Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 


LE BLOG TOTEMS DE CHRISTIAN VANCAU


 


POUR TRADUIRE MON TEXTE DN ALLEMAND OU EN ANGLAIS CLIQUEZ CI-DESSOUS

 

Site traduit en Allemand :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/de/index.html

 

Site traduit en Anglais :

http://fp.reverso.net/christianvancautotems/3733/en/index.html


Sur cette photo, Christian Vancau dans son jardin avec quelques uns de ses totems et sa guitare à la main


Présentation

  • : le blog totems par : Christian VANCAU
  •   le blog totems par : Christian VANCAU
  • : Il s'agit de la réflexion d'un peintre de 78 ans, au départ d'un territoire peint et sculpté par lui, au coeur de l'Ardenne et dans lequel il vit en solitaire, tout en y accueillant de nombreux visiteurs!
  • Contact

Profil

  • Christian VANCAU
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.
  • Journal quotidien d'un peintre de 74 ans qui a créé un territoire naturel et artistique au centre le forêt ardennaise belge. Aussi écrivain, musicien et photographe, sans compter le jardinage 6 mois par an. Et voyageur... et adorant les animaux.

Carte mondiale des Blogueurs

J'habite dans le Sud de la Belgique, à 10 Kms au Nord de Libramont, 50 Kms au Nord  de Sedan et 75 Kms au Nord de Longwy. Sur cette carte, la Belgique au Nord de la France et au Sud, une flèche noire indiquant mon village, situé au Nord de LibramontUne autre perspective. Moircy encadré, Bastogne 30 Kms Nord-Est, Luxembourg- ville au Sud-Est, Carte-Prov.Lux2-jpgSedan et Carte-Prov.Lux-jpgCharleville au Sud-Ouest

Recherche

<a href=

Mon adresse-mail est la suivante:  christian.vancau@base.be


" C'est d'abord un combat contre les parents et ensuite un combat contre les maîtres qu'il faut mener et gagner, et mener et gagner avec la brutalité la plus impitoyable, si le jeune être humain ne veut pas être contraint à l'abandon par les parents et par les maîtres, et par là, être détruit et anéanti "
( Thomas Bernhard, écrivain autrichien décédé en 1989 )

Ma biographie c'est ce combat et rien d'autre




Je suis un homme de 74 ans retiré dans un tout petit village des ardennes belges,  un endroit magnifique au bord de la forêt. J'y vis seul . J'ai une fille de 46 ans et deux petit-fils de 21 et 6 ans, qui vivent tous les trois à 10 Kms de chez moi.. Je suis donc un homme d'avant-guerre (1937), né à Gand en Flandre, de père gantois et de mère liégeoise (Gand et Liège sont les deux villes rebelles de Belgique ). Je suis arrivé à Liège en 1940 avec ma mère et ma soeur, alors que mon père s'était embarqué pour l'Angleterre, dans l'armée belge et y exerçait son métier de chirurgien orthopédiste. Je n'ai donc réellement rencontré mon père qu'à l'âge de 8 ans, après la guerre, en 1945. Mis à part 2 années à Bruxelles et une année en Suisse à Saint-Moritz, j'ai vécu à Liège et y ai fait toutes mes études, humanités gréco-latines chez les Jésuites et Droit à l'Université de Liège. Je me suis marié en 1962, ai eu une petite fille Valérie et ai cherché une situation, muni de mon diplôme de Docteur en Droit. J'ai trouvé un emploi dans la banque. Je n'aimais ni le Droit ni la banque, je ne me savais pas encore artiste, je voulais être journaliste. Ma famille bourgeoise m'avait dit "Fais d'abord ton droit" !  En 1966, j'ai commencé une psychanalyse qui a duré 5 anset demi. En 1967, j'ai commencé à peindre. En 1971, ma Banque m'a envoyé créer un réseau d'agences dans le Sud de la Belgique, ce que j'avais déjà fait dans la province de Liège. Je me suis donc retrouvé en permanence sur les routes explorant village après village, formant les agents recrutés et les faisant "produire". Il ne m'aurait jamais été possible d'être un banquier enfermé. Je ne tiens pas en place. Pendant 8 ans j'ai vécu au-dessus de ma banque à Libramont, créant mon réseau. En 1975, j'ai été nommé Directeur et Fondé de Pouvoirs. En 1978 j'ai acheté une maison en ruines à Moircy, mon territoire actuel. Je l'ai restaurée et y suis entré en 1979. En 1980, ma banque a été absorbée par une banque plus puissante et l'enfer a commencé. En 1983, mon bureau a été fermé. Je suis devenu Inspecteur, puis Audit en 1985 avec un réseau de 140 agences couvrant tout le Sud et l'Est de la Belgique. Dans le même temps je transformais mon territoire, creusais des étangs, installais plantations et totems et peignais abondamment. En 1989, j'étais "liquidé" par ma Banque avec beaucoup d'autres, pour des raisons économiques. Ma femme est partie.Je me suis retrouvé libre avec 28 mois de préavis et puis ensuite chômeur. Mais j'ai  intenté un procés à ma Banque. Ca a duré 4 ans et j'ai gagné. Quelle jouissance de pouvoir écraser une banque (à suivre)
.

