marne imperméable l’isole de toute infiltration d’eau, empêchant Altamiratoute nouvelle formation de concrétion de calcite.

Historique

Découverte

Différentes versions parfois contradictoires ont été rapportées de la découverte de la grotte de Lascaux. Celle-ci a été effectuée en deux temps, les 8 et 12 septembre 1940.

Le 8 septembre 1940, Marcel bisons-lascaux-645174Ravidat découvre l'entrée de la cavité lors d'une promenade sur la commune de Montignac en Dordogne avec ses camarades Jean Clauzel, Maurice Queyroi et Louis Périer. Au cours de cette promenade, son chien poursuit 700 f484dfd77754c05494498e61f8009b73un lapin qui se réfugie dans un trou situé à l'endroit où un arbre avait été déraciné : un orifice d'environ 20 cm de diamètre s'ouvre au fond de ce trou, impossible à explorer sans un travail de désobstruction8. En jetant des pierres pour cessayer de faire sortir le lapin, Marcel Ravidat constate que le trou communique avec une aurochs-grotte-de-lascauxvaste cavité. Comme cela se situe à 500 mètres du château de Lascaux, il pense qu'il s'agit de la sortie d'un souterraingrotte-d-52

Quatre jours plus tard, le 12 septembre, Marcel Ravidat, muni d'un matériel de fortune (lampe à huile, coutelas) pour s'éclairer et élargir l'orifice découvert précédemment, lascauxrevient sur les lieux accompagné cette fois de Georges Agniel, Simon Coencas et Jacques Marsal. Les quatre jeunes gens pénètrent ainsi une première fois dans la grotte et y découvrent les premières peintures. Après des visites quotidiennes et une première exploration du Puits, Jacques Marsal dévoile leur découverte à ses parents, qui s'étonnent de le voir revenir couvert de poussière. Ils avertissent leur ancien instituteur Léon Laval le 16 septembre9. Une descente lascaux 2est organisée. Le préhistorien Henri Breuil, réfugié dans la région pour fuir l’occupant, est le premier spécialiste à visiter Lascaux, le 21 septembre 1940, en compagnie de Jean Bouyssonnie, d'André Cheynier, bientôt suivis de Denis Peyrony et de Henri Begouën, propriétaire du lieu.lascaux4b

Études et relevés

H. Breuil est le premier à authentifier Lascaux et à la décrire sommairement10. Il entreprend quelques relevés dès la fin de l'année 1940 et passe plusieurs semaines sur place pour étudier les œuvres qu’il attribue au Périgordien.article lascaux

Après plusieurs années passées en Espagne, au Portugal et en Afrique du Sud, il revient en 1949 et entreprend une rapide fouille avec Severin Blanc et Maurice Borgon,au pied de la scène du puits où il espère trouver une sépulture. Il y met au jour des pointes de sagaies décorées en bois de renne.

De 1952 à 1963, à la demande de Breuil, les relevés des gravures sont réalisés sur 120 m² de calques par André Glory qui comptabilise 1 433 représentations (aujourd’hui, 1 900 sont répertoriées).

Par la suite, les représentations grotte-de-lascaux-iipariétales sont également étudiées par Annette Laming-Emperaire, André Leroi-Gourhan (et toute son équipe pluridisciplinaire) de 1975 à nos jours et, de 1989 à 1999, par Norbert Aujoulat.

Protections

La grotte est classée au titre des monuments historiques l'année bmême de sa découverte, par arrêté du 27 décembre 1940. Les parcelles de terrain où se trouve la grotte ou voisines de celle-ci sont classées au titres des monuments historiques par arrêtés du 8 mai 1962 et du 5 septembre 1962.

En octobre 1979, elle est thot-4inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, parmi différents sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère.

Exploitation touristique et problèmes de conservation

En 1948, l'accès à la grotte est aménagé afin de permettre des visites touristiques qui vont se multiplier rapidement et mettre en péril la conservation des figurations pariétales. D’importants travaux de terrassement sont lancés et sanglier-grotte-de-lascauxmodifient le niveau et la nature des sols. Un éclairage électrique est installé et un escalier est mis en place pour accéder aisément à la salle des Taureaux. L’entrée est close par une lourde porte de bronze. Malgré l'installation de cette porte pour limiter le danger de déséquilibre atmosphérique et la présence d'appareils de climatisation, le problème du conditionnement de l'air n'a pu être résolu.lascaux-3

Acidification des parois, « maladie verte » et « maladie blanche »