<a href=

  

J'ai commençé à exposer en 1976 et celà a duré jusqu'en 1995, le temps de réaliser que le monde de l'Art  n'était pas plus reluisant que celui de la Banque. Je n'avais en outre, nul besoin de vendre et encore moins d'être célèbre. A chercher l'argent et la gloire, on est sûrs de perdre son âme, tôt ou tard (et de toutes façons, la réputation monte quand le cercueil descend ). J'ai donc quitté les mileux de l'art. J'ai encore peint jusqu'en 2002. Celà aura tout de même fait 35 ans. Je n'ai plus besoin de la peinture. Elle m'a permis de survivre psychologiquement et de me chercher. Pour moi l'Art est ce qui doit rendre la Vie plus belle que l'Art
Je suis un HOMME LIBRE, un sauvage, proche de la nature et des animaux, misanthrope, profondément rebelle, tout d'une pièce, physique, violent contrôlé à savoir positif dans ma violence, agnostique. Je ne crois absolument pas à l'avenir de l'Humanité. L'Homme est indécrottable. Il est UN LOUP pour l'Homme. Aucune leçon de l'Histoire ne lui a servi
Je ne crois pas à la politique. J'ai le coeur à gauche, instinctivement du côté des défavorisés, contre toute exploitation et abus de pouvoir, contre tout racisme, mais je ne suis pas de gauche, ça ne veut plus rien dire ! Et encore moins de droite, celà va de soi !
Je pense que si l'homme n'arrive pas à créer le bonheur dans sa vie personnelle intérieure, il est incapable de le créer pour les autres. La meilleure chose que l'on puisse faire pour les autres est d'être heureux soi-même !
Je préfère nettement les femmes aux hommes. Je me sens de leur sensibilité, je m'efforce de faire fleurir les mêmes valeurs qu'elles
Je pense que réussir sa vie, c'est réussir l'amour. Toutes les autres formes de "réussite", sont des ersatz qui ne "comblent "pas
Je suis né un 1er Novembre, suis donc Scorpion, Ascendant Gemeaux, Milieu du Ciel en Verseau, Mercure en Scorpion comme le Soleil, Mars et Jupiter en Capricorne, Saturne en Poissons, Uranus en Taureau, Neptune en Vierge, Pluton en Lion, Vénus en Balance, ainsi que la Lune, j'ai mes Noeuds lunaires ( sens de ma vie, mon destin ici bas ) et Lilith (la lune noire) en Sagittaire. Du Scorpion, j'ai l'agressivité, le côté piquant, le côté rebelle. Du Gemeaux, j'ai le goût des langues , de l'écriture, des voyages, et l'incapacité à rentrer dans des hiérarchies ou dans des groupes,
quels qu'ils soient, et à me soumettre à une autorité
Dans mes jeunes années j'ai pratiqué beaucoup de sports: tennis, natation, cyclisme, ping-pong, ski, boxe et karaté. Aujourd'hui toute mon activité physique est concentrée sur les travaux d'entretien de mon territoire. Je suis jardinier 6 mois par an.
En dehors de la peinture, je pratique d'autres activités: 1) Lecture (romans, polars compris, poésie, théâtre, ouvrages de philosophie et de psychologie, mythologies etc..) 2) Ecriture (Un journal quotidien depuis 1980, comptant à ce jour 45.000 pages ), 3) Musique (Guitare et piano). Toutes les musiques m'intéressent, blues, jazz, rock, chanson française, musique classique et contemporaine. 4) Photo et Video. 5)Jardinage et rapport constant avec le monde animal. 6)Et enfin l'informatique, activité nouvelle que je pratique depuis3 ans et qui a abouti à la création de ce blog

Articles Récents

Pages

Texte Libre


-->
<

Texte Libre

Texte Libre


Jetez un oeil dans mes LIENS sur Richard OLIVIER, BIG MEMORY, mon ami Richard, Cinéaste belge, étant sur un gigantesque projet: Filmer tous les CINEASTES BELGES, morts ou vifs. Enfin, un artiste qui s'intéresse à ses pairs !http://www.bigmemory.be

Texte Libre

COHEN Eveybody Knows
Tibetan Song

Je suis sur les blogs pro-tibétains:

www.candle4tibet.org
www.ning.com

VENEZ M'Y REJOINDRE !

Christian VANCAU

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 06:58

Toujours ce mardi 13 Jullet 1971 après notre visite aux Nations-Unies, nous allons nous diriger vers le Nord de Manhattan et donc vers Central Park. Valérie est invitée en effet à passer la soirée chez un des deux délégués de l'ambassade, Mr. De Schrijver qui a des enfants de son âge et qui habite juste au-dessus du Guggenheim Museum(tout en haut à droite sur la carte-Je rapelle que notre hôtel est marqué d'une flèche noire) et nous nous dirigeons de ce côté. En remontant nous allons visiter la Librairie de Times Square. On y touve chaque jour les quotidiens du monde entierPlan New-York-copie-2 Times Square à 5 minutes de notre hôtelTimes SquareIMG 0272 

C'est sur ce trottoir de gauche que le lendemain , vets 19h du matin, nous verrons un homme en salopette blanche tomber devant  nous, s'allonger de tout son long et rester immobile... On nous avait prévenus à l'ambassade. Ne jamais se baisser pour ramasser un homme qui tombe car il vous agrippe, vous frappe et vous fait les poches et personne ne prendra votre défense. Le trottoir était bondé de monde. Tous ces gens comme moi et Valérie sommes descendus du trottoir et avons contourné l'homme, un peintre en bâtiments probablement. Personne ne l'a relevé. Je n'aurais pas pu agir de la sorte si je n'avais pas eu Valérie avec moi et j'ai été à deux doigts de retourner sur mes pas

Et voici la fameuse Library de Times Square. On y trouve tous les matins les quotidiens du monde entier2849493-Times Square-New York City

Mais avant de remonter sur Times Square, nous avons fait un crochet par la Grand Poste et  par  le Madison Square Garden, temple-spectacle du Sport (Surtout de la boxe) et d'autres manifestations, construit en 1925. John Steinbeck a participé à sa construction comme manoeuvre. Il le raconte dans "Un américain à New-York"

Le General Post Office est un bâtiment de style neo-classique avec sa façade corinthienne colossaleGrand Poste