Dès 1955, les premiers indices d'altération sont constatés. Ils sont dus à un excès de dioxyde de carbone induit par la respiration des visiteurs, qui provoque une acidification de la vapeur d'eau expirée corrodant les parois. En 1957 est mis en place un premier système destiné à régénérer l'air ambiant et à stabiliser la température et l'hygrométrie. Les visites continuent pourtant à se succéder au rythme effréné de plus de 1 000 touristes par jour, dégageant environ 2 500 litres de dioxyde de carbone et 50 kg de vapeur d’eau dans une cavité dont le volume est relativement faible, de l’ordre de 1 500 m³. André Glory, qui effectue des relevés durant cette période, doit travailler la nuit pour ne pas perturber le rythme des visites.lascaux 584x331

En 1960, la « maladie verte » fait son apparition : les émanations de dioxyde de carbone liées aux visites, une température trop élevée et les éclairages artificiels permettent la dissémination de colonies d'algues sur les parois. L’enrichissement de l’atmosphère en dioxyde de carbone génère la « maladie blanche », un voile de calcite qui se dépose sur les parois et sur certaines œuvres. En 1963, les micro-organismes continuent à proliférer malgré la mise en place de filtres à l'ozone. En avril 1963, André Malraux, alors Ministre chargé des Affaires culturelles, décide d'interdire l'accès de Lascaux au grand public.lascaux-vache noire

De 1965 à 1967, l'ensemble du système de régulation thermique et hygrométrique est modifié afin de recréer les conditions de circulation des masses d'air qui avaient permis la conservation de Lascaux durant des millénaires. Le principe de ce système statique de refroidissement consiste à utiliser la convection naturelle pour condenser la vapeur d'eau à un endroit déterminé.

Au début des années 1970, la réalisation d'un fac-similé d'une partie de la grotte est mise en œuvre. Elle est ouverte au public en 1983 (cf. infra Lascaux II).lascaux-chevaux.1217584438

Les moisissures blanches

En 2000, le matériel de gestion du climat de la cavité est remplacé. Au printemps 2001, Bruno Desplat et Sandrine van Solinge, les agents chargés de la surveillance du site, signalent l'apparition de moisissures dans le sas d'entrée de la grotte. Le sol se couvre en effet d'un champignon extrêmement résistant, Fusarium solani. Ce phénomène coïncide avec l'installation du nouveau système de régulation hygrothermique qui a été mal conçu. Les souches de Fusarium solani présentes dans la grotte sont résistantes au formaldéhyde employé depuis des décennies pour la désinfection des pieds des visiteurs. Le champignon s'est propagé aux peintures, bientôt recouvertes d'un duvet blanc de mycélium. Le champignon vit en symbiose avec une bactérie nommée Pseudomonas fluorescens, qui dégrade le fongicide employé jusque là. Celui-ci doit dès lors être combiné à un antibiotique.peinture004

En 2002, le Ministère de la Culture met sur pied un Comité scientifique international de la grotte de Lascaux, qui doit gérer le problème.

De juillet 2001 à décembre 2003, des traitements d’urgence appliqués dans la grotte sont destinés à ralentir le développement rapide des moisissures observées (compresses imbibées de fongicides et d’antibiotiques ; épandage de chaux vive sur les sols ; pulvérisations de produits biocides) 12.

En 2006, la contamination est à peu près maîtrisée, mais toutes les deux semaines une équipe revêtue de combinaisons spéciales est chargée de débarrasser à la main les Altamiraparois des filaments de mycélium qui réapparaissent malgré tout.

Quinze années de fréquentation touristique intense ont donc perturbé l'équilibre fragile qui avait permis la conservation miraculeuse de Lascaux et ont failli entraîner sa disparition.

Les taches noires

Après une première apparition sur la voûte et le sas d'entrée fin 2001, des taches noires dues à deux champignons ont fait leur apparition en juillet 2007 dans certaines parties plus confinées de la grotte, le Passage, la Nef et l'Abside. Un traitement biocide a été effectué en janvier 2008 et a été suivi d'un repos complet de la grotte pendant 3 mois. Le 11 avril 2008, le comité lascaux-1scientifique international a indiqué que les soins apportés étaient encourageants dans neuf des onze zones tests. Cependant, dans les deux dernières zones tests, le développement des taches noires continue.

D'après la conservatrice en chef du site, les mouvements de l'air se sont profondément modifiés depuis les années 1980 dans la partie tachée de la grotte. L'air circulait auparavant alors qu'il semble immobile aujourd'hui.

Le Ministère de la Culture a annoncé le 10 juillet 2008 que le comité du patrimoine mondial de l'Unesco n'avait pas jugé opportun d'inscrire la grotte sur la liste du patrimoine mondial en péril18. En réalité, le comité en question, réuni à Québec le 5 juillet, parle d'un sursis d'un an. Pendant cette période, la France devra répondre aux questions de l'Unesco concernant « la gestion de la crise et la conservation du site ». Il s'agirait notamment d'assurer des études d'impact avant toute intervention sur les peintures et les gravures dans la grotte, d'inviter une mission extérieure et indépendante mandatée par l'Unesco pour examiner Lascaux, mais aussi les autres sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère, et enfin, de fournir un rapport de conservation avant le 1er février 2009. En l'absence de progrès substantiels, la grotte pourrait se voir inscrite sur la liste du patrimoine en danger en juillet 200919.vache lascaux

Le ministre de la Culture Christine Albanel s'est rendue sur place le 25 juillet 2008 pour visiter brièvement la grotte. Soulignant l'importance de la régulation de l'air dans la grotte, elle a annoncé le changement du système de climatisation installé en 2000. Elle a par ailleurs envisagé lascaux-1003l'élargissement du Comité scientifique à d'autres experts, notamment étrangers20.

Le 26 novembre 2008, Christine Albanel a confirmé21 que les taches noires subsistaient dans la partie droite de la grotte. Elle annonce un symposium. Celui-ci, intitulé « Lascaux et la bnconservation en milieu souterrain », s’est tenu à Paris les 26 et 27 février 2009 sous la présidence de Jean Clottes. Réunissant près de trois cents participants provenant de dix-sept pays, il avait pour but de confronter les recherches et travaux menés dans la grotte de Lascaux depuis 2001 avec les expériences conduites dans les autres pays du monde sur la question de la conservation en milieu souterrain22. Les actes en sont parus en 2011, dans un volume qui regroupe les études présentées lors des séances ainsi que la transcription intégrale des débats. Soixante-quatorze spécialistes de domaines aussi variés que la biologie, la biochimie, la botanique, l'hydrologie, la 02 01climatologie, la géologie, la mécanique des fluides, l'archéologie, l'anthropologie, la restauration et la conservation, issus de nombreux pays (France, États-Unis, Portugal, Espagne, Japon, Australie, Allemagne, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande...), ont été associés à sa rédaction23.503004-med

Le 21 janvier 2010, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand confie au paléoanthropologue Yves Coppens la présidence du conseil scientifique chargé de la conservation de la grotte.

Description de la grotte179307 lascaux009

La grotte de Lascaux est relativement petite : l'ensemble des galeries n'excède pas 250 mètres de long pour un dénivelé d'environ 30 mètres. La partie décorée correspond à un réseau supérieur, le réseau inférieur étant difficilement pénétrable du fait de la présence de dioxyde de carbone.

 

L Abbé BREUIL 

 

Henri Édouard Prosper Abbé9782271072511Breuil, né le 28 février 1877 à Mortain (Manche) et mort le 14 août 1961 à L'Isle-Adam (Val-d'Oise, à l'époque Seine-et-Oise), est un préhistorien français. Universellement 220px-Henri-Breuil-Monsconnu sous le nom d'« abbé Breuil » et surnommé le « pape de la Préhistoire »1, il s’est illustré par ses contributions à la classification des industries lithiques, paléolithiques et à l’étude de l’art pariétal6083516145 3398e7b7f6 préhistorique.

Biographie

Né d'un père Procureur de la République à Clermont-de-l'Oise et de Cécile Mario de l'Isle, il entre au prestigieux séminaire de Saint Sulpice en 1895 en même temps que Jean Bouyssonie (1877-1965), il suit les cours de sciences naturelles de l’abbé Jean Guibert, auteur d'un traité - abbe-breuil-outillage-lithique« Les Origines » - sur les rapports de la science et de la religion - , dont l'enseignement fait une large place aux idées évolutionnistes alors relativement nouvelles. Il va faire un certain nombre de rencontres cruciales qui vont conforter son intérêt pour la science préhistorique naissante : G. d’Ault du Mesnil, Louis Capitan (1854-1929) en 1896, Edouard Piette en 1897 chez qui il peut admirer des chefs-d’œuvre de l’art mobilier préhistorique, Denis Peyrony.abbe-breuil-sur-le-terrain

Ordonné prêtre le 9 juin 1900 à Saint-Sulpice, l'abbé Breuil obtiendra2 de ne pas être attaché à une paroisse afin de pouvoir se consacrer entièrement à ses travaux de préhistorien dans un but d'apologétique catholique3. Il obtient sa licence d'Histoire Naturelle en 1904.