Madison Square Garden

 Et puis go to Central Park que nous effleurerons seulement car nous y reviendrons le lendemain. Le Guggenheim et notre délégué d'ambassade se trouvent sur la 5e avenue à l'Est du Parccentral-park-new-york-wallpaper-1 

On se dirige vers le Guggenheim derrière lequel se trouve le building où Valérie va passer la soiréeGuggenheim

 

Et nous voici à l'entrée du building gardé. Un hall immense et un grand comptoir. Nous devons dire chez qui nous allons. Monsieur De Schrijver. Un des concierges en livrée téléphone. OK nous pouvons monter c'est au 36e étage. Un appartement de cette sorte, gardé et en bordure du Guggenheim et de Central Park, coûte à l'époque 1000 Euros par mois, mais c'est l'ambassade qui paie

A peine montés dans l'ascenseur, nous voyons s'engouffrer une bande de jeunes en maillots de bains. Ils vont à la piscine qui est sur le toit au niveau du 40e étage et  notre hôte ira nous la montrer.

Il y a une vie intense sur les toits de New-York, des piscines, des jardins et même des terrains de tennis, sans compter un aèroport pour hélicos sur le toit du building de la Panam. Dans cette ville tout est fou et hors mesure

Voici la piscine sur le toit. Valérie croit rêverLa Piscine sur le toit

Piscine2

Et enfin le Guggenheim, vu de l'appartement, avec vue sur le Lac, le "Receiving Reservoir"

Güggenheim Et voici le plan d'une partie de Central Park (jusqu'à la hauteur de la 89e rue) qui fait 4 Kms de long sur 1 Km de large. Il est plus dangereux de le traverser de nuit que de traverser le Vietnam, dit-on à l'époque. Le Guggenheim se trouve au-dessus à droite ( fléché)

Central Park Plan

 

Valérie ce soir-là va regarder des films tournés par la famille sur les réserves de Peaux-Rouges. Quant à moi, avec Mr. de Belder l'autre attaché, je vais prendre certains risques en parcourant en voiture le New-York nocturne, du Sud (Le low East Side et la Bowery) au Nord jusqu'au Bronx. Arrêtés à un feu rouge, dans la 5e avenue, en bordure d'Harlem où il n'est pas question de se risquer, nous verrons quatre noirs s'avancer vers notre petite Volkswagen, armés de couteaux. De Belder qui vit à New-York depuis 4 ans, ne perd pas son sang-froid et démarre au rouge; Il y a peu de circulation heureusement. Sinon avec les 4 pneux crevés, nous n'avions plus qu'à descendre de la voiture et alors....

 

New-York est une jungle !!!

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 06:00

Troisième journée à New-York et cette fois en toute liberté. C'est un grand jour parce que nous sommes le 14 Juillet et que c'est l'anniversaire de Valérie qui a 8 ans, ce jour de l'an de grâce 1971.

 

Nous allons commencer par le Rockfeller Center. Voici le plan . Notre hôtel, tout proche, est toujours marqué d'une flèche noirePlan de Central Park-New-York 

Voici le Rockfeller Center avec son Channel Gardens  et ses bassins à jeux d'eaux. C'est en 1928 que John D.Rockfeller junior, ce grand financier new-yorkais, qui serait d'origine française, issu d'une famille aveyronnaise, les Roquefeuille, passe un bail avec l'Université de Columbia (Echéance finale en 2069), dans l'intention de construire dans cet espace un gigantesque Opéra. mais c'est finalement un cenfre d'affaires qu'il va y construire, et qui sera terminé en 1939 (architecte Wallace le même qui a construit l'Onu et le Lincoln Center ) 

Valérie au Rockfeller Center 

Valérie au Rockfeller Center 2Rockfeller Center

Un dessin que j'ai fait à mon retour. Cette impression d'écrasement. On dirait un Folon (qui a vécu à New-York)Rockfeller Center-Peinture de Christian Vancau 

Et puis tout doucement nous allons remonter vers Central Park, et, face au parc, nous allons commencer par le Musée d'Art Moderne, le fameux MOMA, construit en 1939 et situé au Sud de Central Park 

Musée d'art moderne de New-York-Le MOMA 

Musée d'art moderne solite-new-york-etats-unis-10-copie-1

Va lérie a tout de suite repéré La chèvre de Picasso ainsi q u'une sculpure d'Henri MooreValérie et la chèvre de Picasso à New-York 

Valérie et Moore

Nous entrons ensuite dans Central Park voir le Zoo évidemment et les écureuils coréens. Le Guggenheim est au fond à droite et le Musée d'Histoire Naturelle est à gauche.

C'est Wiliam Cullen Bryant, publicite et poète, qui par une campagne de presse ménée en 1850 dans le New-York Post, lança l'idée de créer un grand parc devenu nécessaire à une ville en pleine croissance. Il persuada la ville d'acquérir, bien au-delà de la 42e rue où s'arrêtaitalors la zône urbaine," une lande dénudée, laide et dégoûtante ". Des squatters vivaient là, dans des baraquements près desquels ils élevaient des cochons et des chèvres et qui, accessoirement se livraient à la distillation clandestine

La ville otganise alors un concours qui est gagné par les architectes Olmsted et de Vaux. Les travaux purent alors commencer (en 1858) avec l'aide de 3000 chômeurs, pour la plupart des émighants irlandais, et de 400 chevaux. Malgré les vagabonds qui accueillaient les travailleurs à coups de pierres, les  opérations étaient à peu près achevées en 1864. En 1870, le parc présentait dans ses grandes lignes, l'aspect qu'il a encore maintenant