Dès 1905, il enseigne la Préhistoire à l’Université de Fribourg, puis à Paris prend en charge la chaire d'ethnographie historique de l’Institut de paléontologie humaine en 1910 (ce qui fait de lui le premier préhistorien professionnel de France4) et professe au Collège de France de 1929 à 1947. Il est nommé membre de l’Institut de France en 1938. Bien que détestant l'enseignement, il construit paradoxalement sa carrière dans ce domaine afin de le faire reconnaître et financer par l'université et la Caisse des Monuments Historiques et Préhistoriques.

Henri Breuil et l’art pariétal

En 1901, avec Louis Capitan et Denis Peyrony, il participe à la découverte de deux grottes ornées majeures de Dordogne, les Combarelles et Font-de-Gaume. Il commence à réaliser des relevés des gravures de la première et des peintures et gravures de la deuxième. En 1902, Émile Cartailhac le convie à étudier les peintures de Marsoulas et d’Altamira. Dès lors, il va participer à l’étude de nombreux sites ornés, en France (le Tuc-d’Audoubert, les Trois-Frères), en Espagne (Castillo) mais aussi en Afrique du Sud. Il sera notamment le premier préhistorien à visiter et décrire sommairement la grotte de Lascaux, avant de gagner l'Afrique.

Ses études vont lui permettre d'être reconnu désormais comme le spécialiste international de l'art pariétal préhistorique : en 1929, il reçoit une chaire au Collège de France, et en 1935, il obtient la première chaire du genre à l'Université de Bordeaux.

Son ouvrage majeur, Quatre cents siècles d'art pariétal, paru en 1952,

220px-Jean_Houzeau_et_Henri_Breuil.jpg dresse pour la première fois un panorama de l'art pariétal paléolithique franco-cantabrique connu à l'époque et lui confère une autorité mondiale. Ce livre est l'aboutissement de plus de 700 jours d’études sous terre. L'Abbé Breuil s'attache avant tout à relever et à décrire minutieusement les œuvres paléolithiques et à en préciser la chronologie qu'il imagine se dérouler en deux cycles successifs.

Plus tard, malgré son âge et ses difficultés visuelles, il ira constater et authentifier, comme on disait alors, les découvertes de Rouffignac (révélées par le Spéléo-Club de Périgueux dès 1948 et reconnues seulement en 1954 par L.-R. Nougier et R. Robert) et de Villars (découvertes par ces mêmes spéléologues).

Henri Breuil et les industries préhistoriques

magnify-clip.png
Henri Breuil (avec sa soutane, son béret vissé derrière l’oreille et la cigarette aux lèvres) et Jean Houzeau de Lehaie - Musée de Préhistoire de Mons (Belgique).

Sa contribution majeure concernant les industries lithiques reste sa révision de stratigraphies de références du Paléolithique supérieur et la restitution en 1906 de la véritable position de l’Aurignacien dans la chronologie de cette période, au terme d'une étude méthodique de l'outillage lithique et osseux d'Europe en stratigraphie menée depuis 1905.

Sa passion le conduit à s’intéresser à toutes les formes de la culture matérielle paléolithique, toutes périodes confondues. Avec le père Pierre Teilhard de Chardin, exilé en Chine dans les années 1930, il participe aux recherches concernant le Sinanthrope à Zhoukoudian en Chine.

Henri Breuil et l'Afrique

Ses nombreux voyages en Afrique lui permettent de se lier à sir Ernest Oppenheimer, alors leader mondial de l'industrie de l'or et du diamant. Il peut examiner de nombreuses collections et livrer les premières publications synthétiques traitant de la Préhistoire africaine.

En Afrique du Sud, il prend une part importante au développement académique de la discipline et est même élu Président de la South African Archeological Society. Il se lie d'amitié avec le maréchal Jan Smuts, grâce à qui il obtient les moyens financiers et logistiques de ses expéditions. Plus tard, il se lie avec l'anthropologue sud-africain Philip Tobias.

En 1918, le prospecteur et topographe allemand Reinhard Maack découvre sur une paroi rocheuse, une importante fresque rupestre, dans les monts du Brandberg (2 573 m), le plus haut massif montagneux de Namibie. En 1947, Henri Breuil visite cette découverte dont le personnage central, qu'il appelle la « dame blanche », le hante depuis qu'il a appris son existence dix-huit ans auparavant.

Des pratiques discutables

L'œuvre de pionnier de H. Breuil reste immense même si nombre de ses théories et de ses interprétations ont été infirmées par les analyses ou les études ultérieures. Il est également possible aujourd'hui, avec le recul, d'émettre des réserves quant à certaines de ses méthodes, parfois approximatives, ses préjugés idéologiques5 dont certains seraient aujourd'hui qualifiés de racistes, ses discours scientifiques fortement imprégnés d'une mythologie populaire, sa douteuse omniscience, son refus d'admettre l'erreur et son souci de se construire une image flatteuse pour la postérité.

 

Monuments à visiter

En Périgord « vert »
Le château de Puyguilhem à Villars
La grotte de Villars
 
La ville de BRANTOME, la « VENISE DU PERIGORD »6a00d83451cda369e2012877134c3f970c-800wi
Brantome 10511 0445Brantôme pavillon Renaissance (6)brantome okEn Périgord « blanc »
La cathédrale Saint-Front de Périgueux
La vieille ville de Périgueux
En Périgord « noir »
La grotte de Lascaux (patrimoine mondial)
Les Jardins du Manoir d'Eyrignac (jardin remarquable)
Les gisements préhistoriques Cro Magnon aux Eyzies-de-Tayac
Les vestiges d'habitations troglodytiques au Moustier
Les cités médiévales : Sarlat-la-Canéda, La Roque-Gageac,(ci-dessous)800px-La Roque Gageac01
 
DOMMEdff
800px-Domme porte des Tours800px-Halle Domme-18e siècleph24 domme1photo dommeLes nombreux châteaux : Castelnaud,798px-Castel of castelnaud la chapelle carte stcyprien sarlatCastelnaudlachapelleChateau-Les-Milandes794px-Milandes03.jpgChâteau Les Milandes où vécut Joséphine Baker(photos ci-dessus et ci-dessous)

Joséphine Baker

Le château constitue la résidence de la chanteuse et meneuse de revue Joséphine Baker et de son mari Jo Bouillon qui le louent à partir de 1937 et l'achètent dix ans plus tard. C'est à cette époque que sont installés l'eau courante, l'électricité et un système de chauffage central. Elle y développera un complexe touristique avant-gardiste, baptisé « Village du Monde », et y vivra avec ses douze enfants adoptés de neuf nationalités différentes qu'elle surnomme sa « Tribu Arc en Ciel ».

En 1964, suite à des problèmes financiers, la mise en vente aux enchères du château est annoncée. Malgré un répit grâce à l'intervention de Brigitte Bardot qui lance un appel aux Français et le refus par Joséphine Baker de l'offre de Gilbert Trigano, le château est finalement vendu pour un dixième de sa valeur en 1968. Faisant jouer la loi française, elle obtient néanmoins un sursis qui lui permet de rester au château jusqu'au 15 mars 1969. Cependant, alors qu'elle est en tournée, elle apprend que le nouveau propriétaire a investi les lieux. Elle s'y oppose et investit seule la cuisine dans laquelle elle se barricade, ses enfants étant confiés à sa sœur. Profitant d'une de ses sorties de la pièce pour aller chercher de l'eau, les ouvriers, qui ont pour consigne de la faire partir du château, referment la porte derrière elle. Elle passe la nuit devant la porte et doit être transportée à l'hôpital le lendemain. Cet évènement tourne en faveur de Joséphine Baker qui obtient finalement une autorisation de réintégration dans la cuisine par la justice.

Chateau Les-Milandes08
 
Beynac, Hautefort
 
Château de HAUTEFORT ci-dessous avec ses superbes jardins5715605
800px-Hautefort - Château -1
DSCN0445DSCN0446DSCN044724hautefort
En Périgord « pourpre »
La vieille ville de Bergerac
La villa romaine de Montcaret
Le château de Monbazillac
Les anciennes bastides médiévales de Beaumont, Lalinde et de Monpazier
L'abbaye cistercienne de Cadouin