Ausitôt après son ouverture au public, Central Park devint le rendez-vous des attelages les plus brillants de New-York. Son aspect vallonné, l'escarpement de ses crêtes rocheuses, ses prairies, ses 75000 arbres et arbustes d'essences variées lui donnent un air de campagne. Il possède de nombreuses espèces d'oiseaux, surtout des passereaux, issus de 7 couples lâchés en 1864, sans oublier les oies, les cygnes et les canards qui peuplent les pièces d'eaux. Autres éléments de la faune, ces gracieux écureuils sont si familiers qu'ils viennent manger noisettes ou cachuètes dans le creux de votre main

Central Park possède deux zoos, une patinoire, des courts de tennis et des terrains de sport, un théatre de plein air, un auditorium, un kiosque à musique

On peut faire du bateau sur le lac Photo panoramique de Central Park-1 

Central Park -Photo du Réervoir 

Central-park-new-york-city-ny-usa-1

Central Park Valérie2

Central Park Valérie1 Près du Zoo de Central Park

Central Park 

Après une bonne assiette de fourrage, nous nous dirigeons vers le Guggenheim Museum, véritable navire s'avançant à l'Est de Central Park, surnommé "la brioche indigeste" ou "la machine à laver". Solomon R.Guggenheim, magnat du cuivre eut la révélation de la peinture moderne vers 1930 et particulièrement de celle de Kandinsky et de Mondrian. Grand collectionneur, il chargea en 1943 l'architecte Frank lloyd Wright -grand utopiste) de concevoir un Musée d'art Moderne auquel il puisse léguer sa collection présente et à venir. Mais il mourut en 1949 et l'architecte mourut à son tour en 1959, juste avant l'ouverture du Musée. Le Musée comporte plus de 6000 oeuvres (dont 170 Klee.) L'intérieur est une structure en hélice. ( 400 mètres de rampe ) En fait on accède aux galeries par le sommet (en ascenseur) et on redescend vers le rez-de-chaussée. On remarquera que le diamètre du Musée est plus large en haut qu'en basMusée Guggenheim à New-York 

Guggenheim museum exterior-1 Guggenheim Museum

 

Bien en voilà assez pour la journée. Le Musée d'Histoire Naturelle ce sera pour vendredi car aujourd'hui pour son anniversaire, j'emmène Valérie au Restaurant Français , 14 Juillet oblige, "Chez Georges" à la 56 e rue Est. Elle a envie de frites et de Coca-Cola. Assez de culture comme celà et vive la Frite, nous sommes belges après tout. Mwais... presque des anciens belges aujourd'hui, en 2012Chez Georges

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 05:24

Vancau-New-York, Nations-Unies, Mr.Thant 

 

 
Nous sommes en 1971, ma fille Valérie et moi, au Secrétariat Général des Nations Unies. Valérie qui a 8 ans a remporté à Liège, un concours de dessin: 120 participants de 0 à 21 ans, chacun ayant dessiné sa partition sur le thème "Paix sur la terre aux Hommes de bonne volonte". Ce dessin collectif mesurant 20 mètres de long, c'est une réduction de celui-ci que Valérie présente à Monsieur Thant.

A gauche, les représentants belges aux Nations Unies, Monsieur de Belder et Monsieur Longerstaey, ambassadeur. Je suis à  la droite de MrThant, en costard-cravatte, c'est incroyble de voir celà! En fait, j'ai mis mon costume de banquier, pour faire chic. J'ai 33 ans. Nous fêterons l'anniversaire de Valérie à New-York, le 14 Juillet. Nous logeons dans Broadway, au Century Paramount, près de Times Square. Nous resterons une semaine, pour quitter Liège et déménager en pleine brousse à Libramont, le 21 Juillet 1971. Comme contraste, on ne peut pas mieux faire. Il faut regarder les jambes de ma fille. La photo du bas est très belle, pleine d'amour...Mr.Thant est birman. il se tuera en avion, en 1974..Mr Thant




Article Moustique

il y a deux ans, Valérie a lancé ses créations de mode sous le nom de "Vazizie Vanbeck"

Son site: www.vazizievanbeck.be

Valérie est sur Facebook sous le nom de "valérie Van Cauwenberghe"

IL N'A  PAS DE HASARD  !!!

Vancau-Onu-New-York-Mr Thant-1971

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 08:08

Il se trouve à l'Ouest de Central Park, colonne de gauche di-dessous, en noir. Nous irons le visiter le vendredi 16 juillet veille de notre départ. Et je puis dire qu'après avoir fait le tour de New-York nous allons, pour finir en beauté , nous taper un tour du MondeMusée d'Histoire Naturelleà New-YorkCentral Park Plan

C'est le plus grand Musée d'Histoire Naturelle du monde. D'aspect colossal il a été commencé en 1874. Le rez-de chaussée est presque complètement consacré au continent américain, avec des sections très fortes sur les Indiens et les Esquimaux.A voir aussi la salle des forêts et celle des mammifères du Nord qui contient différences espèces d'ours dont les fameux grizzlis

Au premier étage la salle la plus spectaculaire est consacrée aux grands mammifères d'Afrique. On y voit au centre un impressionnat troupeau d'éléphants et sur les côtés des girafes, des zèbres, des antilopes, des gorilles, ds lions, des hippopotames ou des crocodiles présentés dans leur cadre naturel

Il y a aussi une salle d'oiseaux des mers du Sud

A 2e étage il ya une salle des oiseaux d'Amérique du Nord. Dans une autre salle sont présentés les primates, ancêtres de l'homme: gorilles, chimpanzés, orangs-outangs

Le 3e étage est celui des animaux préhistoriques. Le museum possède le squelette du grand brontosaure géant qui , vivant, pesait près de 36 tonnes. Sans oublie le Mammouths, eléphants à longs poils et défenses recourbées