Histoire

  • Charles d'Orléans, comte du Périgord est fait prisonnier à l'issue de la bataille d'Azincourt, en 1415. Il reste prisonnier en Angleterre jusqu'en 1440.
  • Le 14 décembre 1430, Charles d'Orléans donne à son frère naturel Jean, bâtard d'Orléans, futur comte de Dunois, le comté de Périgord en échange de celui de Porcien. Mais cette donation était peut-être fictive.
  • Finalement, le 4 mars 1438, pour se procurer les fonds nécessaires à sa rançon, Charles d'Orléans vend le comté à Jean de Châtillon dit Jean de L'Aigle, fils de Jean Ier de Châtillon, seigneur de Laigle, comte de Penthièvre, vicomte de Limoges, moyennant la somme de 16 000 réaux d'or et 10 000 florins qui étaient dus par feu Louis d'Orléans à Olivier de Clisson, dont Jean de Bretagne était héritier.
  • En 1454, Jean de Bretagne meurt. Le comté revient à son frère Guillaume.
  • En 1455, à la mort de Guillaume de Châtillon-Blois, le comté revient à sa fille aînée Françoise qui apporte en dot le comté en 1470 lors de son mariage avec Alain, sire d'Albret.
  • Le comté est possédé par Henri II de Navarre et d'Albret qui se marie en 1526 avec Marguerite d'Alençon, sœur du roi François Ier.
  • À sa mort en 1555, le comté de Périgord revient à Jeanne d'Albret qui s'était mariée en 1548 avec Antoine de Bourbon.
  • À la mort de Jeanne d'Albret, en 1572, le comté passe à son fils, Henri III de Navarre, qui devient Henri IV à la mort d'Henri III.
  • En 1584, Henri de Navarre cède ses droits sur le Périgord à sa sœur Catherine de Bourbon.
  • Par l'édit de juillet 1607, le comté de Périgord est réuni à la couronne[4].

Littérature

Jacquou le Croquant, d'Eugène Le Roy, raconte l'histoire de la révolte des Croquants, et la destruction du château de l'Herm.

Gastronomie 

 

Outre son artisanat, le Périgord est célèbre pour sa gastronomie et les fruits de son terroir, comprenant:

  • la truffe noire ;
  • le foie gras ;
  • les vins de Bergerac (13 AOC dont Monbazillac, Pécharmant...)
  • le papitou (pâté composé à 30% de fois gras de canard) ;
  • les confits ;
  • la sauve Périgueux ;
  • les pommes de terre « sarladaises » ;
  • les terrines ;
  • les fruits : pommes, fraises du Périgord (IGP), noix du Périgord (AOC).

Personnalités célèbres[modifier]

  • Pierre Grellety, (XVIIe siècle), le « dernier croquant »
  • Étienne de La Boétie (1530-1563), écrivain
  • La Calprenède, (~1614-1663), romancier
  • Lagrange-Chancel (1677-1758), écrivain et pamphlétaire, natif de Razac.
  • Michel de Montaigne (1533-1592), écrivain et philosophe
  • Jean de Vienne (1557-1608), contrôleur général des Finances, président de la Cour des comptes à Paris

     

  •  

  • LE GOUFFRE de PADIRAC (ROCAMADOUR)

    gouffre-padirac-407709

     

  • A 103 mètres sous terre, légendes et paradis naturel s'entremêlent pour faire du Gouffre de Padirac un lieu de visite des plus insolites. Situé au bord de la vallée de la Dordogne, à la croisée des chemins du Quercy et du Périgord Noir, près de Rocamadour, le site offre une belle balade au milieu de multiples galeries où baigne sur près de 2 400 mètres la rivière de Padirac.

    Visite des entrailles du Gouffre de Padirac
     

  • Ce gouffre à ciel ouvert s'est formé à partir des eaux de pluie qui, au fil des siècles, ont creusé la terre. C'est en 1889 que le père de la spéléologie, Edouard Alfred Martel, s'y aventure et découvre un des affluents de la Dordogne, la rivière de Padirac. Depuis de multiples galeries et lacs ont été mis à jour.
    Cette cavité naturelle de 33 mètres de diamètre et de 75 mètres de hauteur est accessible au public depuis 1898. Aujourd'hui, deux ascenseurs et un immense escalier permettent aux visiteurs de s'infiltrer dans ce souterrain.
    Cette descente vertigineuse vers les eaux vertes et limpides de cette rivière souterraine donne déjà un avant-goût du voyage captivant qui attend les aventuriers d'un jour. Padirac

    Au fur et à mesure que les visiteurs s'enfoncent à bord d'une barque dans ce gouffre aux parois de dentelles sculptées par l'érosion, le murmure de l'eau devient de plus en plus pressant.

  •  

  • Apparaît alors le Lac de la Pluie avec une impressionnante stalactite de 60 mètres de haut nommée "la Grande Pendeloque". Les concrétions sont multiples et peuvent atteindre des tailles assez importantes. Il faut ensuite mettre un pied à terre à cause du rétrécissement de la Rivière Plane. Là, des concrétions aux formes les plus originales ressemblant à des champignons, des candélabres et des bénitiers naturels parsèment le chemin qui mène au Lac des Grands Gours.

  •  

  • Passé le Pas du Crocodile, cet immense bassin de 120 mètres de long surgit. Il dissimule en son sein de multiples barrages naturels et lorsque l'extrémité du lac est atteinte, une cascade bouillonnante se fait entendre. Le visiteur poursuit sa route vers la salle du Grand Dôme dont la beauté vaut en particulier le coup d'oeil. Outre sa voûte de 94 mètres de haut et son Lac Suspendu, cette salle se caractérise par ses piles d'assiettes naturelles et ses cascades de calcites. Goufre de Padirac bad5142b

    La visite du Gouffre de Padirac se termine sur cette note de magie où la nature a révélé ses merveilles dignes d'un architecte de grand renom. On comprend mieux le fait que cet éden naturel souterrain ait séduit le diable comme le relate la légende du Gouffre de Padirac.

     Bienvenue dans l'antre de Dante
    Le site est réputé pour la légende diabolique qui lui est associée. Pendant des siècles, le site attisa les craintes et ce n'est pas le masque diabolique sculpté dans la roche au niveau du Lac Suspendu qui améliora les choses.

    La légende raconte que Satan fit la rencontre de Saint-Martin et le défia afin de récupérer son sac d'âmes damnées. Le diable frappa du pied le sol et un trou béant apparut. Saint-Martin franchit l'obstacle avec sa monture et remporta donc le défi. Satan disparut de rage au fond du gouffre
     
     ARNAC-POMPADOURDSCN0303

     

    Arnac est un ancien site gallo-romain.

    Aux environs se dresse un ancien château bâti en 1026 par les seigneurs de Lastours, DSCN0308Vicomtes de Pompadour. Il fut considérablement agrandi au cours du XVe siècle, au moment de l'apogée de la maison de Pompadour, suite à l'héritage de la puissante Vicomté de Comborn. La vicomté fut ensuite élevée au rang de marquisat. Après l'extinction de la famille au début du XVIIIe siècle, l'héritage, comprenant le château, les terres et le titre, fit l'objet d'une longue bataille judiciaire entre le Prince de Conti et le Marquis de La Vallière. Finalement aucun des deux n'obtint gain de cause puisque Louis XV préempta le château au nom de la Couronne. Il en fit presque aussitôt don à sa favorite, Mme d'Etiolles, qui prit de là le nom de Marquise de Pompadour.

    En 1760, quelques années avant sa mort, elle se sépara du château qui retomba dans le domaine royal. Louis XV y établit l'année suivante, sur la base du haras privé que la marquise avait créé en 1751, un Haras Royal, prospère jusqu'à la Révolution. Fermé avec la chute de la royauté, il est rétabli par le Directoire en 1795. Il devient Haras National en 1872.

  • Les HARAS de PmpadourDSCN0310

    DSCN0311

  • DSCN0320

     DSCN0325

  •  DSCN0330-copie-1

  • DSCN0334

    DSCN0335

  •   Et puis à ROCAMADOUR, étape suivante, on pourra assister à une spectacle de rapaces au Rocher des Aigles 

    Si l'on visite le rocher des aigles c'est avant tout pour assister à un spectacle de rapaces en vol libre. Pour l'avoir vu à 4 ans d'intervalle, il faut savoir que ce spectacle ne se renouvelle pas. Il est cependant riche et plaisant.

    On assistera à des animations sur 2 types d'oiseaux : des rapaces (aigles, vautours, milans, etc...) et des perroquets (aras, cacatoès, gris du Gabon, etc...). Le spectacle sur déroule en pleine nature sur une esplanade au bord d'un rocher.

    Le public se place autour de l'esplanade, soit en plein soleil, dos au bord du rocher et le long d'une rambarde en bois ou assis sur des bancs ombragés. On choisira selon son goût. En plein soleil, on a la meilleure vue et les plus grandes sensations. Sur les bancs, on est abrité des assauts du soleil qui sait être dur en plein été dans le Lot... mais le couvert des arbres, s'il offre de l'ombre, cache également le ciel et limite la vision qu'on peut avoir des rapaces quand ils sont hauts dans le ciel. Si une bonne partie du spectacle se fait au centre de l'esplanade, une autre partie s'apprécie en regardant les rapaces évoluer haut dans le ciel.

    Une personne équipée d'un casque micro commente le spectacle et donne des informations sur les rapaces. La sono est bonne. Le commentaire est intéressant. D'autres assistants "manipulent" les oiseaux et sont équipés du gant habituel pour que le rapace agrippe le bras.