Enfin il y a le Hayden Planetarium qui offre au public des spectacles expliquant de façon simple le mouvement du soleil et des astresmusee-d-histoire-naturelleMuseum-of-natural-history à New-York 

Dinosaures, Brontausaures et autre Mammouthsp1011428lh7

Musée d'Histoire Naturelle-Dinosaures

untitled

Musée d'Histoire Naturelle-Mammouths Valérie en Amérique LatineMusée d'Histoire Naturelle1 

Musée d'Histoire Naturelle 4

Musée d'Histoire Naturelle3

Valérie chez les Peaux-Rouges Musée d'Histoire Naturelle-Peaux-Rouges 5-copie-1

Musée d'Histoire Naturelle-Peaux-Rouges 6

Valérie sur la Banquise

Musée d'Histoire Naturelle-banquise

Et voilà c'est la fin de notre aventure. Nous repartirons pour la Belgique  le samedi 17 Juillet 1971. Un choc extraordinaire qui subsiste toujours. Cette fois nous ferons escale en Islande, le temps de nous enfiler un petit geyser derrière la cravatte.Tout de même en 6 jours nous nous serons enfilés l' Irlande, le continent américain, l'Irlande et nous aurons survolé le Groenland

Quatre jours plus tard nous quitterons à jamais la ville de Liège-Belqique, 250.000 habitants pour une petite bourgade de 3000 habitants, taillée au milieu de la forêt ardennaisegeyser d'Islande

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 07:05

statue-liberteEt on continue à descendre vers le Sud après nous être promenés dans  "Little Italy" ( Bleecker Street )et dans le village Grec, et je vous garantis qu'on s'y croirait. Plan New-York-copie-3

 

Tout d'abord  CHINA-TOWN.

 Alors là tout de suite dans l'ambiance à savoir en Plein Lotus Bleu avc Tinitin et Milou et bien entendu Chang. Une lente promenade permettra à l'Honorable visiteur de saisir tout ce que ce quartier a de singulier: les rues grouillant de gamins éveillés et de vénérables sages qui portent encore aux jours de fête, le kimono de soie et même la natte, les cabines téléphoniques à toit recourbé de pagode, les enseignes multicolores couvertes de signes énigmatiques, les salons de thé où se réunissent les joueurs de Mahjon, les bazars fleurant le camphre et le santal, les épiceries où s'alignent des produits insolites, tels ces champignons séchés analogues à d'étranges plantes sous-marines, les pharmacies dans lesquelles s'élaborent des préparations à base d'herbes aromatiques 

chinatown

China Town Cabine téléphonique-1971-Valérie à New-York pt66557

chinatown-new-york-avgust

China Town-Vitrines

chinatown5

chinatown-nyc-6

groceries-outside-store

pt42989 Après cette plongée dans l'Extrême-Orient, nous plongeons dans un univers beaucoup moins séduisant celui de WALL STREET, celui des banques et des brokers. Valérie adore. je lui explique tous les mécanismes boursiers. Voyez son air ravi sur la photo c!-dessous.

Royaume de la Finance, Wall street se fraye un passage entre les murailles des gratte-ciel qui l'enserrent. Ceux-ci cachent le ciel à une foule affairée, si densen(de 9 è 17h) qu'elle a presque réussi à chasser les voitures de la chaussée.

C'est en 1653 que le gouverneur hollandais Peter Stuyvesant fait édifier, de l'Hudson à l'East River, une palissade de planches épaisses destinée à protèger la ville des attaques des indiens

Mis à bas en 1699 par les anglais, le mur (the Wall) est remplacé par une rue. Wall street devient alors une artère à la fois administrative et résidentielle sur laquelle s'alignent de riches demeures à pilastres ou péristyle géorgiens

Le temps des affaires commence dans les années 1840, époque à laquelle maisons de commerce, entrepôts, magasins et banques s'établissent dans les bâtiments après le grand incendie de 1835 qui détruisit 700 maisons du quartier.Mais c'est surtout à partir de 1860 que la spéculation fleurit. Jay Gould (1836-1892) cherche à contrôler le marché de l'or à l'époque de la fameuse" ruée "en laison avec un compère James Fisk; mais abandonné par celui-ci qui joue son propre jeu.  Gould vend à  outrance, ce qui provoque la panique financière du 24 septembre 1869, le" vendredi noir".

John Pierpont Morgan (1837-1913) exerce la profession de banquier, finançant les grandes industries nouvelles, acier, pétrole, chemin dez fer. D'un naturel généreux mais brutal, le fondateur de la célèbre Morgan Library aura pour successeur son fils qui sera l'objet en 1920, d'une tentative d'assassinat: le 16 septembre, une bombe dissimulée dans un chariot placé près de la Banque Morgan, explose épargnant Morgan Junior, mais tuant 38 innocents qui se trouvaient là, dans la cohue de midi

Wall Street

valérie à Wall street 1971 

Wall Street Valérie 2

Wall Street Valérie

Nous descendons encore vers la plage en béton de New-York, le Battery Park. A la pointe de Manhattan, devant les gratte-ciel du Quartier des Affaires se profilant en toile de fond, Battery Park forme un terre-plein de 8,5 ha. Aux 17e et 18e s!ècles, il n'y avait là que de l'eau. Puis fut aménagée, sur un ilot rocheux, la West Battery, fort qui devait donner son nom à l'actuelle promenade. Enfin en 1870, on combla le bras qui séparait cet îlot de la terre ferme 

 A Battery Park, il y a de nombreux happenings et autres spectacles de rue

Battery Park-copie-1

Battery Park NewYork-1971 

Battery

Et en avant on s'embarque sur le bâteau pour aller dire bonjour à la Grande Dame de New-York, la STATUE de la LIBERTE. On voit très nettement derrière Valérie les deux Tours en construction du World Trade Center car il reste encore 10 étages à construire. Et c'est la traversée...