    Plusieurs démonstrations sont offertes au public : un faucon qui attrape un appât accroché à une longe qu'un assistant fait tournoyer, des vols en face du public de diverses espèces de rapaces (vol d'une estrade en bois à une autre placées de part et d'autre de l'esplanade), vols libres où les rapaces partent en altitude puis reviennent à l'appel des assistants, aigle qui attrape en plein vol un bout de poisson qui flotte sur un bassin au milieu de l'esplanade, etc...

    Les espèces ne sont pas toutes européennes, en témoigne un grand condor qui révèle son envergure en volant devant nous.

     

  •   DSCN0363DSCN0364.JPGDSCN0365.JPGEt les Perroquets
  •  DSCN0368.JPG

  •  DSCN0369.JPG

  •  DSCN0373.JPG

  •  

  • ROCAMADOUR

    Rocamadour est une commune française, située dans le département du Lot et la région Midi-Pyrénées. Les habitants sont les Amadourien(ne)s. Le village se trouve au-dessus d'un plateau dominant de 150 m le canyon de l'Alzou.

    L'église Saint-Sauveur et la crypte de Saint-Amadour sont classées au patrimoine mondial de l'UNESCO, dans le cadre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. C'est l'un des sites les plus visités de France avec plus d'1,5 million de visiteurs par an, après le Mont-Saint-Michel, la cité de Carcassonne, la Tour Eiffel et le château de Versailles2. Cette désignation touristique fut une véritable réussite digne des plus grands succès publicitaires, au moment où, durant l'après-guerre, la cité cherchait à valoriser son site plutôt que son pèlerinage559px-Rocamadour-panorama

    800px-Rocamadour paysage247961212 rocamadour 20070324 1174769607Rocamadour800px-Rocam durandal 082005 L'Epée Durandal dans un mur deL'épée Durantal de Roland, fichée dans la façade

  • lepalaisdes eveques-rocamadour

  • AYENDSCN0299.JPG

    DSCN0298.JPGROQUAMADOUR

  • Ayen est un ancien comté, qui fut érigé en duché en février 1737 pour Louis de Noailles.

    Une des plus importantes commanderies des chevaliers de Malte de la région se trouvait sur la commune au Temple d'Ayen

    En 1137, Ayen, comme toute l'Aquitaine, est réuni au royaume de France par le mariage d'Aliénor et de Louis VII, mais après le divorce d'Aliénor, elle passe sous domination anglaise.

    Après deux siècles mouvementés durant lesquels les barons limousins se livrèrent à des guerres incessantes, les Anglais réoccupent Malemort et Ayen dont le château a été notamment occupé par Richard Cœur de Lion.

    En 1415, les Brivistes soutenus par le roi Charles VI abattent le château de Malemeort. Les survivants anglais qui l'occupaient se réfugient alors à Ayen. L'année suivante, les paysans du village mettent le siège au château.

    Après 17 jours de blocus, vaincus par la famine et la soif, les Anglais se rendent. Afin d'éviter que la forteresse ne tombe aux mains de l'ennemi, Jean Ier de Comborn, futur chambellan de Charles VII, reçoit mission de raser le château d'Ayen.

    Ayen fut une des étapes de la route dite de Richard Cœur-de-Lion qui guerroya en France deux siècles auparavant, depuis Ségur où il reste des vestiges du passage de sa troupe, en passant par Pompadour, Juillac, Ayen, et Noailles, pour finir sa vie tué au siège de Châlus en Limousin en 1199.

     

    TURENNE

    Un des Plus Beaux Villages de France

       Le nom de cette localité était celui d'une vicomté qui forma pendant des siècles un véritable petit Etat souverain. De ce passé subsiste, dans la ville haute, les vestiges des trois enceintes et un donjon carré qui protégeaient le château. Celui-ci fut d'ailleurs démantelé au moment du rattachement de la vicomté à la Couronne de France, et il n'en reste que deux tours, dont l'une, la tour de César, date du XIIIe siècle. Dans les rues pavées de galets irréguliers, les maisons encastrées se regroupent autour de petites places. De riches bâtisses en calcaire sont adossées à la forteresse. Des hôtels particuliers flanqués de tourelles et de tours coiffées en poivrière datent du XVe siècle. En plus des nombreuses belles demeures anciennes, le village conserve deux monuments religieux : la collégiale du XVIe siècle et la chapelle des Capucins du XVIIe siècle.Turenne_fda.jpg

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans Dordogne-Périgord Autres Voyages
commenter cet article