C'est en 1865 que naquit en France l'idée d'offrir au peuple américain une statue commémoranr l'alliance de la France et des Etts-Unis. Qelques personnes se réunirent alors parmi les quelles un jeune sculpteur alsacien, Auguste BERTHOLDI (1834-1904). Envoyé en Amérique pour étudier le projer de monument, Bertholdi y conçut l'idée de sa colossale statue de la Liberté. Il se mit au travail en 1874. Prenant sa mère pour modèle, il fit une maquette en plâtre, haute de 2m70, puis une autre de 11 mètres. Enfin la dimension définitive (46 m.) fut atteinte avec le montage par EIFEL, d'une charpente sur laquelle furent appliquées plus de 300 feuilles de cuivre

La statue emballée dans 314 caisses arriva à New-York en mai 1885. Elle représente une femme couronnée, les chaînes de la tyrannie gisant à ses pieds. De sa main gauche elle tient le livre de la Déclaration de l'Indépendance tandis que la main droite brandit la torche symbolique qui s'élève à plus de 100 mètres au-dessus du niveau de la mer

Pour arriver au pied de la statue on prend l'ascenseur (10 étages) et là ensuite il y a 168 marches à gravir (12 étages)  à l'intérieur même de la statue. On aboutit dans sa tête sur une plate-forme qui peut recevoir 20 à 30 personnes. On y découvre une vue remarquable sur la baie de New-York, en regardant par les yeux de la statue

La statue fait 46 mètres de haut, la tête 5,2 m. sur 3. Le bras droit est long de 12,8 mètres  pour un diamètre de 3,6 mètres. L'index de la main mesure 2,4 mètres 

 

De Woody ALLEN "La dernière femme dans laquelle je suis entré, c'est la Statue de la Liberté" 

 

Statue de la Liberté1Statue de la Liberté et le World Trade Center en 1971Valérie et le World Trade Center en 1971 

statue-liberteNY-5-1

NY-6-2

Les TOURS ont disparu ou presque....un certain 11 Septembre.....WTC crash2 11 Sep-1

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 05:58

Ce 15 Juillet nous allons descendre vers le sud de Manhattan et la Statue de la Liberté non visible sur ce plan, en passant pas les grands buildings, Empire State, Chrysler Building, Building de la Panam. Madison avenue, Whashington square, Greenwich village, le Lower East Sise, China Town, les quartiiers grecs et italiens, Wall street et  le Towers Center, Battery Park, pour finir en  prenant le bâteau pour la statue de la Liberté

Plan New-York-copie-3

1210 07 57---Empire-State-Building-New-York-City w-copie-1Alors nous voici déjà au sommet de l'Empire State Building avec le Chrysler Building en toile de fond et aussi hélas le brouillard du Gulfstream et de la pollution. L'Empire a 102 étages. Inauguré en mai 1931. Deux étages de fondations et de poutrelles d'acier. 6500 baies nettoyées deux fois par mois (non pas, par moi). 74 ascenseurs débitant 10.000 personnes à l'heure. 15.000 employés, 200 femmes de ménage....

NYEmpire-Valérie Vancau à l'Empire StateEmpire State

On descend ensuite sur le Chrysler Building avec, au sommet, un bouchon de radiateur de... Chrysler, forcément. Terminé en 1930. En acier inoxydable. 77 étages, 319 mètres de haut, contre 448 mètres pour l'Empire. 

021 CHRYSLERBUILDINGEnsuite le Pan Am Building, à deux pas, à la masse octogonale, sobre et élancée, commencé en 1960, et terminé en 1963 par une équipe d'arcitevtes supervisée par le célèbre Gropius, professeur d'architecture à l'Université de Harvard et conçu pour la Panamerican Airways. Avec ses 247 mètres de haut et ses 59 étages,  totalisant 22 ha de bureaux et 25.000 employés

Le sommet du Pan Am est aménagé en Héliport : 17 vols mettent journellement en liaison le Pan Am Building et l'aéroport Kennedy PanAmBuilding 2

Nous continuons à descendre et arrivons à Washinqton Square. Là, en plein Manhattan, une place ombragée et silencieuse, avec des joueurs d'échec attablés. C'est complètement délirant...Washington Square

Washington Square2 

 Et à deux pas de là, nous sommes à Greenwich Village. Ici se côtoient cafés et caves, échoppes italiennes et théâtres d'avant-garde, restaurants typiques et boutiques d'artisans, galeries d'art et antiquaires, installés dans de vieilles maisons basses dont certaines ont été aménagées en de confortables résidences

Greenwich Village a deux visages. L'un diurne, nous montre des rues calmes, presque provinciales qui s'animent les samedi et dimanche après-midi lorsque les badauds s'agglutinent pour écouter les musiciens ambulants. L'autre nocturne évoque à la fois Montmartre, le Qaurtier Latin et St Germain-des-Prés: la foule cosmopolite des touristes coudoie des artistes, des intellectuels, des étudiants mêlés à une faune interlope tandis que dans les caves et les boites se produisent, à la lueur des torches, chanteurs de blues et de refrains folkloriques.

Au début du 17e siècle, lorqu'Hudson aborde à Manhattan, le territoire verdoyant qui devait devenir Greenwich Village est coupé de bois et de rivières poissonneuses. Puis le second Gouverneur de la nouvelle Amterdam, Wouter  van Twiller, s'y taille un domaine où prospèrent les plantations de tabac

Avec la domination britannique, l'endroit se peuple de colons et un petit village se forme, lequel est connu dès 1696, sous le nom de Greenwich, emprunté à une ville anglaise proche de Londres. Jusqu'à la révolution, des citoyens fortunés, comme les Delandey et les Bayard y possèdent des propriétés. Entre deux rangées de maisons de bois court la grande rue du village, Greenwich street, qui dominait alors l'Hudson, bordé d'entrepôts

Puis alors que la variole ou la fièvre jaune (1822) dévastent la ville basse au début du 19e siècle, des New-Yorkais se réfugient à Greenwich où l'air reste salubre

C'est vers 1910 que le village s'installe dans sa période bohême. Profitant de la baisse des loyers, intellectuels et artistes commencent à affluer, imitant Edgar POE qui, déjà en 1865, s'y était installé, y ecrivant "Gordon Pym" et "La Chute de la Maison Usher" 

Greenwich Plan

Greenwich5

Greenwich3

Greenwich4

Greenwich6

Greenwich

Greenwich7

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 05:45

Et donc ce mardi 13 Juillet, nous quittons notre hôtel et nous nous dirigeons vers l'Est de Manhattan en traversant Broadway et Times Square. Hallucinant.... Dustin Hoffman "Who is Harry Kellerman..."est là et aussi Jack Dempsey, champion du Monde des Poids lourds de 1919 à 1926, surnommé le tueur de Manassu, né en 1895. Il est dans son café car il ne décédera qu'en 1983, à l'âge de 88 ansDustin Hoffman

Jack Dempsey

Valérie tient dans ses mains le petit coffret qu'elle doit remettre à Monsieur Thant. Les 120 peintures en modéle réduit du concours auquel elle a participé sur le thème "Paix sur la Terre aux Hommes de bonne Volonté"Broadway1

Broadway2 Voici un plan sommaire dessiné par moi à l'époque et qui mentionne tous les endroits où nous irons dans les jours qui viennent. Une flèche noire et rouge indique notre hôtel. Pour l'instant nous sommes à Times Square et nous allons prendre la 42e rue Est pour nous rendre aux Nations Unies, au bord de l'East River

Plan de Manhattan

Nous allons donc nous rendre à pied aux Nations-Unies, chercher le building du Secrétariat, et nous serons accueillis par l'ambassadeur de Belgique à l'Onu, Monsieur Longerstaey et par ses deux attachés d'ambassade, Messieurs De Shrijvers et De Belder. Nous allons visiter les Nations Unies et même assister à une réunion de l'Assemblée Générale. Ensuite nous irons au Bar, puis au réfectoire où nous rencontrerons des ambassadeurs du monde entier qui viendront saluer Valérie, en costume national, indiens, arabes, noirs, jaunes, turbans, Fez et j'en passe. Car tout le monde est au courant de l'arrivée de la petite fille belge qui en outre va être reçue dans l'après-midi par le Secrétaire Général, Monsieur Thant.

Voici donc notre approche de ce lieu le long de l'East River. Les Nations Unies sont sur notre gauche. Nous longeons l'East River surplombée par le pont de QueensboroONU

Voici le complexe des Nations-Unies photographié de jour, puis au soleil couchant (photo prise du Queens)avec le grand rectangle du building du Secrétariat dans lequel nous serons bientôt  reçus, au 32e étageBuilding du Secrétariat de l'ONU

Secrétariat ONU

L'ambassadeur de Belgique, Mr Longerstaey nous accueille. Les photographes de l'Agence Presse sont là; ils nous suivront toute la journée et voudront recommencer le lendemain mais je mettrai fin car je veux être seul avec ma fille

Voici donc Valérie, l'Ambassadeuret un journaliste

avec Mr Longerstaey

Après le repas, nous irons nous promener en attendant le rendez-vous de 15h30. Ensuite , ascenseurs, nous retrouvons les gens de l'ambassade dans l'antichambre du bureau de Mr.Thant. Il y a des journalistes et des garde-corps. Les vitres intérieures sont pare-balles. Cool quoi...

Et voici Mr Thant. Valérie, toute intimidée lui tend son coffret avec le dépliant- photos des 120 peintures et lance un regard vers son papa, qui a mis son beau costume (Grands dieux quelle horreur !!). A gauche Monsieur de Belder et l'AmbassadeurONU-1

Mr Thant

Monsieur U.Thant est Birman. Il est né en 1909. Il est devenu le troisième Secrétaire Général de l'ONU le 3 novembre 1961, suite au décès de son prédécesseur, Dag Hammerskjöld, mort dans un accident d'avion en Rodhésie, le 18 septembre. Réélu en 1966, il démissionnera quelques mois après avoir rencontré Valérie, soit en décembre 1971. Il décédera en 1974 des suites d'une longue maladieONU-2

Presse N.Y3

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 08:14

It has been just a dream..

En décembre 1970 ma fille Valérie participe à un concours de dessin au Grand Bazar de LIège. accessible aux enfants de 7 à 21 ans; Un immense rouleau de papier est étendu sur un mur du grand magasin de la Place Saint-Lambert. Chaque participant dispose d'environ un mètre carré pour dessiner sur le thème "Paix sur la terre aux Hommes de bonne volonté". Environ 120 participants. Nous allons la conduire le matin et allons la rechercher le soir et puis nous oublions complètement cette histoire en dépit du fait que le premier prix annoncé est assez fabuleux: "Un voyage de 5 jours à New-York avec un des deux parents". Mais 120 personnes avec des adolescents de 13 à 21 ans, il ne faut pas rêver...

Un mois après, un couple ami, travaillant au Grand Bazar, nous téléphone, à mon épouse et à moi, pour nous dire que Valérie a gagné. Nous ignorions jusqu'à la date de cette proclamation des résultats. Il est 17h00, tout le monde nous attend, il faut venir immédiatement !...; Désolé, Valérie est chez sa grand-maman à la campagne. Nous arrivons mais ...sans elle. Un monde fou, une estrade sur laquelle je monte, la presse, des flashes, je n'en reviens pas. Nous sommes en début janvier 1971, oui nous allons à New-Tork mais les formalités de ce voyage vont durer jusqu'en juillet car il s'agit tout de même d'aller rencontrer Mr Thant, le Secrétaire Général des Nations-Unies et il faut une intervention de notre Ministre belge des Affaires étrangères, Pierre Harmel (voir le télégramme ci-dessous)Article La Meuse Valérie Presse N.Y4

Lettre GB

Télégramme d'HarmelNous nous embarquerons donc le lundi 12 Juillet, à l'aéroport Findel de Luxembourg, Islandic Airlines-Lofleidir, sur un DC10. Avec une escale en Islande . Ceci après avoir pris le train à Liège et être passés par la gare de Libramont, cette petite ville où nous allons emménager le 21 Juillet pour des raisons professionnelles. Nous décollerons à 17h20 avec une heure de retard. Ca commence mal et ça continue car il y a du brouillard au-dessus de l'Islande et nous serons forçés d'atterrir en Irlande (Shannon Airport ).

 

Voici ce que j'écris dans le train : "Dans quelques heures nous serons dans l'avion. Je puis à peine imaginer. Une certaine appréhension. Il m'a fallu 33 ans pour vivre cette expérience. Valérie dort déjà. Il est 9h30 et nous venons de quitter Gouvy (Belgique). Le rêve commence à se matérialiser mais je n'y crois toujours pas. Il y a 12 ans j'ai manqué les USA et je l'ai toujours regretté. Cette fois j'yarriverai. Quel tortillard ce train, il ne rate pas une gare. Et on appelle cela un express et international, par-dessus le marché (Ligne Luxembourg-Bâle) "

 

 Et dans l'avion : " 17h20, nous avons quitté Luxembourg avec une heure de retard. Première escale en Irlande au lieu de l'Islande. On a changé d'itinéraire car il y a du brouillard au-dessus de l'Islande(Keflavik). Nous volons maintenant vers New-York. Il reste 6h15 de vol. Auucn commentaire n'est fait en français, uniquement en anglais et en allemand. Il n'y a pour ainsi dire que des américains dans l'avion. Nous avons un voisin sympathique heureusement. Il me fait boire mon premier Whisky américain, du Bourbon (Burbon)et il joue aux cartes avec Valérie. Il rentre à Chicago avec sa femme et sa fille qui apprend le français. L'avion est fort étroit. Il ne faut pas être claustrophobe. Dans l'ensemble c'est peu confortable. Nous attendons toujours notre premier repas. On crève de faim et on n'a eu droit qu'à des jus de pamplemousse"

 

Nous arriverons à l'Aéroport Kennedy à 23h40, heure belge et ne sortirons de la gare qu'à 1 heure du mat, à savoir à 20h00, heure locale (reculer de 5 heures). Un délégué d'ambassade, Mr.De Schrijver vient nous chercher; Nous allons traverser le Brooklyn d'Henri Miller et de Paul Auster et aborderons le vaisseau de Manhattan par le Pont de Brooklyn, avec un soleil rougeoyant se couchant derrière les gratte-ciel à contre-jour. Un spectacle apocalyptique que je n'oublierai jamais Brooklyn Bridge

Voici le dessin-peinture que j'en ai fait, de ce Pont de Brooklyn à mon retour en BelgiqueNY 8 Dessin Vancau NY 1

 

Nous arrivons donc dans notre hôtel, situé à Broadway, dans la 46e rue Ouest, le Century Paramount, vers 21h30. Hall d'entrée impressionnant ; ascenseur jusqu'au 10e étage, Un Flic dans le couloir avec sa matraque double-mètre, adossé au mur juste à côté de notre porte. Nous sommes manifestement protégés par l'ambassade de Belgique à l'ONU. New-York en 1971 est une ville extrêmement dangereuse et puis ma fille est une star...à sa façon. Belle ambiance sereine en tout cas, comme entrée en matière . On entre dans la chambre et en refermant la porte, je vois qu'en plus du verrou, je dois attacher une chaîne au chambranle de ladite porte. Le tout va être maintenant de raconter une histoire à Valérie afin de dédramatiser tout celà. Je ne sais plus ce que j'ai inventéCentury Paramount

Notre chambre au Century ParamountNotre chambre Et voici la vue de notre hôtel; c'est mignon, non ??Vue de notre hôtel

Plan New-York-copie-2

Et notre situation exacte à Broadway-Times Square,- 2- au Sud-Ouest de Central Park, voir la flèche noire, à deux pas du Musée d'Art Moderne et pas bien loin des Nations Unies ( à droite, sur l'East River), où ous avons rendez-vous le lendemain matin. Nous irons à pied d'ailleurs (à suivre)

Voici un article sur New-York paru avant notre départ et qui est peu rassurant Article Presse N-Y

Article Presse N-Y2

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 06:21

Les Totems de Vancau à Manhattan-1971-World Trade Center-Ma fille Valérie-Statue de la LibertéundefinedCa y est, c'est la fin de notre séjour et mes totems sont installés à deux pas des tours du World Trade Center. Ils seront malheureusement emportés avec les Tours, par les avions du 11 septembre.
Quant à la photo du bas, je n'aurai pas l'outrecuidance de dire comme Woody Allen que " la dernière femme dans laquelle je sois entré, c'est la statue de la Liberté ". Je préfère mentir en disant que c'était seulement l'avant-dernière

Valérie a 8ans. Nous sommes
en Juillet 1971

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 17:19

undefinedundefined

Repost 0
Published by Christian VANCAU - dans NEW-YORK 1971
commenter cet article